×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

Alors qu'on était sans nouvelle de la fong haitiFédération haïtienne d'haltérophilie (FHH) en termes d'activités sportives réalisées sur les plans national et international, le président de ladite fédération, Fritz Gérald Fong en guise de flash-back, en a profité pour annoncer les activités auxquelles l'équipe haïtienne d'haltérophilie prendra part.

Ils sont nombreux, les athlètes haïtiens pratiquant l'haltérophilie qui se préparent en République Dominicaine en vue des échéances internationales. « Au Parque Del Este, un centre d'entraînement de haut niveau, nos athlètes se préparent et ce, dans d'excellentes conditions de travail. En plus, ils vont à l'école au centre et ont le support de la fédération panaméricaine pour effectuer des déplacements à l'extérieur. Outre nos athlètes confirmés, nous avons également des jeunes âgés entre 11 et 14 ans qui sont là-bas. Pour être honnête avec vous, ils n'auraient pas eu ça en Haïti », a fait savoir Fritz Gérald Fong.

La participation des athlètes haïtiens lors des trois dernières années aux différentes compétitions organisées à l'échelle internationale est le résultat de multiples séances d'entraînements effectuées en terre voisine pour répéter Fritz Gérald Fong, dressant un bilan positif des activités réalisées par sa fédération. « Pour preuve, en 2010 nous avions pris part avec quatre athlètes aux Jeux centraméricains et caribéens qui se sont organisés à Maraguez (Porto-Rico), nous étions aussi aux Jeux panaméricains tenus à Guadalajara (Mexique) en 2011 avec un athlète qualifié. J'insiste là-dessus, avec un athlète qualifié. Avec Medjine Célestin, nous étions au Pérou en 2011 dans les mondiaux juvéniles. Je précise que nous avions participé à tous les championnats panaméricains et centraméricains en 2012, et à d'autres invitations à l'échelle internationale. Autant dire, nous avions réalisé ce que certaines fédérations n'ont toujours pas pu réaliser », a fait remarquer le président de la FHH, avant d'ajouter que le comité exécutif avait supporté toutes les activités réalisées par les ligues du Cap-Haïtien, de Port-au-Prince, de Carrefour au niveau national.

S'exprimant sur les échéances de l'année 2013, Fritz Gérald Fong qui fait également office de conseiller au sein de l'instance suprême du sport haïtien, le Comité olympique haïtien (COH), annonce que sa fédération mettra les bouchées doubles avec pour objectif principal de participer aux différentes activités à l'échelle internationale. « En 2011, Haïti était 15e au niveau du continent américain, un classement qui nous avait permis de prendre part aux Jeux panaméricains. Ainsi, nous sommes déterminés à participer à pas moins cinq des grandes compétitions internationales cette année. De toute façon, Haïti doit tenir la 15e place dans le continent Américain », a-t-il indiqué.

Ajoutant : « Je serai dans deux semaines à Houston (Texas aux USA) au congrès panaméricain. Le congrès international électoral aura lieu en mai en Russie, je ne peux pas encore confirmer ma participation. Toutefois, je suis persuadé qu'Haïti prendra part aux compétitions suivantes; le championnat panaméricain senior qui aura lieu au Pérou et celui des juvéniles au Mexique, les mondiaux juvéniles en Equateur. Nous avons formulé une demande d'invitation pour prendre part aux Jeux Olympiques de la Jeunesse qui auront lieu en Chine en 2014. Et si tout se passe bien, en mars sur le plan local au palais municipal de Delmas, nous aurons une grande manifestation sportive. Toujours est-il que nous espérons avoir l'aide financière de l'Etat haïtien pour concrétiser nos rêves », a clairement expliqué le président de la Fédération haïtienne d'haltérophilie, Fritz Gérald Fong.

Signalons que l'haltérophilie a été l'une des cinq disciplines sportives à côté du Judo, de l'Athlétisme, de la Boxe et du Taekwondo qui avait représentée Haïti aux Jeux panaméricains qui avaient eu lieu en 2011 à Guadalajara (Mexique).

Add a comment

Les élections pour le renouvellement des COH copymembres du  comité exécutif du comité olympique haïtien doivent avoir lieu ce samedi. Précédées de l’assemblée générale du COH, elles répondent à un devoir d’application des statuts de cette instance qui régit le fonctionnement des fédérations et associations sportives nationales.

En réalité, chaque fédération ou association affiliée au COH évolue de par elle-même, le plus souvent incapable de joindre les deux bouts pour leur simple fonctionnement. Pourquoi le comité olympique haïtien n’a pas  bonne presse auprès des dirigeants des associations souvent appelés à la rescousse pour donner au COH sa légitimité qui assure sa pérénité ?

Une partie de la réponse à cette question fondamentale se trouve dans une rumeur qui circule depuis quelque temps. Quelques millions de gourdes d’aide latérale via les donateurs habituels, dont la Solidarité olympique, se seraient évanouies . Le COH n’ayant de comptes à rendre qu’à lui-même depuis belle lurette sur certains dossiers d’aide, aucun éclaircissement n'a été apporté.  On comprend la banalisation du vote de samedi.

Add a comment

Si tout se passe bien, Haïti aura son Centre a co_haitiOlympique valant 17 millions de dollars américains d’ici août 2013. À ce sujet, la grande famille sportive haïtienne a participé hier mardi 14 février sous l’égide respectivement du Comité International Olympique (CIO), du Gouvernement Haïtien et du Comité Olympique Haïtien (COH) à la cérémonie de la pose de la première pierre en vue de la construction par le firme CSA Group d’un centre multisports baptisé « Centre Olympique d’Haïti » sur un terrain de 400.00 mètres carrés, sis à l’angle de la Route Neuf et de la Nationale #1, commune Croix-des-Bouquets.

Ont pris part à cette cérémonie de pose de la première pierre, Mario Vasquez RANA, Président successivement de la Solidarité Olympique du Comité International Olympique, de l’Association des Comités Nationaux Olympiques (ACNO) et de l’organisation Sportive Panaméricaine (ODEPA), Jean Edouard BAKER, président du Comité Olympique Haïtien (COH), Juan MALGAREJO, représentant de CSA Group, RENÉ Jean Roosevelt, Ministre à la jeunesse, aux Sports et  à l’Action Civique et Paul Emile ADRIEN, Secrétaire d’état aux Sports sans oublier les représentants des différentes disciplines sportives, tels: Fritz Gérald FONG (Haltérophilie), Alain JEAN-PIERRE (Athlétisme), Accédius SAINT-LOUIS (Equestre), Léo CARTRIGHT (Taekwondo), Carline CHOUTE (Handball), Claude DEMESMIN (Basketball), Pierre Eddy DANIEL (Boxe) et une pléiade membres de la famille du  volleyball, Reynold VALBONARD, Nadeige PAMPHILE, Gally AMAZAN et Guy DUMESLE, ancien arbitre de football et membre du COH.

Tout à commencer par les propos de bienvenue de Fritz Gérald FONG, le MC de cette cérémonie avant que le patron du COH, Jean Edouard BAKER prononce son discours de circonstance à l’issue duquel on extrait ces mots : « En nous offrant cet espace pour la construction du Centre Olympique d’Haïti, le président de la République a tenu parole car il nous a fait cette promesse alors que nous étions en pleine campagne pour le premier tour des présidentielles ». Il en a profité pour remercier les autorités étatiques du pays mais aussi celles du Comité Olympique International et Monsieur RANA avant d’ajouter que. « La construction de ce Centre est une preuve d’attachement indéfectible du CIO au peuple haïtien et cela va nous permettre de développer les sports de façon plus rationnelle », a conclu Jean  Edouard BAKER. 

Le représentant de Juan MALGAREJO signale que la construction du Centre Olympique d’Haïti s’inscrit dans le cadre du projet stratégique du CIO, indispensable pour aider les jeunes à se protéger contre les délinquances juvéniles. 

Selon ses dires, le coût de la construction de ce Centre s’élève à dix-sept (17.000.000) millions de dollars américains et sera fin prêt d’ici août 2013. Le centre Olympique d’Haïti comprendra des activités en plein air telles: une piste athlétisme, un terrain de football, un terrain de basketball, de volleyball et de handball, une piste exercice de mise en forme et des courts de tennis et des activités couvertes comme un gymnase, une salle de pratique sportive, un bâtiment d’administration et de formation, un gazebo, une salle de réunion, une maison de garde, une salle d’attente, des toilettes publique à l’extérieur des salles de jeux.

Le représentant du Président du Comité International Olympique, le Belge,  Jacques ROGGE, a dans ses propos fait éloge du président du COH et du Président de la République pour avoir trouvé un endroit pour construire le Centre Olympique d’Haïti. Toutefois, il a fait cette prévention: « C’est le résultat d’un travail de longue haleine. J’en profite pour féliciter le COH et le Gouvernement Haïtien. Il est important à signaler que trouver un endroit spécial pour faire la mise en pose de la première pierre devant conduire à la construction du Centre Olympique d’Haïti n’est autre que la fin du travail initial enclenché par le Comité Olympique Haïtien et le Comité Olympique International (ClO) mais il nous reste encore beaucoup de choses à faire pour concrétiser ce rêve », explique Mario Vasquez RANA.

Finalement, c’est le ministre à la Jeunesse, aux Sports et à l’Action Civique, RENE Jean Roosevelt qui a fait lecture du discours du président de la République. On retient ces mots : « J’ai pris acte de la volonté déclarée par le CIO et le COH pour doter d’Haïti d’une  infrastructure de grande qualité. Cela est en rapport avec la politique sportive du gouvernement et je tiens à vous rassurer que le Gouvernement fera tout pour que  ce projet soit une réussite ».

Pour clôturer cette cérémonie riche en réaction, Jean Edouard BAKER, Mario Vasquez RANA, Juan MALGAREJO et Jean Roosevelt RENÉ ont procédé à la pose de la première pierre devant conduire à la construction du Centre Olympique d’Haïti.

Signalons qu’en cas de réalisation de ce noble projet, Haïti sera doté enfin d’une infrastructure sportive de haut niveau, si l’on tient compte que la construction de l’unique stade du pays remonte à 1952 et souhaitons que ce projet ne subisse pas le même sort que celui de la construction d’un Centre Multisports à l’aviation dont la somme allouée à ce projet a été malhonnêtement gaspillée par des individus mal intentionnés.

Add a comment

Les villes frontalières Ganthier (Haïti) et Jimani (Rép. Dominicaine) Meija y_Bakeront été du 9 au 11 décembre écoulé, le théâtre de la 4e édition des Jeux de l’Amitié haitiano-dominicaine réunissant pas moins de 400 jeunes athlètes issus des deux pays et ils ont pu performer dans les disciplines suivantes, le football, le basketball, l’athlétisme, le judo, le taekwondo et le volleyball.

Après les trois premières éditions des Jeux Haitiano-Dominicaine réalisées respectivement dans les villes frontalières de (Ganthier/Jimani) en novembre 2006, (Ouanamenthe/Dajobon) en novembre 2007 et (Belladère/Ellias Pinas) en juillet 2009, prévue initialement en 2010, la quatrième édition de ces jeux a été finalement tenue le week-end écoulé dans les deux premières villes citées, et ce au terme de plusieurs reports.

La République voisine a eu l’heureux privilège d’organiser la cérémonie d’ouverture. Contrairement aux éditions précédentes, ça été organisé tout simplement de manière symbolique et pas grand-chose à se mettre sous la dent. Il faut signaler toutefois que la flamme de l’Amitié brille depuis vendredi à Jimani et c'est une jeune et charmante dominicaine qui a été le dernier porteur de cette flamme.

Au cours de cette cérémonie dit-on symbolique, les athlètes ont prêté serment, comme le veut la tradition olympique. Jean Edouard Baker (Haïti) et Luis Meija Oviedo (Rép. Dominicaine), les présidents des comités olympiques des deux pays ont prononcé leur discours de circonstance dans lesquels ils ont surtout mis l’accent sur l’amitié, l’unité, la convivialité et l’esprit sportif  qui doivent caractériser la vie de ces jeunes tout au long de leurs existences et le patron du COH, doté les villes de Ganthier, Belladère et Ouanamenthe des infrastructures sportives, en est une autre raison de réaliser ces jeux.

Ils étaient au nombre de quatre cent (400), les athlètes Haïtiens (200) et Dominicains (200) qui avaient fait la fête durant trois jours à Ganthier et à Jimani.  

Au terme de la première journée, en football U-17 garçon, les Dominicains l’ont emporté à la surprise quasi générale (2-1) alors que les Haïtiens avaient ouvert le score par David Dérival. Chez les filles, toujours dans cette même catégorie, Haïti s’est baladée en s’imposant par (5-0). En volleyball (U-17), les Haïtiennes se sont aussi imposées contre toute attente par deux sets à zéro mais en taekwondo (U-15), ce sont les Dominicains qui avaient eu les derniers mots en dominant les Haïtiens par quatre combats à deux.

Dans la soirée, les Ganthiérois ont assisté à un match d’exhibition entre les basketteurs haïtiens et dominicains. À l’arrivée, les protégés de l’entraîneur, Jackson Pierre l’ont emporté (40-28).

Venons-en à la journée du samedi. À Ganthier, les volleyeurs masculins ont imité les filles en battant leur homologue par deux sets à zéro : (25-17, 25-19). Ils ont disputé un deuxième match, et les Ganthiérois ont réalisé un deuxième succès (25-14, 25-23). En athlétisme 100m (filles), la fille de Jimani, Paula Perez a terminé en première position avec un temps 14’’10. Les Ganthéroises,  Mitchela Jean-Baptiste et Sterline François ont hérité les 2e et 3e places avec un temps de 14’’69 et 14’’96. Sur les 1.500m (garçons), le Ganthiérois, Djackithin Guerrier a réalisé un temps de 5’10. Le dominicain Perez Aneuri a fait 5’25.

Toujours, côté résultats, en football masculin à Jimani, les Dominicains ont récidivé en battant les Haïtiens (2-1) et chez les filles, elles se sont neutralisées (0-0).

26 victoires contre 6 défaites pour le judo haïtien !!! 

C’est le Samedi 10 Décembre à Ganthier et le Dimanche 11 Décembre à Jimany que ce sont tenues les compétions de Judo des 4èmes Jeux de l’Amitié Haïtiano-Dominicaine dans une ambiance passionnée de part et d’autre de la frontière.

Trente-deux (32) athlètes Haïtiens affrontaient autant de Dominicains dans les groupes d’âge: 11 en Benjamins U13, 14 en Minimes U15 et 7 en Cadets U17 pour un total de 15 filles et 17 garçons. Le Samedi à Ganthier les Benjamins U13 remportaient 8 médailles d’or sur 11 et les Cadets 6 sur 7 alors qu’à Jimani le Dimanche les Minimes U15 Haïtiens gagnaient  par 12  médailles d’or sur 14.

Une fois de plus le Judo Haïtien aura fait honneur à nos couleurs nationales et l’avenir semble assuré en considérant la qualité des jeunes athlètes qui ont été alignés durant ces Jeux.

Pour finir, dimanche dans l’après-midi à Ganthier, au centre multisports du lycée national de l’Amitié, en présence des délégations qui ont pris part à cette quatrième édition de ces jeux. La cérémonie de clôture a été une occasion pour rendre hommage aux athlètes, aux volontaires, aux dirigeants des deux villes (Ganthier/Jimani) et aux responsables des deux comités nationaux qui se sont donnés corps et âmes pour assurer le bon déroulement de ces Jeux.
Si ces jeux n’ont pas pu se dérouler de manière grandiose comme ce fut le cas lors des précédentes éditions, les jeunes de deux pays se sont bien amusées et cette édition a contribué au renforcement des relations d’amitié et de fraternité entre les deux peuples.Signalons que la cinquième édition des Jeux Haïtiano-Dominicaine aura lieu dans les villes frontalières de (Ouanamenthe/Dajabon) en 2012.

Add a comment

Les XVIe Jeux panaméricains viennent de s’achever 100_2613ce Dimanche à Guadalajara. 6 003 athlètes venus de 42 nations ont pris part  à compétition multisports, la plus grande de l’année.

Haiti représenté par 12 athlètes dans 5 disciplines, est passé à côté de la compétition. Pas une fois, l’hymne nationale a été entonnée. La meilleure performance haïtienne est  la 5e place en finale du triple saut obtenu  par LAINE Samyr .

La révélation de ces jeux est sans conteste Cuba.  2e au classement avec 136 médailles dont 58 or. Cuba vient derrière les Etats-unis et devance respect le Brésil, le Mexique et le Canada.

Le résultat qui pourrait interesser les haitiens est celui obtenu par nos voisins dominicains. La République Dominicaine qui s’est fait représenter par  un total de 214 athlètes,  a pris part à 29 compétitions.

La République Dominicaine est 9e au classement des médailles avec  7 or 9 argent 17 bronze pour  un total  de  33.

Cette triste participation d'Haiti doit faire réflechir les autorites sportives MJSAC, COH, fédérations sur leur role à jouer dans le developpement du sport. Il n'est pas possible qu'on soit la riéee de la zone. Il est tant que le pays puisse participer pour gagner et non par juste pour participer.

Si Cuba et la Rep. Dominicaine le font, pourquoi pas nous?

La coopération avec Cuba et notre voisinage avec la République Dominicaine peuvent nous aider à améliorer l'image de notre sport.

Ces deux pays n'ont jamais marchandé leur support en ce sens. Le président de fédération Dominicaine de Tennis de table a promis à maintes reprises d'aider Haiti au niveau de cette discipline. Il se dit disposer é accueillir gracieusement des jeunes haitiens pour des entrainements mais les haitiens, de leur coté n'ont rien fait pour rendre efectif cet accord.

 

Add a comment

Comme c'est toujours le cas à l'occasion de ces joutes sportives, Haïti 100_2613participe aux Jeux panaméricains avec une petite délégation à l'intérieur figurent les athlètes suivants :

Athlétisme : Pascale Delauney, Alix Beauvais, Samir Lainé, Roudy Monrose, Moise
Joseph, Jonathan Junior, Julmis Jeffrey et Josué Louis
Haltérophilie : Odéus Beliser
Judo : Linouse Desravines et Ange Mercie Jean-Baptiste
Tae Kwon Do : Sanon Tudor
Tennis : Olivier Sajous La délégation a pour chef de mission, Fritz Gérald Fong, avec comme secrétaire, Carine Cadet. Le médecin n'est autre que le Dr Hans Larsen. Haïti avait débuté dans ces Jeux avec le tennis où Olivier Sajous, à l'occasion de sa première rencontre avait triomphé de son adversaire (2 sets à 1) mais pour sa deuxième sortie, a été tout bonnement défait. Autre contre performance d'Haïti dans ces Jeux il s'agit de Sanon Tudor seul représentant d'Haïti en Tae Kwon Do à qui a la chance n'a pas du tout souri. Toutes les chances d'Haïti de se faire la médaille sont en Athlétisme avec ces huit athlètes issus tous de la diaspora et également en Haltérophilie où Odéus Beliser avant le rendez-vous de Guadalajara (la ville siège de ces Jeux), avait bénéficié d'une préparation en Réublique voisine sous la direction d'un expert instructeur de nationalité dominicaine. Add a comment

Le Comité Olympique Haïtien (COH) a procédé vendredi dernier au COH_copy2e module du cours pour dirigeants sportifs, sous les auspices de la solidarité olympique du Comité International Olympique (CIO).

Ils étaient beaucoup de dirigeants issus des différentes fédérations et associations de disciplines sportives affiliées au COH, à prendre part au deuxième module du cours pour dirigeants sportifs déroulé du 19 au 23 septembre au local AFPEC à Pacot.
Les intervenants qui répondaient au nom de Joseph Alexandre Dubois, Bernard Daniel, Alain Jean-Pierre (en l'absence de l'Ingénieur Ernst Laraque alité), Stéphane Rébu, Dr Hans Larsen, Elsie Joseph, Kesner Pharel et Ricardo Noélizaire, ont développé différents thèmes traitant sur l'organisation ainsi que la gestion sportive.

Ces thèmes abordés par les intervenants ont été les suivants :
1) Bénévolat et volontariat
2) Administration d'une organisation sportive
3) Rôle et fonctions d'un dirigeant sportif
4) Constitution d'une organisation sportive
5) Communication
6) Télécommunication et sport moderne
7) Femme et sport
8) Marketing sportif
9) Planification stratégique
10) Gestion des ressources humaines
11) Sources de revenus
12) Lutte anti-drogue

A signaler que le 1er module déroulé du 28 juin au 1er juillet dernier avait vu les intervenants traiter différents thèmes sur le mouvement olympique avec les participants qui se sont dits très satisfaits de cette formation devant rendre beaucoup plus performant le travail de la plupart de nos dirigeants sportifs.

Add a comment

Des « badistes », pratiquants du badminton, ont décidé, il y a quelques mois, de s'organiser formellement et ont créé un club dénommé Haïti Badminton Club. Suite à la création de la Fédération Haïtienne de Badminton, le Nouvelliste a rencontré les membres de Haïti Badminton Club qui ont réagi sur le processus mis en place pour élire le comité exécutif de cette nouvelle fédération. Certains membres de l'association qualifient cette initiative d'illégale et d'arbitraire, vu qu'à l'intérieur de ce comité, ne figurerait aucun pratiquant de cette discipline. Une association toute « jeune » Haïti Badminton Club, qui a pris formellement naissance le 18 novembre 2010 à Port-au-Prince, rassemble plusieurs « badistes » (ou joueurs de badminton) de grande expérience, mais aussi des néophytes. A date, le club compte une trentaine de membres inscrits et évolue au Gymnasium Vincent de la rue Romain, malgré les travaux de rénovation en cours, ainsi qu'à la Faculté des Sciences Humaines de l'UEH. Haïti Badminton Club prône l'amour du jeu et veut faire briller l'étoile du badminton en Haïti. L'une de ses priorités, définie lors de l'assemblée générale fondatrice, était de conduire des activités visant à la mise en place des structures capables de développer à l'avenir la pratique de cette discipline, à l'échelle du territoire national. Les fondateurs d'Haïti Badminton Club se réclament de l'héritage des pionniers de ce sport en Haïti. Miguel Labossière, secrétaire général du club, mentionne notamment Alix Pasquet et Claude Roumain qui implantèrent le jeu dans le pays dès 1948, mais aussi leurs successeurs, Fritz Berrouet, Clermont Laroche, Benjamin et autres dans les années 70 et enfin, plus près de nous, Gérard Berrouet, Michel Simon et Claude Taluy vers la fin de la décennie 80. Pour ne citer que ceux là ... Un des hauts lieux de pratique de cette discipline était la propriété de la famille Berrouet, sise à la rue Camille Léon. Plusieurs membres de Haïti Badminton Club ont évolué sur ce terrain en terre battue. Au début des années 1990, une compétition à l'initiative de Georges Berrouet s'était déroulée au Gymnasium Vincent. Georges Vilain et Miguel Labossière en étaient sortis respectivement champion et vice-champion. Haïti Badminton Club et la Fédération Haïtienne de Badminton Etonnamment, les rapports de HBC avec la nouvelle Fédération Haïtienne de Badminton ne sont pas au beau fixe.

« Je suis très étonné à l'annonce dans la presse de la création de cette dite fédération sans la présence de pratiquants du badminton », a déclaré Frantzy Valentin, conseiller de Haïti Badminton Club. Si Frantzy Valentin est d'accord pour prendre contact et se réunir avec cette fédération de badminton nouvellement créée, d'autres membres du club ne partagent pas le même avis et pensent qu'il reviendrait plutôt au comité exécutif de la dite entité de venir rencontrer ceux qui sont bien imbus du badminton au pays, afin de définir une stratégie globale de développement et de structuration. « Quelle est la légitimité de cette Fédération ? », s'est demandé le Dr Guy Marcel Craan, membre de HBC. « On devrait s'interroger sérieusement sur le respect de certains principes démocratiques : Y a t'il vraiment eu des élections ? Si oui, quelle entité les a organisées ? Comment s'est effectué le recueil des candidatures ? Y a-t-il eu convocation publique ? Quels clubs ont siégé lors de ces élections ? » a-t-il poursuivi. « S'il s'agit d'un Comité d'initiative, ayant pour objectif de mobiliser les acteurs intéressés à la création d'une fédération, on peut accepter une certaine souplesse. Mais si on parle d'une véritable fédération, le processus doit répondre à certaines exigences, sous peine d'être assimilé à une manoeuvre d'usurpation ? ». Pour sa part, le Dr Mario Laroche, président de Haïti Badminton Club, souligne que tout le monde est déçu de la façon dont cette fédération a été créée, mais se dit ouvert au dialogue malgré les réserves de certains pratiquants et d'autres membres de l'association. Il attend aussi de connaître la position officielle du Comité Olympique Haïtien qui semble étroitement lié à cette initiative. « Ce qui est le plus important, affirme le Dr Laroche, c'est le développement du jeu, surtout au niveau des établissements scolaires où un travail avait déjà commencé. Certains membres du club sont, depuis 1994 et aujourd'hui encore, moniteurs de badminton au sein de plusieurs établissements scolaires de la capitale. Il est aussi important de fédérer les nombreux joueurs de badminton éparpillés ici et là. ». Et de conclure : « Haïti Badminton Club entretient déjà des relations avec d'autres groupes de pratiquants qui évoluent à Port au Prince et en province : à l'Ecole Virginie Sampeur - avec Raymond Lafontant Jr, JeanRobert Argant et compagnie, à Frères - chez Ketly Mars et les Duret, au Gymnasium du Cap et aux Cayes. Nous poursuivrons les efforts en vue de promouvoir le badminton dans le pays. Les conditions de pratique sont loin d'être satisfaisantes et il y beaucoup de travail à faire. ».

Add a comment

Née le 7 février 1998, Medgine Célestin, une survivante du tremblement de terre du 12 janvier 2010, est l’espoir de l’haltérophilie haïtienne en terre voisine. Plus d’un voit en elle la future championne haïtienne.

Après le séisme qui a tué plus de 250 000 personnes dans le pays en janvier 2010, les Fédérations dominicaine et panaméricaine d’haltérophilie avaient décidé d’accorder des facilités à des athlètes haïtiens pour qu’ils poursuivent leur formation. C’est ainsi que Medgine Célestin, 12 ans, est arrivée à l’hôpital Dario Contreras dans un fauteuil roulant en janvier 2010, après avoir été sortie des décombres de sa maison. Après un traitement médical adéquat et des dizaines de séances de thérapie, Medgine a récupéré.

En mai dernier, Haïti fait sa première apparition dans l’histoire des championnats du monde. La jeune Medgina Célestin, à douze ans seulement, est devenue le premier athlète haïtien dans les 58 kilos, catégorie femmes, à participer à un championnat du monde. Sur 42 participantes, elle a terminé en 23e position.

« Elle a été extraordinaire. Tous les assistants étaient émerveillés de sa prestation. Elle a beaucoup de talent et c’est une valeur sûre que nous avons dans le pays. Elle est l’espoir de l’haltérophilie haïtienne. Je profite de l’occasion pour remercier Willian Ozuna, président de la Fédération panaméricaine, et ses collaborateurs qui nous ont permis de découvrir cette athlète. Elle est très performante, nous plaçons beaucoup de confiance en elle. « Medgi » est actuellement présente au championnat panaméricain U-20 à Guadalajara », a déclaré Fritz-Gérald Fong, président de la Fédération d’haltérophilie d’Haïti.

« Elle pourrait être un réel espoir pour les médailles dans le championnat panaméricain qui se déroule en ce moment à Guadalajara », selon Playter Reyes, double médaillé des Jeux Pan-American (1999 et 2003) et qui coordonne la formation de Medgina Célestin, Amarald Manune (77 kilos), David Guirand (94 kilos), Febe Kerline (63 kilos) et Bélizaire Odéus (85 kilos) au Parque del Este de la République dominicaine.

« Soutenue moralement par ses amis et ses parents, la jeune Medgina Célestin sait où mettre le pied pour réussir dans la vie. Car, pour elle, le comportement d’un athlète qui veut percer se résume à trois choses : le travail, le sérieux et la discipline. Au sein du club, nous voyons en elle une championne », a mentionné David Guirand, l’un de ses partenaires au centre de Parque del Este.

« Je rêve de devenir une athlète célèbre un jour. Je m’amuse tellement quand je fais de l’haltérophilie ! Je dis merci à nos voisins qui m’ont accueillie sur leur terre », s’enthousiasme Medgina Célestin.

Add a comment

Pratiqué depuis un long temps comme sport de loisir par quelques adeptes, le Badminton est devenu depuis le 18 mai 2011, une fédération de discipline sportive qui a vu le jour avec une affiliation provisoire par le Comité Olympique Haïtien (COH) en attendant son affiliation définitive par cette entité. Jean-Max St Philippe, qui est l'un des membres fondateurs et qui accomplit le rôle de conseiller technique à l'intérieur de cette nouvelle fédération (FEHBAD), nous a parlé des activités à venir pour l'exercice 2011 dont le grand objectif pour le moment n'est autre que de développer et structurer le jeu à travers les écoles ainsi que dans les quartiers défavorisés. Le nouveau comité s'active également à suivre l'instance de tutelle qu'est la fédération internationale où il avait reçu le 15 juillet dernier, la visite de David Carbelot, directeur de développement mondial . Avec ce dernier, la FEHBAD, a eu une réunion de travail à l'hôtel Karibe où de grands points avaient été débattus à l'occasion de cette séance de travail. Il sera question de la participation du badminton haïtien au prochain congrès panaméricain devant se tenir en décembre prochain où les représentants haïtiens entendent parler de la problématique que connaît cette discipline au pays et demander une affiliation au niveau de la zone. Avec David Carbelot, la fédération a discuté de certains projets de développement nécessitant un lot de matériels et équipements pour la pratique en bonne et due forme du badminton ajoutez également, la construction et l'aménagement d'infrastructures dont un centre de formation. Le premier comité exécutif de la Fédération Haïtienne de Badminton (FEHBAD), est composé comme suit : Président : Bijoux Pierre Emmanuel Vice-Président :Fritz-Gérald Jean-Jacques Secrétaire : Lochard Réginald Secrétaire adjoint : St Fort Murad Trésorière : Diane Delorieux onseiller technique : Jean-Max St Philippe Conseiller d'Education et du développement : Duvot Philbert Membres : Watson Présumé Davina Louis Le Badminton avait connu à une certaine époque beaucoup d'adeptes en Haïti et jusqu'à dernièrement au Gymnasium Vincent de la Rue Romain, qui voyait chaque après-midi, certains pratiquants se donner rendez-vous pour des parties amicales. Depuis la fermeture du Gymnasium pour des travaux de réparation, cette discipline se trouve au point mort et les nombreux adeptes attendent beaucoup du comité exécutif de cette fédération nouvellement créée, pour son développement ceci, à l'échelle du territoire national.

Add a comment

Dans l'attente du prochain gouvernement pour définir une stratégie de développement et de structuration du sport en Haïti, le Comité Olympique Haïtien, par la voie de son président, Jean-Edouard Baker, se met au pas. Dans une interview au Nouvelliste, Jean Edouard Baker a parlé de la pose de la première pierre, ceci dans un proche avenir, d'un centre sportif multisport au nord du pays et qui comprendra un total de trois terrains de football dont l'un sera doté d'une piste en tartan pour la pratique de l'athlétisme. Des gymnases pour le basket, volley-ball, arts martiaux, tennis et tennis de table sans oublier, des bureaux ainsi que des dortoirs. Des architectes et ingénieurs délégués par le Comité International Olympique (CIO) étaient en visite dernièrement au pays d'où ils ont eu des séances de travail avec les membres du COH sur la construction de ce centre qui sera financé en grande partie par le CIO. Pendant ce temps, l'Etat haïtien par la voie de l'instance de tutelle qu'est le ministère des sports, traîne toujours à donner le terrain de l'emplacement et c'est ce qui explique tout ce retard pris dans le démarrage des travaux. Jean-Edouard Baker en a profité pour parler du dossier des prochains Jeux de l'Amitié Haïtiano-Dominicaine dont la quatrième édition est prévue pour les 26, 27 et 28 août à Ganthier-Jimani. Le trésorier du COH et directeur de la quatrième édition de ces Jeux, Fritz Gérald Fong, intervenant en la circonstance, a parlé des disciplines sportives retenues pour l'organisation de ces joutes sportives qui se déroulent chaque année dans les villes frontalières. Athlétisme, basket-ball, football, judo, tae kwon do, jeu de dames et volley-ball seront au menu de la quatrième édition de ces Jeux de l'amitié, ajoutez également d'autres activités à caractère culturel et récréatif dont des journées de sensibilisation sur les infections sexuellement transmissibles (IST). Fritz Gérald Fong a parlé également de baseball et de l'handisport qui seront en démonstration à l'occasion de ces Jeux de l'amitié dans les catégories U-13, U-15 et U-17 Le mois de juin avait vu la clôture du programme sport et développement (le sport, c'est l'école c'est la vie) pour la période d'exercice 2011, avec des activités socioculturelles et sportives déroulées à Ganthier-Fond Parisien ainsi qu'à Ouanaminthe. Le président du COH, Jean-Edouard Baker, a fait état du cours d'administration sportive dont la première partie s'est déroulée les 28, 29, 30 juin et 1er juillet avec la participation de dirigeants de fédérations et d'associations sportives affiliées au COH. Le deuxième partie se fera du 12 au 16 septembre toujours au local de l'AFPEC à Pacot avec bien sûr la participation des dirigeants sportifs qui en la circonstance feront connaissance avec différentes données sur la bonne marche du mouvement sportif à partir d'une bonne gestion. Il n'a pas manqué de parler de la participation d'Haïti aux prochains Jeux panaméricains prévus à Guadalajara (Mexique) dans certaines disciplines comme l'athlétisme, le judo et le tae kwon do. Add a comment

Une équipe haïtienne composée de 5 combattants (Jocelyn Joseph, Rafael Decius, Rudford Hamon, Sanon Tudor et Mamout Bassou et d’un entraineur, Frantz Michaud, représente Haïti au championnat du monde de taekwondo qui se déroule du 1er au 6 mai à Gyeongju (Corée du Sud).

Ces athlètes, habitués aux compétitions internationales, profiteront de cette compétition pour préparer leur participation aux éliminatoires des Jeux Olympiques de Londres en 2012, ces éliminatoires auront lieu en novembre prochain selon ce qu’a fait savoir le président de l’Association Haïtienne de Taekwondo, Leo Cartright.

Selon Leo Cartright, ces athlètes ainsi que d’autres qui évoluent à l’étranger, devront prendre part à la prochaine édition du championnat national devant être organisée à Port-au-Prince en Aout prochain.

Il a fait savoir que dans le cadre de ce championnat national, des combats seront organisés pour les catégories juniors afin, dit-il, de préparer la participation d’Haïti aux prochains jeux olympiques de la Jeunesse à Nankin, en Chine.

Maitre Leo a aussi indiqué qu’Haïti attend toujours la confirmation du Wild Card qui lui a été promise dans la perspective d’une participation aux prochains jeux panaméricains qui auront lieu en octobre prochain à Guadalajara (Mexique).

Pour ce qui est des jeux panaméricains, la délégation haïtienne comprendra des athlètes représentant plusieurs disciplines dont l’Athlétisme, le Tennis, le Judo et l’Haltérophilie.

Le chef de Mission de la délégation haïtienne à ces jeux, Fritz Gerald Fond a fait savoir que l’Haltérophilie dont il est également le président pourra aligner jusqu'à deux athlètes à ces jeux. Il a fait savoir que la 15e place sur plus de 40 pays qu’Haïti occupe dans le continent américain lui donne droit à une place alors que le pays a 90% de chance de recevoir une invitation spéciale a l’instars du Taekwondo.

Pour le moment, 5 athlètes sont en position d’être choisis par la fédération en tenant compte de leurs performances affiches ces dernières années. Il s’agit d’Odeus Beliser, Amarald Mamoune, David Guirand et Medgine Célestin.

Add a comment

Par Dodeley Orélusaaa_Jimmy_Chery_et_Jocelyn_Joseph

Le taekwondo haïtien sera bel et bien présent aux 16e jeux panaméricains qui auront lieu à Guadalajara (Mexique) du 14 au 30 octobre prochain.

Un des 3 athlètes haïtiens qui avaient pris part au tournoi de qualification disputé le week end dernier au Pérou aura une invitation spéciale (Wild Card) de la part Fédération Panaméricaine de Taekwondo même si aucun d’eux n’a réussi à se qualifier directement.

Le président de l’Association Haïtienne de Taekwondo, Leo Carthright qui avait accompagné l’équipe haïtienne composée des athlètes Sanon Tudor, Jimmy Chéry et Jocelyn Joseph, emmenée par l’entraineur Jean Ronald Alexis, l’a confirmé ce vendredi soulignant toutefois que l’association n’a pas encore arrêté son choix.

Nous avons une invitation spéciale mais nous n’avons pas encore décidé à qui elle ira, dit Leo Carthright précisant que l’athlète Jocelyn Joseph a de meilleures chances d’être plébiscité.

La fédération panaméricaine offrira 8 invitations spéciales aux 32 pays qui ont pris part au tournoi qualificatif au Pérou.

Nos athlètes se sont battus comme des grands mais ont du faire les frais d’une préparation non adéquate dans des conditions extrêmement difficiles, confie Leo Carthright ajoutant également que les pays qui se sont hissés aux premières places notamment les Etats Unis, le Brésil et le Canada, sont parmi les meilleures du monde.

Pour le reste, Haïti n’est pas loin de ce qui se fait dans la région, affirme Leo Carthright qui affirme que Jocelyn Joseph avait disputé et gagné un combat excellent contre un athlète péruvien dont la délégation a été, sans succès, protester auprès du comité organisateur pour réclamer des penalties.

Pour les jeux panaméricains, plusieurs disciplines sont engagées dans des tournois de qualifications. Citons entre autres, le Karaté, le Judo, l’athlétisme et la Boxe.

Récemment, du 23 au 30 mars), 4 boxeurs amateurs : Jean Augustin (91Kg), Jeff Volcy (81Kg), Moriste Bien-aimé (69Kg) et Ernabe Pierre (64Kg) ont pris part à la première phase de la qualification déroulée à Cumaná au Venezuela grâce aux supports du Comité Olympique et de Capital Coach Line.

En raison d’un manque de préparation, nos athlètes n’ont malheureusement pas réussi à se qualifier, confie le président de la Fédération haïtienne de Boxe, Pierre Eddy Daniel. Ils auront à participer aux 2 autres tournois mais avec moins de chances de qualification, a-t-il fait savoir.

En effet, si au Venezuela les 4 demi-finalistes étaient directement qualifiés, la situation sera plus compliquée lors du deuxième tournoi, prévu du 27 avril au 6 mai en Equateur où seuls les finalistes décrocheront leurs tickets pour Guadalajara.

Le troisième tournoi (fin mai-début juin qui aura lieu dans un lieu non encore déterminé), permettra uniquement aux champions de composter leurs billets.

Les jeux panaméricains sont les deuxièmes plus importantes, derrière les jeux olympiques, qu’organise le mouvement olympique.

L’édition 2011 aura lieu cette année dans la ville mexicaine de Guadalajara avec la participation de 42 pays dans 36 disciplines.

Il y a quatre 4 à Rio de Janeiro, la délégation haïtienne forte de 34 athlètes (avec la participation de l’équipe de football des U17) revenait des jeux avec une seule médaille gagnée par le judoka Joël Brutus terminant ainsi 25e.

La République Dominicaine finissait 9e avec un total de 29 médailles, 6 en or, 6 en argent et 17 en bronze.

Dodeley Orélus

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dodeley

Add a comment

Le président du Comité Olympique Haïtien (COH), Jean Edouard Baker, COH_copya reçu lundi du Programme Alimentaire Mondial (PAM) un lot de 100 kits de matériels et d’équipements sportifs devant être distribués aux enfants qui participent aux différentes activités du COH.

Ces matériels et équipements sportifs constituent un don du Comité International Olympique aux sportifs haïtiens. 

La cérémonie s’est déroulée à l’Ecole Nationale St Vincent de Paul de Cité Boston (Cite Soleil) en présence d’une délégation du bureau de communication du CIO actuellement en Haïti.

Le président du COH a rappelé que le sport est un outil très efficace pouvant être utilisé pour faire la promotion des valeurs chez les jeunes. Aussi, a-t-il dit, le programme « sport en milieu scolaire » permet de donner aux jeunes, en plus de les initier dans le sport, une formation sur des thématiques relatives à la protection de l’environnement et au VIH/SIDA entre autres.

Il a fait savoir que dans la commune de Ganthier, ce ne sont pas uniquement les enfants qui bénéficient du programme. Il y a aussi leurs parents pour lesquels et à leur demande, des séances de formations ont été réalisées sur le VIH/SIDA notamment.

Il a ajouté qu’une augmentation de plus de 600% a été constatée au niveau de la vente des préservatifs dans les pharmacies d’Ouanaminth, suite à la réalisation de ce programme dans cette commune.

Le programme est réalisé dans 9 régions du pays dont Las Cahobas, Mirebalais, Ganthier, Trou du Nord, Fond Parisien, Ouanaminth 1 et 2, Fort Liberté Thomaseau et Cité Soleil dans plusieurs disciplines notamment le volleyball, le Judo, le Taekwondo, les Jeux de Dame, l’Athlétisme, le handball et le mini tennis.

80 moniteurs recrutés dans les fédérations et associations concernées travaillent sous la direction de 10 coordonnateurs de zones et 2 responsables régionaux pour environ 150 écoles.

Le directeur de l’Ecole Nationale St Vincent de Paul, Patrick Joseph Neptune a félicité le COH et ses partenaires pour l’organisation d’une telle activité au profit des jeunes.

Il a fait savoir que le programme « Sport en milieu scolaire » permet d’aider à combattre l’incitation à la violence chez les jeunes et développer leurs capacités physiques et intellectuelles.

Nos enfants deviennent de meilleurs citoyens quand très tôt, ils reçoivent pareille formation, a dit M. Neptune saluant les efforts du PAM d’offrir un plat chaud chaque jour aux enfants.

La plupart d’entre eux sont très pauvres, a-t-il dit, rappelant que grâce au PAM, ils sont assurés de ne pas rentrer à la maison le ventre creux.

Nancy Exilas du PAM a, de son coté, fait savoir que l’organisme onusien s’est heureux de s’associer à cette initiative au profit des jeunes haïtiens contribuant ainsi à une améliorer leur santé physique.

Elle rappelle que le programme de cantines scolaires du PAM vise également à améliorer la sécurité alimentaire des enfants haïtiens.

Le CIO, dit-elle, a mis 200 kits de matériels et d‘équipements sportifs a la disposition des enfants haïtiens. Ces kits seront distribués dans environ 26 écoles participant au programme de cantine scolaire du PAM mais également dans d’autres écoles où  s’exécutent les programmes du COH.

Dodeley
 
Add a comment

Le conseiller spécial du secrétaire général de l’Organisation a_cohdes Nations Unies pour le sport au service du développement et de la paix, Wilfried Lemke, a effectué une visite de 72 heures (du 20 au 22 octobre) à Port-au-Prince où il s’est entretenu entre autres, avec des dirigeants sportifs.

Apres avoir rencontré des responsables du Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC) et du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) mercredi, Monsieur Lemke se trouvait jeudi au Comite Olympique Haïtien (COH) pour s’enquérir des activités que réalise le COH notamment dans le cadre de son programme Sport pour la Paix et le Développement.

Le conseiller spécial de M. Ban Ki-Moon pour le sport au service du développement et de la paix s’est aussi réjouit des échanges qu’il a eues avec les responsables sportifs haïtiens. L’objectif de cette visite, a-t-il dit, était de faire un état des lieux, voir se qui se fait en Haïti pour mieux savoir comment permettre a tous les haïtiens d’avoir le sport dans leur vie quotidienne.

Nous allons faire de notre mieux pour nous assurer que les activités sportives fassent partie du quotidien de tous les enfants haïtiens, a-t-il promis.

Au camp Corail Cesslesse où  il s’est entretenu avec des jeunes qui participent au programme d’urgence et échanger des souvenirs avec eux, Wilfried Lemke, a déploré le manque d’accès à l’école que font face les enfants soulignant que l’éducation et les activités sportives sont les meilleures choses qu’on puisse les offrir.

Il a promis de discuter avec le président de la FIFA, Sepp Blatter de la nécessite de construire en Haïti un centre « football for Hope ».

Il a aussi rappelée que la commission que dirige M. Lemke ne finance pas directement les projets sportifs mais entretien d’étroites relations avec les institutions de financement. Déjà, en marge de la rencontre entre Wilfried Lemke, des responsables du COH et des membres d’organisation et d’associations sportives ce jeudi, le représentant de l’UNOPS qui y a pris part a assuré que cette institution sera bientôt sur la liste des partenaires du COH aux cotés de l’UNICEF, de FNUAP, du PAM et du MJSAC entre autres.

C’est le directeur de ce programme, Ricardo Noelizaire, qui avait fait la présentation du programme d’urgence a la délégation de haut niveau de l’OU. Il a souligné soulignant que plusieurs autres programmes sont également organisés au profit des jeunes notamment depuis le tremblement de terre de janvier dernier.

Il a cité le programme d’urgence réalisé au profit des enfants victimes du séisme et qui vivent actuellement dans les camps de déplacés où ils sont également entretenus sur les thématiques relatifs a la planification familiale, au VIH/SIDA et aux valeurs olympiques et civiques, le programme : « Le sport, école de la vie » qui touche plus de 34 00 enfants dans pas moins de 10 villes frontalières avec la République Dominicaine ainsi que les jeux de l’amitié haïtien-dominicaine dot la 4eme édition aura lieu du 14 au 16 janvier 2011 a Ganthier et a Jimani.

M. Noelizaire n’a pas raté l’occasion pour souligner l’importance de ces différents programmes et leur impact dans le quotidien des bénéficiaires. En plus d’être entretenus sur des thematiques dont la planification familiale, le VIH/SIDA et les valeurs Olympiques, ces programmes offrent aux jeux des moments seins de détentes et d’apprentissage sportif ce qui leur permet également de mieux vire les moments post-séisme, a fait remarquer M. Noelizaire.

De son coté, le vice-président du COH, l’Ingénieur Ernst Laraque qui avait fait la présentation des projets de construction d’infrastructures sportives du comite a qualifié de constructive la visite de M. Lemke dans le pays.

Une visite qui, dit-il, a permis a la délégation de constater que les programmes du COH sont en parfaite adéquation avec ceux de la commission que dirige Wilfried Lemke aux nations Unies.

Dodeley Orelus

Add a comment

Le commissaire du gouvernement près le tribunal a_coude première instance de Port-au-Prince, Me Harricydas Auguste, constatant l'irrecevabilité du certificat médical réalisé le 5 août 2010 alors que les faits présumés de viol sur la personne de Willio Dor se sont produits le 2 janvier 2010, a décidé de classer le dossier sans suite. Cette décision est une mesure administrative et le dossier peut resurgir en cas de faits nouveaux. Parallèlement, une plainte a été déposée contre le Dr Jorden's Saint-Baptiste de l'HUEH, qui a délivré le certificat médical. La plainte déposée par les avocats du ministre Evans Lescouflair se fonde sur rapport d'expertise contredisant le certificat médical délivré en faveur du plaignant, a appris Le Nouvelliste au terme d'une audition de plusieurs heures du ministre de la Jeunesse, des Sports et du Service civique au Parquet du tribunal de première instance de Port-au-Prince le jeudi 7 octobre 2010. M. Lescouflair, accompagné de trois de ses quatre avocats, Bernard Gousse, Samuel Madistin et Champagne Cardichon, un peu après deux heures de l'ordre, s'était frayé un passage au milieu de plusieurs dizaines de personnes venues le supporter et dénoncer une manipulation politique ourdie contre lui. « Kou sa pap pase », pouvait-on lire sur des pancartes exhibées par les partisans de M. Lescouflair. « Je récuse ces accusations. J'écris lundi matin au président Préval pour l'informer que je me mets à la disposition de la justice. Si le commissaire du gouvernement me convoque, je suis prêt à répondre à ses questions dès lundi avant d'écrire au président », avait déclaré M. Lescouflair le samedi 25 septembre 2010 lors d'un point de presse donné au ranch de la Croix-des-Bouquets.
Il avait aussi dénoncé un « matraquage médiatique » contre sa personne. « Ce qui me dérange, c'est le fait que quatre sénateurs de l'opposition ont déplacé une affaire juridique sur le terrain politique en vue de faire un matraquage contre un membre du gouvernement », avait confié l'instigateur de « l'Opération 2006 » ayant permis de dénicher des joueurs de grand talent. « Je suis disposé s'il le faut à démissionner. Mais je resterai sur le terrain en vue de travailler pour les jeunes et pour les sportifs », avait ajouté le ministre, un proche du président René Préval, fraîchement revenu d'un périple au Sénégal afin de finaliser le processus d'accueil des étudiants haïtiens au pays de Léopold Sédar Senghor, avec une escale en France où il informe avoir eu des réunions avec les présidents des fédérations de football et de tennis de l'Hexagone sur les dossiers de coopération. Le ministre avait qualifié « d'indécent » le comportement de certains sénateurs qui ont déplacé l'affaire sur un terrain politique.

 

Jean Robert Fleury
et Roberson Alphonse pour Le Nouvelliste

Add a comment

Un tournoi de handball à six équipes mixtes se déroule Carline_Choute_president_de_la_FHHactuellement (10-24 septembre) à l’Ecole Notre Dame de l’Assomption de Carrefour. Ce tournoi était ouvert aux enfants de moins de 15 ans et dont les écoles participent au programme d’Urgence du Comité Olympique Haïtien (COH).

La présidente de la Fédération haïtienne de Handball (FHHB), Carline Choute a été l’invité d’honneur à la journée de vendredi où deux des meilleures équipes s’affrontaient. Il de Véga et Constellation.

L’accueil que le handball a reçu du public laisse augurer un bon avenir pour cette discipline. Je ne suis pas surprise de voir les performances de ces jeunes même si je ne m’attendais pas à voir un match d’aussi bonne facture, a dit Carline Choute.

Carline Choute se réjouit du fait que le programme d’urgence du COH permet à la fédération d’entrer dans les camps de déplacer pour faire jouer les enfants.

Elle lance un appel à ceux qui peuvent aider la fédération à garder le handball vivant dans les écoles ajoutant que le sport permet aux enfants de mieux pénétrer les notions apprises à l’école surtout après le drame qu’ils ont vécu en janvier dernier.

Les préparatifs sont en cours pour une relance du handball à une plus grande échelle, a-t-elle fait savoir.

  Dodeley

Add a comment

Ils sont actuellement six, les moniteurs qui Program_urgence_copytravaillent avec pour mission première d’encadrer les jeunes vivant dans le camp Corail dans le cadre du programme d’urgence mis en œuvre par le Comité Olympique Haïtien (COH) avec le support entre autres, du Fond des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

Ce programme qui vise à offrir aux enfants victimes du séisme du 12 janvier des moments sains d’animations socio-sportives, vient de boucler sa deuxième semaine de présence dans ce vaste camp situé dans la région de Bon Repos à la sortie Nord de Port-au-Prince.

Ces moniteurs, recrutés au niveau des Fédéraaaations et Associations sportives dont les disciplines participent au programme, ont la charge de 30 enfants toutes les 60 minutes pendant six heures d’horloge du lundi au vendredi.

Ils pratiquent au moins et de manière quotidienne, six activités avec eux dont les jeux de dames, l’athlétisme, le handball et le taekwondo.

L’assistante coordonnatrice du programme d’urgence, Stéphane Rébu, qui s’était rendue le week-end dernier au camp corail a fait savoir que les 6 moniteurs qui travaillent sur le site vont être bientôt divisés en deux groupes de 3 afin qu’ils puissent desservir un maximum de bénéficiaires.

Les camps avoisinants, notamment le camp Canaan, séduits par les activités réalisés dans le cadre du programme d’urgence nous ont approchés pour nous demander de leur envoyer moniteurs et matériels afin que les enfants qui y vivent puissent eux aussi bénéficier du programme d’urgence, a-t-elle indiqué.

Avant le programme d’urgence, les activités récréatives étaient très rares sur le site, dit Stéphane Rébu qui se réjouit de l’accueil des habitants de ce camp qui, dit-elle, s’approprient déjà le programme après seulement 2 semaines de présence.

 Le coordonnateur de terrain, Jean max Saint Philippe, a lui indiqué que des adolescents vivant sur le site et qui ont dépassé l’âge pour participer au programme ont pu bénéficier, à leur demande, de quelques matériels sportifs, notamment des ballons de football afin qu’ils puissent eux aussi se donner des moments de détentes dans ce camp un peu éloigné de la « civilisation » pour répéter l’un d’entre eux.

Cette visite de terrain, réalisé sur le site du camp Corail, a eu le multiple effet de permettre aux responsables du programme de s’enquérir auprès des moniteurs pour mieux les accompagner.

Dodeley Orélus

Add a comment

Le footballeur français Christian Karembeu COH_copyet le président de la fondation “Peace and Sport”, Joël Bouzou, ont remis ce mercredi un lot de 5 à 7 tonnes de matériels sportifs au président du Comité olympique haïtien (COH), Jean Édouard Baker. Suite au séisme dévastateur du 12 janvier dernier, à la demande du Comité Olympique Haïtien (COH), la fondation « Peace and sport » a lancé une vaste opération de mobilisation baptisée « Solidarité par le Sport pour Haïti ». Celle-ci visait à recueillir des équipements sportifs et des fonds auprès de la communauté sportive internationale. En visite dans le pays, environ sept mois après la catastrophe, Christian Karembeu et Joël Bouzou ont profité de cette occasion pour remettre au responsable du comité olympique haïtien ce que la fondation « Peace and sport » avait recueilli. « C’est une grande amitié qui nous lie. Notre travail, c’est que la communauté internationale du sport s’occupe de la jeunesse du monde parce qu’on aide tout le monde dans l’égalité dans le cadre d’une même règle. Et la jeunesse d’Haïti fait partie de cette jeunesse mondiale » a déclaré le président de la fondation « Peace and Sport » avant de citer un bon nombre de fédérations et organismes ayant contribué à ce marathon pour Haïti. La Fédération internationale de tennis de table, la Fédération internationale d’échecs, la Fédération mondiale du jeu de dames, la Fédération internationale d’athlétisme, le Comité national et olympique français, des organisations internationales, des fédérations nationales en France, la Fédération danoise de badminton, des clubs, des particuliers… sont parmi une pléiade d’organisations et d’institutions qui ont participé à cette collecte de matériels sportifs en faveur d’Haïti. Ces matériels (ballon, chaussures, kimono, raquette, équipement d’athlétisme) vont servir à de nombreuses disciplines sportives (football, basket-ball, volley-ball, judo, jeux de dames, échecs, badminton et autres) pratiquées en Haïti. Pour sa part, l’ex-latéral droit français, Christian Karembeu, s’est dit honoré de sa venue au pays. « C’est un privilège pour moi, je suis content d’appartenir à l’organisation Peace and Sport». Questionné sur son apport concret que peuvent tirer les jeunes d’Haïti, le champion du monde de 1998 affirme bien qu’il va partager de son expérience de haut niveau avec eux. « Il en est de la responsabilité de partager, regarder un peu leur état d’esprit et non leur envie de jouer. C’est vrai qu’en regardant les images rien n’est facile. Après maints regards je vais témoigner en Métropole comment on peut aider Haïti » a-t-il dit avant de conclure que c’est un honneur pour lui de participer à la reconstruction d’un pays meurtri par des catastrophes.

HPNHAITI.COM

Add a comment

Né à Rival (banlieue de la ville du Cap-Haïtien) ricardopierreen juillet 1979, le double tenant du titre du championnat de l'Amérique (2007 et 2009), Ricardo Pierre, part à la conquête du titre récompensant le vainqueur du championnat des Grands Maîtres qui se tiendra en Hollande du 6 au 17 Août 2010.
Il a laissé Port-au-Prince mercredi à destination d'Amsterdam pour y rester et disputer pour la première fois dans sa jeune carrière, le championnat réunissant tous les Grands Maîtres du Jeux de Dames dans le monde entier.
Ainsi, c'est un Ricardo Pierre hyper motivé qui s'apprête à représenter Haïti dans cette compétition. S'exprimant dans une conférence de presse tenue le mardi 3 août dernier au local du Reporters Sans Frontières, le natif du Cap-Haïtien s'est dit prêt à conquérir le trophée récompensant le vainqueur de ce championnat. «J'ai hâte à y participer pour concrétiser mon rêve qui n'est autre que rafler ce titre. Et pour cela, je suis prêt mentalement et physiquement », a fait savoir Ricardo qui s'est dit en revanche regretter de ne pas pouvoir participer aux quatre premiers tournois internationaux de l'année : « Situation financière précaire oblige », dit-il en substance.
Ont pris part également à cette conférence de presse, l'encadrement technique du vainqueur du championnat Blitz Miami 2008. Il est composé de Jean Claude Dorvil, manager, Lazare Jean-Philippe, coach et Wilson Surin dit Djakout, Responsable de communication. Selon les dires du manager Dorvil, Ricardo voyage seul. Le staff restera pour sa part à Port-au-Prince pour négocier avec les éventuels partenaires voulant aider le Grand Maître haïtien. « Au retour de Ricardo en Haïti avec le titre du championnat des Grands Maîtres, nous voudrions qu'il soit reçu au salon diplomatique de l'Aéroport international de Maïs Gâté puisqu'il est et ce, sans crainte d'être démenti le vrai et le seul ambassadeur du pays », a lancé Jean Claude Dorvil.
Si le staff management de Ricardo en a profité pour faire l'éloge du Ministère à la Jeunesse, aux Sports et à l'Action Civique qui supporte toujours son protégé ainsi que le Ministère des Affaires Étrangères et celui de la Culture, en revanche, l'intéressé lui-même n'a pas mâché ses mots pour qualifier de la Fédération Haïtienne de Jeux de Dames de fédérations bidon. « Les dirigeants de cette fédération ne savent rien de moi et des autres gens qui pratiquent cette discipline. Ils sont plutôt intéressés à ramasser de l'argent en notre nom et au nom des autres pratiquants de ce noble art », a conclu Ricardo Pierre en quête de victoire dans ce championnat des Grands Maîtres.
S'il est un vulgaire inconnu pour le public sportif haïtien, en revanche, le double champion de l'Amérique en titre se passe de présentation en Amérique latine et en Amérique du Nord pour avoir surclassé presque tous les surdoués de cette discipline cérébrale.
Signalons que Ricardo Pierre a du refuser à plusieurs reprises de prendre une autre nationalité. Son retour à Port-au-Prince est prévu pour le 21 Août.

Bonne chance Ricardo !

Add a comment

Avec un total de six médailles (deux d'argent 100_2613et quatre de bronze), la délégation représentative d'Haïti forte environ d'une centaine de personnes aux XXIe Jeux Centre Amérique et Caraïbes de Maraguez (Porto-Rico) termine à la 20ème place.
Grâce à la brillante prestation respectivement d'Ange Mercie Jean-Baptiste en judo et Moïse Joseph en athlétisme, Haïti a pu décrocher deux médailles d'argent dans les XXIe Jeux Centre Amérique et Caraïbes qui eurent lieu à Maraguez (Porto-Rico).
Comme d'habitude, c'est le judo qui montre la voie aux autres disciplines. Pour cela, Ange Mercie s'est débarrassée de trois adversaires pour atteindre la finale. Contre toute attente, elle a été battue par la Colombienne Amaris Yadinys et a décroché la médaille d'argent, soit la toute première médaille d'Haïti dans ces jeux CAC 2010. Il s'agit de sa deuxième médaille d'argent puisqu'elle en avait remporté une aux XXe Jeux CAC tenus à Carthagène au Mexique en 2006.
L'autre médaille d'argent vient de l'athlétisme. En 800m, Moïse Joseph a fait une excellente course pour permettre à Haïti de décrocher une nouvelle médaille aux couleurs argentées en réalisant un chrono d'1 minute 47 secondes et 79 centièmes.
Les quatre médailles de bronze sont remportées successivement par Linouse Desravine en judo (48 kg), Samir Lainé en triple saut (athlétisme) et par les athlètes de Tae Kwon-Do, Jocelyn Joseph (58 kg) et Jimmy Chéry (+ 87 kg).
Bilan : 3 disciplines sur dix dans lesquelles Haïti était représentée dans ces compétitions ont pu tirer leur épingle du jeu. Il s'agit du judo (2 médailles), de l'athlétisme (2 médailles) et du Tae Kwon-Do (2 médailles).
Pour le reste, le tennis, l'haltérophilie, le cyclisme, le karaté, la boxe et le football n'ont rien apporté en termes de médailles à la délégation haïtienne dans ces Jeux CAC 2010.
La sélection nationale féminine de football qui a pourtant bien débuté les Jeux CAC au stade métropolitain de Merida (Venezuela) en battant l'équipe de Porto-Rico (2-0) et en faisant nul (1-1) face au Nicaragua, n'a pris que la 4ème place du tournoi à six. Bilan : Venezuela (médaille d'or), Trinidad and Tobago (médaille d'argent), Guatemala (médaille de bronze), Nicaragua et Porto-Rico. Battu respectivement (1-2) et (1-3) par le Guatemala et le Venezuela, les coéquipières de Wisline Dolcé ont pris la mesure de l'équipe de Trinidad and Tobago (1-0) pour terminer en beauté cette compétition.
Rappelons que la délégation haïtienne a fait son retour à Port-au-Prince le lundi 2 Août.
Add a comment

 Le programme d’urgence mis en œuvre par le COH dessin-Autoavec l’appui de l’UNICEF  pour une durée de 6 mois au profit des enfants victimes du séisme du 12 janvier dernier et qui vivent dans les camps d’hébergement pourrait aller au-delà de cette période. Les  demandes de prolongation pourraient obliger ces organisations à revoir à la hausse leurs objectifs.

 La journée d’activités sportives organisée jeudi dernier au Collège Frère André pour clôturer l’année scolaire a connu un large succès.

 Plus de 600 élèves de cette institution, dont certains étaient accompagnés de leurs parents y ont en effet pris part. La coordination technique était assurée par le Comité Olympique Haïtien (COH) dont le programme d’urgence mis en œuvre avec l’appui du Fond des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) est en cours depuis environ 2 mois.

 Les enfants, petits et grands, ont pris part à des compétitions sportives dans plusieurs disciplines notamment le handball, le taekwondo, l’athlétisme et les jeux de dame.

 Au terme de cette journée riche en spectacle, les élèves qui se sont particulièrement distingués ont reçu trophées, médailles et autres cadeaux (libres, cahiers etc.) récompensant leur performance collective et individuelle. 

 Pour Ernst Délice, directeur pédagogique de l’institution, les activités du programme d’urgence ont été la réponse à ce qu’avaient besoin les écoliers qui revenaient traumatisés et troublés à l’école après le 12 janvier.

 Aujourd’hui, dit-il, le sport fait plus que jamais partie de leur vie et cela a grandement contribué à leur performance académique.

 J’aurais aimé que, pour les vacances, le COH et l’UNICEF continuent de nous aider à garder ces enfants durant les vacances et je suis plus que certains que cela leur fera encore davantage de bien, a-t-il ajouté.

 Cet appel lancé par le directeur pédagogique n’est pas le premier du même genre que reçoivent généralement le COH à l’approche de la période des vacances.

 En effet, si le programme d’urgence avait une durée de 6 mois qui devrait s’achever le mois prochain, les bénéficiaires de partout, à Port-au-Prince comme dans les villes de provinces où il est en cours, ne veulent en rester là.

 Dans camps d’hébergement à Delmas, Tabarre, Carrefour, au Centre ville entre autres, ils sont unanimes à militer pour une continuation. « Les enfants sont tellement mieux quand ils sont avec nous », disent à chaque fois les accompagnateurs et les responsables de sites qui reçoivent ce programme d’urgence.

 Il faut dire que ce programme à déjà atteint plus de 95 % du nombre d’enfants ciblés au préalable. Ce sont plus de 43 000 enfants qui y participent régulièrement avec le support et l’encadrement de 196 moniteurs et 25 accompagnateurs, a indiqué Jean Max Saint Philippe, qui coordonne ce programme sur le terrain pour le compte du COH.

 Cette semaine ce nombre devrait s’accroitre avec les hébergés du camp corail où la demande était très forte, a-t-il dit, rappelant que ce camp n’avait pas été aménagé lorsque le COH montait le programme d’urgence.

Par Dodeley Orélus

." target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pour ashaps.com
Add a comment

Mayaguez ,17 mai 2010- .

 La délégation haïtienne a été présentée 100_2613officiellement avant samedi 17 juillet 2010  au village olympique de Mayaguez en présence des présidents des Comités olympiques dominicain et mexicain, Luis Meija Oviedo et Felipe Muñoz. Ces deux présidents ont apporté leur soutien aux athlètes haïtiens qui avait peaufiné leurs préparations dans leur pays respectif.

 ‘’C’est une fierté et une obligation d’aider nos frères haïtiens. Je remercie le consul général de mon pays accrédité en Haïti qui a facilité aux athlètes haïtiens de venir peaufiner leur préparation dans notre terre natale », a déclaré le président du comité olympique dominicain lors de la présentation officielle de la délégation haïtienne dans le jardin du village.   

Le président du comité olympique haïtien n’était pas présent à cette cérémonie. C’est le chef de mission de la délégation haïtienne,  Fritz Gérald Fong qui a pris la parole en remerciant tous les pays amis qui ont accepté de nous accompagner.

« Je remercie tous ces pays qui ont tenu leurs promesses en accompagnant nos athlètes jusqu’à aujourd’hui.  Au nom de tous les athlètes, je vous dis merci ».

Soulignons que la délégation haïtienne a reçu des équipements des comités  olympiques mexicain et américain.

Le président du comité d’organisation, Felipe Perez Grajales, dans une interview accordée au service de presse de la délégation haïtienne, a déclaré que la présence d’Haïti dans ces Jeux est très spéciale pour le comité d’organisateur parce que ce pays a démontré beaucoup de courage et de détermination suite au séisme du 12 janvier écoulé.

Par ailleurs, avant hier samedi devait avoir lieu la cérémonie d’ouverture à 17 h mais à cause  d’une tornade qui a endommagé le système lumineux d’ Estadio Centramericano  et qui a couté la mort à deux techniciens, les responsables de l’organisation des Jeux de Mayaguez ont reporté la cérémonie à dimanche dans l’après-midi, a-t-on appris.

Le judo entre en lice

Ce dimanche 18 juillet deux judokas haïtiennes, Fernande Biclaire, 70 kg et Nadjeda Gena, 78 kg rentreront en lice pour Haïti en affrontant respectivement une Portoricaine et une athlète des Antilles Néerlandaises. La pesée officielle aura lieu à partir de 7hres a. m.

Service de presse du COH

." target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bordeshaiti2002yahoo.fr

Add a comment

Du 22 au 25 juin écoulé, le président du Spécial olympique international, Timothy Shriver, a séjourné en Haïti dans le but de promouvoir la pratique des jeux spéciaux, un ensemble d’activités physiques, sportives et de loisirs pour les personnes handicapées qu’organise le Comité national d’olympiques spéciaux (CNOS).

En présence de Maurren Webber, représentante du Spécial olympique de la Caraïbe, Yolaine Rosenthal, présidente de Spécial olympique Haïti, Françoise Groolus Ackerman, secrétaire de l’Unicef, Chevalier Sanon, directeur de sport spécial olympique Haïti et David Rosenthal, porte-parole des jeunes souffrant d’ une déficience intellectuelle, le président du spécial olympique international, Timothy Shriver, a procédé le 25 juin écoulé au lancement du Camp Shriver – nom du fondateur des Jeux olympiques spéciaux – qui va se dérouler dans cinq villes du pays (Pétion-ville, Carrefour, Jacmel, Les Cayes et Cap-Haïtien). Trois cents athlètes ayant une déficience intellectuelle y participeront, pendant quatre semaines, dans cinq disciplines sportives telles que la pétanque (bocce), le football, le basket, le tennis de table et la danse.

« Ce qui est formidable, c’est que ces camps de jour serviront de catalyseur pour le lancement d’une stratégie à long terme dans le travail que nous ferons conjointement avec les dix districts scolaires d’Haïti, selon une formule qui a fait ses preuves dans le monde entier », a déclaré Timothy Shriver.

« À la suite du succès du camp Shiver, nous pourrons rejoindre 6 000 enfants d’ici cinq ans et embaucher des employés qui dirigeront d’importants programmes axés sur le sport et la santé. C’est une étape cruciale dans l’établissement des bases dont a besoin Olympiques spéciaux en Haïti pour renaître plus fort que jamais et poursuivre sa croissance », a-t-il ajouté.

« L’occasion nous est maintenant donnée de renaître et de rappeler les bienfaits du sport à ce pays qui a besoin de rallier son peuple. À l’aube de cette nouvelle ère, Olympiques spéciaux Haïti s’efforcera d’être un modèle de tolérance, d’inclusion et de dignité humaine et montrera au monde entier ce qui peut être accompli lorsque l’on a en commun un intérêt pour le sport et une vision inspirante de l’avenir », a pour sa part, mentionné Chevalier Sanon, directeur de sport spécial olympique Haïti.

M. Sanon a aussi mentionné que le Comité international de spécial olympique va octroyer à Haïti une assistance pour une durée de cinq ans afin de dynamiser le mouvement spécial olympique dans le pays. Tout en ajoutant qu’une délégation haïtienne sera présente en 2011 en Grèce pour les Jeux mondiaux spéciaux et septembre prochain on organisera un forum sur la problématique d’inclusion sociale dans la communauté des déficients intellectuels.  

 Le moment fort du lancement a été l’intervention de madame Yolaine Rosenthal, présidente de Spécial olympique Haïti ainsi que son fils David Rosenthal porte-parole des jeunes qui vivent avec une déficience intellectuelle. Madame Rosenthal a demandé aux mères des enfants à mobilité réduite de ne pas se décourager dans leur travail d’accompagnement parce que leurs enfants sont un don de Dieu. Et David, de son côté, a déclaré que son rêve était de démontrer à tous qu’un enfant souffrant d’une déficience intellectuelle a sa place dans cette société malgré les humiliations qu’il a endurées lors de son enfance par ses semblables.

Le mouvement Spécial olympique international a été créé aux États-Unis en 1963 par Eunice Kennedy Shriver et englobe tous les sports de type olympique (sauf les arts martiaux, le tir à l’arc, l’escrime).

 

Gérald Bordes

 

 

Add a comment

Haïti participera du 17 au 31 Juillet prochain aux Fritz_Gerald_FondJeux Centraméricains et Caraïbes qui se dérouleront à Maraguez (Porto-Rico) dans une dizaine de disciplines sportives dont l’Haltérophilie.

 Ils sont au nombre de quatre, les athlètes de cette discipline qui vont représenter le pays dans les Jeux de Maraguez. Il s’agit d’Amarald Manoune (85 kg), Odéus Bélizer (85 kg), Steven Metellus (94 kg) et David Guirand (105 kg).

 A l’exception de Steven Metellus, les autres athlètes se trouvent depuis plusieurs jours en République Dominicaine dans le but de peaufiner leur préparation.

 Contacté par le journal Le Nouvelliste, Fritz Gérald Fong a clairement expliqué que ses protégés participeront dans ces Jeux avec pour objectif de remporter des médailles. « Ces quatre athlètes sont hyper motivés et ils ont hâte à prendre part à ces Jeux et ce, rien que pour rafler des médailles », dixit le président de la Fédération Haïtienne d’Haltérophilie.

 Les athlètes d’Haltérophilie débarqueront à Maraguez (Porto-Rico) le 15 Juillet pour y rester jusqu’au 23. Ils n’entreront en lice que le 18 du même mois.

 Rappelons que Haïti a remporté sa première médaille (Argent) dans les Jeux Centraméricains et Caraïbes en 1950 au Guatemala grâce à un athlète de l’Haltérophilie, Duperval Joachim.  

 

Légupeterson Alexandre / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

.