×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

En vue de contribuer à l’établissement d’un climat Meija_y_Bakerde paix et de fraternité active entre les deux peuples, les comités olympiques haïtiens et dominicains organisent, depuis 2006 sur les frontières des deux peuples, les Jeux de l’Amitié pour encourager la coopération entre les deux pays. Une coopération devenue plus fructueuse après le séisme dévastateur du 12 janvier dernier.

« Les frontières ne sont pas là pour la contrebande et la corruption mais pour unir les deux [pays] », avait déclaré le président du Comité olympique dominicain, Luis Mejia Oviedo, en juillet 2009 à Belladère/Elias Piña, lors du coup d’envoi de la 3e édition des Jeux de l’Amitié haïtiano-dominicaine dont la première édition a eu lieu à Ganthier/Jimani et la deuxième Ounaminthe/Dajabón. Par ces jeux, les comités olympiques dominicain et haïtien veulent montrer au monde comment on peut utiliser les frontières entre les deux pays. Le Comité olympique haïtien (COH) est le prometteur de cette initiative. Les compétitions se déroulent sur trois jours simultanément. L’objectif de ces jeux, a-t-on appris, est de contribuer à l’établissement d’un climat de paix et de fraternité entre Haïtiens et Dominicains par l’implication de leurs jeunes dans des activités sportives le long des frontières et de créer chaque année un espace privilégié de rencontre des jeunes pour faire passer des messages de paix et d’amitié, ainsi qu’encourager la coopération entre les deux pays.
« Le sport est un moyen privilégié pour éduquer les jeunes à travers le partage de valeurs fondamentales, de respect de soi et des autres, de solidarité, de tolérance et d’engagement personnel », a estimé le président du COH, Jean Édouard Baker.
« Nous avons eu toujours de bonnes relations avec nos voisins de la République dominicaine. Nos rapports avec le président de la Fédération d’athlétisme dominicain, José Rubio, peuvent en témoigner. Il est toujours disposé à aider l’athlétisme haïtien et c’est pareil pour les fédérations de judo et de taekwondo qui jouissent également de rapports très conviviaux avec leur homologue respectif », a ajouté, pour sa part, Alain Jean-Pierre, président de la Fédération haïtienne d’athlétisme amateur (FHAA) et secrétaire général du COH.
Il a, par ailleurs, rappelé qu’« après le 12 janvier, soit le 13, le Comité olympique dominicain a été la première entité internationale à avoir volé au secours des sinistrés et survivants de la catastrophe, particulièrement à travers l’aide alimentaire ».
Alain Jean-Pierre a également informé que diverses fédérations de la république voisine sont disposées à accueillir des sportifs haïtiens. « Aujourd’hui, l’ensemble des fédérations dominicaines nous proposent d’envoyer nos athlètes dans leur pays afin qu’ils puissent préparer avec sérénité leurs échéances internationales. Elles promettent de les prendre en charge complètement durant leur séjour. Comme vous le savez, en juillet prochain, nous irons aux Jeux centraméricains et nos judokas et boxeurs se rendront en terre voisine pour se préparer. C’est le Comité olympique dominicain (COD) qui prendra en charge les frais de voyage de nos athlètes (judokas et boxeurs) jusqu’à Porto Rico, où se dérouleront les Jeux. C’est une preuve que nos relations avec nos voisins se sont renforcées, paradoxalement, après le séisme », a précisé le secrétaire général du COH.
Ce mardi, la République dominicaine a accueilli une rencontre préparatoire sur celle qui aura lieu à New York le 31 mars prochain sur la reconstruction du pays. D’après Alain Jean-Pierre, le président du Comité olympique dominicain, Luis Mejia Oviedo, l’un des conseillers du président dominicain, sera un défenseur du sport haïtien. Celui-ci a demandé, a-t-il indiqué, au président Fernandez d’ajouter le nom du président du Comité olympique international (CIO), Jacques Rogge, à cette réunion très importante sur la nouvelle Haïti.
« Si on parle de reconstruction, les infrastructures sportives doivent avoir leur place dans cette nouvelle société qu’on préconise. Le CIO va mobiliser ses membres (fédérations) pour leur montrer la nécessité de venir en aide à notre pays dévasté. L’objectif sera de construire des centres sportifs dans le pays et doter chaque nouvelle école qu’on va construire d’un terrain de jeu adéquat », a-t-il dit.
« Depuis plusieurs années, nous entretenons d’excellentes relations avec notre voisin. Nous utilisons ce pays comme territoire de transit pour nos clubs et nos sélections en déplacement dans la Caraïbe. Nous y allons souvent pour des stages avant les compétitions. Le président de la Fédération dominicaine de football (Fedofut), Osiris Guzman, ainsi que l’ensemble de son comité exécutif, est un ami de plus de trois décennies que nous mettons à profit pour développer le football dans nos deux pays. Son support à l’occasion des moments tragiques que nous vivons est inestimable. Le président Guzman a été le premier à nous rendre visite ici et a apporté les médicaments d’urgence dont nous avions besoin », a, pour sa part, déclaré Yves Jean-Bart, le président de la Fédération haïtienne de football (FHF).
Alain Jean-Pierre, président de la FHAA et secrétaire général du COH, en a profité pour annoncer que la 4e édition des Jeux de l’Amitié haitiano-dominicaine aura lieu cette année à Ganthier/Jimani en novembre prochain. Le thème sera : « Jeux de l’Amitié et de fraternité », en raison du soutien que nos voisins dominicains ont apporté au pays après le 12 janvier. lematinhaiti.com

Add a comment

Georges Laraque:«Je me sens coupable d'être au Québec»

L’ancien homme fort du Canadien, Georges Laraque, s’apprête à livrer une nouvelle bataille mais qui, cette fois, altaura pour but de venir en aide à Haïti. «C’est mon devoir», explique-il, fort conscient de ses origines haïtiennes et de la «chance» qu’il a eu que ses parents immigrent au Canada il y a 20 ans.
Avec la collaboration de l'Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey (AJLNH), Georges Laraque a en effet décidé de s’associer à l’organisme Vision Mondiale et d’amasser des fonds pour la construction d’un nouvel hôpital à Port-au-Prince. Aussi, des joueurs touchés par son implication ont décidé de mettre aux enchères des chandails à leur effigie ainsi que des bâtons pour amasser davantage d’argent.
«Je veux faire ma part en Haïti car je me sens un peu coupable d’avoir la chance d’être ici, au Québec. Si mes parents n’y avaient pas immigré, je pourrais être un des sinistrés à Port-au-Prince qui
prie pour qu’on lui vienne en aide», a-t-il confié en entrevue à 24 Heures jeudi. «Dépêchez-vous!»
L’ex-joueur du Canadien déplore par ailleurs que l’aide humanitaire se rende si lentement aux sinistrés haïtiens.
«Je ne comprends pas qu’on ait amassé 150 millions $ et qu’il a encore des gens qui crèvent de faim là-bas. Dépêchez-vous! On est capable de fabriquer des bombes atomiques, on devrait donc être capable d’organiser l’aide. Il y a des gens qui seront morts non pas du séisme, mais de la faim et de la soif car personne ne sera venu les secourir», dénonce-t-il.

Décidé à faire sa part, Georges Laraque est en train de coordonner avec Vision Mondiale un voyage à Port-au-Prince qui devrait avoir lieu d’ici un mois.
«Je suis allé deux fois dans ma vie à Haïti. C’est important d’y retourner en ces temps de souffrance, c’est un devoir», soutient-il. Tourner la page
Quelque peu éloigné des radars médiatiques depuis son départ du Canadien, l’homme de 33 ans assure que la perception qu’on a de lui le préoccupe peu.
«J’ai toujours été très impliqué dans la communauté. Depuis mon départ du CH, j’ai eu beaucoup de commentaires positifs et encourageants. Je ne suis pas seulement le bagarreur du Canadien dans la tête des gens».
Pour faire un don pour la construction de cet hôpital, on peut visiter le visionmondiale.ca/hockey.
Pour participer à l’enchère des joueurs de la LNH, consultez le nhlpa.com.

Add a comment

MJSAC/INAUGURATIONEcole_des_talents_copy

Les ministères de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique (MJSAC) et de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) ont inauguré, le lundi 12 octobre, l’École nationale des talents sportifs (ENTS) à la Croix-des-Bouquets. Quatre-vingt-cinq jeunes des deux sexes vont suivre un programme sport-études.

C’est en présence du président du Comité olympique haïtien (COH), Jean Édouard Baker, des présidents des Fédérations haïtiennes de football (FHF), Yves Jean-Bart, et de judo (FHJ), Ernst Laraque, du ministre de l'Éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP), Joël Desrosiers Jean Pierre, que le ministre des Sports, Évans Lescouflair, a procédé, lundi, au ranch de la Croix-des-Bouquets, à la réouverture de l’École nationale des talents sportifs (ENTS). Quatre-vingt-cinq jeunes, issus du dernier championnat national de football de la catégorie des moins de treize ans, et de trois autres disciplines (judo, athlétisme et tennis), vont bénéficier d’un programme sport-études.

Dans ses propos de circonstance, M. Lescouflair a précisé que l’École des talents sera ouverte à toutes les disciplines, mais la priorité sera accordée, pour le moment, aux quatre disciplines sportives susmentionnées. Le ministre des Sports a également souligné les bons rapports entre son ministère et celui de l’Éducation nationale, dont le ranch est le fruit. Ce qui a permis également, a-t-il ajouté, la réouverture de l’École des talents.

Évans Lescouflair, s’adressant directement aux jeunes, les a conseillés de privilégier le travail collectif, car, a-t-il soutenu, c’est grâce aux taxes des contribuables qu’ils bénéficient aujourd’hui d’un tel programme. Ainsi il leur a demandé d’être disciplinés et appliqués tout au long de la formation. Le ministre des Sports a dit souhaiter que, dans dix ans, soit en 2018 pour le Mondial et en 2020 pour les Jeux olympiques, ces jeunes arrivent à représenter valablement le pays. « L’ENTS constitue l’un des trois programmes d’un plan d’action du MENFP pour la promotion et le développement du sport en Haïti. L’un des projets de ce programme, c’est la création d’une académie nationale des sports et de l’ENTS devant regrouper 16 académies régionales à travers le pays pour découvrir de jeunes talents », a-t-il informé.

Pour sa part, le ministre de l’Éducation nationale, Joël Desrosiers Jean Pierre, a déclaré que le rêve du gouvernement est de favoriser le développement de la jeunesse et son intégration dans la société, à différents niveaux. « Le rôle de l’État est aussi de canaliser les énergies et les talents de la jeunesse vers le développement », a-t-il indiqué.

Ginette Beaubrun, tante de l’un des jeunes admis à l’ENST, originaire du Cap-Haïtien, a salué l’initiative des ministères des Sports et de l’Éducation nationale. Selon elle, la mise sur pied de l’ENST prouve que nous sommes encore capables d’accomplir de grandes choses. Madame Beaubrun prévient les jeunes que le travail ne sera pas facile, mais que s’ils parviennent à passer cette étape tout en restant disciplinés, ils récolteront les fruits de leurs efforts.

« Aucun trophée ne se gagne sans la préparation méthodique et scientifique sur le long terme. Nous n’oublions pas les succès de l’Opération 2006 réalisée par le ministère des Sports. C’est pour cette raison que le ministre a mis en marche ce programme qui sera axé sur dix années parce que l’amateurisme et l’improvisation n’ont plus leur place. Cette école nationale va préparer des athlètes de haut niveau pour le pays. Le recrutement a été possible grâce au concours des différentes fédérations sportives. Cette formation sera un mariage entre sport et études. Ce programme sera renouvelé pour ces jeunes s’ils sont performants à la fois sur le plan sportif et académique », a avancé Michel Louis Pierre André, directeur de l’ENST.

De leur côté, les élèves n’ont pas caché leur satisfaction d’avoir été admis à l’École nationale des talents sportifs (ENTS). « Nous sommes contents de faire partie de l’École nationale des talents. Nous remercions le ministre Évans Lescouflair et nous promettons de travailler de façon ardue afin de devenir de grands sportifs », s’est réjoui le jeune Capois, Bruny Wendley, meilleur buteur du championnat national de football des moins de treize ans.

Gérald Bordes

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Add a comment

HandicapesLes quelques spectateurs qui avaient fait le déplacement pour assister à la prestation des handicapés le samedi 3 octobre 2009 au Centre Sportif de Carrefour, ont été stupéfaits de leur bon comportement, une façon pour eux de prouver qu'ils ont également leur place dans la société .
Ils étaient nombreux les handicapés venant de l'Artibonite, du Nord, de l'Ouest et du Sud, à participer à la 2è édition de la journée de compétition nationale handisport organisée par Jn Chevalier Sanon de la Fédération Haïtienne Handisport.
Prévue pour 8 heures am par l'organisation, cette journée a finalement démarré aux environ de 11 heures.
La finale devant opposer chez les voyants les équipes de Oiseau Céleste de Carrefour à l'Association Sportive des Handicapés de Mirebalais, s'est soldée par la victoire de cette dernière (3-2) aux tirs de penalty. Le temps règlementaire avait mis les deux formations dos à dos (2-2).
Jean Toussaint de la formation de Mirebalais a été en quelque sorte l'homme fort de cette finale après avoir été d'abord l'auteur des deux buts pour son équipe dans le temps règlementaire, puis il a transformé le penalty donnant la victoire à son équipe.
Le clou de la 2è édition pour cette journée nationale handisport a été la rencontre de football pour non voyant au cours de laquelle les athlètes jouant avec un ballon rempli de cloches ont vraiment épaté le public qui n'a pas cessé tout au long de la rencontre de les applaudir. Ie temps règlementaire terminant sur le score nul (0-0), on a procédé aux tirs au but. C'est la formation aux couleurs de la SOGEBANK qui l'a emporté (2-1).
Des compétitions d'athlétisme se sont également déroulées au niveau des déficients physico-intellectuels (sourds muets). « Ceci est une façon de démontrer que les handicapés ont également leur partition à jouer dans la vie nationale et qu'ils ne doivent pas être exclus de la société », a déclaré le président de la Fédération Haïtienne Handisport, Jean-Chevalier Sanon, très satisfait du bon comportement des athlètes handicapés à l'occasion de cette journée nationale de compétition déroulée au Centre Sportif de Carrefour.
Il en a profité pour remercier Digicel, Sogebank, Brana, Dash et le Ministère de la Jeunesse, des sports et de l'Action Civique qui ont contribué à la réalisation de l'événement. Emmanuel Bellevue
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
lenouvelliste.com

Add a comment

Les handicapés en fête

Le Centre Sportif de Carrefour sera le théâtre de la deuxième édition de la « journée de Compétitions Nationales Handisport » qui se tiendra samedi 3 Octobre prochain de 8 h am à 5h pm.
L'annonce officielle a été faite par les dirigeants du Comité National Paralympique d'Haïti et du Comité National Spécial Olympics ce mardi au cours d'une conférence de presse donnée en son local situé au # 46 de l'Autoroute de Delmas.
Jean Chevalier Sanon, président du Comité National Paralympique d'Haïti, Moïse Lafond, entraîneur de football, les athlètes, David Rosenthal et Richardson Médor, Régis Gabriel (BRANA) et Jean Ronald Elliassaint (Digicel) sont les différentes personnalités présentes autour de la table pour la tenue de cette conférence.
A en croire Jean Chevalier Sanon, pas moins de deux cent (200) athlètes issus de six (6) départements du pays prendront part à la deuxième édition de la journée de Compétitions Nationales Handisport.

Les deux cents athlètes en question viendront dans les villes suivantes : Cap-Haïtien, Gonaïves, Saint-Marc, Mirebalais, Cité Soleil, Port-au-Prince, Carrefour, Jérémie et Jacmel. Ils vont s'affronter dans cinq disciplines (Football, Althérophilie, Basketball, Tennis de table et Course sur chaisse roulante) réparties en 21 épreuves.
« Le Comité National Paralympique d'Haïti est heureux de vous annoncer que la deuxième édition de la Journée de Compétitions Nationales Handisport aura lieu ce samedi au centre sportif de Carrefour. Nous avons fait choix de carrefour dans le but de promouvoir le sport paralympique en Haïti », a justifié Jean Chevalier Sanon qui en a profité pour faire savoir que le budget prévisionnel pour la réalisation de cet évènement est évalué à deux- cent vingt et un mille (221.000) dollars haïtiens .
Réagissant sur les évènements du samedi, David Rosenthal et Richardson Médor ont promis qu'ils vont donner le meilleur d'eux-mêmes. De son côté, Moïse Lafond explique qu'il n'est pas facile d'encadrer les non voyants. « Pour entraîner ces non voyants, il vous faut de la patience. D'ailleurs, ils travaillent plus dur à l'entraînement que les personnes normales », a-t-il clairement expliqué.
Les athlètes s'affronteront dans les épreuves suivantes, catégorie 100m : Unijambiste, jeunes et adolescents déficients intellectuels. Tandem 100m : non voyant (aveugle) et guide. 200m, 400m et marathon 800m : jeunes et adolescents déficients intellectuels. Course sur chaise roulante : paralysie cérébrale, unijambiste. Le football pour non voyant sera la grande curiosité de cette journée.
Le sponsor officiel du football haïtien, la Digicel est désormais liée au sport paralympic haïtien pour répéter Jean Ronald Elliassaint. « La Digicel ne sera pas le sponsor du sport paralympic haïtien pendant seulement une journée. A l'école Saint-Vincent, on va aménager un espace pour que les handicapés puissent pratiquer le sport en toute quiétude d'esprit », a promis le le représentant du sponsor Digicel.
Outre la Digicel, la SOGEBANK, la BRANA et le Ministère des Sports sont les autres institutions qui vont aider le Comité National Paralympique d'Haïti à réaliser un tel évènement.
La journée de Compétitions Nationales Handisport débute à 8 heures am et se termine à 5 heures pm. Pour l'occasion, la Digicel distribuera 15 téléphones aux gagnants des 21 épreuves, les journalistes et le public qui feront le déplacement auront la possibilité aussi de bénéficier respectivement 3 et 5 autres téléphones. Légupeterson Alexandre /Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.lenouvelliste.com
Add a comment

Jeux de la Francophonie:

ange_merci_jnbaptisteHaïti à pied d'oeuvre au Liban

Haïti sera bel et bien présente à la 6ème édition des Jeux de la Francophonie prévus du 27 septembre au 6 octobre à Beyrouth (Liban). Le judo, l'athlétisme, la boxe, la peinture et la sculpture sont les disciplines sportives et artistiques dans lesquelles notre pays sera représenté.
C'est avec six athlètes et deux artistes que la délégation haïtienne a laissé Port-au-Prince le mardi 22 septembre dernier à destination de Beyrouth pour participaticiper à la 6e édition des Jeux de la Francophonie qu'abritera la capitale libanaise.
Ange Mercie Jean-Baptiste (57 kg), Mathilde Saint-Hilaire (52 kg) et Roberson Boucicaut (73kg) sont les trois judokas qui vont tenter d'arracher une médaille pour la délégation haïtienne.
« Boucicaut est un jeune judoka très prometteur et c'est pourquoi, nous avons opté pour qu'il fasse cette expérience », a fait savoir le président de la Fédération Haïtienne de Judo, Ernst Laraque.
Tout en admettant que la compétition sera rude, Ange Mercie, qui a déjà dignement représenté Haïti à plusieurs grandes occasions, n'entend pas revenir au pays les mains vides.

Dans la Boxe, Sony Arnaud et Lony Pierre sont les deux représentants d'Haïti. A noter que l'athlète Johanne Jadotte qui vit aux Etats-Unis devait compléter la délégation haïtienne à ces Jeux de la francophonie .
Côté artistique, Haïti sera représentée par le peintre et journaliste Dominique Domerçant et le sculpteur Jean Eddy Rémy. Gerty Valmé, membre du Comité Olympique Haïtien (COH) sera à la tête de la délégation haïtienne.
Celle-ci est composée aussi de Francener Thélusma et du ministre des Sports, Evans Lescouflair qui profitera de ce voyage pour négocier ou conclure des accords de coopération avec des responsables français et des officiels de la Confejes (Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports des pays ayant le français en commun).
Rappelons qu'Haïti a adhéré à l'OIF en août 1970 et a participé quatre fois déjà aux Jeux de la Francophonie (France 1994, Madagascar 1997, Canada 2001 et Niger 2005) pour un total de trois médailles remportées, soit une dans chaque catégorie.
La meilleure participation d'Haïti à ces Jeux reste celle qui a eu lieu à Ottawa-Hull au Canada, la délégation sétait octroyée trois médailles, une en Or avec Joël Brutus en judo (+100kg) et deux en athlétisme, Dudley Dorival (argent en 110 m/haies) et Nadine Faustin Parker (bronze en 100m/haies).
A propos des Jeux de la Francophonie
Depuis leur création à Québec (Canada) en 1987, lors de la 2e Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement ayant le français en partage, cinq éditions desdits jeux ont été organisées alternativement dans les pays du Nord et du Sud.
Cet événement sportif et culturel regroupe tous les quatre ans près de 3.000 jeunes sportifs et artistes issus des 56 Etats et gouvernements membres de la Francophonie ainsi que 14 pays observateurs. Cette édition des Jeux sera placée sous le signe de la Solidarité, de la Diversité, et de l'Excellence.
Au total 13 disciplines sont au programme. Il s'agit de six compétitions sportives: athlétisme, basket-ball féminin, boxe, football junior, judo, tennis de table. Les jeux comportent aussi sept concours culturels. Il s'agit notamment de la chanson, du conte, la danse de création, la littérature, la peinture, la photographie et la sculpture. Il est aussi prévu une discipline de spectacle, particulièrement le volley-ball de plage.
Par ailleurs, en accueillant les 6èmes Jeux de la Francophonie, le Liban souhaite promouvoir les valeurs de la francophonie que sont la paix, la coopération, la démocratie et le développement durable. Et cela à travers des manifestations festives et populaires. A cette occasion, le Campus de l'Université libanaise va se transformer en "Village Francophone" où tous les participants ainsi que toutes les délégations résideront.
Les cinq premières éditions étaient tenues à Rabat et à Casablanca en 1989, à Paris en 1994, à Antananarivo en 1997, à Ottawa-Hull en 2001, et à Niamey en 2005. A propos des Jeux de la Francophonie
Depuis leur création à Québec (Canada) en 1987, lors de la 2e Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement ayant le français en partage, cinq éditions desdits jeux ont été organisées alternativement dans les pays du Nord et du Sud.
Cet événement sportif et culturel regroupe tous les quatre ans près de 3.000 jeunes sportifs et artistes issus des 56 Etats et gouvernements membres de la Francophonie ainsi que 14 pays observateurs. Cette édition des Jeux sera placée sous le signe de la Solidarité, de la Diversité, et de l'Excellence.
Au total 13 disciplines sont au programme. Il s'agit de six compétitions sportives: athlétisme, basket-ball féminin, boxe, football junior, judo, tennis de table. Les jeux comportent aussi sept concours culturels. Il s'agit notamment de la chanson, du conte, la danse de création, la littérature, la peinture, la photographie et la sculpture. Il est aussi prévu une discipline de spectacle, particulièrement le volley-ball de plage.
Par ailleurs, en accueillant les 6èmes Jeux de la Francophonie, le Liban souhaite promouvoir les valeurs de la francophonie que sont la paix, la coopération, la démocratie et le développement durable. Et cela à travers des manifestations festives et populaires. A cette occasion, le Campus de l'Université libanaise va se transformer en "Village Francophone" où tous les participants ainsi que toutes les délégations résideront.
Les cinq premières éditions étaient tenues à Rabat et à Casablanca en 1989, à Paris en 1994, à Antananarivo en 1997, à Ottawa-Hull en 2001, et à Niamey en 2005. Légupeterson Alexandre /Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
lenouvelliste.com
Add a comment

Shotokan / Arnaud Pelletier, espoir du shotokan haïtien

altNé le 21 juin 2001, Arnaud Pelletier est le dernier d’une famille de trois enfants. Il est en classe de CE 2 (4e année fondamentale). Il pratique le shotokan et il est ceinture bleue. Son maître le compare déjà avec le grand maître du shotokan, Gishin Fonakoshi, et voit en lui le futur champion haïtien.
« Il n’a pas encore l’étoffe physique ni la finesse du grand champion, mais Arnaud Pelletier, ceinture bleue, n’a rien à envier à un champion au plan de la maîtrise proprement dite du style kata du shotokan ». Tels sont les propos tenus par le Shihan Lionel R. Abellard à l’endroit du jeune Arnaud Pelletier, âgé de 8 ans, classé expert en kata lors d’un concours au dojo Abellard.

« Ce jeune va représenter le pays dans des compétitions internationales qui se tiendront en décembre à Porto Rico et au Panama. Il a une technique de base impeccable. Il est l’espoir du shotokan haïtien. Au sein du dojo, nous voyons en lui un fils du grand maître Gishin Fonakoshi. Nous remercions ses parents qui le soutient par leur présence aux cours de karaté », a ajouté Abellard.
« Durant les vacances d’été à venir, nous allons l’envoyer dans des séminaires au Japon pour lui permettre de perfectionner son talent parce que nous voyons en lui un grand champion ». Un avenir souriant en effet pour ce garçon dont le talent est tant loué. Mais il reste quand même un enfant.
« Cet exploit ne lui monte pas par la tête, mais fait de lui un jeune plein d’espoir qui a l’ambition de goûter au professionnalisme », a précisé le maître du petit.
« Il est né en 2001 et a commencé à pratiquer le shotokan en 2007. C’est lui qui a fait son choix. Il pratique d’autres disciplines telles : le football et le tennis. Mais, il a beaucoup de passion pour le shotokan. Il rêve de devenir ceinture noire. Nous allons l’encadrer afin de l’aider à réaliser son rêve. À part le shotokan, il veut à tout prix apprendre d’autres disciplines en arts martiaux. Il est en CE 2 (4e année fondamentale) », a déclaré Michel Pelletier, père du jeune prodige.
Soutenu moralement par ses parents, le jeune Arnaud Pelletier sait où mettre le pied pour réussir dans la vie. Car pour lui le comportement d’un athlète qui veut percer se résume à trois choses : le travail, le sérieux et la discipline.
« Je rêve de devenir un athlète célèbre un jour. Je m’amuse tellement quand je fais du shotokan et mon dojo est une des meilleures », s’enthousiasme Arnaud Pelletier.
Par Gérald Bordes
lematinhaiti.com
Add a comment

Jeux de la Francophonie : La presse haïtienne absente

Dans un article publié sur le site officiel des Jeux de la Francophonie ayant pour titre : « Couverture médiatique des Jeux de la Francophonie : Le CFI et la Confejes forment des journalistes francophones », le nom d’Haïti est cité parmi les douze pays qui devaient bénéficier de ce séminaire de formation et contre toute attente aucun membre de la presse sportive n’a fait le déplacement pour y participer alors que la délégation haïtienne a laissé Port-au-Prince depuis le mardi 22 septembre dernier à destination de Beyrouth (Liban).

Ashaps.com vous propose le compte rendu de cet article.    

La couverture médiatique des grands événements sportifs est au cœur d'un séminaire international qui s'est ouvert à Beyrouth (Liban) lundi dernier. Il est initié par la Confejes (Conférences des ministres de la Jeunesse et des Sports des pays ayant le français en commun) et Canal France International (CFI), en partenariat avec l'Université Antonine de la capitale libanaise, a constaté un correspondant de Xinghua à Beyrouth.

Cette formation vise à assurer une large couverture de la 6e édition des Jeux de la Francophonie que Beyrouth accueille du 27 septembre au 6 octobre 2009. "La réussite des jeux dépend du niveau d'implication de la presse". C'est cette conviction qui a amené la Confejes à organiser le présent séminaire en collaboration avec CFI et l'Université Antonine de Beyrouth. Prévue du 20 au 26 septembre 2009, cette formation regroupe une vingtaine de journalistes sportifs francophones de 12 pays (Burkina, Burundi, Cameroun, Côte d'ivoire, Haïti, Ile Maurice, Liban, Mali, Niger, R.D. Congo, Sénégal et Tunisie).

Les médias dans les grands événements, les grands rendez-vous du sport mondial, la mondialisation du sport, les techniques astuces de la couverture des grands événements sportifs, l'acquisition des droits... sont les thèmes qui seront abordés par les encadreurs et les personnalités invitées. Des visites de terrain sont également au menu du séminaire.

Pour Dr Sériba Mahaman Lawang du Comité international des Jeux de la francophonie (CIJF), "il s'agit pour l'Organisation internationale de la francophone (OIF) de développer durant une année une nouvelle politique de communication et de partenariat selon une approche systémique".

Il a invité la presse nationale et internationale à œuvrer " avec nous pour faire de cette 6e édition de grands et de beaux Jeux et à véhiculer les valeurs de diversité, de solidarité et d'excellence de la francophonie". Pour M. Lawang, "c'est grâce aux journalistes que les Jeux existent. Et c'est par vous qu'ils grandiront".

La question que l’on se pose: pourquoi le Ministère des Sports et le Comité Olympique Haïtien ont choisi de traiter en parent pauvre la presse sportive haïtienne ?

 

 

 

 

Add a comment

 La Police distribue de leau le long du parcours

Crédit Photo: Le Nouvelliste

C'est dans une ambiance festive que s'est déroulé ce lundi 12 Juin, le marathon organisé par la Police Communautaire, une unité spécialisée de la PNH qui célébrait son 22e anniversaire. Plus d'une centaine d'athlètes amateurs ont pris part à la course quu s'est tenue entre l’ancienne piste de l’aviation à Delmas et la base de la brigade d’intervention motorisée BIM à Clercine.

C'est Guerrier Jakitchen, dans la catégorie masculine, qui a été sacré, avec un chrono de 37'23''42, suivi de Cesarion Petous, 2e, en 39'46''87 et Time Wesner, 3e avec un temps de 40'00''30.

Chez les dames, Bazile Rosemonde, 58'55''71, s'est adjugée la victoire, en devançant Joseph Venise, 1h 06'06 et Olgine Bethelamon, 1h 11'07, qui complètent le podium.

L'objectif de cette course était de contribuer au renforcement des liens entre la PNH et la population, informe Jean Etienne Salvador, le responsable de la Police Communautaire.

Des primes de 50 000 gourdes ont été remises aux champions. 25 000 gourdes aux 2e et 15 000 aux 3e. Médailles et trophées ont aussi été distribués.
Le tout sous les yeux du Directeur General de la PNH, Michel-Ange Gédéon.

D'autres activités sportives ont aussi été organisées en faveur des jeunes par la PNH dont la mission est de servir et protéger. Des événements qui coïncident malheureusement à la recrudescence de l'insécurité un peu partout à travers le pays.

Jeanvil Charilien
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

Après sa chute improbable sur la toute premiere haie en demi-finale du 110m mardi soir à Rio, le hurdler haïtien de 29 ans, a tenu à  repartir  pour terminer sa course. Seul, mais sous les ovations du public.

"'Je viens de loin, je me suis entraîné quatre ans. Je me suis levé pour finir la course. Ça n'aurait pas eu de sens de ne pas le faire" a déclaré Jeffrey Julmis .

Julmis  a   fait la Une des journaux  en raison de  sa chute spectaculaire mais aussi pour avoir terminé la course dans l'esprit du baron Pierre de Coubertin."Quand la foule m'a applaudi, c'était vraiment le meilleur moment. J'ai senti l'esprit que j'avais vu dans les vidéos. C'était une sensation douce et amère à la fois, j'avais mal au coeur mais la foule m'a aidé à finir la course."

Jeffrey Julmis espère également faire mieux a Tokyo en 2020, "Je vous le dis : je serai à Tokyo en 2020. Personne ne peut m'arrêter, maintenant." On l'espère Jeffrey!

 

Jeanvil Charilien 

Add a comment

Journée cauchemardesque pour l’athlétisme haïtien. a-lainejo2012En effet, cinq (5) athlètes ont pris la porte de sortie des 22e Jeux de Vera Cruz disputés à l’Estadio Heriberto Jara Corona (Mexique) le jeudi 27 novembre 2014, et ce, après les éliminations de Marlena Wesh (200m et 400m) et d’Allen Marc Henry (1500m). Ils ne sont plus que deux : Samyr Lainé (triple saut) et Jeffrey Michael Julmis (110m/haies) qui sont encore concernés par ces jeux. Ils (Lainé et Julmis) vont tenter ce vendredi 28 novembre d’apporter une nouvelle médaille à la délégation haïtienne.

Décidément, rien ne va plus pour Haïti, figé à la 25e place sur un total de 26 pays aux 22e Jeux de Vera Cruz (Mexique). En décathlon, Josué Louis (3e en 100m, 7e au lancer de disque, 10e au lancer de poids, 3e et 4e dans deux autres disciplines) n’a eu le classement escompté pour glaner une médaille. Deux cubains, Yordanis Garcia (or) et Jose Angel Mendieta (argent) ont pris les deux premières médailles devant le mexicain, Roman Garibay (bronze).

Lors de la finale des épreuves des 1500 mètres, deux athlètes haïtiens étaient sur la ligne de départ, James Saël et Félix Lafontant, mais à l’arrivée, ils ont pris les deux dernières places. Saël termine à la 10e place (4h 22mn et 04 secondes) et Lafontant est 11e (4h 26 mn et 83 secondes). Le cubain, Andy Gonzalez s’est emparé de l’or devant deux mexicains.

En triple saut féminin, la finale a été remportée par la colombienne Caterine Ibarguen, auteur d’un bond de 14m57. La représentante d’Haïti, Pascale Délauney n’a pris que la sixième (6e) place avec un saut de 13m47. Autres athlètes éliminés dans le camp d’Haïti, Moïse Joseph (800m) et Alie Beauvais (400m/haies). En ½ finale, Joseph ne termine qu’à la 5e place sur un total de 6 athlètes, et ce, avec un temps médiocre de 1h 50 mn et 14 secondes. Pour sa part, Beauvais (52 minutes 16 secondes) a pris la 4e place des ½ finales de 400m/haies.

Il ne reste que deux athlètes haïtiens encore dans ces Jeux. Il s’agit respectivement de Samyr Lainé (triple saut) et Jeffrey Michael Julmis (110m/haies). Ils ont pris donc rendez-vous avec l’histoire avec l’espoir d’offrir au moins une nouvelle médaille à la délégation haïtienne. Avant de disputer la finale des 110m/haies, Julmis a eu le 3e meilleur temps. C’est un impératif pour lui de finir parmi les trois premiers s’il veut gagner une médaille. Alors que Samyr Lainé, finaliste au dernier championnat du monde et des Jeux olympiques, n’est autre que le meilleur représentant d’Haïti dans ces jeux. D’ailleurs, c’est lui qui a fait le meilleur saut jusque-là dans ces jeux, et ce, avec un bond de 17m 39. Il partira en pôle position devant ses 13 concurrents pour gagner la médaille d’or.

Signalons qu’Haïti, avec 3 médailles, Judo (1) et Haltérophilie (2), est pointé à la 25e place sur un total de 26 pays notés dans le tableau des médailles. La République voisine (6e) en est à 60 (11 or, 30 argent et 19 bronze). Haïti a fait mieux que Guyana (26e) avec une médaille de bronze. 

Add a comment

Alors que les marathoniens du monde entier s’apprêtent a- M_Weshà participer le 3 novembre prochain au traditionnel grand prix de New York baptisé : « Marathon ING 2013 de New York ». Cinq athlètes haïtiens, Astrel Clovis, Pétrus Césarion, Jean Macksony, Bertine Lainé et Carline Lamour fourbissent également leurs armes en vue d’y participer. Ainsi, ils feront leur entrée, et ce, sous l’égide du J/P Haitian Relief Organization (J/P HRO), supporté par la MSC Trading SA, le MJSAC et la Digicel.

L’annonce officielle a été faite mardi 15 octobre à la salle Louverture de l’Hôtel Best Western (Pétion-Ville) à l’occasion d’une conférence de presse dans laquelle ont pris part respectivement,  Gary Philoctête, Directeur national du J/P HRO, Jean Gardy Mésidor, Représentant du MJSAC, Lionel Benjamin Junior, Sponsorship de Digicel, Ronald K. Maidens, Représentant de la MSC Trading SA, Alain Jean-Pierre, Président de la Fédération haïtienne d’Athlétisme amateur (FHAA).

Après avoir retracé l’histoire du J/P HRO, fondé tout juste après le violent séisme du 12 janvier 2010, le Directeur national en a profité pour signaler que son institution travaille particulièrement à Delmas 32 dans les domaines suivants, tels : Médical, gestion Camp et Relocalisation (y compris protection), Ingénierie et Construction, Développement communautaire (Education, Communauté et Moyens de Subsistance) avant d’aborder le dossier du Marathon de New York, prévu pour le 3 novembre 2013.

S’exprimant sur le « Marathon ING 2013 de New York », le Directeur national du J/P HRO a fait savoir qu’il s’agit pour lui de vendre autrement l’image du pays. « On a pris la décision d’amener les athlètes haïtiens à New York, au terme du semi-marathon organisé le 9 juin dernier par la mairie de Pétion-Ville. Ce faisant, on va donc supporter Haïti, en vendant autrement l’image du pays, a déclaré Gary Philoctête avant d’ajouter : j’en profite pour remercier ouvertement la Digicel, le MSC Trading, le MJSAC, mais également l’Emporio Armani EA7 et New Balance ».

Les Représentants des différents sponsors ont déclaré presqu’à l’unisson : « Nous sommes fiers de supporter cette initiative. Que nos ambassadeurs fassent briller le bicolore haïtien dans ce marathon, que nous sachions, attirera des milliers de marathoniens dans le monde entier ».

A la question, est ce que ces athlètes seront prêts, et ce, sur tout les points. Patrick Jean et Cassamajor, les deux entraîneurs travaillant avec ces athlètes depuis le 9 juin à nos jours se sont montrés très optimistes. « Côté médical, ils subissent des tests périodiquement. D’autre part, il n’y a pas à s’inquiéter. Ils seront prêts à représenter Haïti dignement dans ce marathon. Ainsi, on n’a pas fait de réserve pour mettre à leurs actifs nos modestes connaissances. Sans nul doute, ils auront des résultats satisfaisants ».    

Félicitant les sacrifices consentis par les dirigeants du J/P HRO de juin le 9 juin dans la préparation de ces athlètes (paiements des entraîneurs, soins médicaux et autres), le président de la Fédération haïtienne d’Athlétisme amateur s’est dit ouvert à l’idée d’amener un journaliste pour la couverture de cet événement.

Le plus âgé des cinq athlètes devant représenter Haïti au Marathon ING 2013 de New York, a déclaré : « J’ai participé qu’à des marathons en Haïti et en République Dominicaine. Alors, le Marathon ING 2013 de New York va étendre considérablement mes horizons en tant que coureur », dixit Astrel Clovis, lauréat du semi-marathon organisé par la mairie de Pétion-Ville en juin dernier.   

Outre Clovis, ce sera également la première participation des quatre autres athlètes haïtiens dans une compétition internationale aux USA. Autant dire, il serait très compliqué pour nos ambassadeurs de revenir au pays avec une médaille.

Signalons que trois des cinq athlètes haïtiens sont issus de la ville des Cayes. Ce sont respectivement : Astrel Clovis (43 ans), Bertine Lainé (31 ans), Jean Macksony (31 ans). Les deux autres sont : Carline Lamour (21 ans), originaire de Petit-Goâve et Pétrus Césarion (27 ans), natif de l’Arcahaie. Ils laisseront Port-au-Prince à destination de New York le 29 octobre soit quatre jours avant le coup d’envoi du Marathon ING 2013 de New York, prévu pour le 3 novembre à venir.

Add a comment

Le dernier représentant d’Haïti dans les Jeux Samyr 2013de la Francophonie, Samyr Lainé n’a pris que la cinquième place du tournoi de triple saut déroulé ce vendredi 13 septembre à Nice, et ce, malgré son statut de finaliste dans les derniers JO de Londres 2012 et du championnat du monde de la Russie. Son meilleur saut est de (16m43). Une performance insuffisante pour lui permettre d’espérer de remporter de médailles.

En effet, Samyr Lainé n’a pas réussi de glaner une médaille pour Haïti, malgré l’absence du champion du monde français en titre, Teddy Thamgo. Lors de son premier essai, il a fait un saut de (15m85), 2e essai (16m01), 3e essai (16m24), 4e essai (15m98), 5e essai (16m23) et son essai final est de (16m43).

C’est un duo français (Yoann Rapinier, 17.11 et Gaetan Saku Bafuanga, 16.93) qui s’est emparé des médailles d’Or et d’Argent. La médaille de bronze a été remportée par le Marocain, Tarep Bougetaib (16.66) devant le Polonais, Karol Hoffmann (16.66).

Pour rappel, Haïti termine ces Jeux avec 2 médailles gagnées. Linouse Desravine (52kg), médaille de bronze en judo et Jean Jean Roosevelt, médaille d’Or dans la catégorie chanson.

Tableau des médailles le top cinq

1-France          19        15        11        45

2-Canada         9          10        12        31

3-Pologne        7          2          13        22

4-Roumanie     6          8          3          17

5-Féd. Wallonie-Brux 5          2          5          12

Add a comment

Le représentant de la Fédération haïtienne Moise Joseph_copyd'athlétisme amateur, Maxime Auguste, serait le seul coupable de l'absence de Moïse Joseph sur la ligne de départ des éliminatoires du 800 mètres plats mardi aux Jeux de la francophonie. Informé à temps de la modification de la programmation, il n'aurait pas informé l'athlète, qui est arrivé une heure dans le respect de l'horaire qu'il connaissait mais une heure après suivant l'horaire modifié.

Selon certains responsables de la délégation haïtienne, il revenait à Maxime Auguste, en tant que représentant de la Fédération haïtienne d'athlétisme amateur et dépêché aux Jeux pour accompagner les athlètes, de participer à la réunion qui précédait la compétition dans la matinée du mardi, à 9h. Maxime ne se serait rendu à cette réunion technique qu'à midi, soit 3 heures après l'heure du rendez-vous.

L'ancien ministre des Sports, Evans Lescouflair, qui se trouvait d'ailleurs à cette réunion en tant que membre de la commission des sages de la francophonie, confirme le retard impardonnable du technicien de la délégation haïtienne. Au lieu de chercher à connaître les modifications apportées au programme, le représentant de la FHAA se contenterait d'être présent et quand enfin il aurait été informé de la situation, il aurait prétexté qu'il aurait le temps d'informer l'athlète et aurait oublié.

« C'est un laisser-aller impardonnable. S'il savait qu'on allait l'arrêter pour manquement à ses devoirs dès son retour au pays, il ne se serait pas comporté ainsi », estime d'ailleurs l'ancien ministre des Sports.

Déjà, plusieurs athlètes haïtiens ont une dent désormais contre non seulement les responsables de l'athlétisme haïtien, mais aussi contre ceux du judo et principalement ceux du Comité olympique haïtien, à partir des informations qui leur seraient parvenues sur des sommes qui auraient disparu dans les entrailles de ces instances.

Par exemple, on se plaint de 4 000 dollars américains qui auraient été attribués à la Fédération haïtienne de judo pour la participation d'une délégation cadette de judo au mondial de cette catégorie devant servir de préliminaires aux Jeux de la jeunesse. Le président de cette fédération aurait mis trop de temps pour inscrire les athlètes, faisant du même coup perdre l'occasion aux athlètes de disputer une grande compétition. Pourtant, les 4 000 dollars alloués à cette fin se trouveraient dans une mauvaise impasse.

On se plaint du fait que la Fédération haïtienne d'athlétisme amateur recevrait 15 000 euros par an pour organiser des compétitions qui n'auraient pas vraiment eu lieu. On se plaint de la disparition de fonds en provenance de la « Solidarité Olympique » ou encore de cette manie pour beaucoup de ne remettre qu'une infime partie de ces fonds à qui ils sont destinés tout en gardant une très grande part.

A Nice, Maxime se serait dédouané de toutes responsabilités envers les athlètes haïtiens qui seraient trop âgés. Or, en tant que représentant de la Fédération haïtienne d'athlétisme amateur dont ces athlètes relèvent, il est inconcevable que ce soit le représentant d'une autre fédération qui s'en occupe. Et dans la lignée de cette atmosphère de corruption qui règne dans ce milieu, la considération de Maxime passe mal puisqu'elle pourrait découler du fait que les athlètes aient été directement contactés sur les conditions de participation aux Jeux et cela n'aurait pas plu à la Fédération haïtienne d'athlétisme amateur.

Add a comment

Le Président et le Secrétaire général du Comité COH copyOlympique Haïtien, Jean Edouard Baker et Allain Jean-Pierre pourraient-être invités sous peu devant la justice haïtienne. Une correspondance a déjà été acheminée en ce sens au bureau de l’instance suprême du sport en Haïti, le COH.  

L’information a été confirmée par l’ancien international haïtien, Ernso Laurence. Ce dernier a porté plainte auprès du tribunal civil de première instance de Port-au-Prince contre ces messieurs (Baker et Jean-Pierre), qui selon ses dires « gaspillent depuis 32 ans l’argent devant servir le sport. Au lieu de clarifier le dossier, ils ne cessent de diffamer et d’accuser l’un l’autre », a fait savoir l’ancienne vedette du foot haïtien.

Ainsi, le mercredi 4 septembre 2013 à 10h Am, Baker et Jean-Pierre devraient-être en principe présentés devant la Substitut du gouvernement, Yanick Odney pour répondre des faits de diffamations prévus et punis par les articles 313 du code pénal.   

Ces messieurs devraient s’expliquer sur les cas de diffamation dont ils font objet. Car, selon l’initiateur de cette invitation : « Il est impensable à ce que ces messieurs restent aussi tranquilles voire impunis, et ce, après avoir gaspillé tout cet agent. L’action publique doit être mis en mouvement contre eux pour dévoiler voire punir le coupable », a martelé l’ancien international de la sélection haïtienne de football, Ernso Laurence.  

NB : 9008 est le numéro du dossier.

Add a comment

Pétion-Ville, le 29 Août 2013COH
CONVOCATION EXTRAORDINAIRE
AUX : Membres du Comité Exécutif du Comité Olympique Haïtien;
AUX : Dirigeants des Fédérations et Associations Sportives et Sportives Cérébrales affiliées au Comité Olympique Haïtien ;
OBJET : Rappel aux Fédérations et Associations Nationales.
Mesdames, Messieurs,
Les travaux de l'Assemblée Extraordinaire avaient été arrêtés pour permettre au Secrétaire Général, Monsieur Alain JEAN PIERRE, de répondre aux charges retenus contre lui.
Lors de la séance, il avait été convenu que l'Assemblée Générale reprendrait ses travaux le samedi 31 Août 2013 à 10 h 00 a.m. au local du Comité Olympique Haïtien.
N.B: En cas d'absence du Président ou du Secrétaire Général, le représentant désigné par sa Fédération ou Association devra être muni d'un mandat dûment signé.
Les travaux se tiendront à huit clos avec la présence de deux membres par fédérations affiliées.

Jean Edouard Baker, président du COH

Add a comment

Quoiqu'il puisse arriver au terme de la 2e assemblée COH copyextraordinaire convoquée le samedi 31 août 2013, la plaie des clivages restera ouverte et le Comité olympique haïtien n'en sortira pas grandi.

La présence actuelle en Haïti du secrétaire général Alain Jean-Pierre est pour rassurer plus d'un que cette séance ne sera pas une de plus dans les annales du COH que les mauvaises langues qualifient de "Corruption organisée horriblement" ou "Confrérie omnipotente et honnie".

La question que tout le monde se pose : Qu'en est-il des projets d'avenir du COH et des engagements internationaux déjà pris pour Haïti? Le suivi devant être assuré par un président et un secrétaire général qui ont la confiance des fédérations et associations affiliées. Ce qui n'est pas le cas!

Add a comment

Haïti a gagné la médaille de bronze aux Championnats Jessica Gelibertpanaméricains juniors d'athlétisme le dimanche 25 août dernier à Medellin Colombie.

En effet, la 17e édition des Championnats panaméricains juniors d'athlétisme s’est déroulée au stade Alfonso-Galvis-Duque à Medellín du 23 au 25 août 2013. La jeune haitiano-américaine Jessica Gélibert -de père et mère haïtiens-, âgée de 18 ans, a fait flotter le bicolore en montant à la 3e marche du podium en 400m haies. La future star de l’athlétisme haïtien a réalisé un temps de 58,20. La Canadienne Sage Watson, elle, a remporté l'or avec un temps de 56,81 tandis que l’Américaine Jade Miller a terminé deuxième en 58,12. À rappeler que cette compétition devrait initialement se dérouler à Lima qui a renoncé. La 18e édition aura lieu en 2015 à Edmonton (Canada) dans le stade Foote Field.

La jeune Jessica Gélibert est née le 8 novembre 1994 aux États-Unis. En 400m/haies, dans le classement mondial, elle est classée en 85e position avec 1092 et en 100m/haies, elle est 433e avec 1036 points. Sa meilleure performance, elle l’a eue le 2 mars 2013 à Blacksburg (USA) en 400m en salle, elle a eu un temps de 55,66.

D’après Alain Jean Pierre, président de la Fédération haïtienne d'athlétisme amateur (FHAA), Jessica Gélibert est le nouveau crack de l’athlétisme haïtien même si elle évolue en terre étrangère. Monsieur Jean Pierre a fait savoir que l’haitiano-américaine représentera le pays en 2014 aux Jeux olympiques de la jeunesse qui se tiendront à Nanjing, Chine et aux Jeux de la Carifta qui auront lieu en Martinique en 2014.

Add a comment

Suite aux déclarations du secrétaire-général du Comité Jeann Edouard_BakerAlain Jean-Pierreolympique haïtien (COH), Ing. Alain Jean-Pierre accusant le président de cette entité, Jean-Edouard Baker, de mauvaise gestion des fonds, ce dernier a réagi jusqu'à demander à ce qu’Alain Jean-Pierre lui fasse des excuses publiques.

« Je suis en contact avec mon avocat pour les suites nécessaires. Je ne vais rien demander à Alain  en matière d'argent. Seulement qu'il fasse des excuses publiques et je viendrai avec des pièces ainsi que documents prouvant que je n'ai rien fait d'illégal », a déclaré Jean-Edouard Baker.

Il a parlé d'un audit externe sur le compte du COH par Price Water House, une firme internationale spécialisée en la matière sur recommandation du Comité olympique internationale (CIO) qui a eu vent de ce brûlant dossier mettant dos à dos ces deux membres très influants du COH.

Une réunion du comité exécutif est d'ailleurs prévue en  milieu de semaine afin que le feu vert soit donné à cette firme pour démarrer l'audit. Tout ceci ne suffira pas pour rassurer les dirigeants des Fédérations et Associations affiliées au COH qui n'attendent que la date fatidique du 31 août 2013 pour faire la lumière sur ce brûlant dossier, dans la mesure où le secrétaire-général, Ing. Alain Jean-Pierre, actuellement en voyage a Moscou (mondiaux d'athlétisme) puis en Colombie (Jeux panaméricains d'athlétisme), sera bel et bien présent à cette assemblée générale à l'extraordinaire.

A une question sur ce qui va se passer après la radiation d'Alain Jean-Pierre, le président du COH a parlé de la tenue dans l'urgence d'une élection visant à combler le poste de secrétaire de cette entité sportive.

Y aura-t-il un modérateur pour cette réunion à l'extraordinaire, Jean-Edouard Baker a précisé que en tant que président, il aura la charge, comme le disent les statuts, de présider cette réunion et il faudra s'attendre à ce qu'il joue en certaines occasions le rôle de modérateur.

Pendant ce temps, les travaux de construction du Centre olympique poursuivent leur petit bonhomme de chemin selon les dires du président du COH. Mais quant à la participation d'Haïti à certains congrès et forums organisés par le CIO, là on est bloqué puisque à ces importantes réunions, traitant justement de l'avenir de l'olympisme et de la solidarité olympique, seuls le président et le secrétaire d'un Comité national olympique (CNO) sont toujours invités à y prendre part.

Add a comment

Le jeu de l'arroseur arrosé poursuit son rythme au COH. COH copyLes associations et fédérations attendent fiévreusement la date du 31 août  2013 pour jouer enfin leur rôle : entériner la destitution d'un membre du comité exécutif.

Mais personne n'est dupe. Au-delà du pouvoir que confèrent les statuts, la question est morale. L'affaire n'est toujours pas réglée devant un tribunal.

Chaque accusé annonce qu'il va porter plainte par-devant la juridiction compétente. Mais cela reste une simple menace. 

Entre-temps, les consultations pleuvent  dans les coulisses et la grande question demeure: le président du COH peut-il conduire une assemblée extraordinaire alors qu'il est l'objet d'accusations graves ? N'en déplaise aux statuts, le président deviendrait  à la fois juge et partie.

Pour sauver la face, le COH ferait mieux d'aller vers des élections anticipées qui verraient l'avènement d'un nouveau président et d'un nouveau secrétaire général. Les protagonistes de la crise feraient bien de démissionner en attendant de régler leur différend devant les tribunaux.

Question d'éthique !

Add a comment

Après avoir atteint la grande finale du championnat Samyr 2013du monde d’Athlétisme à Moscou (Russie), Samyr Lainé qui rêve de remporter une médaille pour son pays (Haïti) est passé, comme ce fut le cas aux Jeux Olympiques de Londres, à côté en ne prenant que la onzième et l’avant dernière place de cette finale avec un bond de 16m09.

La compétition a été remportée haut la main par le Français, Teddy Tamgho. Ce dernier a été sacré champion du monde du triple saut, dimanche à Moscou devant le Cubain, Pichardo 17m68 et de l’Américain, Claye 17m52. Notons que c’est pour la première fois de sa carrière, le Français a passé les dix-huit mètres (18,04m).

« Pour mon deuxième championnat de haut niveau (Jeux Olympiques et mondial 2013), j’ai terminé, et ce, pour la deuxième fois à la onzième place. Je suis déçu et fâché contre moi-même. Cependant, je suis persuadé que je pouvais faire mieux. Ça été une très belle expérience. Personnellement, j’ai tiré leçon de mes erreurs. J’en profite pour remercier tout le monde qui en a profité pour placer quelques mots de soulagement à mon égard », dixit Samyr Lainé au terme de ce championnat du monde.

 

 

 

Add a comment

Samyr Lainé, l'unique représentant d'Haïti au a-lainejo2012championnat du monde d'athlétisme qui se déroule en Russie, s'est qualifié pour la finale du triple saut qui aura lieu ce dimanche au stade Olympique de Moscou. Pointé dans le groupe B, le finaliste malheureux des JO de Londres a pris la quatrième place avec un bond de 16m87.

Auréolé de la septième place du classement des athlètes les plus performants de l'année 2013 au terme du grand prix de Californie, qui s'est tenu à Walnut le 20 avril dernier, et ce, grâce à un saut de (17m36), Samyr Lainé, n'aura certainement pas la tâche facile puisqu'en face, il aura affaire à des adversaires de grand calibre. Citons entre autres, le Français, Teddy Tamgho (17m41). Ce dernier avait réalisé la meilleure performance des qualifications, devant l'inattendu Yoann Rapinier Rapinier (17,39 m) et le champion du monde américain Christian Taylor (17,36).

Les (12) douze athlètes qui vont croiser le fer pour s'adjuger la médaille d'or sont les suivants, Teddy Tamgho (17m41), Gaëtan Saku Bafuanga (16m63) et Yoann Rapinier (17m39) de la France, Christian Taylor (17m36) et Will Claye (17m08) des USA, Pedro Pablo Pichardo (17m06) de Cuba, Dong Bin (16m98) de la Chine, Marian Oprea (16m91) de la Roumanie, Samyr Lainé (16m87) d'Haïti, Fabrizio Schembri (16m83) de l'Italie, Aleksey Federov (16m83) de la Russie et Dimitrios Tsiamis de la Grèce (16m69).

La dernière médaille d'Haïti dans une Coupe du monde d'athlétisme a été remportée par Dudley Dorival en 2003. Il avait gagné la médaille de bronze  du 110mhaies lors des mondiaux de Paris (France).

Add a comment

"Le poseur de bombes est un poseur de questions", COHune des citations polémiques de "l'un des monstres sacrés de la profession", l'avocat français Jacques Vergès, décédé le jeudi 15 août 2013 à 88 ans.

Des petites bombes, on en a  posées, ces derniers jours, au Comité olympique haïtien. Mais des questions posées demeurent aussi sans réponses.

Une assemblée générale extraordinaire a été préférée à une conférence de presse qui éclairerait l'opinion sur la gestion de la chose sportive publique. Comme quoi, même scandalisé, le COH n'aurait aucun compte à rendre au public.

Le sort du secrétaire général était déjà scellé dans une résolution en date du 16 juillet  2013 et signé par 7 des 9 membres du comité exécutif du COH, puis une assemblée générale extraordinaire convoquée le  8 août 2013 se donnait pour objectif  dans le 3e point de son ordre du jour "la discussion et la ratification de la décision du  comité exécutif du COH relative à la radiation du secrétaire général (...)".

On veut ainsi faire passer comme une lettre à la poste un ensemble de petits événements. Dans quel monde olympique vit-on en Haïti et par quelles valeurs le COH est-il habité?

Add a comment

Le ministre des Sports, Magalie A. Racine félicite Laine 2012Samyr Lainé et invite le peuple haïtien à le supporter en finale du triple saut aux Mondiaux de Moscou

Port-au-Prince, vendredi 16 août 2013.-Le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC) salue la brillante performance de notre compatriote Samyr Lainé qui s’est qualifié le vendredi 16 août pour la finale du Triple Saut des Mondiaux 2013 qui se tiennent à Moscou.

Samyr Lainé a déjà contribué à projeter une image positive du pays aux J. O de Londres en 2012 et peut encore faire honneur à Haïti lors de la finale du Triple Saut qui aura lieu dimanche. L’athlète haïtien, qui a effectué un saut de 16m87 durant les qualifications discutées parmi les meilleurs sauteurs mondiaux, possède de grandes chances de remporter une médaille à ces championnats du monde d’athlétisme s’il réédite sa meilleure performance de l’année 2013 (17m36).

Le ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, Madame Magalie Adolphe Racine saisit l’occasion de souhaiter bonne chance à Samyr Lainé et invite tout un chacun à exprimer sa solidarité et son support à l’endroit de notre compatriote via les réseaux sociaux(Facebook, Twitter, etc) notamment sur la page du ministère (Ministère de la Jeunesse des Sports et de l’Action Civique).

Par ailleurs, Madame Racineréaffirme sa détermination à appuyer le mouvement sportif haïtien, à travers les fédérations et associations sportives, en vue d’assurer à nos athlètes une participation honorable aux compétitions internationales.

 

-FIN-

Unité de Communication

MJSAC

Add a comment

Accusé à tort ou à raison par certains membres Alain Jean-Pierredu comité exécutif du Comité olympique haïtien (COH), dont Jean Edouard Baker, le secrétaire général de l'instance suprême du sport en Haïti, a rétorqué. Il a qualifié de malhonnêtes les déclarations du président du COH et en a profité pour remercier les représentants des différentes associations et fédérations affiliées au COH. Le président de la Fédération haïtienne d'athlétisme a fait savoir qu'il va attaquer en justice certaines personnes pour diffamation. Il s'est exprimé ainsi dimanche dernier sur Totalmixradio.com.

Ticket Sport : Vous êtes actuellement à Moscou, en Russie. Quel est le but de votre voyage?

Alain Jean-Pierre : Je suis à Moscou pour prendre part au championnat du monde d'athlétisme, et ce, avec l'étiquette de président de la Confédération d'Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes d'athlétisme. J'avais entre mes mains la somme de 1,8 million de dollars américains pour faire avancer la confédération dont je suis le président. Tout s'est bien passé et j'ai pu remettre les rapports. Ainsi, les autorités de la fédération mondiale en ont profité pour me décorer du prix de « Grand-croix de l'ordre de l'athlétisme mondial », en raison des  bons et loyaux services fournis au sein de cette confédération.

TS : Et si on parlait de votre situation actuelle au COH?

AJP : Justement, j'ai été réélu en mai 2012, après les Jeux Olympiques de Londres. Oui, il y a certains membres qui ne sont plus là. On a voulu redynamiser le COH. Je ne veux pas trop élaborer là-dessus. Vous savez, je n'aime pas m'exprimer sur les ondes, car il est trop facile d'accuser les gens, ça peut prêter à confusion, et ça peut mettre les nerfs à fleur de peau. Certainement, il y a des choses à résoudre au sein du COH. Cependant, il ne faut pas solliciter la presse, mais la justice est là. Au sein du COH, on avait mis sur pied une commission d'audit. A chacun son rôle à jouer. Il est évident, il faut résoudre les problèmes calmement. Depuis 2008 et 2009, j'ai fait pas mal de dénonciations pour corriger les impairs. A nos jours, rien n'est fait. Il fallait qu'un jour cela éclate, et ce, pour le bien de la grande famille du COH.  Je veux que les choses aillent de l'avant. Je veux que tout rentre dans l'ordre. Au sein de la FHAA, on cherche des gens sérieux. Vu ma position au sein de l'athlétisme mondial, on a pu trouver une piste. Ainsi, on va construire un centre pour le développement de l'athlétisme en Haïti.

TS : Vous avez parlé de dénonciations? Et vous avez adressé une lettre  aux différentes fédérations et associations affiliées au COH ?

AJP : Je dénonce certains programmes qui sont mal gérés, d'autres qui sont gérés en désordre. Ils ont dû dépenser de l'argent, et ce, sans fournir aucune pièce justificative. De ce fait, j'ai fait appel aux fédérations pour qu'elles ouvrent l'œil, (et le bon) et demander des explications. Les véritables sources de financement de ces messieurs sont la Commission sport et développement. Cette dernière est un véritable désordre. Au terme d'un premier audit, on avait révoqué pas mal de gens pour malversations. Cette commission n'a jamais remis un rapport. En réunion, on s'est entendu pour restructurer cette commission. On avait conclu que le modus operandi du COH doit être changé, mais rien n'est fait jusqu'à cette date.

En effet, il faut un audit pour tout corriger. Si rien n'est fait, même à l'échelle internationale, on va perdre notre notoriété, on risque de perdre notre reconnaissance. Je pèse mes mots. C'est une institution qui est appelée à disparaître, je veux sauver le COH. Je ne veux pas mettre de l'huile sur le feu, mais j'aurai à faire certaines déclarations, et ce, au moment opportun.

TS : Lors d'une réunion entre le comité exécutif et les représentants des différentes fédérations et associations, jeudi 8 août 2013, le président du COH vous a reproché pas mal de choses. Que lui répondez-vous ?

AJP : Pendant ces trois derniers mois, on a eu quatre championnats, y compris celui de la Russie et vu mon statut de président de la confédération de la zone, ma présence s'avère importante. Ainsi, j'ai environ deux mois en dehors du pays. J'ai remarqué qu'il y a une sorte d'empressement de la part de Baker pour monter des dossiers, et ce, avec pour objectif principal de me radier du COH. Il a peut-être raison, car je commence à dénoncer certains de ses actes. Monter des dossiers pour mentir, c'est son point fort, car il n'a pas de courage. Je remercie les représentants des fédérations. Ils savent ce que je suis et le 31 août, j'y serai. Il est important de signaler que le comité exécutif du COH a l'habitude de se réunir une fois par mois. Comment se fait-il qu'en mon absence, pas moins de huit (8) réunions aient eu lieu ? C'est malhonnête de la part de Baker.

TS : En ce qui a trait au dossier de chèque sans provision, qu'en est-il ?

AJP : A ce propos, je n'ai pas signé de chèque pour le COH, moi, je ne donne pas de chèque, je ne signe pas sur le compte du COH. Ce sont des mensonges purs et simples. Mon avocat va attaquer certaines gens en justice pour diffamation et c'est pourquoi, je ne veux pas dire trop de choses là-dessus.

Propos retranscrits par Légupeterson Alexandre Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

.