×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

Ils étaient environ soixante-dix (70), les élèves issus de neuf (9)Tenis de_Tab établissements scolaires de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, qui avaient disputé plus de 120 matches dans les catégories U-13, U-15, U-17 et Open en vue de rehausser l’éclat de la troisième édition du « tournoi de Tennis de table » organisé le vendredi 1e mai 2015 au local de l’Ecole Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus (20, rue Marcelin). Avec six (6) médailles glanées (2 or, 2 argent et 2 bronze), le CFC a été le grand bénéficiaire de cette compétition annuelle réunissant les meilleurs  pongistes scolaires de la zone.

En effet, c’est dans une ambiance festive que déroulait le troisième « tournoi de Tennis de table » organisé par la Direction de l’Ecole Sainte Thérése de l’Enfant Jésus, ESTEJ. Au nombre des écoles participantes : Institution Sainte Rose de Lima, Collège Roger Anglade, Institution Mixte le Luxembourg, Collège l’Humaniste Gérard Jean Gérald, Centre de Formation Classique (CFC), Collège Méthodiste de Frères, Collège Saint Pierre, Collège Saint Louis Roi de France et évidemment, Ecole Sainte Thérése de l’Enfant Jésus. 

En présence des mordus du « Ping Pong », composés de parents, des amis et de responsables de certains établissements scolaires, les jeunes pongistes se sont livrés à des duels sans merci de quoi faire parler de leurs écoles et de montrer qu’ils ont du talent dans la pratique de cette discipline. « Le Tennis de table haïtien a de grand espoir », a lancé dans la foulée un fan qui assistait à ce tournoi.

Les pongistes, qui ont brillé dans le troisième tournoi de Tennis de table de l’Ecole Sainte Thérése de l’Enfant Jésus, sont respectivement : d’abord, dans la catégorie U-13 masculine, Donsley Estanus (Collège l’Humaniste), médaille d’or devant Junior Jean Pierre (CFC), Nesta Colin prendra la 3e place. Puis, chez les U-15 féminines : Lourdenie Benjamin a glané la médaille d’or devant Marie Aura Rodriguez (ESTEJ) et Sophie Jules (CH) compléte le podium et chez les hommes, Patrick Pierre Chéry, or (CH) et Marshall Jean Pierre, argent (CFC) et Wood Jean, argent (CL). Ensuite, en U-17 : Lourdenie Benjamin a une nouvelle fois battu Marie Aura Rodriguez pour s’adjuger la médaille d’or et Sophie Jules termine 3e. Côté garçon dans cette catégorie, le podium est ainsi composé : Jefferson Jean Pierre, or (CFC), Solens Michel, argent (ESTEJ) et Winter Dérilus, bronze (CFC). Enfin, dans la catégorie reine : Juliette Brignol (Ste Rose de Lima) s’est emparée de la médaille d’or devant Christelle Mevs (St Louis Roi de France) et Marie Aura Rodriguez (ESTEJ) prend la 3e place. Et chez les hommes : Richardson Raymond (CFC) bat en finale Parano Guillaume (St Louis Roi de France) pour glaner l’or et Castre Vernat (CFC) complète le podium.      

Au classement des médailles, le Centre de Formation Classique est aux commandes avec six (6) médailles (2 or, 2 argent et 2 bronze) devant le Collège l’Humaniste de Gérard Jean Gérald, quatre (4) médailles (2 or et 2 bronze) et le Collège Méthodiste de Frères (3e) complète le podium avec deux (2) médailles remportées. Dans la deuxième partie du tableau, Institution Sainte Rose de Lima (4e), une médaille d’or, l’Ecole hôte du tournoi n’a pris que la (5e) place avec quatre (4) médailles (3 argent et 1 bronze). Suivent, le Collège Saint Louis Roi de France (6e) avec deux (2) médailles d’argent et le Collège Mixte le Luxembourg (7e) avec deux (2) médailles de bronze. En revanche, il n’y a pas eu de médailles pour les élèves du Collège Roger Anglade et du Collège Saint Pierre. 

Au-delà des autres, deux élèves ont marqué les esprits dans cette compétition. Ce sont deux filles : Lourdenie Benjamin (Collège Méthodiste de Frères). Elle a gagné deux médailles d’or dans les catégories U-15 et U-17 filles. L’autre répond au nom de Marie Aura Rodriguez (ESTEJ), deux médailles d’argent et une médaille de bronze. 

Au terme de la compétition, les responsables du tournoi n’ont pas caché leur satisfaction et ils en ont profité pour placer certains mots de remerciements : « La Direction de l’Ecole Sainte Thérése de l’Enfant Jésus (ESTEJ) tient à féliciter d’abord, tous les participants en général, et en particulier, les directeurs des établissements scolaires, qui ont pris part à ce tournoi annuel. Puis, l’ESTEJ remercie d’une façon spéciale la compagnie TRPIC S.A pour son apport en eau. Ensuite, l’ESTEJ remercie aussi la Fédération Haïtienne de Tennis de Table pour son soutien incontesttable dans l’arbitrage. Enfin, l’ESTEJ dit un grand merci aux entraîneurs, à son administration dans la mise en place des structures devant accueillir l’évènement, les membres de divers comités, composés majoritairement par des élèves de Seconde, Première et Terminale, la fanfare de l’école, les artistes, les professeurs, les parents, le petit personnel et tous ceux, qui à un titre ou à un autre, ont contribué au succès ce de troisième tournoi annuel de Tennis de table », écrit l’ESTEJ dans un communiqué.

Signalons qu’avant le 3e tournoi de Tennis de table, tenu à l’Ecole Sainte Thérése de l’Enfant Jésus le 1e mai 2015 avec la participation de neuf (9) écoles, les responsables de l’ESTEJ avaient réalisé la première édition de cette compétition le 29 mai 2013, six (6) écoles y avaient pris part et la deuxième édition, tenue le 30 mai 2014, avait réuni sept (7) établissements scolaires issus de la zone métropolitaine de Port-au-Prince.  

Add a comment

Grande première dans le monde du ping-pong haïtien. Alain Jn_PierreBukford_Demosthnes_Randolph_Rameau_En effet, les autorités de la Fédération haïtienne de Tennis de table (FHTT) ont paraphé, le mercredi 18 mars 2015 au local du Comité Olympique Haïtien, un contrat d’une durée d’un (1) an avec l’entreprise logistique Tristar des Emirats Arabes Unis.

En l’absence du président de la FHTT, Dukford Démosthène, Secrétaire général, accompagné d’Alain Lébert Jean-Pierre, Secrétaire général du COH et d’un représentant de Tristar, Randolph Rameau, a signé ce contrat de partenariat.

Basée à Dubaï, l’entreprise logistique Tristar mettra à disposition des responsables de la FHTT une enveloppe de 500.000 gourdes. « C’est un contrat d’une année. La FHTT bénéficiera la somme de 500.000 gourdes en tout et pour tout. Si tout se passe bien, il se pourrait bien que Tristar le renouvèle », a clairement expliqué Rameau. 

Parallèlement, le Secrétaire général de la FHTT en a profité pour annoncer le départ de Sébastien Muzeau à destination de l’Argentine pour y prendre part aux qualifications des Jeux Panaméricains, qui auront lieu à Toronto (10 au 26 juillet) 2015.

Mis à part la Fédération Haïtienne de Football (FHF), celle du Tennis de table fait partie des rares fédérations ayant un sponsor. Ce dernier devrait en principe apporter son aide financière pour voler aux secours des pongistes haïtiens engagés dans des compétitions nationales et internationales. 

Add a comment

Ce mercredi 18 mars 2015, vers les 11 heures du matin, Sebastien Muzeaula Fédération haïtienne de tennis de table (FHTT) signera un contrat de partenariat d’une année avec Tristar, une entreprise « de logistique liquide» basée à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis. D’après les informations recueillies, la signature aura lieu au Comité olympique haïtien (COH).

Par ailleurs, la FHTT fera le point sur la participation du pongiste haïtien Sébastien Muzeau aux éliminatoires des Jeux panaméricains qui se tiennent depuis le 16 du mois en cours en terre argentine.

À rappeler que les 17es Jeux panaméricains, se dérouleront du 10 au 26 juillet 2015 à Toronto, au Canada avec la participation des 41 nations de l'Organisation sportive panaméricaine.

Gérald Bordes

 

Add a comment

Après le succès obtenu par Haïti Badminton Club (HBC) volley-ball-filetlors de la première édition du « Championnat Open de Badminton » organisé l’an dernier, le Comité Inter Club de Badminton (CICB) n’est autre que cette année, le pilote de la deuxième édition qui se tiendra au Gymnasium Vincent du 14 septembre au 2 novembre 2014 avec la participation de plus d’une soixantaine d’athlètes venant de Port-au-Prince et de certaines villes de la province.

Ils sont au nombre de 63, les athlètes (10 filles) et (53 garçons) inscrits (tes) pour participer à la deuxième édition du « Championnat Open de Badminton ». Ils croiseront le fer dans les catégories, sénior (50 ans et plus), avancée ou catégorie Top et dans la catégorie Open. Ainsi, les matches se joueront en simple dame et simple homme, double monsieur et double mixte, et ce, avec pour objectif de déterminer un vainqueur pour chacune de ces catégories.

Questionné sur le bien fondé de cette compétition, le président du CICB a fait savoir : « C’est une façon pour le CICB d’offrir aux joueurs de Badminton du pays l’opportunité d’une pratique compétitive. Ainsi,  ils auront la possibilité d’exprimer leurs talents, situer leur niveau et faire apprécier au grand public la beauté du jeu de Badminton. On va en profiter aussi pour poser les bases pour qu’on ait une grande compétition nationale », dixit Mario Laroche.   

Pour réaliser cet événement, le CICB n’a encore l’aide d’aucun sponsor. « Sponsor à titré, on n’en pas encore. Cependant, on est sur la bonne voie, car on est en négociation avec plusieurs maisons de la place. Espérons qu’on aura une idée bien plus claire, et ce, juste avant le coup d’envoi de la compétition. Présentement, ce sont les différentes associations membres du CICB qui vont mobiliser diverses ressources (humaines, matérielles et financières) pour réalisation de ce programme », a raconté le président du CICB qui n’était pas en mesure de préciser si son comité va récompenser en termes d’argent les champions de chaque catégorie.

En ce qui attrait au « Championnat Open de Badminton », les 53 garçons et les 10 filles qui vont y prendre part, sont issus de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, de Verrettes (Artibonite) et de Jacmel. Eventuellement, d’autres villes pourront y participer. A ce sujet, Mario Laroche a précisé : « La journée inaugurale aura lieu le 7 septembre. Ce sera une journée d’exhibition. En revanche, le championnat débutera une semaine plus tard soit le 7 septembre pour prendre fin le 2 novembre. Les matches auront lieu chaque dimanche au Gymnasium Vincent. La rentrée sera gratuite. Ainsi, le CICB invite le public de venir découvrir cette discipline, l’une des plus belles dans la pratique sportive ».

Le Comité Inter Club de Badminton (CICB) est ainsi composé de Mario Laroche et Miguel Labossière respectivement, président et Secrétaire général de Haïti Badminton Club, Widly Saint-Elien, Secrétaire général de Badminton Club des Verrettes et de deux coordonateurs du comité d’organisation, que sont : Jean Robert Hycinthe de PNP Club de Thomassin et de Marie Elaine Auguste de Noula Club de Frères.   

Finaliste de la compétition l’année dernière, le représentant de Badminton Club des Verrettes promet de faire des misères à ses adversaires. « Je ne participe dans cette compétition que pour l’emporter. Ainsi, j’ai pris déjà toutes les dispositions pour concrétiser ce rêve. Autrement dit, je ne ferai aucun. Autant dire, à tout venant beau jeu », a martelé Widly Saint-Elien.

 Signalons que le Comité Inter Club de Badminton (CICB) qui se propose d’organiser la deuxième édition du « Championnat Open de Badminton » du 14 septembre au 2 novembre 2014 regroupe les quatre grands ténors dans la pratique de cette discipline en Haïti. Ce sont en effet, Badminton Club de Verrettes, PNP Club de Thomassin, Noula Club de Frères et Haïti Badminton Club de Port-au-Prince. 

Add a comment

Après avoir fait sensation à l’US Open l’an dernier 

Victoria DUVAL_2013en éliminant Samantha Stosur, l'Américaine d’origine haïtienne, Victoria Duval a éliminé la 29e joueuse mondiale, Sorana Cirstea. L’étoile montante du tennis US, Duval, 114e joueuse mondiale, a livré un énorme combat (6/4, 3/6 et 6/1) pour placer le dernier mot face à la roumaine qui compte cinq titres sur le circuit WTA dont un en simple et quatre en double dames.

En effet, Victoria a franchi le premier tour de Wimbledon en battant la roumaine (29e mondiale) en trois sets (6/4, 3/6 et 6/1). Au second tour, Vicky aura affaire à la Suisse, Belinda Bencic (Sui), tombeuse de la Slovaque, Rybáriková (Slq) 2/6, 6/3, 6/3.

Rien qu’en regardant le palmarès de la Suissesse, Bencic (17 ans) qui a notamment remporté deux tournois junior en Grand Chelem, Roland-Garros et Wimbledon 2013, ainsi que deux tournois en simple et un en double sur le circuit ITF.    

Cependant, Victoria Duval a sonné la révolte. Si l’on tient compte de son passé récent, Vicky a le potentiel pour continuer dans le troisième levée de grand chelem, le Wimbledon.

Résultats du premier tour de Wimbledon

Victoria Duval (US) – Sorana Cirstea (Roumanie) : 6/4, 3/6 et 6/1

Jeudi 26 juin 2014

Victoria Duval (US) – Belinda Bencic (Suisse) :  

Add a comment

Du 2 au 7 juin 2014 en cours, à Palmas Athletic Club FHT(Humacaro/Porto-Rico) la sélection haïtienne de tennis devait participer à la 103e édition de la coupe Davis, groupe III zone Amérique (poule A) avec les équipes de Cuba, Bahamas, Honduras et de Panama. Contre toute attente, le président de la Fédération haïtienne de tennis (FHT), Patrick Blanchet a annoncé qu’Haïti n’y participera pas, et ce, pour des raisons diverses.

En effet, battue très sèchement l’an dernier (5-0) par le Pérou en groupe II, l’équipe haïtienne de tennis a été reléguée en groupe III puisqu’elle n’avait pas pu éviter une nouvelle désillusion (4-1) face au Guatemala en match de barrage. Et depuis, la bande à Hiphton Louis (capitaine) se trouve dans une situation compliquée voire désastreuse. Malgré tout, l’Équipe nationale de tennis ne vise que la montée parmi les ténors de la zone.

Pour y arriver, Haïti ne dispose pas des moyens de sa politique. Pour preuve, le président de la FHT a fait savoir : « Haïti ne participe pas à la coupe Davis cette année. D’abord, vous savez qu’Austin Gonzales (ayant la double nationalité) a décidé de porter les couleurs de l’équipe des USA, et ce, suite à de nombreux avantages offerts par les Américains. Ensuite, Olivier Sajous ne joue plus au tennis. Il s’est mis au service des autres, c’est-à-dire Olivier se transforme en professeur. Présentement, Olivier Sajous consacre son temps à apprendre aux jeunes à jouer au tennis. Finalement, il nous reste qu’Hillel Rousseau comme joueur actif. Dans ce contexte, il nous était difficile d’y prendre part. Et de plus, il nous manquait les moyens financiers. Au sein de la FHT, nous avons décidé de faire retrait à ce tournoi », dixit Patrick Blanchet.

Pour n’avoir pas pris part à cette compétition, Haïti a économisé la bagatelle de 15.000 US pour répéter le patron de la FHT. « Cette somme, on va l’investir dans des tournois de jeunes. Ainsi, on vient d’avoir un tournoi avec la participation de 140 jeunes. Si tout se passe bien, dans 4 à 5 ans, on va revenir très fort en coupe Davis, et avec l'ambition de monter au sommet », a encore expliqué l’homme fort de la FHT.

A signaler que nous ne sommes plus au temps où Haïti comptait dans ses rangs une pléiade de joueurs pétris de talents, tels : l’immortel Ronald Agénor ou encore Laurent Lamothe, et plus près de nous, Jean Marc Bazanne qui a disparu de la circulation au même titre que Néyssa Etienne et Myriame Jean-Louis.

Add a comment

Le 8 Octobre 2013COH

De: M. Eddy Baptiste BAZILE

Vice-président  de l’Association Haïtienne de Tennis de Table

 A: Madame Carline Choute

 Présidente a.i. du Comité Olympique Haïtien

 Objet: Requête de justice de l’Association Haïtienne de Tennis de Table / Rétablir sa Légitimité

 Madame la Présidente,

 Cette lettre vous apporte mes sincères félicitations dans vos nouvelles fonctions, et de surplus saura vous convier les attentes de justice, d’honnêteté, et de fair-play qui ont fait défaut dans le passé au sein de la direction du Comité Olympique Haïtien.  C’est avec plaisir que je la fasse, puisqu’elle reflète une quête continue, acharnée de justice pour une vraie organisation qui au cours de ces quinze dernières a fait tous les sacrifices nécessaires et inimaginables au développement du Tennis de Table haïtien, et qui a été simplement dérobée ou volée par des malicieux, des individus immoraux ou corrompus au bénéfice de parasites, de profiteurs qui n’ont fait qu’attendre l’opportunité d’accaparer le travail constant et bien fait des autres. C’est pour vous dire en peu de mots que cette Association Haïtienne de Tennis de Table dont M. Ralph Kernizan est le président n’est autre que l’une des œuvres malhonnêtes de M. Jean Edouard Baker, ancien président du COH, réussie au cours de cette année.

 

Madame la Présidente, vous devez savoir toute l’historique de cette affaire concernant l’Association Haïtienne de Tennis de Table pour vous faire une opinion, aboutir à un jugement, et prendre la décision la meilleure pour tous. 

 

Brièvement : de l’initiative de sa création en 1997 (AHTT) jusqu’à 1991, il est à dire que l’attention n’était point portée sur elle.  A partir de 1992, en ayant une présence nationale et internationale fait d’un dynamisme à envier, d’un développement national au vrai sens du terme, des succès sans précédents sur le plan organisationnel,  des distinctions internationales témoignant grandement d’une solidarité extraordinaire, au lieu d’être applaudi par le Comité Olympique Haïtien, il était apparent qu’elle (Association Haïtienne de Tennis de Table) devait être usurper, parce que particulièrement, elle avait des fonds de solidarité de la communauté internationale, disponible dans les comptes de la Fédération Internationale.

 

C’est une histoire sérieuse qui jure à la moralité, l’indécence, le fair-play, l’honnêteté, l’éthique, l’esprit olympique.  C’est bien une histoire d’abus de pouvoir de quelqu’un qui ne prônait aucune valeur, qui n’a point honoré l’office et l’idéalisme olympiques, et qui a su trouver des collaborateurs, comme par exemple M. Ralph Kernizan, pour perpétuer ses malversations. 

 

Nos démarches sur le plan international ont été beaucoup plus intensives que celles sur le plan national.  Notre rationalité était : l’apparence de l’omnipotence de l’ancien président du COH le mettait au-dessus de la justice.  Il était juge et parti.   Qui pourrait s’arroger le droit de défendre nos intérêts, en HAITI, face à Mr. Baker?

 

Si la magouille de Baker a pris du corps auprès de la Fédération Internationale de Tennis de Table, c’est parce que malgré eux, ils devaient donner crédence à l’autorité morale d’un président de Comité National Olympique qui a insisté de la légitimité de présidents illégitimes tels que M. Ralph Kernizan.  Ceci pointe au tort que délibérément Mr. Baker s’était octroyé de faire à une organisation qui n’a qu’une mission : développer le Tennis de Table haïtien.  Il n’avait aucune retenue à usurper les œuvres de beaucoup de fans de notre discipline, les sacrifices personnels des membres fondateurs, pendant des années pour le bénéfice de M. Ralph Kernizan.

 

Dans nos démarches internationales en vue d’empêcher cette mainmise sur l’Association Haïtienne de Tennis de Table, nous avons eu à porter des plaintes contre Mr. Baker tant au Comité Olympique International, qu’à toutes les instances internationales sportives, et au Tribunal International de Sport.  Si on n’a pu arriver au succès escompté jusqu’à ce jour, c’est à cause des débours financiers que cela coûte. Aussi, je dois vous dire que nos complaintes sont, dans un autre volet, relatives à la dette d’un programme de Développement National de la Structure Sportive en 2011, patronné par le Comité Olympique Internationale, que M. Baker nous avait fait financer sur promesse de remboursement non tenue. 

 

Les motifs de M. Baker à avoir un des siens à la tête de l’Association Haïtienne de Tennis de Table, tel que M. Ralph Kernizan, sont nombreux.  A considérer le côté financier: il y a le Goodwill Funds de la Fédération Internationale de Tennis de Table destiné au Tennis de Table haïtien, et le remboursement de 8.000 US Dollars, dépensé au cours du programme olympique cautionné par le Comité Olympique haïtien.

 

L’Association Haïtienne de Tennis de Table se tient prêt pour avoir d’amples conversations avec vous sur le sujet de rétablir sa légitimité.  Elle entend mettre à votre disposition les correspondances nationales et internationales qui touchent ce sujet.  Nous n’avons rien à cacher.  Nous voulons simplement que la justice prévienne, et empêcher la jouissance des ouvrages des autres par les malhonnêtes de cette société.

 

Je crois que vous saurez renouveler les valeurs nobles de l’homme, du sportif, du mouvement olympique, reconquérir la confiance de tous, redonner à nos sportifs une raison de croire dans les dirigeants qui influencent leur carrière. J’imagine que vous ne perdrez pas l’opportunité de rétablir la légitimité volée de l’Association Haïtienne de Tennis de Table.

 

Vous être sous les feux des projecteurs de l’histoire.  La façon dont vous saurer gérer le passé dira beaucoup de votre administration dans le présent, et le futur.

 

Il y a des griefs importants et urgents qui ne peuvent être ignorés.  Si on doit se démarquer des torts du passé, comment garder le silence sur l’une des récents outrages au sport haïtien par M. Baker.  Des actions pertinentes contre les fraudes, les torts éclairent sur la bonne disposition des leaders à être juste et honnêtes.  Il n’a pas de moralité à entériner les torts du passé.  Donc, je vous saurais gré de rétablir la légitimité du Tennis de Table haïtien.

 

C’est avec passion que je supporte le mouvement olympique haïtien.  C’est avec beaucoup d’espoir que j’embrasse vos présences aux timons des affaires du Comité Olympique Haïtien.  Il y a obligation à s’écarter du faux.  C’est bien là toute la justification du présent moment.

 

Ne vous laissez pas dupe par des flatteries.  La vérité n’a point besoin de compromission.  Il faut être aussi judicieux à discerner leur absence de scrupules à utiliser l’ignorance de certains à leurs fins, à voir leurs masques sociaux qui créent l’illusion d’une décence capable de bafouer le plus éduqué.

 

Malgré cette mainmise, nous n’avons jamais cessé de contribuer au développement du Tennis de Table.  Plus que jamais, nous poursuivons notre mission.  Notre camp d’été 2013, nos activités de formations dans le nord au cours des vacances sont de grandes illustrations.  Nous ne baisserons jamais les bras pour un Tennis de Table haïtien fort, honnête, et généreux.

 

Je me tiens à votre disposition pour de plus amples informations, ou consultations qui s’avèrent nécessaires.  Votre  courage d’honorer la vérité, la justice sera largement apprécié. Encore une fois ma requête est de rétablir la légitimité de l’Association Haïtienne de Tennis de Table. 

 

Recevez, Madame Carline Choute, Présidente a.i. du Comité Olympique Haïtien, mes salutations les plus distinguées.

 

 

 

___________________________________________

M. Eddy Baptiste BAZILE

Vice-Président

Association Haïtienne de Tennis de Table

Add a comment

Plus d'articles...

.