×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

VOLLEYBALL

Deux semaines avant de quitter Haïti à destination Volley 2013de Cuba et des Etats-Unis, les sélections nationales de volley-ball mettent les dernières touches en vue de disputer la dernière phase des éliminatoires du championnat du monde de volley-ball. Coup d'oeil sur une séance de travail de la sélection masculine.

Les sélections nationales masculine et féminine de volley-ball ont entamé depuis trois semaines la dernière phase de la préparation des éliminatoires du championnat du monde de volley-ball prévue fin août et début septembre en Pologne pour les hommes et en Italie pour les filles. Composée de 23 éléments au départ, la sélection masculine, réduite à 14 éléments pour le moment, travaille tous les matins sous la houlette d'Yves Larrieux et de son staff technique avec l'apport, depuis le 18 avril, du technicien francais, Andre Glaive.

Avec un peu plus de 3h de travail à chaque séance chaque matin, concentration, condition physique, placement, sens d'anticipation...rien n'est laissé au hazard dans la méthode Glaive. "On ne laisse jamais tomber un ballon et on va jusqu'au bout pour éviter qu'il ne tombe", tel est le principe de base d'André Glaive. Le travail est intense, le rythme soutenu et pourtant les joueurs apprécient : "Nous ne faisons ici rien de nouveau; mais lui, il a une manière, une méthode de nous les faire appliquer qui est innovante et instructive. Ça motive et on travaille à un rythme d'enfer. Tu imagines? 21 heures d'entraînement par semaine soit près de 4h d'entraînements par jour, ce sont des trucs que jamais nous ne savions faire", raconte le capitaine, Ralph Adolphe, sourire aux lèvres en dépit du rythme infernal de son entraînement.

Destiné Jean Denis s'amuse comme un fou, Gaetan Roodolph ajuste chaque élément de son jeu; Mario Norcéus s'en donne à coeur joie, même quand il doit jouer passeur, le jeune Bronson Glésil essaie non seulement d'être appliqué dans ses passes, mais aussi d'être précis dans ses services volés.

Parmi les 11 garçons présents (les joueurs de Port-Margot sont absents ainsi que Gregory Allen indisponible à cause d'un claquage; une fille, Caroline Graham, ne manque pas une miette de la séance de travail des hommes. Elle fait les mêmes exercices et s'y adonne le coeur en joie alors qu'elle aura à subir la séance à l'entrainement des femmes dans l'après-midi. "Caroline Graham, c'est une passionnée du volley-ball et elle ne s'en lasse jamais", révèle l'entraîneur des hommes, Yves Larrieux. Pourtant, Caroline Graham est déjà une passeuse d'exception. "Nous, on s'entraîne en tenant compte de la situation du pays, Glaive travaille avec l'équipe comme s'il s'agissait de n'importe quelle sélection de professionnels. C'est ce qui fait la différence", avance Junior Siècle, un membre du staff technique.
"Logique! quand Haïti doit affronter des professionnels, les joueurs doivent aussi subir un entraînement de professionnels", rétorque un spectateur qui vient suivre la séance de travail.

Les hommes encore retenus en sélection sont : Ralph Adolphe (Tigers) attaquant receveur, Junior Mendes (Tigers), Mario Norcéus (Tigers) Middle, Woodolf Faetan (Tigers) attaquant, Jean Denis Destiné (Tigers) libero, Gregory Allen (Tigers) passeur, Bronson Glesil (Cayes Capters passeur)), Junior Philibbert (Magic), Benjamin Yvens (Magic), Fritz Registre Wanel (Magic), Senel Dupuy (Port-Margot) , Marco Alexis(Port-Margot), Vermeille Herry (Magic), Augustin Peterson (Port-Margot).

La sélection haïtienne masculine de volley-ball qui compte maintenant 14 joueurs sera réduite de deux éléments dès le 3 mai. A partir de ce moment, on travaillera surtout avec les 12 qui, le 12 mai, voyageront aux États-Unis où Haïti va jouer la dernière phase des éliminatoires qui ont lieu du 12 au 18 mai dans le groupe O en compagnie des Etats-Unis, du Guatemala et de Sainte-Lucie dans le Colorado. Seul le premier du Groupe se qualifiera pour la Pologne, le second devra passer par les barrages.

.