FOOTBALL

 sport gonaives latortue

Le 25 mars dernier en présence d'une partie de la presse, l'homme fort du département de l'Artibonite, le sénateur Youry Latortue avait clairement promis aux clubs Gonaïviens qui évoluent en première division, un accompagnement mensuel, de vingt-cinq mille gourdes (25 000) à compter du mois d'Avril, et ce jusqu'à janvier 2018, afin d'aider ses formations à pallier certaines dépenses.

Le sénateur avait alors évoqué ses préoccupations par rapport à la décadence du sport (football) dans la région du haut-artibonite, notamment les Gonaïves. Ce jour là, il avait effectivement remis vingt-cinq mille gourdes (25 000) aux deux équipes de la ville (Éclair et RFC) pour le mois d'Avril.

Et depuis, selon nos informations, ce montant n'a jusqu'à présent pas été versé aux deux formations, contrairement à ce qui avait été annoncé par le président de l'assemblée nationale. En dépit du fait que le sénateur avait déclaré que l'argent disposé à cet effet était déjà disponible.

Joint au téléphone par la rédaction de www.ashaps.com, le président de l'Éclair AC, Frantz SAJOUS, a confirmé que depuis le premier geste, plus rien n'a été fait. Il dit ne pas souhaiter que la promesse ait été faite par le sénateur LATORTUE à des fins politiques, affirmant que le club qu'il dirige est apolitique. " le sénateur nous avait promis vingt-cinq mille gourdes tous les premiers du mois, jusqu'à janvier 2018. Effectivement, L'Éclair AC les avait reçu en Avril dernier, hormis le mois d'Avril, jusqu'à au jour d'hui, nous n'avons encore rien reçu", a-t-il persisté.

Pour corroborer ses dires, le Boss de L'ÉCLAIR s'appuie également sur une conversation qu'il a eue avec un dirigeant du RFC. "J'ai contacté un responsable du Racing FC (un proche du sénateur), il m'a précisé n'avoir rien reçu non plus pour le Racing, mais promet de faire le suivi. Quant à nous, on ne va rien faire" avance t-il. Avant de conclure sur un ton plutôt ferme, "Personne ne peut, sous mon administration, utiliser le nom de mon club à des fins politiques personnelles, je ne le permettrai pas" martelle le président.

Faire de la politique, c'est quoi?

Dans l'antiquité, les Socratiques définissaient la politique comme "la bonne gestion de la cité" (pays). Aujourd'hui encore, certains pays l'appliquent et donnent des résultats. Selon Platon, même le régime aristocratique, considéré comme l'un des meilleurs, le prouve. On dirait que certains hommes politiques qui prennent le malin plaisir à citer Machiavel dans "le Prince" pour régler leurs affaires, le font très mal. Si nous adoptons le régime démocratique en Haïti, cela ne voudrait pas dire effectivement que c'est la réussite individuelle qu'on cherche au contraire, il faudrait essayer le cadre théorique ou "la fiction méthodologique" Rousseauïste (la volonté générale) pour une émancipation collective.

En fait, la bonne gestion d'une cité au sens Platonicien, ne devrait pas être faite pour soi, si c'est le cas, personne ne pourrait empêcher plus tard, la disparition totale "du politique" qui engendrera la mort de la politique. Donc, ce sera la tyrannie.

Guyson François GF
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

.