TENNIS

Du 2 au 7 juin 2014 en cours, à Palmas Athletic Club FHT(Humacaro/Porto-Rico) la sélection haïtienne de tennis devait participer à la 103e édition de la coupe Davis, groupe III zone Amérique (poule A) avec les équipes de Cuba, Bahamas, Honduras et de Panama. Contre toute attente, le président de la Fédération haïtienne de tennis (FHT), Patrick Blanchet a annoncé qu’Haïti n’y participera pas, et ce, pour des raisons diverses.

En effet, battue très sèchement l’an dernier (5-0) par le Pérou en groupe II, l’équipe haïtienne de tennis a été reléguée en groupe III puisqu’elle n’avait pas pu éviter une nouvelle désillusion (4-1) face au Guatemala en match de barrage. Et depuis, la bande à Hiphton Louis (capitaine) se trouve dans une situation compliquée voire désastreuse. Malgré tout, l’Équipe nationale de tennis ne vise que la montée parmi les ténors de la zone.

Pour y arriver, Haïti ne dispose pas des moyens de sa politique. Pour preuve, le président de la FHT a fait savoir : « Haïti ne participe pas à la coupe Davis cette année. D’abord, vous savez qu’Austin Gonzales (ayant la double nationalité) a décidé de porter les couleurs de l’équipe des USA, et ce, suite à de nombreux avantages offerts par les Américains. Ensuite, Olivier Sajous ne joue plus au tennis. Il s’est mis au service des autres, c’est-à-dire Olivier se transforme en professeur. Présentement, Olivier Sajous consacre son temps à apprendre aux jeunes à jouer au tennis. Finalement, il nous reste qu’Hillel Rousseau comme joueur actif. Dans ce contexte, il nous était difficile d’y prendre part. Et de plus, il nous manquait les moyens financiers. Au sein de la FHT, nous avons décidé de faire retrait à ce tournoi », dixit Patrick Blanchet.

Pour n’avoir pas pris part à cette compétition, Haïti a économisé la bagatelle de 15.000 US pour répéter le patron de la FHT. « Cette somme, on va l’investir dans des tournois de jeunes. Ainsi, on vient d’avoir un tournoi avec la participation de 140 jeunes. Si tout se passe bien, dans 4 à 5 ans, on va revenir très fort en coupe Davis, et avec l'ambition de monter au sommet », a encore expliqué l’homme fort de la FHT.

A signaler que nous ne sommes plus au temps où Haïti comptait dans ses rangs une pléiade de joueurs pétris de talents, tels : l’immortel Ronald Agénor ou encore Laurent Lamothe, et plus près de nous, Jean Marc Bazanne qui a disparu de la circulation au même titre que Néyssa Etienne et Myriame Jean-Louis.