BOXE

En présence de certains membres du gouvernement Pierre Evenshaïtien dont le président de la République, Joseph Michel Martelly et sa femme, Sophia Martelly, mais aussi, Grégory Maillard Paul et Pierre Richard Casimir, l’enfant terrible de Cité Soleil, Evens Pierre a conservé sa couronne de WBA Fedelatin en battant le mexicain, Jesus Cruz Bibiano au 11e round, vendredi 22 mai au Karibe lors de la soirée baptisée : Retour des Guerriers.

Comme annoncé, Bibiano a livré un duel sans merci, un combat héroïque face à Evens Pierre qui a eu le mérite de faire chuter le mexicain. Le premier round a été tout simplement une période d’observation avant que les deux protagonistes entrent de plein fouet dans le vif du sujet, et cela, pour la plus grande joie du public.  

Après plusieurs échanges de coups violents, l’haïtien s’est montré plus rapide et plus précis. En face, l’expérimenté mexicain a fait preuve de solidité et de sang froid. Malgré tout, le visiteur est allé au tapis au 2e round. L’antre du Karibe est chauffé à blanc et le public est tout acquis à la cause d’Evens Pierre.

Malnemé par Evens, Bibiano a eu le courage de revenir sur le ring pour continuer de croiser les gans avec Evens. Peu offensif cette fois, les coups de Bibiano n’ont pas pu atteindre Evens, bien planté sur ses longues jambes. Cependant, l’antre du Karibe a connu une certaine frayeur lors que Evens, glissé, est allé au tapis lors de la 7e reprise. Il n’a mis que des secondes pour revenir sur Bibiano, sonné par les coups de l’haïtien.

Très en jambe, Evens Pierre a fait parler ses talents, esquivant les crochets de Bibiano, il s’est imposé en dictant ses lois au mexicain, renvoyé au tapis (11e). « On fire », Evens a eu sa revanche, et cela de fort belle manière.

Au terme de ce combat, l’expérimenté arbitre américain, Rafael Ramos, assisté dans ses prises de décisions par ses compatriotes: Franck Gentile et Sam Burgos, mais aussi du panaméen, Octavio Rodriguez et du jamaïcain, Keith Brown, ont décidé à l’unanimité de donner combat gagné à l’enfant terrible de Cité Soleil, Evens Pierre.

Avant la conservation de sa ceinture, Evens Pierre a été pointé à la 8e place sur le ranking mondial. « J’attends l’appel de mon manager,Jacques Deschamps Fils pour savoir mon prochain classement. Pour l’instant, je vais savourer ma victoire tout en profitant de bien manger (rires). Le # 1 mondial de ma catégorie, c’est le colombien Daris Perez, j’aurais aimé de croiser les gans avec lui en Haïti pour décrocher le titre mondial », a déclaré Evens Pierre tout suite après sa victoire contre Jesus Cruz Bibiano.