×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

Pour son premier match dans le cadre du tour final artilleursdes éliminatoires de la coupe du monde de la FIVB, Italie 2014, la sélection féminine haïtienne s’est fait battre, et ce, comme on s’y attendait par son homologue de Trinidad & Tobago. Score final 3 sets à 1. A la surprise quasi générale, ce sont les haïtiennes qui ont remporté le premier set (25/17) avant de s’incliner dans les trois autres sets (3/25, 9/25 et 12/25).

Signalons que l’équipe nationale féminine joue Cuba ce soir à compter de 5h (PM) avant de rencontrer l’équipe de Curaçao vendredi 16 mai à 3h PM.

Add a comment

Les sélections nationales haïtiennes de volley-ball volley-ball-filet(catégories masculine et féminine) sont respectivement dans le Colorado (masculine) et à la Havane (féminine) pour essayer de rafler un billet pour le mondial 2014, avec une certaine confiance malgré l'obstacle qui les attend.

La sélection nationale haïtienne de volley-ball masculin a quitté Haïti ce mardi à destination de Colorado Springs où elle jouera la dernière phase des éliminatoires du mondial masculin dans le groupe Q en compagnie des Etats-Unis, de Guatemala et de Sainte-Lucie. Forte d'environ 14 personnes,  la délégation de volley-ball est composée de 11 joueurs, de deux entraîneurs et d'un accompagnateur. Elle sera complétée là-bas par l'arrivée de deux joueurs évoluant aux Etats-Unis.

"Tout est fin prêt pour cette dernière phase. Le groupe est motivé et nous allons nous battre pour cette qualification", a déclaré le capitaine de la sélection, Ralph Adolphe avant le départ de l'équipe

"La préparation a été dure parce qu'avec plus de 3h de temps d'entraînement par jour, nous sommes entrés dans une habitude que nous n'avions pas. Et,  vu que la majorité des joueurs travaillent en dehors du volley-ball, cela n'a pas été facile. Nous remercions Glaive pour ce qu'il a apporté, car avec lui le groupe est devenu beaucoup plus compact à partir d'un travail très exigeant", a-t-il continué.

Composée des joueur Ralph Adolphe (Tigers) capitaine/attaquant receveur, Philibert Junior (Magic) attaquant/receveur, Benjamin Irvens (Magic) receveur, Edner Junior Geffrard (USA), Junior Mendes (Tigers) 2e capitaine/middle blocker, Senel Dupuy (Port-Margot) middle blocker, Mario Norcéus (Tigers) middle blocker, Grégory Allen (Tigers) passeur, Glezil May Newbronson (Cayes Captains) passeur, Gaetan W. Rudolph (Tigers) opposite, Ernson Moïse (USA) opposite, Jean Denis Destiné (Tigers) libero, la sélection nationale haïtienne de volley-ball masculin, entraînée par Yves Larrieux assisté de Junior Siècle, disputera son premier match dans cette dernière phase des éliminatoires de la catégorie masculine dans la Norceca, contre le Guatemala le 15 avant de défier Sainte-Lucie puis les USA.

La sélection nationale féminine de volley-ball a, quant à elle, quitté le pays lundi à destination de la Havane où elle aura à affronter, Cuba, Trinidad et Curaçao dans la dernière phase des éliminatoires en catégorie féminine. Privée des services de Rachelle Lerentisse, blessée, les filles devront composer avec leur section de contre face à des Cubaines immenses.

"Nous avons trois middle blockers encore disponibles, mais Rachelle Lerentisse et Dagena vont cruellement nous manquer. Il ne faut pas oublier que Lerentisse etait la meilleure middle l'an dernier. Et sa hauteur nous serait très utile dans les confrontations", explique la capitaine, Carline Pierre.

"Nous sommes si fières d'être à ce niveau des éliminatoires avec la sélection. C'est pourquoi, les filles ont beaucoup travaillé avec les entraineurs (Frédéric François et Rood Lamadieu), et notre dernier coach (André Glaive) a fait un bon travail. On a beaucoup appris et on va essayer de tout appliquer à Cuba" continue-t-elle avant d'ajouter qu'elle fera tout son possible pour guider le groupe vers l'objectif visé.

Composée de Dajhna Blémur (Tigresses) Middle, Caroline Graham (Tigresses) passeuse, Djulissa Mathé (ENTS) middle/passeuse, Solaida Pierre (ENTS) Attaquante, Graziella Chery (Tigresses) Libero, Stephanie Saint-Vil (Cayes) attaquante, Esther Joachim (Magic) attaquante, Carline Pierre (Magic) opposite, Stéphanie Jules (JVC), Esther Desrosiers (Magic), Rose-Jallye Salomon (Magic) Middle, Lourdia Pélissier dit Pépé (Tigresses) middle, Rose Myrlène Louis-Jeune (Magic) middle, la sélection féminine entraînée par Frédéric François assisté de Rood Lamadieu fera son entrée en lice dès le 13 mai.

A noter que le premier de la catégorie masculine comme le premier de la catégorie feminine se qualifieront directement pour la phase finale du mondial de volley-ball. Le 2e de chaque catégorie disputera les barrages.

Add a comment

Présidente de la Fédération haïtienne de Volley-ball artilleursdepuis 2011, Margareth Graham, aura la fierté de voir Haïti disputer la dernière phase des éliminatoires du Championnat du Monde de Volley-ball pour la première fois de son histoire sous sa présidence. Cependant, sa présidence est aussi marquée par une division larvée au sein de la Ligue de la Région Ouest et c’est une Margareth, Graham consciente des faits, qui répond à brûle-pourpoint à Ticket Sport.

Ticket Sport. : Madame la présidente les sélections nationales doivent quitter le pays pour la dernière phase des éliminatoires du mondial masculin en Pologne et féminin en Italie. A quand ce départ?

MG : Les filles partent lundi à destination de la Havane où elles vont disputer la dernière phase des éliminatoires du championnat du Monde féminin qui aura lieu en Italie en octobre. Les hommes laisseront le pays mardi à destination de Colorado Springs dans le Colorado où ils vont disputer le billet qualificatif du mondial masculin prévu en septembre en Pologne.

TS : Vous avez pu obtenir l’apport technique d’un technicien français en renfort à votre staff technique. A première vue, vous êtes satisfaite?

MG : De mon point de vue, je suis très satisfaite de l’apport de Mr André Glaive. Cependant, je pense que les entraîneurs des deux sélections sont mieux placés pour répondre à une telle question même si pendant plusieurs petites réunions, j’ai cru les entendre avouer que l’apport d’André Glaive a été très bénéfique pour tout le monde.

TS : A ce niveau des éliminatoires, avez-vous envisagé que nos deux sélections soient arrivées au bout de leur parcours?

MG : Ce qu’il nous faudra retenir, c’est que nous soyons arrivés à la 3e phase. En fait, nous avons devancé beaucoup de pays de la Caraïbe et de l’Amérique Centrale qui étaient mieux classés que nous pour en arriver là et c’est un signe que nous avons fait beaucoup de progrès ces trois dernières années. Nous n’oublions pas pour autant que cette 3e phase nous mettra en présence de Cuba, mais aussi de Trinidad qui est champion de la Caraïbe depuis 10 ans en catégorie féminine et des Etats-Unis dont la réputation n’est plus à faire en catégorie masculine. Le défi sera donc énorme. Toutefois, nous allons donner le meilleur de nous-mêmes en vue de parvenir à de bons résultats.

TS : Quel est l’agenda des projets à venir pour le reste de la saison?

MG : Il y a plein de projets mais les moyens nous manquent. Dans la course à la qualification pour le Mondial, il faut retenir que le premier de nos groupes se qualifiera directement pour le Mondial alors que le 2e sera barragiste. Si nous terminons barragistes, il nous faudra d’abord disputer ces barrages, peu importe la catégorie (masculine ou féminine) qui y parviendrait. En dehors du mondial de volley-ball, nous avons reçu une invitation de la Guyane pour la sélection masculine de volley-ball pour un tournoi international (Trinidad, Surinam, Guadeloupe, Une formation Brésilienne, la Guyane, Haïti, La Réunion) organisé à l’occasion du 40e anniversaire de la Ligue de Volley-ball de Guyane du 28 mai au 2 juin, à honorer. Les Guyanais sont prêts à prendre en charge 10 des 12 billets d’avion qui nous permettront de nous rendre là-bas. Cependant, il nous faudra trouver les moyens de nous fournir 2 autres billets.

Ensuite, nous visons la Cazova (Une compétition qui se joue tous les deux ans et qui regroupe les meilleurs de la Caraïbe) du 14 au 28 juillet pour les seniors filles et seniors garçons. Nous voulons faire un très bon classement là-bas pour influencer notre classement dans la région Le premier week-end d’août, il y aura le championnat national des clubs au Cap-Haitien, mais avant tout ça, il faudra immédiatement après cette phase des éliminatoires pour le mondial penser aux finales du championnat interscolaire prévu du 24 au 26 mai au gymnasium. 30 équipes scolaires filles et garçons en catégorie minimes, cadettes et juniors sont concernées par ces finales.

TS : Quand on voit tous ces jeunes qui pointent en sélection c’est le fruit indéniable d’un travail important qui se fait à la base. Cependant, on vous reproche aussi cette division qui fait que beaucoup de jeunes volleyeurs ne peuvent pas jouer au volley-ball. Que répondez-vous à ça?

MG : On fait ce travail de base ni avec les jeunes qui sont sur le terrain ni avec ceux qui se trouvent actuellement en dehors du terrain. Nous souhaitions qu’ils soient tous sur le terrain en même temps et nous croyons que le temps n’est pas loin pour qu’ils retrouvent tous le terrain.

 En fait, ce n’est pas de gaîté de cœur que la fédération qui a un rôle de rassembleur de permettre à tous de pouvoir jouer a été contrainte de les voir hors du terrain. Mais les règlements sont les règlements. Nous leur avons ouvert les bras mais cela n’a pas marché.

Ce qui est arrivé est malheureux et ce qu’il faudra retenir c’est que lorsque des adultes ont des différends, cela doive se régler entre adultes sans impliquer les jeunes. Les jeunes ont besoin de jouer pour être utiles à leur communauté et à leur pays. La leçon à tirer, c’est qu’il faut encore laisser les jeunes en dehors des différends qui existent entre adultes. Ce qui est arrivé dans le volley-ball, ce n’est pas ce que souhaitaient les gens de la fédération mais il fallait appliquer les règlements.

Propos recueillis par Enock Néré Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

Sanctionnée par la Fédération Haïtienne de jeanhoetVolley-ball au même titre que Volley 2000 et Apex, l’équipe de Banzaï, fondée le 19 mai 1996 s’apprête à célébrer, et ce, en grande pompe son dix-huitième (18e) anniversaire. Pour l’occasion, l’équipe chère au père Jean Hoet organisera du 30 ami au 1e juin 2014 un tournoi international au Gymnasium Vincent.  

« Cette année, Banzaï, né le 19 mai 1996, est heureux de pouvoir célébrer ses 18 ans d’existence. Le 19 mai 2014, Banzaï sera donc « MAJEUR ». Pour honorer cet anniversaire, le club organisera pas mal d’activités », lit-on dans une note de presse portant la signature de son Secrétaire général, Père Jean Hoet.  

Les activités débuteront le dimanche 11 mai 2014 à 8h30 (AM). Il y aura une « Messe d’action de grâce à l’église Saint-Louis Marie de Montfort. L’église se trouve tout près du complexe de « Food for the Poor ». Tous les membres et amis du club, tous les joueurs et toutes les joueuses, les jeunes de l’école de volley-ball y seront donc invités » poursuit la note.

Ensuite, le dimanche 18 mai 2014, à partir de 11 heures (AM) jusqu’à 4 heures (PM), journée « Porte Ouverte » au siège du club à la rue Richard Jules # 10 (à proximité des Archives nationales). Par moyen d’une exposition, le club sera présenté à la presse sportive ainsi qu’au grand public. On y aura l’occasion de contacter des responsables et membres du club.

Enfin, du vendredi 30 mai jusqu’au dimanche 1 juin, rendez-vous au Gymnasium Vincent à la rue Romain, pour le tournoi international « EXPLOSION », organisé par Banzaï. Avec la participation des équipes : Volley 2000, Unasmoh, Jaguar (Cap-Haïtien), Papillon (Cap-Haïtien), Petit-Goâve, Ouanaminthe, Moca (Rép Dom), Glasnost (Cayes), Banzaï A et Banzaï B (en catégorie masculine) et Volley 2000, Unasmoh, Artilleurs (Cap-Haïtien), Abeilles (Cap-Haïtien), Ouanaminthe, Moca (Rép Dom), Glasnost (Cayes), ENTS et Banzaï (en catégorie féminine).

Add a comment

Deux semaines avant de quitter Haïti à destination Volley 2013de Cuba et des Etats-Unis, les sélections nationales de volley-ball mettent les dernières touches en vue de disputer la dernière phase des éliminatoires du championnat du monde de volley-ball. Coup d'oeil sur une séance de travail de la sélection masculine.

Les sélections nationales masculine et féminine de volley-ball ont entamé depuis trois semaines la dernière phase de la préparation des éliminatoires du championnat du monde de volley-ball prévue fin août et début septembre en Pologne pour les hommes et en Italie pour les filles. Composée de 23 éléments au départ, la sélection masculine, réduite à 14 éléments pour le moment, travaille tous les matins sous la houlette d'Yves Larrieux et de son staff technique avec l'apport, depuis le 18 avril, du technicien francais, Andre Glaive.

Avec un peu plus de 3h de travail à chaque séance chaque matin, concentration, condition physique, placement, sens d'anticipation...rien n'est laissé au hazard dans la méthode Glaive. "On ne laisse jamais tomber un ballon et on va jusqu'au bout pour éviter qu'il ne tombe", tel est le principe de base d'André Glaive. Le travail est intense, le rythme soutenu et pourtant les joueurs apprécient : "Nous ne faisons ici rien de nouveau; mais lui, il a une manière, une méthode de nous les faire appliquer qui est innovante et instructive. Ça motive et on travaille à un rythme d'enfer. Tu imagines? 21 heures d'entraînement par semaine soit près de 4h d'entraînements par jour, ce sont des trucs que jamais nous ne savions faire", raconte le capitaine, Ralph Adolphe, sourire aux lèvres en dépit du rythme infernal de son entraînement.

Destiné Jean Denis s'amuse comme un fou, Gaetan Roodolph ajuste chaque élément de son jeu; Mario Norcéus s'en donne à coeur joie, même quand il doit jouer passeur, le jeune Bronson Glésil essaie non seulement d'être appliqué dans ses passes, mais aussi d'être précis dans ses services volés.

Parmi les 11 garçons présents (les joueurs de Port-Margot sont absents ainsi que Gregory Allen indisponible à cause d'un claquage; une fille, Caroline Graham, ne manque pas une miette de la séance de travail des hommes. Elle fait les mêmes exercices et s'y adonne le coeur en joie alors qu'elle aura à subir la séance à l'entrainement des femmes dans l'après-midi. "Caroline Graham, c'est une passionnée du volley-ball et elle ne s'en lasse jamais", révèle l'entraîneur des hommes, Yves Larrieux. Pourtant, Caroline Graham est déjà une passeuse d'exception. "Nous, on s'entraîne en tenant compte de la situation du pays, Glaive travaille avec l'équipe comme s'il s'agissait de n'importe quelle sélection de professionnels. C'est ce qui fait la différence", avance Junior Siècle, un membre du staff technique.
"Logique! quand Haïti doit affronter des professionnels, les joueurs doivent aussi subir un entraînement de professionnels", rétorque un spectateur qui vient suivre la séance de travail.

Les hommes encore retenus en sélection sont : Ralph Adolphe (Tigers) attaquant receveur, Junior Mendes (Tigers), Mario Norcéus (Tigers) Middle, Woodolf Faetan (Tigers) attaquant, Jean Denis Destiné (Tigers) libero, Gregory Allen (Tigers) passeur, Bronson Glesil (Cayes Capters passeur)), Junior Philibbert (Magic), Benjamin Yvens (Magic), Fritz Registre Wanel (Magic), Senel Dupuy (Port-Margot) , Marco Alexis(Port-Margot), Vermeille Herry (Magic), Augustin Peterson (Port-Margot).

La sélection haïtienne masculine de volley-ball qui compte maintenant 14 joueurs sera réduite de deux éléments dès le 3 mai. A partir de ce moment, on travaillera surtout avec les 12 qui, le 12 mai, voyageront aux États-Unis où Haïti va jouer la dernière phase des éliminatoires qui ont lieu du 12 au 18 mai dans le groupe O en compagnie des Etats-Unis, du Guatemala et de Sainte-Lucie dans le Colorado. Seul le premier du Groupe se qualifiera pour la Pologne, le second devra passer par les barrages.

Add a comment

Le dynamique fondateur du club Banzai , le père jean Hoet, jeanhoeta piqué une crise après avoir été informé que son club toujours sous sanction par la Ligue de l’Ouest et la FHVB, n’avait pas droit du tout au vote en ce qui a trait à l’avant-dernier point de l’ordre du jour qui n’était autre l’affiliation de nouveaux clubs et ligues. Jouant le rôle de martyr, ce dernier, qui ne semblait pas du tout apprécier les explications et précisions fournies par la présidente Margareth Graham, s’est tout bonnement retiré, cela en accord avec l’autre délégué du club présent également à la réunion.

Un bon nombre de délégués présents à l’Assemblée générale semi-annuelle de la FHVB du samedi 12 avril 2013, n’avait jamais eu vent des différentes réunions entre le comité exécutif de la FHVB et le club Banzai (par la voie du père Jean Hoet) quant à la levée des sanctions après s’être reconnu coupable bien sûr.

Se référant aux statuts régissant le fonctionnement de cette discipline en Haïti, le club Banzai bien que sous sanction avait toujours eu droit de participer aux assemblées et réunions moyennant le paiement  de ses droits d'affiliation.

Seulement, il n'avait pas droit au vote comme c'était le cas à l'occasion de l'avant-dernier point de l'ordre du jour où il était question pour les délégués des clubs et ligues présents de voter pour l'affiliation de nouveaux clubs et ligues.

Cela a constitué la goutte d'eau qui a fait déborder justement la vase après les explications et précisions apportées par la présidente Margareth Graham ainsi que le vice-président Frédéric François (Papouche) de la FHVB prouvant clairement que le club Banzai n'avait pas droit du tout au vote.

Si, pour certains délégués, on est d'accord pour la levée des sanctions après bien sûr la lettre d'excuses de la part du club Banzai et cela pour le bien du volley-ball, pour d'autres, il y a une main cachée derrière cette affaire si bien que le père Jean Hoet après avoir entamé les négociations visant à la levée des sanctions moyennant une lettre d'excuses est tout bonnement revenu sur sa décision de présenter la lettre d'excuses et a tenu à informer le bureau fédéral - par une correspondance datée du 4 mars 2014 - que le comité directeur du club Banzai souhaite purger sa peine jusqu'à terme de la sanction.

Et les vrais perdants dans toute cette affaire sont avant tout, les joueurs et les joueuses du club Banzai en perte de vitesse, faute de compétitions.

Certains d'entre eux pouvaient être bien utiles à la sélection nationale à l'occasion de la 3e et dernière phase des qualifications pour la coupe du monde aux USA en mai prochain. Quoi qu'il en soit,  conformons-nous à ce dicton : dura lex sed lex (la loi est dure mais c'est la loi).

Parlant de sélection nationale, restons-y pour annoncer la venue de l'entraîneur français André Glaive qui en accord avec le staff technique des équipes nationales masculines et féminines vont parachever la préparation des sélectionnés en prévision de leur participation à la 3e et dernière phase des qualifications pour la coupe du monde qui se disputeront aux USA pour les hommes et à Cuba du côté des filles.

$ 40 000 US est le budget de participation à cette ultime phase. A cela, il faut ajouter à cela d'autres frais relatifs au voyage et à l'hébergement du technicien français, les billets d'avion, le per diem aux membres des deux délégations et pour finir l'achat d'équipement et matériels à l'adresse des entraîneurs et athlètes.

Tâche ô combien très difficile pour le comité exécutif de la FHVB qui ne sait où donner la tête afin de réunir les fonds nécessaires  à la participation d'Haïti à cette 3e et dernière phase de ces qualifications.

Quant aux autres points discutés à l'occasion de cette assemblée, il a été dit que :

- Les compétitions scolaires se joueront cette saison à travers 9 départements à l'exception du Nord-Ouest. Frantz Eddy Joachim, le président de la commission d'organisation des compétitions scolaires a fait état de la participation de 137 établissements scolaires donnant la bagatelle de 5 200 athlètes pour la compétition cette année.

Après la phase communale, le championnat, à partir du week-end du 9 mai passera à la phase régionale avant d'aborder la phase finale prévue, sauf accident de parcours pour le week-end du 23 mai.

Jusqu'à cette date aucun cas de forfait ni de fraude n'a été enregistré et la majorité des écoles se sont conformés aux vœux de la Commission exigeant à ce que chaque établissement scolaire participant à la commission présente une équipe minime.

D'année en année, le budget s'alourdit pour la FHVB qui s'active dans le développement et la structuration du volley-ball à l'échelle du territoire national. Ce n'est pas sans raison que la présidente Margareth Graham, associée aux autres membres du comité exécutif, s'attend à la bienveillance des institutions étatiques, la communauté des affaires réparties à travers le pays, les ambassades et consulats et les organisations internationales en vue d'apporter leur contribution pour aider le volley-ball haïtien à se mettre sur la voie du développement et progrès.

Add a comment

En remportant le premier mini tournoi comptant pour le Magic Volleychampionnat régulier de la Ligue de la Région Ouest de Volley-ball, Magic en catégorie féminine et Tigers en catégorie masculine de D1 ont affirmé dimanche leurs ambitions de conserver leur trône au niveau de la LVBRO. Une affirmation qu'ils devront confirmer lors du second mini-tournoi prévu le premier week-end du mois de mai, avant de passer aux demi-finales.

Le premier des deux tournois calqués sur le modèle des championnats internationaux en vue de renforcer la compétition et donner un peu plus de matchs aux athlètes, s'est déroulé le week-end écoulé suivant l'agenda de la Ligue de Volley-ball de la Région Ouest.  Tigers, vainqueur de l’Atlanta par deux sets à 0 et Magic, vainqueur des Tigresses par le même score à 0 se sont attribué cette première manche.

"La Direction technique estimant qu'il fallait que les volleyeurs disputent entre 35 et 40 matchs pour être compétitif, le calendrier a été aménagé de manière à ce qu'au niveau de la Ligue de Volley-ball de la Région Ouest (LVBRO), on organise deux tournois calqués sur le modèle des compétitions que nous disputons dans les tournois internationaux. Au champion de ce tournoi organisé sur une courte période seraient attribués 10 pts, 8 le seraient au second, 6 au troisième et 4 au 4e, ceci dans chaque catégorie. Les points ainsi obtenus seront ajoutés à ceux accumulés durant la phase régulière du championnat de la Ligue de la Région Ouest" , explique le président de la Ligue, Markens Harmony.

"Le premier tournoi a lieu le week-end écoulé tant en catégorie masculine que féminine au niveau de la D1 et en catégorie féminine, Magic s'est attribué les 10 pts, Tigresses 8 pts, ENTS 6 pts et Jeunes volleyeuses de Côte-Plage (JVC) 4 pts. En catégorie masculine, les Tigers ont obtenu les 10 pts, Atlanta en a obtenu 8 et il faudra attendre le match de classement prévu le mercredi 16 avril pour déterminer qui sera 3e ou 4e", a-t-il continué.

"Le second tournoi prévu au programme aura lieu le premier week-end du mois de mai et après le second tournoi, il y aura une pause au cours de laquelle les sélections nationales partiront disputer un ticket pour le championnat du monde de volley-ball prévu en Pologne (1) pour les garçons et en Italie pour les filles (2). Après les éliminatoires, il y aura les demi-finales comptant pour le championnat régulier de la Ligue. Ces demi-finales se joueront sur une seule rencontre. Les vainqueurs des demi-finales joueront la finale qui, elle se jouera sur deux victoires gagnantes", a-t-il conclu.

A noter que pour ce premier tournoi, les 4 formations qui composent la D1 tant en catégorie féminine que masculine se sont d'abord affronté en round robin sur 2 sets gagnants et à l'issue de la phase round robin, le 1er affronte le 4e en demi-finale et le 2e affronte le 3e dans chaque catégorie. Le classement à l'issue du round robin a donné les affiches suivantes en demi-finales pour le premier tournoi : En catégorie féminine Tigresses rencontrait l'ENTS et Magic défiait JVC alors qu'en catégorie Masculine, les Tigers affrontaient IHECE tandis qu'Atlanta rencontraient Estudiantès.

En demi finale, en effet, Tigresses avait battu ENTS 25/18, 23/25 et 15/9 pour rejoindre Magic, facile vainqueur de JVC, en finale. En finale Magic l'avait remporté aux dépens de Tigresses 25/20 et 25/21. En catégorie masculine, Tigers avait défait IHEC bE 25/19 et 25/17 pour accéder en finale alors que Atlanta avait sorti Estudiantes 25/18, 21/25 et 15/10 pour gagner le droit de défier les Tigers en finale. Et Tigers avait battu Atlanta 25/21 et 25/20 pour terminer en tête de ce premier tournoi.

Add a comment

Plus d'articles...

.