×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

real

Le Real Hope du Cap a rendez-vous avec l'histoire ce dimanche au parc Saint-Victor.

Battu 1-2 mercredi en finale aller de la première série du championnat national, le jeune club capois, devra se surpasser pour s'adjuger de son premier titre parmi l'élite du football haïtien, deux (2) ans seulement après l'avoir rejoint.

L'adversaire est de taille et plus expérimenté. Le Racing Football Club des Gonaives s'était emparé au forceps de la victoire en match aller mercredi 2-1, renversant une situation dans laquelle il avait été mal embarqué. Son statut de double champion national sera un vrai plus. Sans oublier, ses jeunes pousses, Stevenson Guillaume et Bendy Charles, qui l'ont porté mercredi. Et surtout à sa tête, c'est son ancienne gloire, Clercant Clerjuste, un des héros de son premier titre en D1, décroché en 2008, quelques mois après que la ville eut été balayée par des ouragans. Il inculquera sans doute sa rage de vaincre à ses poulains.

D'aucuns diront que le Real Hope du Cap, dispose des capacités pour réaliser l'exploit. L'équipe est composée de jeunes talents confirmés dont Nerlin Saint-Vil et Ronaldo Damus. Le premier a fait toutes les sélections nationales de jeunes. Tandis que le second, a même réussi à se faire une place parmi les grenadiers. Le souci, c'est qu'il est incertain, après avoir été sorti sur blessure lors de la première manche. Lui qui avait déclenché les hostilités en ouvrant le score dans ce premier round tendu.

Le savoir-faire du coach Sonche Pierre sera aussi un véritable atout pour le Real Hope. Le natif de la Cité de l'indépendance, ex-entraineur du Racing Club Haïtien, a enfin la possibilité de s'offrir un autre titre de champion national un peu plus de trois (3) ans après son dernier sacre avec l’América des Cayes.

L'apport du public du Grand Nord sera aussi un avantage pour le Real Hope. Lors du match aller, d'ailleurs, le Racing FC, a été porté à tort et à raison par ses milliers de supporters.

Au niveau des statistiques, la balance penche cependant du coté du représentant des Gonaives avec deux (2) victoires récoltées sur les quatre (4) derniers matches contre le Real Hope, qui s'est lui imposee une fois et obtenant un nul.
Cependant la seule victoire du Real du Cap face au Racing FC, le 29 décembre dernier, sur un score cinglant de 4-1 en plus, sera probablement dans les mémoires avant le coup d'envoi dimanche.

 

Charillien Jeanvil

Add a comment

Après les hommes dont le championnat connaîtra son épilogue dimanche prochain ce samedi c'est au tour des filles d'engager les play-offs au Stade Sylvio Cator pour désigner le champion d'ouverture chez les femmes 2017.

Si l'incertitude était le maître mot dans la 1ère division masculine même si en fin de compte la hiérarchie a été respectée dans les qualifications pour la finale le championnat national féminin soulève moins de suspense ;?En effet pour cette dernière phase, les favoris seront encore L'AS Tigresses une fois de plus bien placée pour conserver le titre national qu'elle détient sans interruption depuis cinq saisons même si pour cette année 2017 leur supériorité est moins évidente ; trois à quatre formations sont en mesure de troubler leur sérénité et de contester leur supériorité jusqu'au bout.

D'abord la reine "ANACAONA " qui a survolé la phase de groupe en gagnant tous les matches et dont l'effectif encore s'est enrichi cette saison notamment dans le domaine qui a constitué son talon d'Achille, le poste de gardienne occupée par une vraie spécialiste qui a éclaté au centre Goal démontrant un immense talent et une sûreté remarquable tant aux pieds qu'avec les mains ; les progrès manifestes de ses deux fers de lance Sherly Jeudi et Nelourdes Nicolas constituent d'autres atouts pour cette belle équipe léoganaise

Dans le sillage d'Anacaona comme autre outsider on peut citer ASF Croix des Bouquets impressionnante depuis le début de la saison au point d'attirer beaucoup de fans à chaque prestation ; ces jeunes , base de la sélection U17 ont Montré un culot et une combattivité depuis le début de la saison ; ces très jeunes préparées avec passion par leur entraineur Fiorda Charles ont une confiance qui est à la fou leur force et leur faiblesse ; leur handicap est l'absence probable de leur Capitaine Melchie Daelle Dumornay « Corventina » handicapée par une blessure depuis un (1) mois dont la Force de frappe était une garantie pour cette jeune équipe .

On pourrait citer aussi Aigle Brillant qui possède la ligne défensive de la sélection féminine U20 avec la super star Emeline Charles et ses deux lieutenants Naphtalie Joseph et Martine Olivier; mais la jeune équipe du Bel Air risque de souffrir de l'absence de sa maîtresse à jouer Dieunika Jean Baptiste absente depuis quelques semaines sur blessure ; mais les vert et noir avec leur rage de vaincre vendront chèrement leur peau.

Cap-Haïtien avec les Jongleuses et les Cayes avec l’Olympia risquent de souffrir beaucoup face aux autres équipes composée en grande partie de jeunes en formation à l'Académie de la FHF mais ne voudront pas se comporter en victime expiatoire

Un autre outsider est l'ancienne triple championne incontestée ; le VALENTINA de RONALD MATADOR. Légèrement en recul ces dernière années, l'équipe de la Rose qualifiée de justesse pour ces play-offs espère créer la surprise et pour cela elle compte sur quelques anciennes et surtout sur ces deux internationales ; Wagnelda Millien "Love"' et Ketna Louis l'une des toutes meilleurs gardiennes du pays.

Les Tigresses dans une formation qui n'a pas beaucoup changé ne manquent pas d'atouts pour justifier leur statut de favori malgré l'absence de Nerilia partie France depuis le début de l'année et qui vraisemblablement supporter dans les tribunes du stade ; autre absence chez les fauves Saraphina Joseph victime d'une fracture péroné en début d'année et "out" pour de nombreuses semaines mais avec Leurs gardiennes Daphnée Auguste , Naphtaline Clermeus, et Jonie Gabriel, les solides défenseurs , Soveline Beaubrun, Jennifer Limage et Taina Gervais, Rosiane Jean, les solides médians Phiseline Michel , Kensia Destinvil, Dolores Thomas, les attaquants Nadine Millien , Fanette Auguste, Batcheba Louis , Isnada Lebrun, Roseline elles ne manquent pas d'atouts

Un tournoi donc assez ouvert et une bonne opportunité pour nos filles de démontrer les immenses progrès du football Féminin Haïtien et le long chemin parcouru ces dernières années depuis que la FHF a décidé de lancer en 2010 un programme d'élite de football Féminin qui a fait franchir de nombreuses étapes à ce sport chez nous. Grace à ces efforts, nous sommes devenu l'incontestable No 1 de la Caraïbe et le 4ème ou 5ème de la CONCACAF et toujours en pleine ascension. On est loin de l'époque des pousses ballons ; nos filles produisent du spectacle et du beau jeu.

Rendez-vous, samedi 24 et dimanche 25 au stade Sylvio Cator pour des quarts de finale chargés de suspense et qui promettent de grands spectacles de football féminin.

 

Dadou

Add a comment

IMG 20170621 WA0036
=========================
La Fédération Haïtienne de Football (.FHF ) a le plaisir d'inviter les fans, la presse et la Famille du football à assister à la rencontre finale du championnat national de Football le dimanche 25 Juin 2017 au Parc Saint Victor du Cap Haïtien.

La FHF se félicite qu'en dépit des faibles moyens dont les clubs et la FHF ont disposé, des difficultés de toute sorte dans notre environnement, d'avoir mené avec discipline et rigueur l'une des plus belles compétition jamais organisées dans le pays.

Dans toutes les villes concernées par nos trois compétitions majeures (bientôt quatre ) la fête a été partout à chaque journée avec des foules considérables créant des spectacles rivalisant d'originalité et de beauté ; à Jacmel, aux Gonaïves , au Cap Haïtien , a Saint Marc, a Leogane cette première moitié de la saison restera inoubliable !
La FHF dit merci à l'État Haïtien qui avait accordé une subvention aux Clubs de D1 , de D2 et féminins avant la saison , subvention que l'on espère plus substantielle vu les obligations élevées des Clubs et surtout l'impact politique, social, économique , de la mission noble que remplit les Clubs de football à longueur de semaines dans l'intégration nationale en rapprochant les Huitième .

La FHF en profite pour renouveler ses vœux d'éternelle gratitude à l'était Haïtien qui a révolutionné les conditions du jeu en Haiti en construisant, l'espace de quelques années plusieurs parcs de football permettant une meilleure et grande qualité du jeu ; la FHF en remerciant l'État Haïtien pour ces acquis qui mettent fin à la pratique du football dans les terrains boueux , poussiéreux dangereux pour la santé de tous , joueurs, fans, officiels de match lance un appel urgent aux Autorités pour mettre en place des structures administratives et techniques pouvant assurer l'entretien de ces nouvelle enceintes qui se détériorent rapidement , a continuer avec le projet d'implantation de parcs commodes dans les autres villes du pays encore en attente d'être servies.

La FHF déplore certaines grosses bavures notamment des scènes de violence inadmissibles sur les arbitres qui affectent beaucoup l'image du jeu en Haiti; la FHF s'engage d'ailleurs à durcir les mesures disciplinaires en changeant le Barème des sanctions prévues dans notre code disciplinaire en rappelant qu'en circonstances le Football est un jeu et "l'enjeu ne doit pas tuer le jeu".

En ce qui concerne la finale , la FHF déplore les incidents enregistrés lors de la finale d'autant plus que les images vues à posteriori ont montré que les buts incriminés étaient parfaitement valables

En attendant que les instances juridictionnelles après rapport circonstancié des officiels de match
a Se prononcent sur les incidents du match aller la FHF lance un appel solennel et urgent de Fair Play aux Dirigeants, aux entraîneurs, aux joueurs et aux connaisseurs supporters de Football du Nord pour faire de la rencontre de dimanche une apothéose , une belle fête digne du niveau de notre football , des sacrifices de nous qui avons travaillé pour amener après des année de travail et d sacrifices au plus haut rang de la Caraïbe.

Le Cap a toujours été à l'avant garde du beau jeu en Haiti ; oublions nos passions , mettons de côté le chauvinisme et régionalisme rétrogrades pour produire un spectacle inoubliable qui sera la meilleure promotion en faveur du pays

Gonaïves et Cap Haïtien sont deux des villes les plus historiques qui ont brandi les premières L'UNION FAIT LA FORCE
LE FOOTBALLL DOIT TOUJOURS MONTRER L'exemple

Force doit rester au jeu

POUR LE JEU... POUR LE PAYS !
Que le meilleur gagne !

faisons la fête ensemble POU
Carlo Marcelin
Secrétaire Général de la FHF

Add a comment

IMG 20170621 WA0036

Championnat National de D1, Victorieux du Real Hope du Cap 2-1, le Racing des Gonaives a fait un pas vers son 3e titre.

Cependant, tout reste à discuter car la marge n'est pas trop considérable. En plus avec un déplacement dans la 2e ville du pays, qui s'annonce périlleux.

En effet, le public du club de la terre salée a excessivement joué sa partition en étant ultra agressif, cherchant par tous les moyens d'influencer les décisions du directeur de jeu. Des incidents, il y a en eu donc, surtout avec les jets de pierre et d'autres objets en plastique au cours de la demi-heure de jeu en direction du corps arbitral et des joueurs capois. Tout cela est survenu après le but de l'ouverture du score signée du jeune pensionnaire des grenadiers Ronaldo Damus. Pour les supporters du Racing, il y a eu position avancée. Le jeu s'est arrêté une dizaine de minutes. Moins de cinq (5) minutes après la reprise, sous pression, l'arbitre central Marcus Florestal, a du mettre prématurément fin à la première période.
Ce qui a provoqué de nouveau la colère des fans locaux. Il a fallu une intervention musclée des forces de l'ordre pour faire régner le calme.

Longtemps bousculé, les capois, ont fini par céder au second acte. Bendy Charles a égalisé pour les locaux à la 70e minute en profitant d'un cafouillage. 6 minutes plus tard, c'est le chouchou de la cité de l'indépendance, Stevenson Guillaume, qui a fait exulter tout un peuple, en convertissant un penalty obtenu par Fleurencier Makenley, donnant ainsi un avantage qui aura été définitif à ses coéquipiers.

Au terme de la partie, il a encore fallu l'intervention de la Police pour dissiper certains fauteurs de troubles.

Pour la manche retour dimanche, cela s'annonce indécise. L'équipe de Sonche Pierre pourra compter lui aussi sur son douzième homme même si son attaquant fétiche Ronaldo Damus, est incertain, après avoir laissé ses partenaires en cours de jeu suite à un violent choc.

Le Real Hope, qui dispute sa deuxième saison parmi l'élite, lorgnera son premier sacre en D1. Clercant Clerjuste tentera lui d'offrir le titre au Racing des Gonaives comme coach après l'avoir réussi comme joueur, en 2008.

Espérons, enfin, que le fair-play sera au rendez-vous.

Jeanvil Charilien
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

racing gonaives 2016

Les dés seront jetés pour le titre à partir de ce mercredi dans la cité de l'indépendance.

Le Racing FC, qui sort d'une qualification épique, acquise après une séance de tirs au but à couper le souffle face à l'AS Sud'Est, attend la jeune équipe capoise de Real Hope, qui a été solide contre le FICA, 1-1, 0-0, en demi-finale.

IMG 20170618 WA0067C'est une 2e finale consécutive que s'apprêtent à discuter les poulains du coach Sonche Pierre.

En revanche, le club de la terre salée, y sera pour la 5e fois de son histoire, et visera son 3e titre national.

Pour cette première manche, le Racing FC, a les faveurs des pronostics, pour avoir gagné ses 6 derniers matches à domicile. Alors que son homologue capois n'a gagné qu'un seul de ses 5 derniers matches à l'extérieur.

Les deux équipes présentent un bilan quasi identique au terme de la phase régulière de la série d'ouverture, avec  8 victoires 4 nuls et 3 défaites, chacune.

Le trophée et les médailles seront remis dimanche à l'issue de la finale retour.

Jeanvil Charilien
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

IMG 20170618 WA0067

Le Real du Cap et le FICA se sont une nouvelle fois neutralisés, cette fois sur un score vierge pour le comptedes demi-finales retour de la série d'ouverture du championnat national de première division.
Pourtant, au coup d'envoi, le FICA affiche son intention de se débarrasser de son adversaire, en se montrant dangereux dès les premières minutes. A la treizième minute (13e) il fallu le retour in extremis de *Dumel Blaise* pour dégager sur la ligne de but, un ballon de *Widlin Bruno*. Le numéro dix (10) du FICA pensait exploiter une erreur monumentale du portier rouge et blanc ; *Valendy Louis Odelus*, en glissant la balle dans les buts vides, mais le meilleur joueur du mois d'avril *Kalito Sport* a fait échec à cette tentative du meneur de jeu fiquiste.

En fin de première mi-temps, le Real est tout près d'ouvrir le score, après que Jackinto Jean ait chipé le ballon dans les pieds d'un défenseur du Fica, mais l'arbitre octroie un coup franc peu évident en faveur des septuples champions. Les deux (2) équipes vont faire le jeu du *chat et de la souris* avant finalement d'entrer aux vestiaires dos à dos.

Au deuxième acte, le match devient beaucoup plus intéressant, avec une légère domination de l'équipe entrainée par *Sonche Pierre.* Cependant, les poulains de *Roody Joseph* vont rendre la vie dure au plus jeune des clubs capois dans les dix (10) dernières minutes, jusqu'à provoquer l'expulsion de l'un d'entre eux, *Dumel Blaise* pour un deuxième carton jaune, après une faute commise sur Aristilde Wilguens.

Quoique réduits à dix (10), les locaux vont tenir fermes jusqu'au coup de sifflet final. Ce qui leur assure une deuxième finale consécutive dans le championnat après leur défaite contre cette même équipe du FICA l'année dernière. 

Un résultat qui arrange les affaires de l'équipe chère à *Gener Pierre, Fish* pour les intimes ; puisqu'au match aller, ces deux (2) formations avaient déjà laissé le parc *St Victor* dos à dos (1-1). Au final, le Real Hope Football Academy tient son salut en raison du plus grand nombre de buts marqués à l'extérieur.

Cette fois, les milliers de fans du FICA qui ont investi le parc *Félix St Victor* du Cap Haïtien en sont repartis bredouille. Mais la cité Christophienne aura le privilège d'assister à la remise des trophées le dimanche 25 Juin prochain lors de la finale retour entre le Réal du Cap et le Racing FC des Gonaïves.

La finale aller se déroule au parc Miguel St Jean, du centre sportif morne blanc, ce mercredi 21 Juin 2017 à 4h.

 

Thierry Antoine Michel 

Add a comment

racing gonaives 2016

Le Racing FC des Gonaïves a composté dans la douleur son billet pour la grande finale de la série d'ouverture du championnat national de première division, ce dimanche 18 Juin 2017, au terme d'un match fou où le suspens a régné jusqu'au bout, 8 tirs aux buts à 7; 1-0 après 120 minutes de jeu contre la révélation de cette série, L'association Sportive du Sud’Est.

Dos au mur après avoir mordu la poussière au match aller 0-1, le RFC se devait de réagir devant son public, en vue de remonter cet handicap. Conscients de la situation, les Gonaïviens ont, dès l'entame du match, établi leur quartier général dans la moitié de terrain adverse, avec un pressing de tous les instants. Ce qui a visiblement nui aux visiteurs, incapables de développer leur football habituel.

Le Racing insiste, en multipliant les attaques et aurait même pu marquer depuis le premier quart d'heure, mais la vigilance et le bon placement du portier Jacmelien les en ont empêché. Ce n'était que partie remise, car ce qui devait arriver, allait finalement arriver. Les locaux vont finir, à la vingt quatrième minute par remettre les pendules à l'heure sur l'ensemble des deux matchs. Au terme d'une action bien orchestrée sur la droite, Stevenson Guillaume a trouvé à point nommé Bendy Charles, dont la frappe n'a laissé aucune chance au valeureux portier Jacmelien.

Déchaînés, les Gonaïviens vont se jeter dans la bataille, à la recherche du chaos. Mais trop souvent, ils vont confondre vitesse et précipitation, échouant à chaque fois, dans le dernier grste et ce, jusqu'à la fin de la première partie du match. Puis, les 45 autres minutes allaient devenir plus compliquées, avec la pression qui régnait au fur et à mesure que les minutes passaient. Le jeu devenait haché avec tres peu d'occasions, même si par moment les locaux se montraient menaçants. Plus on aprochait vers la fin du match, plus les jambes devenaient lourdes, et les deux formations n'arrivent pas à faire la décision. Et au bout de 180 minutes sur l'ensemble des deux matchs, le score est d'un but partout entre les deux formations, qui sont obligées de disputer trente minutes supplémentaires.

A ce moment là, le suspens bat son plein. Et on assiste à 30 minutes interdites aux cardiaques. La prudence est alors de mise, aucune équipe ne veut trop se jeter dans la bataille, sachant qu'il lui serait préjudiciable de concéder un but à cette phase de la partie. Entre temps, les entraîneurs commencent à consulter leurs adjoints respecifs, dans la perspective des tireurs pour les tirs aux buts. Malgré une légère domination des protégés de Clersant Clairejuste et quelques actions offensives Jacmeliennes, le score en reste là.

Place à ce qu'on appelle traditionnellement, "la séance fatidique des tirs aux buts".

Dans cet exercice, les joueurs retenus par les deux entraîneurs vont globalement se montrer à droit. A titre d'exemple, les six premiers tireurs ne manquent pas leur cible, trois tirs partout. Le quatrième tireur Gonaïvien, Ronald Présendieu avance pour exécuter le cuir, mais son tir est repoussé par le portier Jacmelien. Le Sud-estois qui suivait ne panique pas, il donne un avantage assez significatif aux visiteurs 4-3. Donc, il ne manque qu'un dernier tir pour envoyer L' ASSE en finale. James Jaquet 5e et dernier tireur a, alors la lourde responsabilité de transformer le tir de la gagne. S'il marque, ASSE est en finale. Malheureusement, il va gâcher cette énorme opportunité en loupant à son ton tour son tir.

Nous voici entré dans la deuxième partie de cette séance qui retient encore l'attention de tous, avec une énorme pression sur joueurs, fanatiques, dirigeants et même des curieux. Le premier qui manque sa tentative dans cette deuxième partie, sera néfaste pour son équipe. Les Gonaïviens vont gagner en confiance avec l'appui de leur public. Ce qui leur permet de transformer leur quatre tentatives, au contraire des visiteurs qui vont en réussir trois, puisque Frenel Badio manquera le cadre. Et c'est fini pour les Jacmeliens. Très déçus, car l'aventure s'arrête là pour cette jeune formation qui n'aura pas demérité, en atteignant les demi-finales du championnat de D1, pour sa première saison parmi l'élite. Les Jacmeliens doivent être fiers de leur équipe.

Le Racing FC, pour sa part; avec ce succès revient en finale une année plus tard, après son sacre acquis face au FICA au cours de la série d'ouverture 2016. Cette fois une autre équipe Capoise se dresse sur son chemin, il s'agit du Real Hope Academy, tombeur du FICA dans l'autre demi-finale, 1-1 à l'aller et 0-0 au latch retour. Le Racing accueille d'abord le match aller des finales à domicile Mercredi, avant se rendre au Parc St Victor du Cap-Haïtien dans une semaine pour le retour.

 

Jean Josué Mervil / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Add a comment

Plus d'articles...

.