FOOTBALL

15294

L'aigle noir Athletic club, ANAC, a pris du temps , de longs mois , pour digérer sa relégation , la première depuis l'instauration de la montée et descente dans les compétitions nationales il y'a trente (30) ans. La déception a été telle qu'il a fallu un forcing de quelques dirigeants historiques du Club pour s'en faire à la réalité. Les graffitis au Bel Air Et sur des murs de Port au Prince , les longues interventions à la radio des dirigeants réclamant des points hypothétiques sur tapis vert témoignent de cet état d'esprit. Certains n'hésitaient pas à avancer que le club ne jouera jamais en D2.

C'était d'autant plus claire que ces mêmes dirigeants étaient responsables en première ligne de cette débâcle, puisque ce sont eux qui, en début de saison 2016 prirent la décision insensée de renvoyer tous les joueurs cadres licenciés pour ne conserver que de jeunes, annonçant la venue d'une pléiade d'autres sous contrat avec leurs Clubs. On ne saura jamais comment et pourquoi des dirigeants d'un Club décident de renvoyer tout l'effectif y compris les coaches oubliant que L'aigle noir, club d'un quartier pauvre aux ressources inexistantes à pu tenir soixante (60) ans, simplement à cause de l'esprit de FAMILLE et de la SOLIDARITÉ proverbiale de ses fans avec les joueurs.

Le club avec des joueurs nouveaux partit en catastrophe la saison 2016.

C'est donc une poignée de lucides qui décidèrent de prendre le départ de la D2. Normal que le club ait pris un départ timide avec une modeste 4-5ème place Dans le classement du groupe Sud2 dans le deuxième étage du football haïtien.

Sans encadrement réel, mais grâce à la débrouillardise du coach Chéry, le club a pu garder l'ossature de la saison de la débâcle et comme ils sont de talents, peu à peu motivés à souhait sans pouvoir assurer même les Frais d'entraînement l'équipe se refait une santé

La Coupe D'haïti / Coupe de la Présidence et son parfum d'élite à fait prendre conscience et donner de l'ambition à ces jeunes qui avec autorité ont franchi les étapes menant jusqu'aux quart (1/4) de finale éliminant au passage de ténors de l'élite et réussissant à être le dernier représentant de Port au Prince à ce stade de la compétition.
La décision de retourner au Bel Air dont le terrain a été réaménagé dans les derniers jours du Gouvernement Martelly a apporté un souffle nouveau aux jeunes joueurs qui n'avaient jamais mis les pieds au Bel Air et qui brusquement ont pris conscience qu'ils appartenaient à un Grand Club historique avec une philosophie et une mentalité d'être en mission pour une cause , celle des pauvres et des oubliés comme l'est la population du Bel Air et des des ghettos.

Les jeunes joueurs ont pris conscience de leur mission Et se donnent à fonds sans moyens, mais quasiment décidés à faire "yon seul kou de klé" dans cette aventure qui déboucherait sur le retour dans L'élite dès cette saison.

En retrouvant leur "chez soi" tout est possible et c'est dans cet Esprit et avec cette conviction qu'ils se battent à chaque match avec un Cœur qui n'a pas manqué de rappeler l'aigle des années 50-60.

" A coeur vaillant rien d'impossible " dit le viel adage ; même un jeune comme Luckner Horat qui a grandi dans le quartier de Delmas 2 l'un des plus prometteurs talents du football haïtien et qui, dégoûté, avait quasiment rangé ces crampons dans le tiroir se retrouve une ambition et se défonce au milieu de ses plus jeunes camarades, les motivant pour accomplir le rêve du doublé "COUPE DHAITI/ montée en D1".

Ce dimanche ce sera une épreuve de vérité face à la puissante et riche équipe de la PNH, la seule à s'être imposée dans l'antre de Delmas 2 et qui, en plus, est un conçurent pour la
Montée.

Un match entre deux (2) récents clients de la D1 et surtout, deux (2) qui visent le retour dès cette saison dans l'élite.

Ce sera l'événement du week end et un test décisif pour ces deux equipes ; le Bel Air revit! Car même aux temps des beaux jours de l'Aigle, la Vie quotidienne était au Bel Air Mais les compétitions se faisaient au Stade.

Mais la décision de l'Etat de faire du terrain fétiche de Delmas2, il y'a deux ans un Parc symtéthique et moderne, donne une dimension nouvelle à la vie dans ce quartier plein d'histoire qui a toujours joué un rôle historique dans la vie politique et sociale du pays.

Et c'est là que ce dimanche des milliers de Belairiens viendront pousser, encourager et communier avec leur club chéri.

AIGLE NOIR Vs PNH
Au moins pour une fois en passant, on sera heureux dans ce quartier, un petit peu mal perçu dans le reste du pays et du monde.

 

.