FOOTBALL

23 mars 1923 – 23 mars 2015 : 92e anniversaire du Racing Club Haïtien.RCH 2013 Sur la scène  nationale, c’est la plus titrée et la plus populaire association sportive. Un monument, une référence.

 Le Vieux Lion jaune et bleu, l’une des grandes écuries du sport national, affiche un palmarès impressionnant : des trophées à la pelle en Coupe Pradel, plusieurs fois vainqueur de la Coupe d’Haïti, et surtout champion des champions de la CONCACAF des Clubs en 1963.

En 92 ans, le Racing Club Haïtien a donc construit un solide château sportif sur la base de sa devise : « Vers la plus grande gloire dans l’honneur et le fair-play ». Ce qui justifie la popularité et l’influence de ce club qui cultive l’orgueil, la détermination et l’ambition depuis sa fondation en 1923. Rejoindre et dépasser le Violette Athletic Club sur le podium du football haïtien, c’était le premier objectif majeur du Racing. Mission accomplie !

Incontestablement, le Vieux Lion a bâti sa popularité sur les terrains de la performance. Au cours des années 60 notamment, le Racing dominait le football haïtien de la tête et des épaules : Champion de la Coupe Pradel en 1962, 63, 64, 66, 67 et 69, vainqueur de la Coupe d’Haïti en 66 et 67, etc. Lors de la saison 63 – 64 par exemple, le Racing a remporté le championnat de Port-au-Prince avec 26 points sur 28 (14 matches, 12 victoires, 2 nulles, 0 défaite). Quelle formidable épopée jaune et bleu !

C’était à cette époque « le Racing et  les autres », le slogan de l’arrogante colonie raciniste. Car, au cours de la décennie 60 – 70, le Victory (vainqueur de la Coupe d’Haïti en 1962), l’Etoile Haïtienne, l’Aigle Noir et le Violette, respectivement champion de la Couple Pradel en 1961, 65 et 68, n’on en quelque sorte récolté que des miettes sur la table des lauréats. 

Au concert international, rappelons la formation-type du Racing Club Haïtien lors de la victorieuse campagne concacafienne en 1963 : René Vertus – André Auguste (Pelao 1), Claude Limage, Raymond Lalane, Watson Thomas – Fito Louidon, Joseph Obas – Claude Dantuce, Salomen St-Vil, Guy St-Vil, Germain Champagne. En un mot, une locomotive pilotée par l’entraineur Antoine Tassy (Zoupim).

En ce 23 mars 2015, 92 bougies sur la table du Vieux Lion. Nos veux les meilleurs à la grande famille jaune et bleu.

Raymond JEAN LOUIS

.