×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

Engagés chez les hommes et chez les dames dans les différentes compétitions organisées par la Ligue de Volley-ball de la Région Ouest (LVBRO), les étudiants de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales et Economiques (IHECE)Malfini Rouge ont été impitoyables en football et en basket-ball dans le cadre du championnat réalisé par les autorités de la Fédération haïtienne du sport universitaire, la FEHSU.

En attendant la rentrée en lice de l’équipe championne du dernier championnat de football, l’UP (université de Port-au-Prince), les vice-champions, à savoir les Malfinis rouges de l’IHECE ont malmené les étudiants de l’Uproh (4-1) pour s’emparer du leadership de la compétition.

Satisfait de la performance de ses poulains, l’entraîneur de l’IHECE promet de travailler dur pour reprendre le trophée récompensant l’équipe championne. « Pour un début, c’est un excellent résultat. Cependant, le plus dur reste à venir, car notre objectif est clair : remporter le trophée de champion », Medina Salomon, dixit.

En basket-ball, les étudiants du CMP n’ont pas pu stopper ceux de l’IHECE. Au final, ils se sont inclinés pour onze (11) points d’écart (101-91). Avant la trève pascale, deux matches sont au prgramme : les étudiants de l’Unitech en découdront avec ceux de l’Université Quisqueya, le choc de la deuxième journée verra s’affronter les Malfinis rouges, champions en titre face aux Taureaux de l’UP, vice-champions. 

Add a comment

La saison des Sixers a beau être d’un ennui mortel, nerlens-noelils ont de bonnes raisons d’espérer des jours meilleurs grâce à la présence de Nerlens Noel.

« Quand je suis entré dans le vestiaire, j’ai vu Nerlens avec la tête baissée et deux serviettes sur lui. Nous sommes au mois de mars et on a remporté que 18 matches. C’est quelque chose qui lui fait mal et c’est ce que j’aime chez lui ». Ne croyez pas que Brett Brown ait développé des tendances sadiques. L’ancien adjoint de Gregg Popovich chez les Spurs préférerait sans doute voir Nerlens Noelet ses coéquipiers célébrer des succès plus fréquemment. Mais le comportement qu’il a apprécié chez son rookie, resté sans voix et très marqué devant son casier après la défaite à Cleveland la nuit dernière, en dit long.

Noel est aujourd’hui la figure de proue d’une franchise dont personne ne comprend réellement le bien-fondé de la stratégie à court ou moyen terme. S’il sait qu’il a du temps devant lui (il n’a que 21 ans), chaque défaite est pour lui un affront inadmissible, surtout lorsqu’il a la possibilité de donner l’avantage aux siens dans les derniers instants d’un match. Malheureusement pour l’ancien protégé de John Calipari à Kentucky, le ballon a été capricieux et est ressorti du cercle, empêchant Philly de contrarier les Cavs sur leur parquet.

Aucun rookie n’avait inscrit au moins 30 pts et 11 rbds depuis Blake Griffin.

Il faut dire que l’Haïtien d’origine sortait d’un match à 30 points et 14 rebonds contre les Clippers quelques jours plus tôt, une performance censée lui faire passer un nouveau cap en termes de confiance. Aucun rookie n’avait en effet bouclé un match à au moins 30 points et 11 rebonds depuis un certain Blake Griffin en 2011. C’est justement sur le All-Star des Clippers que Noel a pour le moment calqué son parcours en NBA, acceptant de connaitre une saison blanche pour mieux exploser ensuite. Sauf que le manque d’intérêt du public pour les matches de Philadelphie a rendu ses prestations invisibles ou presque aux

Pourtant, au-delà de statistiques (9.9 points, 8.1 rebonds et 1.9 contre) qui paraîtront forcément moins flatteuses que celles de « Quake » à l’époque aux drogués du chiffre, Nerlens Noel mérite d’être dans la discussion pour le titre de rookie de l’année. S’il ne l’emportera pas vu le peu d’exposition dont il a bénéficié en comparaison d’Andrew Wiggins, l’important est que malgré les lacunes techniques qu’il affiche souvent en Pennsylvanie, notamment en attaque, l’intéressé a tout pour être l’une des attractions de la NBA à l’avenir. Défensivement, le garçon a toutes les armes pour devenir un protecteur de cercle et un garde du corps agressif et malin dans la raquette. Au mois de mars, on l’a clairement vu franchir un palier sur le plan mental et sur sa capacité à répéter les efforts et les performances haut de gamme.

« Il n’est pas évident de répéter ce type de performances et de sortir de telles stats. Il change complètement le jeu. Il a une grosse présence défensive quand il s’agit d’être là pour contrer les shoots. Il continue de progresser à ce stade de la saison et de franchir les étapes. Nous sommes tous très heureux qu’il aille dans cette direction », a salué Brett Brown récemment.

Reste à savoir si « la bonne direction » empruntée par Nerlens Noel incitera les Sixers à choisir eux aussi une voie ambitieuse. Dès l’an prochain, se posera la question de la cohabitation entre Noel et Joel Embiid, le pivot camerounais drafté en 3e position l’été dernier et qui a été contraint d’adopter le même schéma que le #4 de Philly. La franchise sera-t-elle en mesure de conserver les deux hommes, surtout si elle a l’opportunité de sélectionner l’un des deux big men les plus prisés de la prochaine cuvée…

 

 

Add a comment

Pour sa première participation dans le championnat apollocorporatif de basket organisé par l’ASHBAC, l’équipe de Caribex plus connue sous le nom d’Apollo All Stars n’a pas été ridicule bien qu’elle n’ait pu franchir le second tour. Tatiana Policard et Wallace Franck Fils, deux des principaux responsables ont évoqué dans les colonnes de l’ashaps.com les prestations de leur équipe avant de faire allusion à la prochaine édition de l’ASHBAC.   

Au départ, elles étaient dix (10), les équipes qui participent au premier tour de la septième édition de l’ASHBAC, mais à l’arrivée, huit (8) se sont hissées en play-offs, et deux (2) autres ont pris la porte de la sortie. Parmi les équipes éliminées, Apollo All Stars (9e) au classement avec les statistiques suivants : 11 points, 2 victoires, 7 défaites, 734 points inscrits et 782 points encaissés, le tout en neuf (9) rencontres.

S’exprimant à propos de la performance de son équipe, la Directrice marketing de Caribex s’est dit satisfaite. « On était le dernier inscrit dans la compétition. Visiblement, on n’avait pas eu le temps de se préparer. Cependant, on voulait à tout prix faire cette expérience, et cela, malgré qu’on ait un effectif relativement jeune, et qui n’a pas l’habitude de jouer ensemble. Toutefois, je suis contente de cette expérience, car le championnat de l’ASHBAC est une activité positive. Selon moi, elle peut aider à tisser un sentiment d’appartenance au niveau des compagnies qui y participent. Pour une première, ce n’est pas si mal, naturellement, on pensait aller plus loin dans la compétition », a expliqué Tatiana Policard.

Abondant dans le même sens, le Responsable de sports de Caribex promet une équipe plus solide et plus compétitive la prochaine fois. « On aura une équipe très en jambe, solide, et capable de rivaliser avec les plus grands », Wallace Franck Fils, dixit.

Après avoir épinglé à la surprise quasi génerale à son tableau de chasse l’équipe de Digicel pour signer sa première victoire dans la compétition, Apollo All Stars n’a pas tremblé face à la Natcom samedi dernier. L’autre compagnie de téléphonie mobile a été elle aussi corrigée par Apollo. La Natcom s’est inclinée sur le score de (72-102). Avec 26 points, Wolve Velouyi Garnier a été le bourreau des bleus comme ça été le cas face aux rouges de Digicel.

Au terme de cette rencontre, Tatiana Policard n’a pas caché ses joies : « On est donc très fière d’être la seule équipe de la compétition, qui, en dépit de tout, a fait chuter les deux compagnies de téléphonies mobiles du pays à savoir la Digicel et la Natcom. Que je sache, ces deux-là font partie des équipes favorites de l’ASHBAC. Autrement dit, si on arrive à avoir une certaine symbiose, le jeu d’ensemble : on fera des miracles la prochaine fois. Pour être clair avec vous, comme toute équipe, on va désormais cibler le titre de champion », s’est enthousiasmée la Directrice marketing de Caribex.

Bien qu’étant éliminé dans la compétition, Caribex promet de respecter son accord avec les dirigeants de l’ASHBAC. « On est présent sur le terrain depuis plus de 50 ans. Ainsi, on est ouvert à l’idée de participer à l’émancipation du sport en général. Vu qu’au sein de la Caribex, nous avons beaucoup de mordus de basket, à cœur joie, nous avons pris part aux activités de l’ASHBAC. En fait, les contrats sont faits pour être respectés, la Caribex va donc continuer de donner un support considérable à l’ASHBAC », a clairement déclaré Tatiana Policard.

Mis à part l’équipe de Caribex, celle de la Brasserie La Couronne (10e) et dernière au classement, a été elle aussi sortie au premier tour.

 

 

  

 

Add a comment

Les deux rencontres phares du dernier week-end de l’ASHBAC Bongu Version_2015ont été remportées respectivement par les équipes de Marché Ti Tony et de Produits Bongu par la Digicel et le Diri Mega. Entre-temps, les équipes de SOGEBANK et de la Police nationale ont confirmé leur présence dans les play-offs.

Il restait huit (8) minutes et 22 secondes lors que la pluie a fait son apparition sur le terrain de l’ASHBAC. Pour l’occasion, les équipes de la Police nationale et d’Apollo All Stars s’affrontaient dans un match à grand enjeu, car le perdant serait éliminé dans la course aux play-offs. Cette rencontre a été tout simplement discontinuée alors que le score était de : 80-66 en faveur des policiers. Dans le respect du protocole de la compétition, les minutes restantes ont été jouées mardi dernier. Au final, la PNH s’est imposée pour 13 points d’écart : 101-88 grâce à un Shelove Supré « on fire ». Ce dernier en a profité pour réaliser le meilleur score de la saison en inscrivant 45 points.

Privée de ses dominicains, l’équipe de Diri Mega s’est fait battre par son grand rival, les Produits Bongu (87-70). Avec 31 points, Roodjérry Charles a été le bourreau de la formation de Mega, qui restait pourtant sur plusieurs matches sans défaite. Sans ses atours venant de la République voisine, on voyait très mal Diri Mega, qui n’avait qu’un objectif celui de remporter le trophée récompensant l’équipe championne de cette édition.

Pour le reste, l’équipe championne en titre, Marché Ti Tony (lauréat en 2010 et 2014) a remporté le duel des champions en battant la Digicel (lauréate en 2011 et 2012) sur le score de (85-71) grâce à 14 points de Jean Gérald Noncent. Il faut aussi signaler la troisième victoire de suite de l’équipe de la SOGEBANK, tombeuse de la Brasserie La Couronne (73-57). Une nouvelle fois, Elminice Isnold a fait parler son talent en marquant 30 points dans la victoire des siens.

Avec 45 points, Shelove Supré (Police nationale d’Haïti) a été le joueur le plus en vue du dernier week-end de l’ASHBAC. Suivent respectivement Roodjérry Charles (Produits Bongu) avec 31 points, le meneur de la SOGEBANK, Elminice Isnold 30 points, et le pivot de Marché Ti Tony, Jean Gérald Noncent, 14 unités.

S’exprimant à propos de la saison régulière de l’ASHBAC, Emmanuel Bonnefil a fait ces précisions : « Il ne reste que trois matches pour compléter la phase régulière. Les deux derniers au classement sont éliminés et les huit premiers disputeront les play-offs. Avant cette phase, on fera une cérémonie de remise de trophée et de médailles aux meilleurs joueurs et meilleurs marqueurs de la première série. Nos sponsors : Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, Marché Ti Tony, Apollo All Stars, Delco Kubota, SogeXpress, Global Home and Office Smart vont en profiter pour faire des heureux. Pour ce qui est de la grande finale, il se peut qu’elle se jouera en plusieurs matches ».

Trois matches sont au programme de la dernière journée du championnat de l’ASHBAC. Pour l’occasion, l’équipe d’Apollo All Stars, qui ne disputera pas les play-offs, en découdra avec son homologue de la Natcom, et les équipes du CNE et de la Police nationale d’Haïti s’affronteront samedi sur le terrain situé à Babiole #7. Alors qu’en dimanche, la formation de la Brasserie La Couronne défiera l’équipe de Diri Mega.   

Résultats de l’avant dernière journée de l’ASHBAC

Samedi 14 mars 2015

Digicel – Marché Ti Tony : 71-85 Jean Gérald Noncent, 14 points

Produits Bongu – Diri Mega : 87-70 Roodjérry Charles, 31 points

Dimanche 15 mars 2015

SOGEBANK – Brasserie La Couronne : 73-57 Elminice Isnold, 30 points

Police nationale d’Haïti – Apollo All Stars : 101 – 88, Supré Shelove 45 points

Add a comment

Né le 12 janvier 1987 à Port-au-Prince, Elminice Isnold (28) ans, Isnol Elminisest un digne héritier de Kendy Jean-François et de Pascal Jeune, deux redoutables et formidables (anciens) basketteurs de l’équipe de Giants (rue Romain). A n’en pas douter, il est le basketteur le plus talentueux et le plus spectaculaire de sa génération. En grande forme dans la dernière droite du championnat de l’ASHBAC, il affiche des statistiques stratosphériques pour hisser la SOGEBANK au rang des équipes déjà qualifiées pour disputer les play-offs.   

En effet, le meneur de la SOGEBANK, Elminice Isnold évolue tout simplement dans une autre planète. En panne de victoire dans le championnat organisé par l’ASHBAC, l’équipe lauréate de la première édition a retrouvé une rigueur de tous les instants grâce à cet homme (Isnold) pour alligner trois victoires de suite. La dernière en date est celle enrégistrée face à la Brasserie La Couronne (73-57). Pour l’occasion, il a planté 30 points à l’adversaire du jour, 2 rebonds et 3 passes. Avant ce match, et contre les Produits Bongu, Isnold a été « On fire » avec 32 points réussis.

Cependant, la meilleure prestation du meneur de la SOGEBANK remonte à la sixième journée de l’ASHBAC. Ce soir-là, il faisait le show, et cela, tout en faisant parallèlement des misères à la défense adverse. Quarante-deux (42) ont été le nombre de paniers convertis par l’indéboulonable Elminice Isnold. Son plus petit nombre de points (26) dans la compétition, il l’a fait lors de la première journée.

A une journée de la fin de la saison régulière,Elminice Isnold est assuré de terminer (top scorer » de l’ASHBAC avec 284 points. En neuf (9) journées, il a pu franchir la barre des 30 points et plus, en cinq reprises (32, 35, 32, 32 et 30) et la barre des 20 points et plus, en trois fois (26, 28 et 27) avant ses 42 points inscrits lors de la sixième journée.       

En plus de ses 284 points, Elminice Isnold a compilé aussi 24 rebonds et 15 passes décisives. Ce n’est pour rien, certains gens pensent qu’avec la grande forme affichée par Isnold, l’équipe de la SOGEBANK sera difficile à battre dans les play-offs. 

Add a comment

Auteur d’un début de saison catastrophique Sogebank 2015(une victoire en six matches), l’équipe championne de la première édition de l’ASHBAC, la SOGEBABK (7e) a retrouvé toutes ses sensations dans la dernière ligne droite du championnat en épinglant à son tableau de chasse deux des éternels favoris de la compétition, la Digicel (4e) et les Produits Bongu (2e).

Alors que l’on pensait déjà à l’élimination prématurée de la doyenne de l’ASHBAC, la SOGEBANK, à la surprise quasi générale, renaît de ses cendres et prouve qu’il faut à nouveau compter sur elle. Ainsi, pour la première fois de la saison, les « bleu et blanc » alignent deux victoires de suite. Ils ont fait chuter respectivement la Digicel et les Produits Bongu. « Il faut surveiller cette équipe qui monte en puissance », a fait remarquer un dirigeant de l’ASHBAC qui assistait à la victoire de la SOGEBANK.

D’autres gens avisés du basket corporatif ont abondé dans le même sens : « S’il y a une équipe très en forme dans la compétition, la SOGEBANK c’en est une. Battre les deux potentiels vainqueurs du championnat ce n’est pas rien », a expliqué cet entraîneur, qui dit prendre très au sérieux la monté en puissance des « bleu et blanc ».

Pour boucler la saison régulière, la SOGEBANK (7e avec 10 points) : trois victoires et cinq défaites, reste à jouer une seule rencontre. S’il conserve cette place aura à affronter les Produits Bongu dans les play-offs. 

Signalons qu’il y aura trois matches ce week-end au local de l’ASHBAC. Pour l’occasion, Diri Mega affrontera Appolo All Stars et la Police nationale tentera de valider son billet pour les play-offs en jouant le CNE en samedi. L’équipe favorite #1 de la compétition, Diri Mega défiera la Brasserie La Couronne en dimanche. 

Add a comment

Depuis le 20 novembre 2014, il n’y a plus de membres abasketà la tête de la Fédération haïtienne de basket-ball (FHB). Quatre (4) mois plus tard, on s’active vers de nouvelles élections en vue d’élire le 25 avril 2015 un nouveau comité exécutif, qui prendra les rênes de cette instance sportive pour un mandat de 4 ans.

Dans une note de presse en date du 4 mars portant les signatures respectives de John Chéry, Président, Carline Choute, Vice-présidente et Jean Bernard Georges, Secrétaire général, le conseil électoral chargé de réaliser les joutes devant conduire à l’élection d’un nouveau comité exécutif au sein de la FHB, invite les cartels à se soumettre aux termes et conditions des statuts, que sont les suivantes : lettre de soumission de candidature du cartel (7) membres, comprenant : un président, un vice-président, un secrétaire général, un trésorier et trois membres ou conseillers. Le dépôt de pièces se fera au secrétariat du Comité Olympique Haïtien ( 48, rue Clerveaux, Pétion-Ville) du 16 mars au 17 avril.   

Pour être accepté par le CEP, chacun des postes devra présenter le nom du titulaire, qui respectera les normes suivantes : 1) être âgé de 20 ans mininum, 2) n’avoir jamais été en conflit avec la justice haïtienne ou étrangère, 3) n’avoir jamais commis d’acte répréhensible ou condamnable pour le monde sportif. D’autre part, les postulants doivent soumettre leurs pièces d’identification (carte CIN, NIF ou Passeport valide) et un certificat de bonne vie et mœurs.

Avant ces joutes, les critiques pleuvaient un peu partout sur l’administration du Dr Claude Démesmin. Ce dernier a eu peut-être le mérite de diriger tant bien que mal la FHB, réduite à lui seul suite au départ respectivement Fouad Guillaume, vice-président, Paul Audmar François, secrétaire général, Févril Célestin, trésorier et Gladys Jacotin. Cependant, le Doc du basket avait eu quelques fois, le soutien d’Emmanuel Bonnefil et de Ralph D. Dorléans. En un mot, le cartel qui avait pour slogan lors des joutes de 2010: « Wi nou kapab », avait failli à sa mission, et est passé largement à côté de l’objectif fixé.

Les rumeurs les plus folles faisant croire qu’ « une question d’argent » était à l’origine de la division, qui gangrenait la FHB. Sans apporter un démenti formel à ces rumeurs, le président sortant, véritable cible des journalistes, n’a mâché ses mots pour tirer à boulets rouges sur Fouad Guillaume, accusé à tort ou à raison. De retour au bercail (après plus de 3 ans aux USA), le vice-président sortant (Fouad Guillaume) avait tenté d’installer un comité provisoire aux commandes de la FHB suite à l’expiration du mandat de Démesmin.    

Si Emmanuel Bonnefil, véritable pionnier du basket scolaire et corporatif du pays, et membre très influent du basket haïtien, est clair qu’il ne veut pas être président de la FHB. A contrario, Jasson Valbrun, autre grand monsieur du basket haïten, veut prendre à tout prix les rênes de cette fédération. Claude Démesmin (vice-président du COH) n’est pas en reste. Selon nos informations, le président sortant est en négociation avancée avec ses bases pour briguer un nouveau mandat. Des surprises, il va en avoir pour les joutes du 25 avril 2015.

Il est important à signaler que seize (16) ligues régionales : Belladère, Cayes, Cap-Haïtien, Delmas, Gonaïves, Hinche, Jacmel, Léogâne, Miragoâne, Mirebalais, Ouanaminthe, Petit-Goâve, Port-au-Prince, Port-de-Paix, Saint-Marc et Trou-du-Nord, sont habilitées à élire un nouveau comité exécutif à la tête de la FHB pour une période de quatre (4) ans. Pour éradiquer la crise qui sécoue le basket haïtien, ces ligues sont invitées à bien orienter leur vote, et cela, pour le bien être et la visibilité du basket haïtien. 

Add a comment

Huit (8) rencontres étaient au programme le week-end basket ball_scolaireécoulé pour le compte de la 10e édition du « tournoi de l’Unité » organisé par le Ciba. La plus forte impression est à mettre à l’actif des élèves du Nouveau Collège Bird. A Contrario, les filles du Collège Catherine Flon ont vécu un week-end cauchemardesque. Coup de projecteur sur les principaux matches joués par les élèves de la zone métropolitaine.

Une nouvelle fois, les fans du basket scolaire étaient au rendez-vous dans les locaux de l’Institution Sainte Rose de Lima (Mère Lalue), au Collège des Normaliens Réunis et sur le terrain du Ciba pour supporter leurs équipes respectives. Chez les hommes, les élèves de l’Institution Saint-Louis de Gonzague ont baissé pavillon face à ceux de Victor Barolette (23-27) dans la catégorie cadette garçon. Parallèlement, les saint-louisiens se sont bien repris dans la catégorie junior en battant (52-46) les élèves du Collège Isaac Newton dans un match âprement disputé.

De son côté, le Collège Nouvelle Lune a dû puiser dans sa ressource pour prendre la mesure de l’équipe du Collège Les Normaliens Réunis. Au terme du temps réglementaire, les locaux se sont inclinés sur le score de (42-36). L’unique fausse note de la journée a été le match gagné par forfait dans la catégorie open par les élèves du Collège Edmont Laforêt aux dépens de ceux du Collège La Providence. Ces derniers n’ont pas fait le déplacement. Ainsi, ils ont perdu le match sur le score de (20-0).

Chez les dames, les élèves de l’Institution Sainte Rose ont dû batailler très ferme pour gagner contre la solide équipe de l’Institution Notre Dame de Lourdes. Cette dernière s’est inclinée pour deux points d’écart (12-10) dans la catégorie minime. Dans la catégorie cadette, le Lycée Marie Jeanne a fait une victoire très significative face à l’Institution Marie Louise Trichet. Pour l’occasion, les lycéennes l’ont emporté sur le score de (17-13).

Réputé pour être une équipe très solide dans la catégorie open garçon du Ciba, le Collège Catherine Flon a été ridicule le week-end écoulé dans les catégories junior et cadette fille. Opposées aux filles du Collège Victor Barolette, les carrefouroises ont mordu la poussière sans même transformer un papier. Tout compte fait, Catherine Flon perd le match (6-0). Cependant, la plus belle performance est à mettre au crédit des élèves du Nouveau Collège Bird. Elle sont imposées sur le score net et sans bavure de (36-0). Sa victime porte le nom de Catherine Flon dans la catégorie junior.

A en croire les responsables du Ciba, plusieurs bons matches sont au programme pour le week-end à venir. « Grâce à nos sponsors : Digicel, SOGEBANK, Diri Mega et SogeXpress, nous prenons la disposition d’enchanter le cœur des fans avant les examens du troisième contrôle », Emmanuel Bonnefil, dixit.     

Add a comment

Le choc des titans du championnat de l’ASHBAC digicel sogebankdisputé le week-end écoulé a tourné à l’avantage de la Natcom,victorieuse, au bout du suspense, de son grand rival, la Digicel (78-75) au terme d’un match fou et interdit aux cardiaques. Entre-temps, l’équipe de Marché Ti Tony a fait son boulot contre Apollo All Stars, et la SOGEBANK a validé son billet pour les play-offs, idem pour le CNE.

L’équipe de la Brasserie La Couronne, battue (84-90) par son homologue du CNE, est quasiment éliminée dans la course donnant accès aux play-offs. Même cas de figure pour l’équipe d’Apollo All Stars surclassée (78-62) par le tenant du titre, Marché Ti Tony. Très en jambe face à La Couronne, Hans Thomas a inscrit 33 points pour le CNE. Au contraire des équipes déjà éliminées, le CNE s’invite aux play-offs. Pour sa part, Samy Jeudy, auteur de 17 points, a été le véritable bourreau d’Apollo.  

En grande difficulté, il y a de cela plusieurs semaines, l’équipe de la SOGEBANK a finalement trouvé sa vitesse de croisière. En effet, après avoir épinglé à son tableau de chasse la Digicel, la doyenne de l’ASHBAC a fait match extraordinaire pour venir à bout de la coriace formation des Produits Bongu (78-76). Pour l’occasion, Elminis Isnold a été « on fire » en marquant 32 points dans la victoire des siens. Il s’agit de la troisième victoire de la SOGEBANK dans la compétition. Désormais qualifiée pour les play-offs, la lauréate de la première édition de l’ASHBAC en 2009 présente un bilan de : (3 victoires et 5 défaites).

Ils étaient plusieurs milliers (1200 pour être exact), les malades du basket corporatif, les curieux de l’ASHBAC et, les fans de la Digicel et de la Natcom, qui avaient invisti le terrain situé à Babiole #7, pour être les temoins occulaires du choc au sommet mettant aux prises les deux équipes de basket des deux compagnies de téléphonie mobile en Haïti.          

Avant ce match, les pronostics pleuvaient de partout. Pour les fans de Digicel : « La première defaite de leur équipe était tout simplement un accident de parcours. Cependant, pour ceux de la Natcom : « On va prouver que c’est nous, les meilleurs ». Entre-temps, les sponsors de l’ASHBAC : Digicel, SOGEBANK, Apollo All Stars, Marché Ti Tony, Diri Mega, Delco Kubota, SogeXpress, Global Home and Office Smart, en ont profité pour faire la promotion de leurs produits en distribuant des cadeaux aux fans.

Dès l’entame de la rencontre, les deux équipes ont affiché leurs ambitions. De part et d’autre, on ne fait pas de cadeaux. Tout compte fait, les deux protagonistes restent au coude à coude au terme des trois premiers quart-temps. Difficile de prévoir qui allait remporter cette rencontre interdite aux cardiaques. En état de grâce, Guensly Bellegarde (20 points) n’a cessé de faire des misères à la défense de Digicel. Cependant, les champions des éditions 2010 et 2011 se sont transcendés pour envoyer le match aux prolongations. Incroyable mais vrai, les rouges ont loupé dans les derières secondes deux lancers francs. En face, les bleus, bien plantés sur leurs jambes se sont imposés pour trois points d’écart : (78-75). Suite à cette convaincante victoire, la Natcom a confirmé qu’elle est une équipe à surveiller dans cette compétition.

Signalons qu’il s’agit de la deuxième victoire de suite de la Natcom face à Digicel en autant de rencontre. Lors du premier match, la Natcom l’avait emporté par sept (7) points d’écart. Malgré tout, les deux équipes sont au coude à coude au classement. Digicel est (4e) avec (5 victoires et 3 défaites) et la Natcom (5e) avec (5 victoires et 3 défaites). Il est fort possible à ce que ces deux équipes se rencontrent au stade des play-offs.        

Résultats de la 17e et de la 18e journée

Samedi 7 mars 2015

Natcom – Digicel : 78-75, Guensly Bellegarde 20  points

Marché Ti Tony – Apollo All Stars : 78 – 62, Jeudy Samy 17 points

Dimanche 8 mars 2015

SOGEBANK – Produits Bongu: 78 – 76 Elminis Isnold 32 points

CNE – Brasserie La Couronne : 90 – 84, Hans Thomas 33 points 

Add a comment

La 18e journée du championnat de l’ASHBAC aa digicelsera marquée ce samedi 7 mars 2015 par le choc au sommet mettant aux prises les deux compagnies de téléphonie cellulaire d’Haïti : la Digicel face à la Natcom. Ce match se jouera sur le terrain de l’ASHBAC (Babiole #7). Il s’agira du deuxième face à face entre les deux protagonistes. 

A l’instar du duel à distance sur le marché entre les deux compagnies, la concurrence déloyale oblige, elles (Digicel et Natcom) seront cette fois face à face ce samedi 7 mars. Fini le temps jadis où ces compagnies polluent l’espace médiatique en faisant la promotion de leurs produits. Place à présent aux jeux. Malgré tout, les fans des deux équipes ne cessent d’alimenter les débats sur les réseaux sociaux.  

Ce duel de gaillards, c’est un match que le public du basket corporatif attend depuis le début de la saison. Avant cette rencontre, la Digicel (lauréate de l’ASHBAC en 2011 et 2012) présente une meilleure feuille de statistique. Avec 12 points, elle est pointée à la 4e place (5 victoires et 2 défaites), 533 points inscrits et en a encaissé 536 (différence -3). Parallèlement, la Natcom qui n’a toujours pas soulevé de trophée dans la compétition, est 5e (4 victoires et 3 défaites) avec un total de 11 points. Au contraire des « rouges », les « bleus » ont inscrit 603 points contre 576 encaissés (différence +37).    

Pour ce match, les autorités de l’ASHBAC promettent de renforcer la sécurité du terrain. « Tout est en place en termes de sécurité. Cependant, j’invite les fans à faire le déplacement tôt pour espérer trouver une place leur permettant d’assister à ce choc. Dans le cas contraire, ils seront restés déhors. Nos sponsors : (Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, Appolo All Stars, Marché Ti Tony, Global Home and Office Smart, SogeXpress et Génératrice Kubota) vont en profiter pour offrir beaucoup de cadeaux aux fans », Emmanuel Bonnefil, dixit.

Trois autres matches compléteront le week-end de l’ASHBAC. Avant le choc des titans, Marché Ti Tony sera opposé à Appolo All Stars. En dimanche, CNE défiera Brasserie La Couronne, et la SOGEBANK sera aux prises aux Produits Bongu.

Signalons lors de la première rencontre entre la Digicel et la Natcom, cette dernière s’était imposée pour sept (7) points d’écart. Autrement dit, la Digicel est en quête de rétablir l’équilibre, mais en face, la Natcom promet de vendre chèrement sa peau.  

Add a comment

L’expérience vécue le vendredi 27 février dernier au CibaCentre sportif de Carrefour par les dirigeants du Ciba lors de la première édition du « Tournoi de la fraternité » a été une réussite, et cela, à tous points de vue. Pour l’occasion, quatre (4) écoles se sont distinguées : le Collège Edmond Laforêt, le Collège Catherine Flon, SUNEM et le Collège Cœurs-Unis. 

Pour répéter les responsables du Comité interscolaire de basket-ball amateur (Ciba), ils étaient plus de 1.200 (dont plus de 700 cartes vendues), les fans qui avaient foulé l’antre du Centre sportif de Carrefour pour chauffer à blanc leurs écoles respectives. De la musique, du spectacle et de l’animation, tout y était pour attirer les riverains.  

Dans la catégorie reine (Open), les élèves du Collège Edmond Laforêt ont fait une bouchée à ceux du Centre d’Etude Lumière. Ce dernier a chuté lourdement en inscrivant seulement 19 points. Alors qu’au terme de la rencontre, son challenger en a inscrit 38. Tout compte fait, la pimpante équipe d’Edmond Laforêt s’est imposée aisément sur le score de (38-19). Avec 10 points, Gardy Paul a été le joueur le plus en jambe pour les siens.

Trois matches ont été à l’affiche dans la catégorie junior. Le spectacle a été au rendez-vous lors de ces matches. D’abord, le Collège Catherine Flon a dû sortir le grand jeu pour venir à bout de son homologue du Collège Saint Pierre. Lors des trois premiers quart-temps, les deux équipes ont traité d’égal à égal. Plus déterminés, les élèves de Catherine Flon ont fait la différence (40-32) grâce à 14 points inscrits par Dulepré. 

Ensuite, les élèves de SUNEM et ceux du Collège Victor Barolette ont livré un duel sans merci pour le gain du trophée récempensant le vainqueur de cette rencontre. Deux unités séparent les deux protagonistes au terme de la rencontre. Le vainqueur n’est autre que les élèves de SUNEM, victorieux de leur homologue (29-27). Le grand bonhomme de la rencontre s’appelle : Marcelin Alouizor, auteur de 10 points pour SUNEM.

Enfin, le Collège Cœurs-Unis a eu gain de cause, et cela non sans peine, face au Collège Alain Clérié. En effet, pour la plus grande joie du public sportif scolaire, déplacé en grand nombre pour supporter ses écoles, les deux adversaires ont livré une bataille de toute beauté. Avec un Kerby Hubert en état de grâce, Cœurs-Unis l’a emporté difficile pour deux points d’écart (26-24). 

Questionné sur l’organisation de ce tournoi, le président du Ciba s’est montré très enthousiasmé, il en a profité pour annoncer la tenue d’une autre édition dans les jours qui viennent. « Il fallait voir, le basket scolaire a beaucoup de fans à Carrefour. Ils étaient plus d’un millier. On s’en sort très content. Avant la fin de la saison, on compte revenir à nouveau. Sans l’aide de la Digicel, la SOGEBANK, Diri Mega et la SogeXpress, il nous sera impossible de frapper ce grand coup, et tout cela, dans une ambiance de bon enfant », a expliqué Emmanuel Bonnefil.

Parallèlement, la 10e édition du « tournoi de l’Unité » ce vendredi 6 mars 2015 au local de l’Institution Sainte Rose de Lima pour les filles. Au programme deux matches : à compter de 2h30 dans la catégorie minime, l’Institution Notre Dame de Lourdes affrontera celle de Sainte Rose de Lima dans un duel explosif. En revanche, le Lycée Marie Jeanne et l’Institution Marie Louise Trichet en découvront pour boucler le week-end du Ciba.

Résultats du « Tournoi de la fraternité » :

Vendredi 27 février 2015

Catégorie Open : Centre d’Etudes Lumière – Collège Edmond Laforêt : 19 – 38

Catégorie Junior : Collège Catherine Flon – Collège Saint Pierre : 40 – 32

SUNEM – Collège Victor Barolette : 29 – 27

Collège Ceoeurs-Unis – Collège Alain Clérié : 26 – 24 

Add a comment

Alors qu’elle se trouvait au creux de la vague, Sogebankl’équipe de la SOGEBANK a stoppé sa spirale de défaite, et en a profité pour épingler à son tableau de classe son homologue de Digicel (77-68), et cela pour rester en vie dans la course aux play-offs. Les équipes de Diri Mega, Marché Ti Tony et Natcom (déjà qualifiées) ne font que soigner leur position au classement de la 7e édition de l’ASHBAC 2015.      

Plus qu’on avance vers la fin de la saison régulière de l’ASHBAC, plus on sent que la compétition dévient intéressante. Les fans qui avaient investi l’antre de l’ASHBAC (jeudi, samedi et dimanche) peuvent en témoigner. A quelques matches des play-offs, difficile de dire qu’est ce qui sera le meilleur joueur de l’édition 2015, et quelle équipe remportera la compétition. De très bons matches avaient eu lieu lors du dernier week-end de l’ASHBAC, et la SOGEBANK reste en course.   

En effet, cinq (5) rencontres étaient exceptionnellement à l’affiche pour le compte de l’ASHBAC la semaine dernière. En match en retard de la 15e journée, Diri Mega avec un Alexis Brunel en feu (24) points, a pris le déssus aux dépens d’Apollo All Stars (94-75). Deux jours plus tard, c’était le tour du CNE de baisser pavillon face à la machine que représente l’équipe de Diri Mega. En dépit de la volonte manifeste des joueurs du CNE, ils ont buté sur un gros os qu’est Diri Mega, victorieux (105-99). Avec 31 points, Fritz Gérald Content a été le grand bonhomme de la victoire des siens. Au terme de cette rencontre, Mega confirme qu’elle reste l’équipe favorite, et la formation à battre de l’ASHBAC 2015.

Avec un Elminis Isnold des grands jours, la SOGEBANK (vainqueur de l’ASHBAC en 2009) a repris goût à la victoire. Pour y arriver, Isnold a sorti une feuille de statistique impréssionnant (27 points, 12 rébonds et 9 passes). Suite à son brillant match, la doyenne de l’ASHBAC, est sortie victorieuse dans le duel des champions qui l’avait opposé à Digicel (lauréate en 2011 et 2012). Avec désormais deux victoires, la SOGEBANK est en passe de se qualifier moyennant qu’elle remporte l’un des matches qu’elle reste encore à jouer dans la compétition.

Face à la Police nationale d’Haïti, l’équipe championne en titre, Marché Ti Tony montre qu’elle reste costaud et fait figure de favori dans la course au titre. Les policiers en quête de se qualifier pour les play-offs, ont fait un match plein et de grande qualité. Ils ont forcé leur adversaire jusqu’au sprint final. Cependant, très combatif, Marché Ti Tony a su laisser passer la tempête avant de prendre la longueur de la PNH (96-94). Stanley Saintelmi (31 points) a tout tenté pour faire pencher la balance du côté des policiers, mais les 21 points de Michaël Titus se révèlent plus important vu que la victoire finale revient aux champions en titre.

Quant au choc très attendu par les fans du basket corporatif (Natcom – Digicel), la compagnie « bleu et blanc », au contraire des « rouges » battus par la SOGEBANK, a remporté une importante victoire face aux Produits Bongu. Au terme du coup de siflet final, l’écart entre les deux protagonistes était de trois (3) points. Ainsi, avec 30 points de Guensly Bellegarde, la Natcom fait chuter l’équipe de Bongu (80-77), et ce, malgré les 28 points inscrits par Rudiery Charles pour les Produits Bongu.      

Deux joueurs ont fait forte impression lors du dernier week-end de l’ASHBAC. Ce sont : Fritz Gérald Content (Diri Mega) et Stanley Saintelmi (PNH). Ils ont chacun inscrit 31 points. Avec une unité en moins, le meneur de la Natcom, Guensly Bellegarde (30 points) a été très efficace dans la victoire des siens. Elminis Isnold (SOGEBANK) et Brunel Alexis (Diri Mega) étaient eux aussi « On fire » en inscrivant respectivement chancun d’eux 27 et 24 points.

A en croire le Coordonnateur de l’ASHBAC, le week-end à venir sera très chaud. « En ligne de mire, un certain Natcom-Digicel. Ce match exige toujours un traitement spécial. Pour l’occasion, on va en profiter pour mobiliser toutes nos ressources pour contrer tout éventuel dérapage. On est certain qu’on aura un week-end fou. J’en profite pour remercier les sponsors de l’ASHBAC : Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, Appolo All Stars, Marché Ti Tony, Global Home and Office Smart S.A, Kubota et SogeXpress », Emmanuel Bonnefil, dixit.  

Résultats du dernier week-end de l’ASHBAC

Jeudi 26 février 2015

Diri Mega – Appolo All Stars : 94-75, Brunel Alexis 24 points

Samedi 28 février 2015

Diri Mega – CNE : 105-99, Fritz Gérald Content 31 points

SOGEBANK – Digicel : 77-68, Elminis Isnold 27 points

Dimanche 1e mars 2015

Marché Ti Tony – PNH : 96-94, Michaël Titus 21 points

Natcom – Produits Bongu : 80-77, Guensly Bellegarde 30 points 

Add a comment

Après l’énorme succès qu’a connu le « Tournoi de l’Unité » CIBA 2015organisé à Port-au-Prince par le Comité interscolaire de basket amateur, CIBA. Ce dernier est sur le point de lancer la première édition du « Tournoi de la Fraternité » à Carrefour ce vendredi 27 février au parc Edouard Baker plus connu sur le nom de Centre Sportif de Carrefour.  

Quatre matches sont au programme de la première journée. Pour l’occasion, les élèves du Centre d’Etude Lumière affronteront (à 1h30) ceux du Collège Edmond Laforêt dans la catégorie Open garçon. Les trois autres matches se disputeront chez les juniors. Ainsi, le Collège Saint-Pierre à 2h30 en découdra face à son homologue du Collège Catherine Flon. A 3h30, SUNEM défiera le Collège Victore Barolette et à 4h30, le dernier match de la journée verra s’affronter les équipes du Collège Cœurs Unis et Collège Alain Clérié.

Questionné à propos de l’organisation du « Tournoi de la fraternité » au Centre Sportif de Carrefour, le président du CIBA a fait savoir ce qui suit : « C’est une façon pour nous de faire jouer tous les jeunes à travers la zone métropolitaine. C’est un pas important dans la descentralisation du basket scolaire. Cela fait pas mal de temps depuis certains responsables de centres scolaires de la zone ne cessent de demander au CIBA d’organiser un tel événement. C’est un coup d’essai, mais au sein du CIBA, nous avons pris toutes les dispositions pour que cette journée soit une réussite. Nos sponsors, Digicel, SOGEBANK, Diri Mega et SogeXpress vont en profiter pour multiplier les cadeaux aux fans faisant le déplacement. Entre-temps, l’animation musicale sera assurée par DJ Dad Sound Sound et Romario Mix. Pour faciliter l’accès à tout le monde, le montant à payer n’est qu’à 75 gourdes », Emmanuel Bonnefil, dixit.

Parallèlement, Bonnefil annonce pour ce jeudi 26 février une rencontre qui doit mettre aux prises les équipes d’Appolo All Stars et Diri Mega, discontinuée pour cause de pluie. « Ce match sera repris intégralement. Il se tiendra sur le terrain de l’ASHBAC à compter de 4h30. Tabou Band, Soul Rasta et DJ Romario Mix sont invités à créer l’ambiance pour régaler les fans du ballon orange », poursuit Bonnefil.

La 16e journée est programmée pour ce week-end. En fait, après son succès face à la SOGEBANK, l’équipe de la Police nationale d’Haïti n’a besoin que d’une courte victoire pour valider son billet pour les play-offs. En revanche, la doyenne de la compétition, la SOGEBANK, vainqueur de la première édition, se trouve au creux de la vague. Au même titre que la Brasserie La Couronne, elle n’a pas droit à l’erreur dans la dernière ligne droite de la compétition baptisée par ses pairs, ASHBAC : le tournoi de la ville. Dans le cas contraire, les deux protagonistes ne disputeront pas les play-offs.  

Tout compte fait, les amateurs du basket scolaire et corporatif ont deux rendez-vous. D’adord ce jeudi 26 février à Babiole #7 et ce vendredi 28 février au Centre Sportif de Carrefour. 

Add a comment

En effet, cinq (5) émissaires haïtiens prendrontabasket part à la traditionnelle « All star game » de la NBA (13 au 15 février) à New York (USA) grâce à Power Forward International, PFI. Autre grand coup frappé par ce dernier (PFI) le week-end écoulé : deux (2) nouveaux jeunes du pays ont bénéficié d’une bourse d’études à Legacy Christian School (Dallas), et cellui-ci (PFI) est sur le point de parapher un bail avec le géant équipementier américain, Nike. Pleins feux sur les derniers mouvements réalisés par PFI en Haïti.  

Alors que le « Basket-ball Evolution » est en pourparlers très avancés avec Adidas en vue de prendre les rênes du basket haïtien (camp pour les jeunes, le 27 décembre 2014, Place Boyer), le PFI s’active lui aussi pour convaincre les responsables de Nike. Autrement dit, le basket haïtien nage entre ces deux géants de l’équipementier de renomée mondiale. Qui aura gain de cause ? A présent, on ne sait pas. Cependant, celui qui serve de pont entre Haïti, la marque allemande (Adidas) et celle des USA (Nike), a précisé : « Vous savez, on est sur deux (2) tableaux : PFI (avec Nike) et Basket-ball Evolution (avec Adidas). On est en négociation avancée avec ces deux géants là. En toute quiétude d’esprit, on va étudier l’offre de chacun d’eux, les avantages et les inconvénients. Et après, on fera le meilleur choix, car notre vœu est de voir Haïti être le grand bénéficiaire de ces négociations. Je précise, le 30 janvier dernier, Jeff Webster, représentant de Nike était en Haïti pour un camp d’entraînement », a clairement expliqué Jean Bernard Georges dit JB à Nouvelliste.

Parallèlement, Pierry Joseph, plus connu sous le sobriquet : Zimbabwe (16 ans, 6 pieds 16) et le natif de Delmas 98, Jonathan Alexandre (13 ans, 6 pieds 7) ont laissé Port-au-Prince samedi 7 février à destination de Dallas. Ils ont obtenu une bourse d’étude grâce à PFI pour intégrer Legacy Christian School, et cela pour une période de quatre (4) ans. « L’année scolaire de chacun d’eux en termes de coût est estimée à 26, 300 dollars US. Ces deux jeunes sont issus du Collège Nouvelle Lune. Ils ont été détectés par le coach Gaby Désir. Leurs parents n’auront rien à payer. Ils auront donc la possibilité d’étudier et de jouer de basket au plus haut niveau, et avec comme bonus la chance d'etre "drafte" dans la NBA », a fait savoir JB.

A propos de Pierry Joseph, qui vivait dans le « Camp Canaan » avant son départ pour Dallas, JB ne tarit pas d’éloge à son sujet. « Zimbabwe est notre figure emblématique. Vous savez, une compagnie de la Russie, du nom de Produced by Leyla Nedorosleva, sortira sous peu, un documentaire (1heure 10 minutes et 30 secondes) sur les activités de Power Forward en Haïti mettant en vedette notre star, Pierry Joseph. Pour tout savoir sur Zimbabwe, ces russes ont dû dormir, et cela pendant plusieurs jours à Canaan. Aux dires de ces spécialistes, Zimbabwe est l’avenir du basket haïtien », poursuit JB.

Avant eux, Stanley Jean Joseph a été le dernier jeune, ayant laissé le pays à destination des USA pour intégrer un Collège. « En termes de garantie financière, trois cent mille (300.000) dollars US ont été déposés sur un compte pour financer leurs études », a assuré le représentant de PFI en Haïti.

Par ailleurs, au nombre de plusieurs milliers de gens qui assisteront à la traditionnelle « All star game de la NBA » ce week-end (13 au 15 février) au Madison Square Garden (NY), cinq (5) émissaires haïtiens : Valméra Pierre dit Titanic, Jean Bernard Georges dit JB, Claude Démesmin, président sortant de la FHF, Jasson Valbrun et Evens Désir. A en croire le représentant de PFI en Haïti, ils ont été invités grâce aux diligences de Power Forward International. Cependant, Emmanuel Bonnefil a semble-t-il décliné cette invitation.  

En somme, le PFI qui fait un travail de titan dans le pays, en est à trente-deux (32), les jeunes qu’il a permis de bénéficier de bourse d’étude à destinantion des USA. En cas de signature avec Nike, on doit s’attendre à beaucoup plus de jeunes haïtiens laissant le pays pour intégrer soit un « Collège ou un Hich School » dans les différentes villes du pays de Barack Obama. Pour ce qui est de « Basket-ball Evolution » en négociation avancée avec Adidas, on aurait souhaité qu’il puisse permettre aux jeunes talentueux basketteurs du pays, à sa façon, de s’extérioriser afin de vendre une meilleure image d’Haïti à travers le basket-ball.   

Add a comment

Après avoir tout raflé en 2014, les élèves de Cibal’Institution Saint-Louis de Gonzague, auteurs d’un début de saison poussif, ont repris les poils de la bête en battant dans les catégories minime et cadette garçon leurs homologues du Collège Saint-Pierre et du CFC. Chez les filles, les élèves du Nouveau Collège Bird ont pris le meilleur aux dépens de celles du Collège Saint-Louis de Bourdon. Revenons sur les temps forts du dernier week-end de la 10e édition du « Championnat de l’Unité » disputé vendredi 30 et samedi 31 janvier 2015.  

Dans la catégorie Open garçon, les élèves du Collège CESER et ceux du Collège Jacques Roumain ont été à la fête le week-end écoulé. En effet, les premiers cités ont battu leur homologue du Collège La Providence (49-14) avec 14 points de Narens Cator. Pour leur part, les élèves du Collège Jacques Roumain, victorieux d’Alain Clérié (55-47) avec 12 points de Moïse Innoncent, ont confirmé leur ambition en vue de s’adjuger le titre suprême au terme de la compétition.

Chez les juniors, le Collège Catherine Flon a subi la loi de celui de Nouvelle Lune (47-31). Avec 15 points, Ewadson Pompilus a été le grand bonhomme de l’équipe victorieuse. L’autre victoire de cette catégorie est à mettre au crédit des élèves du Centre de Formation Classique (CFC), tombeurs de ceux d’Edmond Laforêt (38-27). Steeve Compère, auteur de 20 points, a été impayable dans le succès des siens.

L’Institution Saint-Louis de Gonzague a vécu un week-end extraordinaire suite à ses victoires face respectives face au Collège Saint Pierre (42-13) dans la catégorie minime et contre le CFC (53-39) dans la catégorie cadette. Si les Saint-Louisiens avaient fait une bouchée des élèves de Saint Pierre grâce à 11 points inscrits par Dominique Thomas. Ils n’avaient eu une partie facile face aux élèves du CFC. Ces derniers ont bousculé les champions tout au long de la rencontre avant de s’incliner 14 unités d’écart. Gaëtan Azor, 15 points, a été pour beaucoup dans la victoire des Saint-Louisiens. Au terme de ces deux matches, ils ont montré qu’ils restent encore le grand favori pour s’emparer du trophée récompensant l’équipe championne de ces deux catégorie (minime et cadette).

Pour le reste, le week-end a été mitigé pour les élèves du Nouveau Collège Bird. Chez les filles, dans la catégorie junior, les 15 points de Shwendesky Joseph, ont permis aux élèves du Nouveau Collège Bird de battre celles de Saint-Louis de Bourdon (31-20). En revanche, les élèves du Collège Catherine Flon (catégorie cadette garçon) ont fait une bouchée avec ceux du Nouveau Collège Bird (36-17). Daniel Jacques en a profité pour inscrire 18 points dans la victoire des siens.       

Huit (8) matches sont au programme pour ce week-end. Cinq (5) d’entre eux auront lieu ce vendredi 6 février. D’abord, au local de l’Institution Sainte-Rose de Lima (Lalue) à 2h00 (minime fille), l’Institution du Sacré-Cœur se mesurera à l’équipe hôte, et à 3h00 (junior fille), les élèves du Collège Saint-Louis de Bourdon auront à cœur de prendre la longueur de leur homologue de l’Institution Sainte-Rose de Lima.

Puis, au local du CIBA (CFC), les élèves du Collège Catherine Flon et celles de l’Institution Marie Louise Trichet en découdront à 2h00 (en catégorie junior fille) pour le match le plus attendu par les amants du basket scolaire. Ensuite, place aux jeunes gens. Dans la catégorie cadette garçon à 3h, les élèves du CFC seront à domicile pour y jouer le Collège Catherine Flon. Et le dernier match de la journée du vendredi 6 février verra s’affronter à 4h, les équipes du Collège Catherine Flon et ceux de La Providence (Delmas) dans la catégorie Open garçon.

Enfin, trois (3) matches complèteront le dernier week-end du CIBA avant les festivités carnavalesques. Dans la matinée du samedi 7 février, au CFC à 9h (catégorie junior garçon), les élèves du Collège Les Normaliens Réunis affronteront ceux du CFC. A 10h (catégorie junior garçon), le Collège SUNEM défiera celui de Saint-Pierre. Le dernier match de la journée se jouera à 11h (catégorie junior garçon), et pour l’occasion : on suivra de près le choc au sommet entre les élèves du Collège Jacques Roumain et ceux du Collège Isaac Newton.   

Selon les dires du président du CIBA, la compétition va connaître un coup d’arrêt : « En raison des festivités carnavalesques, la 10e édition du championnat de l’Unité observera une pause. La reprise est fixée pour le 27 février. Cependant, le comité du CIBA va en profiter pour organiser le jeudi 12 février un tournoi au local du CFC baptisé : (Basket Naval) dans lequel, six (6) écoles y participe. Ainsi, on aura trois matches : à 2h (catégorie cadette fille) : les élèves de l’Institution du Sacré-Cœur croiseront le fer avec celles du Collège Victor Barolette. A 3h (catégorie Open garçon), les deux géants du basket scolaire, le Collège Edmond Laforêt et le Collège Catherine Flon ont pris rendez-vous pour disputer un match faisant couler déjà beaucoup d’encre. A 4h (catégorie junior garçon), les élèves du CFC et ceux du Collège Nouvelle Lune s’affronteront dans un duel sans merci. Dj Jack et Tabou band assureront l’animation. J’en profite pour remercier les sponsors du CIBA : Digicel, SOGEBANK, Diri Méga et SogeXpress », a expliqué Emmanuel Bonnefil.

 

Voici quelques résultats du dernier week-end du CIBA

Vendredi 30 janvier 2015

 

Minime garçon : Institut Saint-Louis de Gonzague – Collège Saint-Pierre : 42 – 13

Cadette garçon : Saint-Louis de Gonzague – CFC : 53 – 39

 

Open garçon : CESER – La Providence : 49 – 14  

Open garçon : Jacques Roumain – Alain Clérié : 55 – 47

 

Junior fille : Nouveau Collège Bird – Collège Saint-Louis de Bourdon : 31-20

 

 

 

Add a comment

Auréolée de deux titres de champion (2011 et 2012)aa digicel de l’ASHBAC, l’équipe de Digicel, en baisse de régime il y a de cela trois (3) ans, a repris goût à son glorieux passé. Au terme de la 14e journée disputée samedi 31 janvier, les rouge et blanc sont ex-aequo avec l’équipe des Produits Bongu, victorieuse de son grand rival, Marché Ti Tony.

Après trois (3) trophées de perdus face à l’équipe de Marché Ti Tony (ASHBAC et SBL 2014, et le tournoi de Adidas, 27 décembre 2014), les hommes de Produits Bongu ont venu à bout de leur grand rival samedi dernier lors de la 14e journée de la compétition baptisée par ses pairs, le championnat de la ville (ASHBAC). Pour faire plier l’équipe championne en titre, il a fallu un grand Alix Elissaint (29) points. Tout compte fait, les champions ont chuté lourdement (84-56). Vingt-huit (28) points d’écart entre les deux protagonistes. De façon temporaire, ce sont les hommes de Bongu, qui ont le contrôle de l’ASHBAC (5 victoires, 1 défaite). Malgré cette chute, Marché Ti Tony reste dans le top 5 du classement.

En réaction à cette défaite (la deuxième dans la compétition), l’homme fort de Marché Ti Tony (lauréat à deux reprises de l’ASHBAC, 2010 et 2014) a expliqué : « Bien sûr, on n’est pas une équipe imbattable. Cela dit, Bongu et d’autres équipes encore peuvent nous battre, car il s’agit d’un match sans grand enjeu. Cependant, c’aurait été une autre histoire s’il y avait de titre en jeu », dixit Anthony Bennett.

 

L’autre match de la soirée a vu la victoire non sans peine de Digicel face à la Brasserie La Couronne (73-68). Cinq (5) points séparent les deux équipes. Alors que La Couronne fait cavalier seul tout au long de la rencontre (trois quart-temps). La Digicel, en revanche, s’est réveillée au bon moment. Dans le dernier quart-temps, les rouges de Digicel ont fait un match extraordinaire pour surclasser son adversaire. Avec (5 victoires, 1 défaite), la Digicel partage le leadership de l’ASHBAC avec les Produits Bongu.  

 

Les équipes de la SOGEBANK et de la Police nationale d’Haïti, qui partagent les deux dernières places de l’ASHBAC, vont croiser le fer ce samedi 7 février 2015. Il s’agit d’un match à grand enjeu. Au creux de la vague, les deux protagonistes n’ont pas droit à l’erreur. A trois journées de la saison régulière, le perdant risque de ne pas prendre part aux play-offs. Avant ce duel, les deux équipes ont chacune (1 victoire et 4 défaites).

 

En quête de reprendre le leadership de l’ASHBAC, l’équipe de Diri Méga se mesurera à son homologue d’Apollo All Stars. A n’en pas douter, les hommes de Méga sont en grande forme, et sont logiquement favoris pour s’adjuger le titre suprême. En cas de nouvelle victoire, l’équipe de Méga virera en tête, et cela, pour la plus grande joie de ses fans, qui rêvent de voir leur équipe au sommet du basket corporatif haïtien. 

 

S’exprimant au tour du dernier week-end de l’ASHBAC, le coordonnateur en a profité pour remercier ses sponsors, tels : la SOGEBANK, le Diri Méga, le Marché Ti Tony, le Gobal Home, la Génératrice Kubota, la SogeXpress, le Savon Appolo et le Sprite, avant de clarifier ce qui suit : « Après la 15e journée (samedi 7 février), la compétition observera une pause, les festivités carnavalesques obligent. La reprise est fixée pour le 28 février. En revanche, le premier tour prendra fin le 14 mars », a précisé Emmanuel Bonnefil. 

 

En tenant compte de la grande forme afichée par les équipes de Produits Bongu, Digicel, Diri Méga, Marché Ti Tony et Natcom dans la compétition. Rien n’est certain pour ce qui est l’idendité de l’équipe, qui remportera le titre suprême.      

 

Résultats de la 14e journée de l’ASHBAC

Produits Bongu 84-56 Marché Ti Tony, Alex Elliassaint, 29 points

 Digicel – La Couronne : 73 – 68

 

Programme de la 15e journée

Samedi 7 février 2015 au CFC

4h30 : Police nationale – SOGEBANK :

6h30 : Apollo All Stars – Diri Méga : 

Add a comment

Soirée de fête et matin radieux. Le samedi 24 janvier 2015, Police nationalele soleil brille autant dans un ciel sans nuage que dans les coeurs des policiers. En effet, privée de victoire jusque-là dans la 7e édition de l’ASHBAC, l’équipe de la PNH a stoppé sa spirale de défaite en battant son homologue de La Couronne. L’autre match (disputé en deux jours, samedi et mercredi, la pluie oblige), a vu la victoire de CNE face à la Natcom.

Un sentiment de douce allégresse résume et reflète tout simplement, les déclarations de l’entraîneur de la Police nationale, Jackson Pierre et les fans de cette équipe, qui était restée sur une  série de cinq (5) défaites de suite.  En effet, avant cette rencontre, la PNH a été l’unique équipe privée de victoire jusque-là. Pour vaincre ce signe indien, il a fallu un grand Shelove Supré. Ce dernier a été tout simplement “on fire” avec 38 points inscrits. En face, l’équipe de La Couronne n’y pouvait rien. Dépassée par les événements, elle ne fait que regarder jouer les policiers, qui allaient s’imposer pour 20 points d’écart.

Victorieuse de La Couronne (102 – 82), l’équipe de la Police nationale s’est mise à la hauteur de ses homologues de la SOGEBANK et de son adversaire du jour, La Couronne. Ces derniers ont chacun obtenu une (1) victoire. Et sont en lutte pour éviter l’élimination au terme de la série régulière, car deux (2) des dix (10) équipes, qui prennent part à la 7e édition de l’ASHBAC, prendront la porte de sortie.

L’un des trois (3) outsiders de l’ASHBAC, la Natcom a mordu la poussière. Très en jambe, et cela, depuis le début de la compétition (3 victoires et 1 défaite), les bleus se sont fait cueillir à froid par la suprenante équipe de CNE. Cette dernière qui faisait ses premières armes dans la compétition est en train de confirmer qu’elle est une équipe à suivre. La pluie a entraîné la suspension de la rencontre (samedi 24 janvier), et pour l’occasion, le CNE menait sur le score de (81-73). Dans ce cas de figure, et pour respecter le protocole de la compétition, les autorités de l’ASHBAC ont décidé de faire jouer les 7 minutes et 30 secondes restantes mercredi 28 janvier au CFC. Si les bleus de la Natcom ont tout tenté pour renverser la vapeur. Ce sont les hommes de CNE, qui se sont imposés, et cela, sur le fil. Score finale (90-89). Cela porte à deux (2), le nombre de victoires de CNE, qui pourrait se qualifier pour les play-offs en cas de nouveau succès dans la compétition.   

Une nouvelle fois, les sponsors de la compétition : la Digicel, la SOGEBANK, le Diri Méga, le Marché Ti Tony, le Gobal Home, la Génératrice Kubota, la SogeXpress, le Savon Appolo et le Sprite ont distribué une pléiade de cadeaux aux amants du ballon orange faisant le déplacement pour supporter leurs équipes respectives.  

Avec 38 points marqués lors de la victoire de son équipe, la Police nationale face à La Couronne, Shelove Supré a été en feu samedi 24 janvier. Il s’agit du plus grand nombre de points réussis dans un match par un joueur pour cette édition. L’autre joueur qui avait marqué les esprits le week-end écoupe s’appelle : Garry Danascor, auteur de 26 points.  

Au programme de la 14e journée, deux matches sont au programme. L’équipe de Digicel défiera celle de la Brasserie La Couronne, et le match phare du week-end verra s’affronter les deux équipes finalistes de la dernière édition : Marché Ti Tony – Produits Bongu. Elles sont à côté de Diri méga, les deux équipes les plus en forme de l’ASHBAC. Tout compte fait, ce duel promet de faire des étincelles.

Signalons que le top de l’ASHBAC est composé respectivement des équipes de Diri Méga, Marché Ti Tony, Digicel, Produits Bongu et CNE.  

Résultats de la 13e journée

Samedi 24 janvier 2015

CNE – Natcom : 90 – 89 Garry Danascor, 26 points

Police nationale – La Couronne : 102 – 82 Shelove Supré, 35 points

Calendrier de la 14e journée

Samedi 31 janvier 2015

4h30 : Digicel – La Couronne :

6h30 : Produits Bongu – Marché Ti Tony : 

Add a comment

Au nombre des huit (8) rencontres au programme du dernier CIBA 2015week-end de la 10e édititon du CIBA (Comité interscolaire de basket-ball), sept (7) ont pu arriver à termes. Avec deux victoires acquises respectivement aux dépens des élèves des Normaliens Réunis et de CESER dans les catégories (junior et open garçon), le Collège Edmond Laforêt a frappé un grand coup dans le monde du basket scolaire. Alors que chez les filles, ce sont les élèves de l’Institution du Sacré-Cœur (tenante du titre) et de l’Institution de Sainte-Rose de Lima, qui ont surclassé leurs adversaires.

Comme cela avait toujours été le cas, il y a belle lurette, les amants du basket scolaire ont pris d’assaut l’antre de l’Institution du Sacré-Cœur, du Collège les Normaliens Réunis et du Centre de Formation Classique (CFC) pour assister aux différentes rencontres de (basket scolaire) proposées par le CIBA. En effet, dans une ambiance bon enfant et riche en couleurs, les élèves se sont bien régalés, en s’amusant aux sons de la musique des DJs, et tout en profitant de l’occasionn pour s’emparer des cadeaux distribués par la Digicel, la SOGEBANK et Diri Méga, sponsors à titré du Comité Interscolaire de Basket-ball, CIBA.   

Aux rayons des matches joués chez les filles, les élèves de l’Institution de Sainte-Rose de Lima (catégorie minime) ont pris le meilleur aux dépens de celles du Collège Saint-Louis de Bourdon, et cela, pour la plus grande joie de leurs fans. Du point de vue du spectacle, le match a été terne, car il a mis en vedette des fillettes, qui ne faisaient que leurs premières armes. Au départ, l’envie de gagner était dans les deux camps. Cependant, à l’arrivée : ce sont les fillettes de Sainte-Rose de Lima, qui l’ont emporté grâce à 4 points inscrits par Christina Jeudi. Au final, les fillettes de Saint-Louis de Bourdon, qui doivent encore apprendre beaucoup de choses en matière de basket, ont mordu la poussière sur le core de (5-3). 

Entre temps, le match tant attendu du dernier week-end du CIBA a mis aux prises les fillettes de l’Institution du Sacré-Cœur et de Notre Dame de Lourdes. Avant la tenue de cette rencontre, les fans des deux écoles ne font qu’alimenter les débats « Nou pral bat yo jodia ». Sur le parquet, les deux protagonistes, malgré leurs jeunes âges, ne faisaient aucun cadeau. Il a fallu la brillante prestation d’Anelle Raymond, 10 points pour faire pencher la balance en faveurs des siennes. Si les fillettes de Notre Dame de Lourdes ont bien résisté au terme des deux premiers quarts-temps, elles étaient dépassées par les évènements en toute fin de match. En somme, l’équipe de Sainte-Rose de Lima s’est imposée pour huit (8) points d’écart : (20-12).    

Parallèlement, il y avait deux rencontres dans la catégorie (junior garçon). Les élèves d’Edmond Laforêt ont fait un match plein pour venir à bout de la coriace équipe du Collège Les Normaliens Réunis, qui jouait à domicile. Les deux équipes ont offert un spectacle de grande qualité, et le match a été très serré jusqu’au dernier tir transformé par Ywolphin Mentor, auteur de 15 points. Au bout du suspense, le Collège Edmond Laforêt l’a emporté non sans peine sur le score de (28-27) face aux Normaliens Réunis. L’autre match de cette catégorie a été remporté par le Collège Isaac Newton aux dépens du Collège Saint-Pierre (56-34). Avec 27 points inscrits, Dudley Désormeau a été le grand bonhomme de son équipe.

Mal en point dans la compétition, chez les minimes, les élèves du Collège Saint-Pierre (privés jusque-là de victoire) ont été corrigés par ceux de Jacques Roumain. Trente (30) points d’écart entre les deux écoles. Avec 19 unités, Dénilson François a fait un grand match pour aider son école de s’imposer très nettement (46-10).

Pour le reste, le Collège Victor Barolette (catégorie cadette) a surpris son homologue de Catherine Flon. Ce dernier a été battu sur le score de (29-26). Le meilleur marqueur de la rencontre porte le nom de Hérold Desrivières, auteur de 12 points. Et dans la catégorie reine (Open), le Collège Edmond Laforêt a dû sortir le grand jeu pour s’imposer, et cela, dans la douleur (45-42) aux dépens des élèves de CESER. Evens Meide en a profité pour inscrire 15 points pour l’équipe victorieuse. L’unique fausse note de la journée a été la victoire par forfait (20-0) acquise par le Collège Paul VI face à l’Inter Familia. 

Add a comment

A côté de l’Institution du Sacré-Cœur, chez les filles, basket ball_scolairele collège Jacques Roumain (deux victoires en autant de matches dans les catégories minime et junior garçon) a été le grand bénéficiaire du dernier week-end du basket scolaire organisé par le CIBA pour le compte de la 10e édition du championnat de l’Unité. 

Le public du basket scolaire a vécu un très bon week-end dans le cadre du championnat de l’Unité organisé par le Comité Interscolaire de Basket (CIBA). Composés majoritairement de jeunes, les fans de la compétition en ont profité pour s’emparer des cadeaux offerts par la Digicel, la SOGEBANK et le Diri Méga, sponsors du CIBA, et cela, tout en supportant à fond leurs équipes (écoles) respectives.  

En effet, les équipes du Centre de Formationn Classique (CFC) et du Collège Victor Barolette ont offert un spectacle de grande qualité aux jeunes amants du ballon orange. Le match en soi, était très serré. Au départ, les deux protagonistes ne veulent faire aucun cadeau. Cependant, à l’arrivée, ces sont les élèves du CFC qui se sont imposés pour un petit point d’écart. Tout compte fait, le CFC l’a emporté sur le score de (29-28) grâce notamment aux treize (13) points inscrits par Jamesly Lundy.   

Les élèves du Collège Jacques Roumain (dans les catégories minime et junior garçon) ont volé la vedette à ceux de l’Institution de Saint-Louis de Gonzague et du Collège Saint-Pierre le week-end écoulé. Champions en titre, les Saint-Louisiens ont mordu la poussière au terme d’un match âprement disputé. S’ils (Saint-Louisiens) ont fait l’essentiel du jeu, mais c’est l’équipe d’en face, qui ne faisait aucun de cadeau. Pour preuve, Jacques Roumain l’a emporté sur le fil (22-21) grâce à 13 points de Loudmy Avril.  

Chez les juniors, le Collège Jacques Roumain a fait un match extraordinaire qui n’a rien à envier aux affiches de l’ASHBAC. Des dribbles, des slams dunk et des tirs à trois (3) points ont été tous au rendez-vous lors de sa convaincante victoire (50-21) face aux élèves du Collège Saint Pierre. S’il n’y avait pas un joueur en feu. Cependant, sur le plan collectif, Jacques Roumain grâce à neuf (9) points de Reyes Fred, s’est imposé pour 29 points d’écart.     

Dans les autres matches, l’Institution Saint-Louis de Gonzague (catégorie junior garçon) a laminé son homologue de SUMEN (45-18) grâce aux 13 points d’Alain Sanon. Par ailleurs, dans un match spectaculaire et riche en rébondissement, le collège Catherine Flon (catégorie Open) a eu gain de cause face aux élèves du Collège Edmond Laforêt. Stanley Pierrette a joué un rôle prépondérant dans la victoires (48-46) de ses coéquipiers, qui avaient dû sortir le grand jeu pour s’imposer face à la solide équipe d’Edmond Laforêt.   

Il n’y avait qu’un match chez les filles. Ainsi, dans la catégorie cadette, les élèves de l’Institution du Sacré-Cœur ont été sans pitié pour celles du Lycée Marie Jeanne. En effet, dans un match presqu’à sens unique, elles se sont amusées avant de s’imposer sur le score écrasant de (24-8) face à des lycéennes dépassés par les événements. Avec 11 points, Naissah Paul a joué un rôle important dans la victoire de siennes. Lors de la prochaine journée (vendredi 23 janvier), les filles du Sacré-Cœur devaient affronter l’équipe de Notre Dame de Lourdes.

Championnat de l’Unité, 10e édition du CIBA

Calendrier du samedi 24 janvier 2015 au CFC

9h00 (Minime) : Institution Saint-Louis de Gonzague – CFC : 

10h00 (Minime) : Collège Jacques Roumain – Collège Saint-Pierre :

11h00 (Open) : CESER – Collège Edmond Laforêt :

12h00 (junior) : Collège Isaac Newton – Collège Saint-Pierre : 

 

 

 

   

Add a comment

Pour sa première saison au niveau du plus grand abasketchampionnat corporatif de basket du pays, l’équipe du CNE, vainqueur de Apollo All Stars (92-77) lors de la 12 journée de l’ASHBAC, est à une victoire des plays-offs. Pour le reste, Diri Méga détrône les Produits, battus par la Digicel, et le tenant du titre, Marché Ti Tony reste solide.

En effet, le calvaire de la doyenne du championnat, la SOGEBANK n’en fini pas. Après avoir repris goût à la victoire, elle retombe dans ses travers en se faisant battre par l’impréssionnante équipe de Diri Méga (103-93). Avec 43 points, Brunel Alexis était dans un grand soir, et cela, pour guider les siens non seulement à la victoire, mais aussi, aux commandes de la compétition devant les Produits Bongu, chutés (87-83) face à Digicel.

Cette dernière (Digicel) s’est adjugée de la troisième (3e) place du classement avec (4victoires et 1 défaite). Pour venir à bout des hommes de Bongu, Dimitry Desrosiers avait sorti le grand jeu pour inscrire (30) pts.  

Parallèlement, sans forcer leur talent, les joueurs de l’équipe championne en titre, Marché Ti Tony font plier ceux de la Natcom (76-63) pour rester au coude à coude avec les équipes de tête (4 victoires et 1 défaite). Emerson Jean-François, 24 pts a été impayable lors de cette importante victoire.

Le duel des rookees (débutants) est soldé à l’avantage du CNE, victorieux de Apollo All Stars (92-77) grâce à un excellent Thomas Hans, 33 points. L’équipe du Centre National des Equipements compte à présente (2 victoires et 3 défaites). Pour le compte de la 13e journée, les joueurs du CNE passeront un test très sérieux face à la pimpante formation de la Natcom.  

Aux rayons des joueurs les plus en feu lors du dernier week-end de l’ASHBAC se trouve un certain Gorille. En effet, avec 43 points inscrits lors de la victoire de l’équipe de Diri Méga, Brunel Alexis a été le meilleur scoreur du dernier week-end de l’ASHBAC devant Hans Thomas, 33 points (CNE), Dimitry Desrosiers, 30 points (Digicel) et Emerson Jean François, 24 points (Marché Ti Tony).

A en croire le Coordonnateur de l’ASHBAC, Emmanuel Bonnefil, les sponsors de la compétition, tels que la Digicel, la SOGEBANK, le Diri Méga, le Marché Ti Tony, le Gobal Home, la Génératrice Kubota, la SogeXpress, le Savon Appolo et le Sprite promettent de distribuer une pléiade de cadeaux aux amants du ballon orange faisant le déplacement pour supporter leurs équipes respectives ce samedi au local du CFC.  

Au terme des deux dernières journées, c’est léquipe de Diri Méga qui s’est emparée de la première place de la compétition avec une feuille de statistique de (4 victoires, 1 défaite, 473 points inscrits, 433 points encaissés) devant les Produits Bongu (4 victoires et 1 défaite),  et la Digicel (4 victoires et 1 défaite) complètent le top 3 des meilleures équipes. En revanche, l’équipe de la Police Nationale d’Haïti reste figée à la dernière place sans aucune victoire, mais avec déjà quatre (4) défaites de suite.

Signalons qu’il n’y aura pas de match pour le compte de l’ASHBAC les dimanches au CFC, festivités carnavalesques obligent. Cependant, l’on va jouer seulement les samedis. A preuve, les policiers en quête de leur première victoire dans la compétition se mesureront à la Brasserie La Couronne (4h30) et l’imprévisible équipe du CNE défiera l’une des outsouders de la compétition, la Natcom (3 victoires et 1 défaite).

Résultats des deux dernières journées de l’ASHBAC    

Samedi 17 janvier 2015

Diri Méga – Sogebank : 103 – 93 Brunel Alexis, 43 pts

Marché Ti Tony – Natcom : 76- 63 Emerson Jean-François, 24 pts

Dimanche 18 janvier 2015 

CNE – Apollo All Stars : 92 – 77 Thomas Hans, 33 points

Digicel – Produits Bongu : 87 – 84 Dimitry Desrosiers, 30 pts

Calendrier de la 13e week-end de l’ASHBAC

Samedi 24 janvier 2015 au CFC

4h30 : PNH – La Couronne

6h30 : Natcom – CNE : 

Add a comment

Après avoir été battue sur le fil par son homologue de Digicel abasket(après prolongations) lors de la journée inaugurale de l’ASHBAC 2014/2015, l’équipe de Diri Méga bien orchestrée au tour de ses recrues issues de la République Dominicaine Bienvenido Martinez et de Juan Santana, et de son maître à jouer Nielsen Guillaume, semble avoir les armes qu’il faut pour détrôner et contester les éternels favoris de la compétition.

Pour le compte du sixième week-end (samedi 17 et dimanche 18 janvier) du «championnat de la ville », Diri Méga attend de pied ferme l’équipe de SOGEBANK. Trois autres matches dont Produits Bongu, sans Pierre Richard Vixama limogé, défiera l’équipe deux fois vainqueur de la compétition, Digicel au local du CFC lors de la 11e et de la 12e journée de l’ASHBAC.  

Fort en effet d’un effectif de quinze (15) joueurs, tous pétris de talents, Benji Lizaire, Frantz Gérald Etienne, Wickson Pierre, Jimmy Cadet, Brunel Alexis, Louis Charles Pierre, Jamesly Saintélus, Johnson Alabré, Samuel Petit-Homme, Nielsen Guillaume, Jeffson Civil, Pierre Max Givens Latour, Bienvenido Martinez et Juan Santana, l’équipe entraînée par Toulky Vincent, assisté d’Alexandre Lémoine, Diri Méga n’est autre que l’équipe à battre et à suivre dans la compétition reine du basket corporatif du pays, et cela, au même titre que le leader de l’ASHBAC 2014/2015, Produits Bongu (4 victoires de suite).

A preuve, l’équipe de Diri Méga a été sans pitié face au tenant du titre, Marché Ti Tony (chuté pour plus d’une dizaine de points d’écart) avant de corriger l’équipe de la Police Nationale d’Haïti (19 points d’écart). Cependant, rien n’est encore dit s’il va s’adjuger le titre suprême, celui récompensant l’équipe championne de l’ASHBAC, car la route menant à la victoire finale s’annonce longue, très difficile, et parsemée d’embûches. En face, il y a de sérieux adversaires capables de donner du fil à retorde aux poulains de Toulky. Dès la reprise de l’ASHBAC, Méga se mesurera face à la SOGEBANK, une équipe en quête de rachat. L’autre match du samedi 17 janvier au CFC verra s’affronter les équipes de Natcom et de Marché Ti Tony. Avant ce match, les deux équipes présentent une feuille de statistiques identiques (3v – 1d).

Parallèlement, la journée du dimanche 18 janvier sera spéciale dans la mesure où les équipes d’Appolo All Stars et du CNE s’affronteront dans le duel des « Rookees », car ces deux protagonistes joueront entre eux pour la première fois au niveau de l’ASHBAC. D’ailleurs, ce sont leurs premières années dans cette compétition. Entre-temps, le duel explosif, la bataille des titans, et le choc qui promet de faire des étincelles, mettra aux prises les deux équipes les plus en vues du championnat, la Digicel et les Produits Bongu.

Il est important à signaler que les responsables de l’équipe Produits Bongu ont décidé de révoquer le coach, Pierre Richard Vixama après le nouveau revers subi à Place Boyer (Pétion-Ville) face à Marché Ti Tony, le 27 décembre dernier lors de la visite de Philippe Jeudy, le représentant de Adidas en Haïti. Pour l’instant, c’est Coach Sky (Claudy) ainsi connu qui est appelé pour renforcement le staff technique de Bongu qui garde pourtant le leadership de l’ASHBAC (4 victoires en autant de match).

A en croire Emmanuel Bonnefil, les sponsors de l’ASHBAC, tels : Digicel, SOGEBANK, Diri Méga, Marché Ti Tony, Gobal Roome, Génératrice Kubota, SogeXpress, Savon Appolo et Sprite promettent de distribuer beaucoup de cadeaux aux amants du ballon orange faisant le déplacement pour supporter leurs équipes respectives.  

Avant la reprise de la compétition baptisée « ASHBAC, le championnat de la ville », c’est l’équipe de Produits Bongu qui domine les débats avec quatre (4) victoires en autant de rencontres. Suivent dans le top 5, les équipes suivantes : Diri Méga (3v-1d), Natcom (3v-1d), Marché Ti Tony (3v-1d) et Digicel (3v-1d). En revanche, l’équipe entraînée par Jackson Pierre, la Police Nationale d’Haïti n’a jusque-là enrégistré aucune victoire. Elle est pointée à la dernière place du classement, et cela avec quatre (4) défaites.  

En prélude aux activités pré-carnavalesques 2015, deux tenors des Bands à pied, Soul Rasta et Tabou band assureront l’animation musicale de la 11e et de la 12e journée de l’ASHBAC, et cela à côté de l’ambiance que va créer DJ Romario MIX au local du CFC.  

Calendrier du sixième week-end de l’ASHBAC

Samedi 17 décembre 2015 au CFC

4h30 : Diri Méga – SOGEBANK :

6h30 : Natcom – Marché Ti Tony :

Dimanche 18 décembre 2015 au CFC

4h30 : Appolo All Stars – CNE :

6h30 : Digicel – Produits Bongu :

 

Add a comment

Sans crainte d’être démenti, l’année 2014 a été l’année de l’équipe Anthony Bennettde basket de Marché Ti Tony. Après avoir tout gagné (ASHBAC, SBL) entre autres, le président et maître à jouer de l’équipe s’est exprimé volontiers dans les colonnes de Ticket Sport. Il en a profité pour dresser le bilan de son équipe, aborder le dossier de la Fédération Haïtienne de Basket-ball et tirer à boulets rouges sur le Ministère des sports avant de dévoiler qu’il compte se présenter aux joutes sénatoriales du pays. Lisez l’interview exclusive de l’homme nageant entre le sport et la politique, Anthony Bennett.  

Ticket Sport: 2014 a été une année faste et glorieuse pour l’équipe de basket de Marché Ti Tony. Vous en êtes d’accord ?

Anthony Bennett: On a justement vécu une année 2014 extraordinaire, grandiose et cela, à tous les points de vue. On en a profité pour établir une sorte d’hégémonie dans le monde du basket corporatif haïtien en remportant tous les trophées mis en jeu par les promoteurs du basket. De l’ASHBAC, en passant par la SBL, sans compter le trophée glané le 27 décembre dernier lors de la visite du représentent de Adidas en Haïti, Philippe Jeudy, nous étions en mode rouleau compresseur, quoi. A chaque fois, nous battions en finale l’équipe des Produits Bongu. Cette dernière, n’a jamais en effet trouvé la meilleure formule pour contrer nos assauts. Nous étions également à Léogâne pour y jouer un tournoi de grande envergure. Alors que nous venons de surclasser tous nos adversaires en phase de poule et en ½ finale pour atteindre la grande finale, pour une raison ou pour une autre, cette finale dont il est question, n’a toujours pas pu être disputée.         

TS: Alors, voulez-vous dévoiler pour nos lecteurs le secret de la réussite de votre équipe ?

AB: Le secret n’est autre que ma relation personnelle avec les joueurs et le staff technique. Ils ne sont pas traités seulement comme de simples joueurs ou simples entraîneurs, mais, ils sont aussi traités comme des frères et des vrais amis. Avec eux, j’ai entretenu des contacts très serrés, et en plus, le franc-parlé. Ce faisant, ils n’auront pas à s’attarder sur leurs éventuels problèmes d’ordre financier ou familial. Il faut surtout noter qu’au sein de Marché Ti Tony, nous faisons la promotion du basket haïtien. C’est pourquoi, nous engageons Marc, un coach qualifié, formé à Texas (USA). Il a aussi une grande expérience pour encadrer notre staff technique. Il va sans dire que nous travaillions en toute quiétude d’esprit, dans la sérénité et dans la tranquilité. En face, des équipes comme Méga, Bongu, PNH ou encore SOGEBANK ont de très bons joueurs. Cependant, pour avoir les résultats escomptés, il faut avoir de très bonnes rélations avec le personnel de l’équipe, joueurs, entraîneurs et autres.

TS: Qu’est ce que vous voulez dire au juste ?

AB: Rires. Les joueurs et le staff technique sont très bien traités. Ils ont beaucoup plus d’avantages en termes financiers que les autres. En plus de tout cela, au sein de Marché Ti Tony, nous sommes une famille, et c’est pourquoi, ils perçoivent leur salaire régulièrement.  

TS: Dans ce cas, que gagne en termes d’argent le joueur le moins rénuméré de l’équipe Marché Ti Tony ?

AB: Vous savez que le sport évolue. Autrement dit, le joueur (artisan du spectacle) doit avoir le minimum, un salaire adéquat pour qu’il puisse être en jambes. Pour vous répondre sincèrement, le joueur de l’équipe le moins rénuméré perçoit la même somme qu’un employé de Banque sans tenir compte des différents frais incluant les entraînements, les matches, victoires et autres.

TS: Qu’en est-il de celui qui perçoit le plus d’argent ?

AB: rires… La même somme qu’un Directeur exécutif d’une banque, et sans se focaliser sur les frais divers incluant entre autres les entraînements, matches, bonus de fin d’année et des frais spéciaux pour le titre de champion.  

TS: Dans ce contexte, quel est le budget mensuel de votre équipe ?

AB: Entre staff technique et joueurs, nous avons un effectif de vingt-un (21) personnes. Pour que tout aille bien pour le groupe (payroll, les frais cités ci-dessus, frais de rafraîchissement pour les entraînements et les matches), nous devons obligatoirement dépenser plus de dix mille (10.000) dollars US le mois.  

TS: En somme, à quelles fins vous dépensez tout cet argent ?

AB: Participer aux activités qu’organisent l’ASHBAC ou la SBL est une façon de rafermir les liens entre employés et employeurs tout en créant plus d’emplois dans un pays où le taux de chômage est très élevé. Entant que basketteur et fan du ballon orange, je pense que c’est l’une des meilleures façons de contribuer au développement et à la vulgarisation de ce sport en Haïti. Le MJSAC a pour mission d’encadrer les différentes fédérations sportives du pays. Que je sache, il n’a rien offert aux entités organisant ces tournois, voilà pourquoi des équipes comme ASBA, TOPAZ, GIANTS, ZEKLE n’existent aujourd’hui que de nom. Pourtant, ces équipes devraient être en principe des usines fournissant de joueurs capables de jouer en équipe nationale. Ainsi, moi, les responsables de Mega, Digicel, Bongu, SOGEBANK, et autres: nous avons montré que nous pouvons faire quelque chose sans l’aide de l’état ou d’un quelconque ministère, d’autant que nous avons un ministre de sport qui n’a rien fait sinon parler à la radio.

TS: N’êtes-vous pas intéressé à briguer un poste au niveau du comité exécutif de la Fédération Haïtienne de Basket-ball ?

AB: Pour être honnête avec vous, je ne suis pas intéressé à un poste au niveau de la Fédération Haïtienne de Basket-ball. Cependant, je reste très ouvert à l’idée de prodiguer des conseils, et s’il le faut, aider dans la mesure du possible.

TS: Certaines rumeurs ont fait croire que vous êtes candidat aux sénatoriales de l’Ouest. Que répondriez-vous ?

AB: Je n’ai rien à cacher, et c’est connu de tous. Ce n’est pas pour rien que j’ai été accompagné lors du Camp organisé à la place Boyer (samedi 27 décembre 2014) lors de la visite du représentant de Adidas en Haïti. Je pense qu’il est temps à ce que le sport ait un vrai ambassadeur au parlement haïtien. Ces gens l’ont fait délibérément. La question qu’est “Législation Sportive” doit être résolue une fois pour toutes, afin que le sport ait les moyens financiers pour subvenir à ses besoins. Pour matérialiser ce rêve, le sport doit avoir un vrai représentant au Sénat de la République. Ainsi, le football mérité d’être supporté à travers ses différentes sélections et, les clubs aussi, car c’est notre sport roi. Il faut qu’on cesse de multiplier les “Marathon” pour venir en aide à nos sportifs. Pour moi, c’est une honte. Vous savez, Haïti a besoin de beaucoup d’infrastructures sportives. A côté de vrai stade, pourquoi pas un “Gymnasium moderne” dans chaque chef lieu de département. Que je sache, le développement de notre chère Haïti doit passer par le sport. Des talents, nous en avons en grande quantité, et ce, dans toutes les disciplines sportives. C’est un objectif réalisable, il suffit que le gouvernement et le secteur privé se mettent ensemble. Haïti est un pays composé éssentiellement de jeunes, ils ont leur place dans la société haïtienne, et ils doivent avoir un regard soutenu sur les affaires du pays. A ce sujet, j’en profite pour donner un carton rouge au MJSAC. Ce ministère inexistant, n’a rien fait pour vulgariser et voler au secours du sport dans le pays.

TS: Revenons donc au sport. Dans le championnat de l’ASHBAC, les équipes de Mega, Digicel et Bongu ont fait forte impression. Qu’en pensez-vous ?

AB: Les fans de Marché Ti Tony sont très gâtés, ils ne veulent que le trophée récompensant l’équipe championne. Je pense que ces équipes (Mega, Bongu, Digicel, SOGEBANK, et mêmes les nouevelles équipes) sont en grande forme. Elles peuvent nous battre dans les matches comptant pour la saison régulière. Cependant, s’agissant de trophée, elles n’ont pas cette tradition. L’équipe de Marché Ti Tony ne négocie pas les titres, et nous sommes plus que déterminés pour conserver cet acquis. En quatre (4) matches, nous avons perdu qu’un seul devant l’équipe Diri Mega. Je crois que le championnat (ASHBAC) est très ouvert cette année, et je suis satisfait de la performance de mon équipe.

TS: Y a-t-il une équipe en particulier dont vous avez peur dans le championnat de l’ASHBAC ?

AB: Je n’ai peur de personne. Les équipes de Mega et de Bongu sont deux bonnes équipes, et en plus, elles se sont renforcées. La SOGEBANK a fait pareil. Appolo et CNE ont fait forte impression pour leur première saison. A vrai dire, Marché Ti Tony respecte ses adversaires, mais il n’a peur de quiconque. Au contraire, ce sont elles qui ont peur de nous.

Ticket Sport: S’il fallait placer un dernier mot, vous direz quoi aux lecteurs ?

Anthony Bennett: D’abord, j’en profite pour remercier la presse, et Ticket en particulier pour cette entrevue. Puis, mes remerciements vont à nos milliers de fans et au peuple haïtien. Ensuite, je dis aux joueurs et au staff technique de l’équipe que je suis fier d’eux, et la saison débute à peine, on ne doit pas déjà crier victoire. Enfin, Marché Ti Tony promet de rafler tout sur son passage à commencer le championnat de l’ASHBAC, les joutes sénatoriales et autres.

Propos recueillis par Légupeterson Alexandre /Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.        

Add a comment

Après avoir mordu la poussière trois (3) fois de suite, Sogebankla doyenne de l’ASHBAC, la SOGEBANK s’est bien reprise en disposant de son homologue de Caribex (99-91). En revanche, l’équipe de la Police nationale, battue par les Produits Bongu, n’a pas pu vaincre le signe indien. Entre-temps, la formation de Diri Mega a fait chuter l’équipe tenante du titre, Marché Ti Tony, et la Natcom quant à elle est sortie victorieuse de son duel face à la Brasserie La Couronne lors de la 10e journée de l’ASHBAC.

S’il fallait donner une attention soutenue à une équipe disputant la compétition organisée par l’ASHBAC, Diri Mega le mériterait bien. Vice-championne de la compétition en 2013, l’équipe entraînée par Toulky Vincent ne cesse de surprendre plus d’un. En effet, après sa défaite in extremis face à Digicel, Diri Mega enchaîne avec trois victoires de suite. Bien orchestré autour de ses deux Dominicains, Bienvenido Martinez et Juan Santana, Mega a été sans pitié pour l’équipe championne en titre, Marché Ti Tony. Ce dernier n’a pas pu contrer les assauts répétés du saint-marcois Nielsen Guillaume, 29 points. Contre toute attente, les champions ont chuté lourdement pour 17 points d’écart (102-85).    

Auteur d’un début de saison cauchemardesque, la SOGEBANK (3 défaites en autant de matches) a stoppé sa spirale de défaite. En effet, l’équipe lauréate de la première édition de l’ASHBAC a dû puiser dans ses ressources pour désorienter l’imprévisible formation de Caribex (Appolo all stars). Pour parachever cette victoire, la doyenne de la compétition a une nouvelle fois compté sur son véritable fer de lance, Elminice Isnold (28) points. En face, l’équipe d’Appolo qui restait sur une convaincante victoire face à Digicel a joué crânement sa chance. Cependant, elle n’a pas eu la même réussite face à une défense de la SOGEBANK qui fonctionnait à merveille. A l’arrivée, l’équipe chère à Johanne Nicolas s’est imposée pour 8 points d’écart (99-91) au terme d’un match âprement disputé.  

 

Décidément, rien ne va plus pour la Police Nationale d’Haïti. Cette dernière a baissé pavillon face aux géants de Produits Bongu. Elle s’est fait battre pour 8 points d’écart (93-85). Il s’agit de la quatrième défaite de suite pour les poulains de Jackson Pierre. Tout compte fait, la PNH privée jusque-là de victoire, prend la dernière place du classement.  

Pour le reste, la Natcom n’a pas tremblé pour venir à bout de la Brasserie La Couronne (88-79) grâce à 22 points de son maître à jouer, Grégory Philippe. En dépit des résultats mi-figue mi-raisin affichés par l’équipe de Bernard Daniel dit Tashi, tout le monde rêve de voir s’affronter l’équipe de la Natcom face à son grand rival, la Digicel.

Avec la bagatelle de 29 points inscrits lors de la victoire des siens face à Marché Ti Tony, Nielsen Guillaume a été le joueur le plus en vue du dernier week-end de l’ASHBAC devant respectivement, Elminice Isnold, auteur de 28 points pour l’équipe de la SOGEBANK, Grégory Philippe (Natcom), 25 points et Reynaldo Louis Charles (Bongu), 22 unités.  

Aux dires d’Emmanuel Bonnefil, l’ASHBAC va observer une pause, les festivités de fin d’année obligent. « Nous tenons à remercier nos sponsors, Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, Marché Ti Tony, Global Rome, Kubota, Caribex (Appolo) et SogeXpress. Nos remerciements vont également aux différentes équipes, aux fans, à la PNH et à la Presse. Sans vous cacher, nous sommes très satisfaits de la performance affichée par les équipes et l’engouement manifesté par le public, a fait savoir le Coordonnateur de l’ASHBAC avant de préciser, la compétition va observer une pause pour reprendre le 17 janvier. Vous savez que le 12 janvier est une date historique, comme tout le monde, nous tenons à observer ce jour afin de rendre hommage aux victimes du séisme qui avait saccagé le pays en 2010 », dixit Emmanuel Bonnefil.

Une nouvelle fois, les amants du ballon orange avaient pris d’assaut l’antre du Centre de Formation Classique, CFC pour supporter leurs équipes favorites, pour s’emparer des cadeaux offerts par les sponsors de l’ASHBAC, et surtout pour se divertir au son de la musique des DJ’s et des Raras. En attendant la suite et fin de la compétition, la première partie de l’ASHBAC se déroulait dans un esprit de bon enfant.  

Signalons que c’est l’équipe de Produits Bongu qui a s’emparé du titre honorifique de champion de la première partie de l’ASHBAC avec un total de quatre (4) victoires en autant de matches devant respectivement Marché Ti Tony, Diri Mega et Digicel. La compétition reine du basket corporatif, l’ASHBAC va observer une trêve en raison des festivités de fin d’année. Elle reprendra ses droits le 17 janvier 2015.  

Résultats du dernier week-end de l’ASHBAC

Samedi 20 décembre 2014

Brasserie La Couronne – Natcom : 79 – 88 Grégory Philippe, 25 points

SOGEBANK – Caribex (Appolo all stars) : 99 – 91 Elminice Isnold, 28 points

 

Dimanche 21 décembre 2014

Produits Bongu – PNH : 93 – 85 Reynaldo Louis Charles, 22 points

Diri Mega – Marché Ti Tony : 102 – 85 Nielsen Guillaume, 29 points

Add a comment

A l’initiative de « Basket-ball Evolution Caribbean » BEC,abasket une délégation de l’équipementier Adidas visitera Haïti à la fin du mois de décembre 2014, et ce, avec pour objectif principal de tester l’intérêt manifesté par les fans et les dirigeants du ballon orange pour éventuellement prendre les rênes du sport # 2 du pays en termes sponsoring. Les représentants du sponsor officiel de la NBA vont en profiter aussi pour assister le 27 décembre à la Place Boyer (Pétion-Ville) à un match d’exhibition qui doit mettre aux prises les deux équipes en grande forme dans le monde du basket haïtien, Marché Ti Tony et Produits Bongu. Pour les convaincre: “il serait indispensable à ce que le public fasse le déplacement en grande nombre”, a lancé dans la foulée Jean Bernard Georges, membre fondateur du BEC, et représentant officielle de cette entité sportive en Haïti.

Après le Power Forward International, une autre entité sportive, le BEC (fondé à Brooklyn en mars 2014) multiplie ses efforts et ses contacts en vue de doter le basket du pays d’un sponsor de grande envergure, Adidas. Ce dernier n’est autre que le premier fabricant dans le domaine du sport en Europe, et le deuxième dans le monde derrière l'entreprise américaine Nike. A ce sujet, il se pourrait bien que trois représentants d’Adidas fouleront le sol haïtien à la fin du mois de décembre à l’initiative de « Basket-ball Evolution Caribbean » pour y assister à un camp qu’auront organisé les responsables du BEC.

Questionné sur la venue des responsables de Adidas en Haïti, Jean Bernard Georges, JB tient à apporter cette précision. « Le Power Forward International m’a permis de découvrir qu’il y a beaucoup de talents en Haïti, et ce n’est pour rien qu’ils (les jeunes basketteurs) ont tous réussi aux USA  après avoir bénéficié des bourses d’études, a expliqué JB qui a confirmé la présence de trois membres de la marque allemande aux pays. Ils seront accompagnés du président du BEC, Jean Philippe Jeudy. Ce dernier est aussi le “représentant de Adidas”, et d’ailleurs, c’est lui qui m’a mis en contact avec les “led gens” de Adidas afin de les convaincre pour venir voir nos jeunes talents», a fait savoir JB d’un air serein, ponctué d’un grand envie de voir arriver la date butoir.

Au programme de la soirée du 27 décembre. « Mis à part, le choc des titans entre Marché Ti Tony et les Produits Bongu, au line up, il y aura deux matches entres les écoles de basket. Ainsi, l’Ecole de basket du coach Gaby Désir en découdra avec celle de Jasson Valbrun, et le troisième match verra s’affronter les jeunes basketteurs de la place Boyer. Des concours, ils vont en avoir : tirs à trois points, lay up speed, et en plus le tirage pour la rafle. Les gagnants repartiront avec des primes importantes, telles: Hiphone 6, tennis, et autres gadgets de la marque Adidas », a précisé JB avant d’annoncer qu’il va y avoir d’autres surprises.

S’exprimant sur la finalité de cet évènement, JB dit : « Mon souhait, c’est de voir la place Boyer remplie de gens, et tout acquis ce jour-là à la cause du basket haïtien. Ce faisant, à n’en pas douter, le BEC va envoyer un grand signal aux responsables de Adidas. Ce qu’il faut savoir, si le public manifeste beaucoup d’engouements, il serait possible que Adidas prenne les rênes du basket haïtien. Une fois fait, toutes les équipes de basket en Haïti, je pèse mes mots, auront la possibilité de porter les équipements du géant allemand. A moins de dix jours de cet évènement, le BEC met présentement le paquet pour rehausser l’éclat de cette fête en distribuant des flyers, des maillots, et des spots faisant la promotion de la conférence de presse fixée pour le 25 décembre, et la soirée du 27 à la place Boyer ».       

En cas de réussite de cette soirée, et si Adidas accepterait de venir en aide avec Haïti, le basket haïtien qui traverse actuellement une grande crise au niveau fédéral, frappera un grand coup sur le marché international. Ce serait le moment où jamais de doter Haïti d’une sélection nationale, capable de rivaliser avec les autres pays de la zone, de restructurer les ligues, de retoucher nos infrastructures, d’organiser un véritable championnat interscolaire à travers tout le pays, et sans négliger un championnat national de haut niveau pouvant permettre aux experts de faire appels à des joueurs qui mériteraient d’être sélectionnés.

Si l’on considère la passion des haïtiens pour le basket-ball, les responsables de Adidas qui viendront en Haïti à la fin du mois pour assister à l’évènement du 27 décembre à la place Boyer (Pétion-Ville), repartiront avec le sentiment qu’ils ne feraient pas un mauvais choix s’ils décideraient de prendre les rênes du basket en Haïti. Il ne reste qu’à souhaiter bonne chance à « Basket-ball Evolution Caribbean », BEC, et à la famille du ballon orange en Haïti. 

Add a comment

Auréolée de trois (3) victoires de suite dans la 7e édition aa digicelde l’ASHBAC, l’équipe de Digicel tombe de haut en se faisant laver pour 19 points d’écart par son homologue de Caribex dit All star Appolo. Sans surprise, les équipes de Diri Mega et de Produits Bongu se sont imposées respectivement face à la Police Nationale et à la Brasserie La Couronne. En revanche, le choc entre le CNE et le Marché Ti Tony a été discontinué par la pluie. Ainsi, les 2 minutes 52 secondes restantes se joueront ce mercredi 17 décembre 2014 au CFC, selon les prescrits du protocole de la compétition.

Si en football, l’équipe de la Police Nationale fait forte impression, le constat est différent en basket-ball. Les Policiers ont été battus une nouvelle fois le week-end dernier, et c’est l’équipe de Diri Mega qui l’a fait chuter pour 12 points. Avec 29 points du Dominicain Martinez, la formation de Mega continue sur sa belle lancée (4 matches, 3 victoires et une défaite). Au nombre des équipes qui n’ont pas encore signé leurs noms dans le palmarès de l’ASHBAC, Diri Mega, et cette année, il semble avoir les armes pour faire trembler les éternels favoris.

Parlant justement de favori, Produits Bongu a fait respecter son étiquette de grandissime favori de la compétition en massacrant la modeste équipe de la Brasserie La Couronne (88-52). L’écart est énorme, 36 points. A lui seul, Roodjerry Charles en a inscrit 27. Ainsi, l’équipe championne de la compétition en 2013, n’a pas fait de détails face à son adversaire avant de jouer la Police Nationale ce dimanche au CFC.

La belle série de l’équipe de Digicel, double lauréate de l’ASHBAC a pris fin le week-end écoulé. Pour l’arrêter, l’équipe du Caribex (All star Appolo),  entraînée par Pierre-Michel Cameau, ancien coach de Digicel. Face à Jacky Philémon, Cameau est sorti victorieux de ce duel, et ce, avec de la manière en plus. Pour preuve, 19 unités, c’est l’écart de points dans la victoire du Caribex face à Digicel (88-69). Pour l’occasion, Vélory Jean a été « on fire » en inscrivant 32 points. Désormais, la Digicel n’est plus invaincue dans la compétition. Au contraire, elle s’est fait lessiver par Appolo. Cependant, elle reste l’équipe à surveiller au même titre que son bourreau.

Auréolée de deux titres de champions de l’ASHBAC, l’équipe de Marché Ti Tony a eu chaud dimanche dernier face à son homologue du Centre National d’Equipement, CNE. Ce dernier a sorti une très belle rencontre, et met le tenant du titre en grande difficulté tout au long du match. Il a fallu la présence de la pluie pour sauver Marché Ti Tony, mené au score (82-86) à 2 minutes et 52 secondes de la fin du match.

Joint au téléphone, le Coordonnateur de l’ASHBAC a fait savoir : « Selon les prescrits du protocole de la compétition, ce mercredi à compter de 6h au CFC, on fera jouer les minutes restantes du match pour départager les deux équipes », dixit Emmanuel Bonnefil, satisfait de l’engouement manifesté par les fans du ballon orange qui avaient pris d’assaut l’antre du Centre de Formation Classique, sis à Babiole #7.

 

Jean Vélory a été le grand bonhomme du dernier week-end de l’ASHBAC. Fort de ses 32 points inscrits, il a ainsi guidé son équipe, Caribex à la victoire face à Digicel. Ce dernier restait pourtant sur une belle série de trois victoires de suite. Deux joueurs, Roodjerry Charles, 27 points (Produits Bongu) et Martinez, 29 points (Diri Mega) avaient également brillé lors du dernier week-end de l’ASHBAC.

Hors mis les prestations des acteurs, les DJ’s et les Raras en avaient profité pour offrir une performance de haule voltige aux plusieurs milliers de mordus de basket qui avaient fait le déplacement au CFC pour supporter leurs équipes favorites. Ils n’avaient pas retourné à la maison les mains vides dans la mesure où les sponsors de l’ASHBAC, tels : la Digicel, la SOGEBANK, Diri Mega, Marché Ti Tony, Global Rome et SogeXpress les avaient offerts des matériels faisant la promotion de leurs produits.    

Après trois chutes de suite, l’équipe de SOGEBANK va revenir dans la compétition, et ce, avec l’objectif de reprendre gôut à la victoire. Cependant, elle aura du pain sur la planche en affrontant l’imprévisible formation de Caribex, All star Appolo, samedi 20 décembre en deuxième partie, et l’autre match de la soirée verra jouer la Brasserie La Couronne face à la Natcom. En dimanche, l’équipe de la Police Nationale en quête de sa première victoire dans la compétition cette année n’aura pas un adevrsaire facile, le Produits Bongu. Ce dernier fait partie des équipe favorites pour rafler le trophée récompensant le lauréat de la 7e édition de l’ASHBAC. Avant les trêves de fin d’année, les équipes de Diri Mega et de Marché Ti Tony croiseront le fer dans un duel explosif, et qui promet de faire des étincelles.   

Résultats du 4e week-end de l’ASHBAC

Samedi 13 décembre 2014

Caribex (All star Appolo) – Digicel: 68-69 Jean Vélory, 32 points

Police Nationale – Diri Méga: 83-95 Martinez, 29 points    

Dimanche 14 décembre 2014

Brasserie La Couronne – Produits Bongu: 52-88 Roodjerry Charles, 27 points

CNE – Marché Ti Tony: 86-82, pas terminé 

Add a comment

.