×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

VOLLEYBALL

La deuxième série de match de mise en jambe : artilleurs« Bouyon Boul » organisée le samedi 18 et le dimanche 19 octobre 2014 au Collège Mixte Lamartinière par l’équipe de Banzaï, avait réuni environ une dizaine d’équipes venant de la zone métropolitaine de Port-au-Prince et de Saint-Marc. Pour l’occasion, le Président et le Secrétaire général de Banzaï en ont profité pour annoncer une pléiade d’activités marquant le retour en force de leur équipe, et ce, dans les différentes compétitions qu’auront organisées la Fédération Haïtienne de Volley-ball (FHVB) et la Ligue de Volley-ball de la Région Ouest (LVBRO).

Plusieurs dizaines écoliers (ères) et amants du volley avaient pris d’assaut l’antre du Collège Mixte Lamartinière pour assister à la traditionnelle journée de « Bouyon Boul » qu’est une sorte de match amical disputé entre les équipes qui se préparent en vue du coup d’envoi de la nouvelle saison. Au nombre des équipes répondant à cette invitation, les deux équipes de Phoenix (Saint-Marc), celles de Volley 2000 et de Magic, sans oublier la formation d’Estudientes et, évidemment toutes les équipes de Banzaï. En revanche, l’équipe d’Apex avait brillé par son absence, et ce, pour n’avoir pas encore repris les entraînements.

A côté des matches, ça été également deux journées de retrouvailles entre joueurs et dirigeants, car les équipes (Banzaï, Apex et Volley 2000) qui étaient sanctionnées, n’avaient pas droit de se mesurer face aux autres protagonistes. Malheureusement, on n’avait pas remarqué un représentant de la Fédé présent au Collège Lamartinière. « Nous avions envoyé une lettre d’invitation aux responsables. Peut-être, ils seront là dimanche », avait regretté le vaillant Secrétaire général de Banzaï, père Jean Hoet.

Le président de Banzaï a fait savoir qu’il n’existe aucun problème proprement dit entre son équipe et l’AS Tigresses/Tigers. «Au contraire, l’ASTT sera invité à prendre part en décembre à la 3e série de Bouyon Boul. A la vérité, il y a des impairs à corriger au sein de la Fédé. Pour une fois, je rappelle qu’Amicale n’est pas une ligue parallèle. Elle est plutôt une association regroupant tous les clubs afin de résoudre les problèmes en amont. En prenant les doléances de ces équipes, Amicale a pour mission de les acheminer à la Fédé », a clairement expliqué Francisco Augustin.  

Par ailleurs, il promet que son équipe sera prête et fera des misères à ses adversaires. « Nous vivons jusqu’à présent avec les séquelles des sanctions infligées par la Ligue de Volley-ball de la Région Ouest (LVBRO), approuvées par la FHVB. Entant que victime, nous n’avions pas eu droit de faire appel. Ça été tout simplement une injustice. Deux (2) ans après, nous sommes de retour, et ce, avec beaucoup plus d’ambitions. Si toutes les conditions se réunissent, nous allons remettre en jeu nos deux titres acquis (avant la sanction) et, avec pour objectif de les tenir. En un mot, nous sommes donc motivés et prêts à en découdre avec n’importe adversaire. Lòd nan dezòd », a martelé Monsieur Augustin.

Si certaines équipes se sont renforcées avec des athlètes venant ailleurs, Banzaï en revanche intégra dans son effectif  des jeunes cadres particulièrement dans l’équipe première au niveau féminin. « On est orphelin d’Esther Desrosiers, elle est partie grossir les rangs de Magic, il y a de cela plus d’un an. Nadeige Louisma, elle aussi, en raison de son emploi du temps, ne devrait pas être opérationnelle pour l’équipe. Au contraire des autres équipes, nous ne faisons pas appel aux athlètes issus de l’ENTS (Ecole Nationale des Talents Sportifs), car nous avons un noyau de jeunes qui monte en puissance », s’est renchéri le président de Banzaï.

Pour terminer, le samedi 25 octobre 2014, l’antre du Collège Mixte Lamartinière accueillera l’Assemblée générale élective de l’équipe de Banzaï, et ce, avec pour objectif d’élire un nouveau président à la place de Mackendy Mogène, démissionné. « Il est vrai que presque tous les membres ont jeté leur dévolu sur le vice-président pour le remplacer. Que je sache, il serait plus sage de laisser le congrès décidé. Certains articles dans la charte de l’équipe pourraient ainsi donc toucher également. Ces activités se tiennent toujours au sein de Banzaï avant le coup d’envoi de la nouvelle saison », a expliqué Jean Hoet.

Signalons qu’à côté des activités sur le terrain, l’équipe de Banzaï ne cesse de multiplier ses contacts sur le plan local et international en vue de finaliser son centre sportif, sis à Delmas 75. 

.