FOOTBALL

Après les hommes dont le championnat connaîtra son épilogue dimanche prochain ce samedi c'est au tour des filles d'engager les play-offs au Stade Sylvio Cator pour désigner le champion d'ouverture chez les femmes 2017.

Si l'incertitude était le maître mot dans la 1ère division masculine même si en fin de compte la hiérarchie a été respectée dans les qualifications pour la finale le championnat national féminin soulève moins de suspense ;?En effet pour cette dernière phase, les favoris seront encore L'AS Tigresses une fois de plus bien placée pour conserver le titre national qu'elle détient sans interruption depuis cinq saisons même si pour cette année 2017 leur supériorité est moins évidente ; trois à quatre formations sont en mesure de troubler leur sérénité et de contester leur supériorité jusqu'au bout.

D'abord la reine "ANACAONA " qui a survolé la phase de groupe en gagnant tous les matches et dont l'effectif encore s'est enrichi cette saison notamment dans le domaine qui a constitué son talon d'Achille, le poste de gardienne occupée par une vraie spécialiste qui a éclaté au centre Goal démontrant un immense talent et une sûreté remarquable tant aux pieds qu'avec les mains ; les progrès manifestes de ses deux fers de lance Sherly Jeudi et Nelourdes Nicolas constituent d'autres atouts pour cette belle équipe léoganaise

Dans le sillage d'Anacaona comme autre outsider on peut citer ASF Croix des Bouquets impressionnante depuis le début de la saison au point d'attirer beaucoup de fans à chaque prestation ; ces jeunes , base de la sélection U17 ont Montré un culot et une combattivité depuis le début de la saison ; ces très jeunes préparées avec passion par leur entraineur Fiorda Charles ont une confiance qui est à la fou leur force et leur faiblesse ; leur handicap est l'absence probable de leur Capitaine Melchie Daelle Dumornay « Corventina » handicapée par une blessure depuis un (1) mois dont la Force de frappe était une garantie pour cette jeune équipe .

On pourrait citer aussi Aigle Brillant qui possède la ligne défensive de la sélection féminine U20 avec la super star Emeline Charles et ses deux lieutenants Naphtalie Joseph et Martine Olivier; mais la jeune équipe du Bel Air risque de souffrir de l'absence de sa maîtresse à jouer Dieunika Jean Baptiste absente depuis quelques semaines sur blessure ; mais les vert et noir avec leur rage de vaincre vendront chèrement leur peau.

Cap-Haïtien avec les Jongleuses et les Cayes avec l’Olympia risquent de souffrir beaucoup face aux autres équipes composée en grande partie de jeunes en formation à l'Académie de la FHF mais ne voudront pas se comporter en victime expiatoire

Un autre outsider est l'ancienne triple championne incontestée ; le VALENTINA de RONALD MATADOR. Légèrement en recul ces dernière années, l'équipe de la Rose qualifiée de justesse pour ces play-offs espère créer la surprise et pour cela elle compte sur quelques anciennes et surtout sur ces deux internationales ; Wagnelda Millien "Love"' et Ketna Louis l'une des toutes meilleurs gardiennes du pays.

Les Tigresses dans une formation qui n'a pas beaucoup changé ne manquent pas d'atouts pour justifier leur statut de favori malgré l'absence de Nerilia partie France depuis le début de l'année et qui vraisemblablement supporter dans les tribunes du stade ; autre absence chez les fauves Saraphina Joseph victime d'une fracture péroné en début d'année et "out" pour de nombreuses semaines mais avec Leurs gardiennes Daphnée Auguste , Naphtaline Clermeus, et Jonie Gabriel, les solides défenseurs , Soveline Beaubrun, Jennifer Limage et Taina Gervais, Rosiane Jean, les solides médians Phiseline Michel , Kensia Destinvil, Dolores Thomas, les attaquants Nadine Millien , Fanette Auguste, Batcheba Louis , Isnada Lebrun, Roseline elles ne manquent pas d'atouts

Un tournoi donc assez ouvert et une bonne opportunité pour nos filles de démontrer les immenses progrès du football Féminin Haïtien et le long chemin parcouru ces dernières années depuis que la FHF a décidé de lancer en 2010 un programme d'élite de football Féminin qui a fait franchir de nombreuses étapes à ce sport chez nous. Grace à ces efforts, nous sommes devenu l'incontestable No 1 de la Caraïbe et le 4ème ou 5ème de la CONCACAF et toujours en pleine ascension. On est loin de l'époque des pousses ballons ; nos filles produisent du spectacle et du beau jeu.

Rendez-vous, samedi 24 et dimanche 25 au stade Sylvio Cator pour des quarts de finale chargés de suspense et qui promettent de grands spectacles de football féminin.

 

Dadou

.