×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

VOLLEYBALL

Le dynamique fondateur du club Banzai , le père jean Hoet, jeanhoeta piqué une crise après avoir été informé que son club toujours sous sanction par la Ligue de l’Ouest et la FHVB, n’avait pas droit du tout au vote en ce qui a trait à l’avant-dernier point de l’ordre du jour qui n’était autre l’affiliation de nouveaux clubs et ligues. Jouant le rôle de martyr, ce dernier, qui ne semblait pas du tout apprécier les explications et précisions fournies par la présidente Margareth Graham, s’est tout bonnement retiré, cela en accord avec l’autre délégué du club présent également à la réunion.

Un bon nombre de délégués présents à l’Assemblée générale semi-annuelle de la FHVB du samedi 12 avril 2013, n’avait jamais eu vent des différentes réunions entre le comité exécutif de la FHVB et le club Banzai (par la voie du père Jean Hoet) quant à la levée des sanctions après s’être reconnu coupable bien sûr.

Se référant aux statuts régissant le fonctionnement de cette discipline en Haïti, le club Banzai bien que sous sanction avait toujours eu droit de participer aux assemblées et réunions moyennant le paiement  de ses droits d'affiliation.

Seulement, il n'avait pas droit au vote comme c'était le cas à l'occasion de l'avant-dernier point de l'ordre du jour où il était question pour les délégués des clubs et ligues présents de voter pour l'affiliation de nouveaux clubs et ligues.

Cela a constitué la goutte d'eau qui a fait déborder justement la vase après les explications et précisions apportées par la présidente Margareth Graham ainsi que le vice-président Frédéric François (Papouche) de la FHVB prouvant clairement que le club Banzai n'avait pas droit du tout au vote.

Si, pour certains délégués, on est d'accord pour la levée des sanctions après bien sûr la lettre d'excuses de la part du club Banzai et cela pour le bien du volley-ball, pour d'autres, il y a une main cachée derrière cette affaire si bien que le père Jean Hoet après avoir entamé les négociations visant à la levée des sanctions moyennant une lettre d'excuses est tout bonnement revenu sur sa décision de présenter la lettre d'excuses et a tenu à informer le bureau fédéral - par une correspondance datée du 4 mars 2014 - que le comité directeur du club Banzai souhaite purger sa peine jusqu'à terme de la sanction.

Et les vrais perdants dans toute cette affaire sont avant tout, les joueurs et les joueuses du club Banzai en perte de vitesse, faute de compétitions.

Certains d'entre eux pouvaient être bien utiles à la sélection nationale à l'occasion de la 3e et dernière phase des qualifications pour la coupe du monde aux USA en mai prochain. Quoi qu'il en soit,  conformons-nous à ce dicton : dura lex sed lex (la loi est dure mais c'est la loi).

Parlant de sélection nationale, restons-y pour annoncer la venue de l'entraîneur français André Glaive qui en accord avec le staff technique des équipes nationales masculines et féminines vont parachever la préparation des sélectionnés en prévision de leur participation à la 3e et dernière phase des qualifications pour la coupe du monde qui se disputeront aux USA pour les hommes et à Cuba du côté des filles.

$ 40 000 US est le budget de participation à cette ultime phase. A cela, il faut ajouter à cela d'autres frais relatifs au voyage et à l'hébergement du technicien français, les billets d'avion, le per diem aux membres des deux délégations et pour finir l'achat d'équipement et matériels à l'adresse des entraîneurs et athlètes.

Tâche ô combien très difficile pour le comité exécutif de la FHVB qui ne sait où donner la tête afin de réunir les fonds nécessaires  à la participation d'Haïti à cette 3e et dernière phase de ces qualifications.

Quant aux autres points discutés à l'occasion de cette assemblée, il a été dit que :

- Les compétitions scolaires se joueront cette saison à travers 9 départements à l'exception du Nord-Ouest. Frantz Eddy Joachim, le président de la commission d'organisation des compétitions scolaires a fait état de la participation de 137 établissements scolaires donnant la bagatelle de 5 200 athlètes pour la compétition cette année.

Après la phase communale, le championnat, à partir du week-end du 9 mai passera à la phase régionale avant d'aborder la phase finale prévue, sauf accident de parcours pour le week-end du 23 mai.

Jusqu'à cette date aucun cas de forfait ni de fraude n'a été enregistré et la majorité des écoles se sont conformés aux vœux de la Commission exigeant à ce que chaque établissement scolaire participant à la commission présente une équipe minime.

D'année en année, le budget s'alourdit pour la FHVB qui s'active dans le développement et la structuration du volley-ball à l'échelle du territoire national. Ce n'est pas sans raison que la présidente Margareth Graham, associée aux autres membres du comité exécutif, s'attend à la bienveillance des institutions étatiques, la communauté des affaires réparties à travers le pays, les ambassades et consulats et les organisations internationales en vue d'apporter leur contribution pour aider le volley-ball haïtien à se mettre sur la voie du développement et progrès.

.