×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

Sous l’égide du Ministère de la Jeunesse, abasketdes Sports et de l’Action Civique (MJSAC), l’Association Haïtienne de Basket-ball Corporatif (ASHBAC) organise ce vendredi 29 mai au Gymnasium Vincent un tournoi baptisé : « Tournoi de la Fraternité» qui réunira quatre (4) équipes dont Columbia University (USA).

De passage en Haïti, les étudiants de l’Université Columbia se mesureront ce soir (7h00) face à une sélection haïtienne, composée de joueurs ayant disputé la dernière (7e) édition du championnat de l’ASHBAC.

Peu avant ce match, il y aura une rencontre choc entre les filles de TNT et IHECE, plus connu sous le nom des « Malfinis rouges » de quoi tenir en haleine le public du basket féminin.

Pour rehausser l’éclat de cet événement, les DJ’s Valmix et Explicit, mais également Tabou Band 4x4 assureront l’animation et les troupes, Lets Dance et Robo Scorpions feront le show !

Le programme

Vendredi 29 mai 2015 au Gym Vincent

5h30 : IHECE – TNT :

7h00 : Columbia University – Sélection ASHBAC : 

Add a comment

Les deux premières finales du basket scolaire disputées CIBA 2015jeudi 28 mai au local du CIBA (7, Babiole) ont vu la victoire respective des élèves de l’Institution du Sacré-Cœur (fille) et du Collège Jacques Roumain (garçon) dans la catégorie minime. Trois autres finales sont à l’affiche pour ce vendredi 29 mai 2015 dont un classique entre les filles du Sacré-Cœur et celles du Lycée Marie Jeanne avant les deux finales du mercredi 3 juin.  

Dès l’entame du match, les élèves de Jacques Roumain ont affiché leur ambition en menant (10-0) avant le réveil de son adversaire, Catherine Flon, ramenant le score à (15-12), (19-16), (19-18), (20-20) et (24-24) à la mi-temps.

Cependant en deuxième mi-temps, les élèves de Jacques Roumain n’ont laissé aucune chance à ceux de Catherine Flon, battus au final (64-51) au terme d’un match plaisant.

Avec 24 points inscrits, Loudmy Avril (Jacques Roumain) a été désigné comme le MVP de la finale devant Ralph Clément (Catherine Flon), auteur de 18 points. En termes de récompenses, Avril s’est emparé d’un téléphone offert par la Digicel, un sac de riz, courtoisie de Diri Mega et un sachet contenant plusieurs objets offert par la SogeXpress, d’une médaille et un trophée. Pour sa part, Ralph a eu droit à une médaille et une enveloppe, offerte par la SOGEBANK valant 1000 gourdes.

Le trophée et les médailles mis à part, l’équipe championne s’est adjugée la bagatelle de 50.000 gourdes contre 25.000 pour les vice-champions.

Chez les filles, c’est l’équipe du Sacré-Cœur qui s’est imposée (14-12) aux dépens de Sainte Rose de Lima, au terme d’un match palpitant, riche en rebondissement, mais aussi plaisant. Avec 6 points, Armelle Raymond (Sacré-Cœur) a été désignée MVP de la finale devant Christina Jeudy (Ste Rose de Lima), auteur de 6 unités.  

Vendredi 29 Mai 2015

Catégorie Cadette Fille 2h : Institution du Sacré-Cœur vs Lycée Marie Jeanne

Catégorie Cadette Garçon 3h : Collège Catherine Flon vs Collège Victor Barolette Catégorie Junior Garçon 4h : Collège Nouvelle Lune vs Collège Jacques Roumain

Add a comment

La 10e édition du championnat de l’Unité, CIBA 2015organisée par le Comité interscoalire de basketball (CIBA), touche à sa fin. Ainsi, sept (7) grandes finales dans les catégories minime (filles et garçons), cadette (filles et garçons), junior (filles et garçons) et open (garçon) sont au programme au local du CIBA (7, Babiole) les jeudi 28, vendredi 29 mai et mercredi 3 juin 2015 pour compléter la saison du basket scolaire.

Au nombre des établissements scolaires, qui vont en découdre pour le gain de l’un des sept (7) trophées mis en jeu par les responsables du CIBA, l’Inst du Sacré-Cœur, présente dans les catégories minime et cadette. Pour concrétiser ce rêve, les filles du Sacré-Cœur doivent se défaire de l’Inst Ste Rose de Lima (minime) et du Lycée Marie Jeanne (cadette). L’autre finale chez les filles mettra aux prises, le vainqueur (Nouveau Collège Bird vs Marie Louise Trichet) face à Ste Rose de Lima.

Chez les hommes, l’Inst Saint-Louis de Gonzague, double champion l’an dernier, a été le grand absent dans ces finales. En revanche, le Collège Catherine Flon disputera trois des quatre finales, et ce, avec pour objectif de chiper le trophée récompensant l’équipe championne de la compétition. Ainsi, Catherine Flon se mesurera face à Jacques Roumian dans les catégories minimes et Open avant de défier Victor Barolette chez les cadets.

Entre-temps, le Collège Jacques Roumain tentera de remporter le titre chez les juniors face au Collège Nouvelle Lune.   

Pour rehausser l’éclat de cet événemnt, les danseurs de Let’s danse promettent de se surpasser au rythme de la musique des DJ Bee Mix et Explicit, de quoi enchanter le cœur des fans faisant le déplacement. A côté d’Izolan, artiste invité, les hommes de Tabou Band 4x4 seront, eux aussi de la partie, pour assurer l’animation.

Les sponsors du CIBA, tels : Digicel, SOGEBANK, Diri Mega et SogeXpress ne sont pas en reste. Au contraire, ils auront en profité pour offrir aux fans du basket scolaire des cadeaux avant les grandes vacances.

Programme des 7 grandes finales :

Jeudi 28 mai 2015 au local du CIBA

2h00 (minime garçon): Collège Catherine Flon – Collège Jacques Roumain :

3h00 (minime fille): Inst. du Sacré Cœur – Inst. Ste Rose de Lima :

Vendredi 29 mai 2015 au local du CIBA

2h00 (cadette fille) : Inst du Sacré Cœur – Lycée Marie Jeanne :

3h00 (cadette garçon) : Collège Catherine Flon – Collège Victor Barolette :

4h00 (Junior garçon) : Collège Nouvelle Lune – Collège Jacques Roumain :

Mercredi 3 juin 2015 au local du CIBA

2h00 (junior fille) : Inst Ste Rose de Lima – Nouveau Collège Bird ou Marie Louise Trichet : 

3h00 (Open garçon) : Collège Catherine Flon – Collège Jacques Roumain : 

Add a comment

Au nombre des seize ligues dûment affiliées à la Fédération Claude DemesminHaïtienne de Basket-ball (FHB), une seule, celle de Léogâne, représentée par Charmanton Gallant, a répondu le jeudi 14 mai 2015 à l’appel lancé par le président sortant, Claude Démesmin, qui souhaitait réaliser l’Assemblée générale extraordinaire de la Fédé en vue des élections du 24 mai.

Par ailleurs, les quinze autres ont brillé par leur absence. Cependant, elles ont délégué leur porte-parole, Jean Frantz Darius, d’apporter une pétition au président Démesmin dans laquelle, elles ont contesté sa présence à la présidence de la Fédé et demandé au COH d’organiser des électios devant aboutir à un nouveau comité exécutif.

Parallèlement, le président du cartel « REVOLUTION », Berwick Coriolan et les représentants des ligues (non affiliées à la FHB), Arcahaïe, David Antoine et Tabarre, Stanley Eznard ont assisté de façon impuissante à cette soit-disant Assemblée générale, tournée en fiasco, convoquée par le très contesté Claude Démesmin.

En réaction, le Dr du basket dit : « J’ai laissé tomber », a lancé dans la foulée le président sortant après avoir pris connaissance de la pétition des ligues, alors que l’on croyait qu’il a jeté l’éponge ou démissionné, il s’est repris : « Moi et Bonnefil, nous allons convoquer les ligues pour qu’on organise respectivement l’Assemblée générale et les élections. Evidemment, on fera choix de trois membres pour former le conseil électoral et s’il le faut, on va procéder à l’homologation des nouvelles ligues », a déclaré Claude Démesmin.

Soulignons qu’il y avaient beaucoup plus de journalistes que des représentants du basket. Pour l’instant, aucune date n’est encore fixée pour la réalisation des nouvelles joutes. Entre-temps, les ligues d’une part, et le président sortant, d’autre part, maintiennent leur position. Qui volera au secours du basket haïtien ?

On verra bien… 

Add a comment

Le torchon brûle au sein de la famille du basket haïtien. emmanuelbonnefil cibaAu lendemain des joutes avortées au cours desquelles devrait être élu un nouveau comité exécutif à la tête de la Fédération, le président sortant, Claude Démesmin a tiré à boulets rouge sur son ex-bras droit, Emmanuel Bonnefil avant de pointer du doigt, JB Georges. Entre-temps, les accusations pleuvent de partout. L’homme fort de l’ASHBAC et du CIBA, membre du cartel « CONFIANCE » a accepté volontiers d’apporter certaines précisions sur ce sujet pour Ticket Sport.   

Ticket Sport : Avant les joutes devant aboutir à un nouveau comité exécutif à la tête de la Fédération Haïtienne de Basket-ball (FHB), Claude Démesmin a été jusque-là un vulgaire inconnu dans le monde du basket en Haïti. Alors, comment est-il arrivé à la présidence de la FHB ?

Emmanuel Bonnefil : En 2010, nous étions presqu’au complet, mais, les membres du cartel d’alors : « Wi NOU KAPAB » refusaient le poste de président. En plus, ils ne voulaient pas aussi que Foaud Guillaume, qui s’était absenté du pays depuis trois ans, soit la figure emblématique de ce cartel. Ainsi, sous la recommandation de Jean Claude Dorcelin dit coach Jojo, un entraîneur bien connu du milieu, on a accepté, et cela non sans peine, que Claude Démesmin préside notre cartel. Il faut dire aussi, on était à deux jours de la fermeture des dépôts de candidature. On s’était entendu de prendre une chance avec lui.

TS : Après seulement trois mois, le nouveau comité exécutif est réduit à deux ou trois personnes. Que s’est-il passé exactement ?

EB : Il y avait une sorte de conflit d’intérêt. Entre-temps, Fouad Guillaume était retourné aux USA et d’autres membres du comité se sont retirés. Avant cette division, le président avait décidé de mettre à notre disposition une maison (3 chambres privées de tout et de rien), située à Bois-Vernat devant servir de siège à la Fédération. Pour cette maison en question, Claude Démesmin percevait la somme de 4,500 dollars US à raison de 1,500 le mois. Alors, mis à part le comportement de certains membres, l’irrespect manifesté par le président à leur égard, cet argent dont je vous parlais, était pour beaucoup dans la division qui gangrennait le dernier comité exécutif de la Fédé.

TS : Malgré tout, il était visible Bonnefil que vous restez attaché à Démesmin. Qu’est ce qui est à la base maintenant de la division entre lui et vous ?

EB : Je voulais à ce qu’il fasse son mandat. Pour être honnête avec vous, je ne vais pas nier que Démesmin est un homme conflictuel, hautain et gonflé d’orgueil. Cependant, il a refusé de réaliser des élections anticipées, j’ai patienté espérant qu’il comprendrait qu’il n’y aura pas d’autres moyens de rester aux commandes de la Fédé, s’il n’organise pas des élections. Depuis le 20 novembre 2014, le dernier comité est caduc. Pour les prochaines joutes, celles de 2015, il était l’un des membres du cartel « CONFIANCE ». Les autres membres l’ont contesté certes, mais, je lui ai proposé un poste de président d’honneur. Il l’a rejeté d’un revers de main, et depuis, il m’a pris pour son cible privillégié. En réalité, je n’avais rien avec lui.

TS : Démesmin vous a accusé de distribuer des badges de façon illégale aux responsables des ligues lors des élections qui devaient avoir lieu le 9 mai au local du COH ?

EB : Tout ce que je fais, je le fais en commun accord avec lui. De concert avec lui, on a choisi trois personnes crédibles : Carline Choute, John Chéry et Jean Bernard Georges, pour former le conseil électoral. Pour les badges, j’avais pour mission de récupérer les photos. Lors d’une réunion avec les 14 ligues au siège de la Fédé (Jacmel et Ouanaminthe étaient absents), il y avait deux représentants pour les Cayes et Saint-Marc, Démesmin a récupéré les photos en vue de confectionner les badges devant permettre aux responsables des ligues de voter. Les badges sont signés par lui et c’est lui aussi, qui était responsable de les distribuer aux différentes ligues ayant droit de votes, et cela depuis le mois d’avril dernier.      

TS : Mais, comment a-t-il pu immaginer un pareil mensonge ?

EB : Vous savez, Démesmin a été dépossédé de sa licence en tant que médecin gynéchologue. Donc, il n’est plus médecin. Partout, on dit qu’il est un fou. Autrefois, je n’y croyais pas, mais, il est visible que ce type a sa tête ailleurs. Pour m’avoir accusé de faire usage de faux, je vais le sommer. Il doit avoir le courage de s’excuser publiquement. J’ai 27 ans dans l’organisation du CIBA et de l’ASHBAC, personne n’oserait de dire une chose pareille. Démesmin n’a pas la moralité de mettre en doute ma notoriété et ma responsabilité, il ferait mieux de me présenter des excuses.

TS : Entre-temps, le président sortant annonce pour ce jeudi 14 mai, une assemblée générale extraordinaire et se propose d’organiser les joutes le 24 mai. Que direz-vous alors ?

EB : Ce mercredi 13 mai, 14 ligues ont signé une pétition pour dire non à Claude Démesmin. Il est rejeté par l’ensemble des ligues (instance souveraine de la Fédé). En aucun cas, il ne peut pas se permettre de convoquer les ligues. Présentement, le dossier est entre les mains du COH, instance suprême du sport en Haïti.

Ticket Sport : Pour finir, à quoi peut s’attendre la famille du basket haïtien ? 

Emmanuel Bonnefil : A un futur glorieux du basket haïtien. D’ailleurs, vous pouvez remarquer que lors de la séance du 9 mai, il n’y a pas eu de problèmes entre le cartel de Berwick Coriolan et celui de Joseph Henri Jean. Donc, il faut déraciner l’indésirable, celui qui ne sait rien dans le domaine, Claude Démesmin. Haïti a de grandes chances de percer le marché international. Pour y arriver, la Fédé doit être entre les mains des hommes et des femmes qui connaissent bien le milieu. J’en profite pour remercier Ticket Sport pour cette interview véridique sur le basket haïtien.

Propos recueillis par Légupeterson Alexandre Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Add a comment

Au nombre des acteurs qui ont marqué la septième (7e)Feguens Georges édition de l’ASHBAC, il faut citer à côté du meneur de SOGEBANK, Elminice Isnold, « meilleur scorer » et du pivot de la Police nationale, Robenson Estélhomme « meilleur joueur » de la saison régulière, le véritable fer de lance et le puissant power forward de l’équipe trois fois championne d’ASHBAC (Marché Ti Tony) : Féguens Georges. 

Omni-présent dans l’entrejeu de son équipe tout au long de la saison régulière, Féguens a failli voler le trophée de « meilleur joueur » de la saison régulière. A défaut de chiper ce trophée, il a mis tout le monde d’accord en guidant son équipe, Marché Ti Tony à la victoire finale contre Diri Mega (86-80).

Pour y arriver, Féguens a été « on fire » tout au long des play-offs. Contre l’équipe de CNE en ¼ de finale, il a planté 17 paniers avant de récidiver en ½ finale contre Produits Bongu. Contre ce dernier, le # 33 de Marché Ti Tony, avait encore frappe fort en inscrivant 17 points. En finale, sa présence offensive (20 points, 10 rebonds et 1 steal) et très bon en défense, il a été le véritable bourreau de Diri Mega. Malheureusement, Féguens Georges (tout proche de la trentaine) n’a pas l’âge pour effectuer un essai à l’étranger. Dommage !

En trois (3) matches, Féguens a réalisé en tout et pour tout 54 points. « Je suis très content d’avoir gagné ce trophée. Cependant, celui récompensant l’équipe championne est beaucoup plus importante pour moi. On va savourer ce nouveau sacre avant de fixer d’autres objectifs », a fait savoir sur le vif le MVP de la finale, Féguens Georges. 

Add a comment

L’antre de l’ASHBAC (Babiole 7), archi-comble, Marche Ti_Tony_2015a vécu le samedi 9 mai 2015 une finale de grande facture, âprement disputée et riche en rébondissement entre les équipes de Marché Ti Tony et Diri Mega. Au coup de sifflet final, c’est la bande à Anthony Bennett qui a réalisé le fameux : « Back to Back ».  

Ils étaient plus de 2500, les amants du ballon orange qui avaient pris d’assaut le siège de l’ASHBAC pour assister à la grande finale de la 7e édition du championnat de la ville. Des stars de la musique y étaient également. Citons entre autre : les frères Martelly, Sandro et Olivier, mais aussi, le populaire rappeur, Izolan de BC. Au rythme des « Track » de l’excellent DJ Tonymix, Tambou Band 4x4 et Soul Rasta, les fans se sont gâtés tout en s’amusant à tue-tête, et ce, tout au long de la rencontre. Que dire de la prestation « 5 étoiles » du troupe Caliente, issu de la République Dominicaine et de Let’s Dance. Ces derniers ont enchanté le cœur de plusieurs milliers sympathisants du sport # 2 du pays.  

Entre-temps, les sponsors de l’ASHBAC: Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, Marché Ti Tony, Delco Kubota, Apollo All Stars, Global Home & Office Smart et SogeXpress, ont eux aussi fait le show, et ce, pour la plus grande joie des amants du basket.  

Pour tenter de s’adjuger le trophée tant convoité, le coach de Diri Mega, Toulky Vincent a alligné un « starting five » composé de : Frantz Gérald Etienne, Fritz Gérald Content, Samuel Petit-Homme, Santos Martinez et Juan Carlos Santana. En face, Romuald Timothée, coach à succès de Marché Ti Tony, a reconduit le « starting five » qui fait de son équipe, la plus forte dans l’histoire du basket corporatif. Ainsi, Emerson Jean François, Mickael Tilus, Michelet Florius, Féguens Georges et Evens Gédéon, ont eu la confiance de Timothée.

Dès le coup d’envoi de la rencontre, retransmise en direct par RTVC et THN, visiblement, les deux protagonistes ne voulaient pas faire de cadeaux. Ainsi, le jeu défensif a eu gain de cause au détriment de celui offensif. Au départ, c’est Féguens Georges, qui a déclenché les hostilités en inscrivant les premiers paniers du match. Bien planté sur ses longues jambes, Ramirez a répondu de fort belle manière. Ainsi, au terme du premier quart-temps : les deux équipes se sont quittées sur le score de (19-19).

En dépit du fait que l’équipe de Mega avait la volonté manifeste et la présence de ses deux dominicains. Cependant, elle n’arrive pas à inverser la tendance, car Féguens s’est comporté tout au long de la rencontre comme un véritable bourreau de l’équipe adverse. D’ailleurs, c’est encore lui, qui a montré la voie à ses coéquipiers, victorieux à la mi-temps (43-39). Il faut signaler en revanche, une manque criante de réussite au lancer francs de hommes de Marché Ti Tony (2 sur 12), tel n’est pas le cas pour Diri Mega.

De retour sur le paquet de l’ASHBAC, le coach de Mega, Toulky Vincent semble avoir trouvé la formule pour stopper la machine que représente l’équipe de Marché Ti Tony en prenant l’avantage pour la première dans la rencontre (60-58), nous sommes alors au 3e quart-temps du match, et le public, qui a fait le déplacement, apprécie bien. En réalité, la domination de Mega a été éphémère dans la mesure où l’équipe de Ti Tony a remis les pendules à l’heure peu avant la fin du troisième quart-temps (64-64).  

Pour le reste, l’équipe de Mega ne fait que courrir derrière le score. Par moment, elle arrive à rétablir l’équilibre sur le tableau d’affichage, mais, sans pour autant stopper son coriace adversaire, solide en défence et efficace offensivement à l’image de Féguens Georges (20) points. Autre souci pour Mega, il ne restait pas de « Time out », et en plus, son meilleur joueur, Santos Ramirez (24 points) a été « Double Team » par le coach adverse. Au final, le trophée récompensant l’équipe championne revient à l’équipe Marché Ti Tony, vainqueur de celle de Diri Mega : 86-80         

Un nouveau trophée de l’ASHBAC donc au palmarès de Marché Ti Tony. En effet, deux fois ½ finalistes (2011 et 2013), l’équipe de basket de Marché Ti Tony était à sa sixième (6e) participation au championnat de l’ASHBAC. A quatre reprises, elle a pu atteindre la grande finale. En 2012, Marché Ti Tony a été battu par la Digicel. En revanche, lors de sa première participation en 2010, la bande à Anthony Bennett avait mis tout le monde d’accord en s’adjugeant le trophée récompensant l’équipe championne. Même cas de figure en 2014 et en 2015. Ainsi, Marché Ti Tony devient l’équipe la plus titrée de l’ASHBAC avec trois titres remportés devant respectivement Digicel, deux titres (2011 et 2012), SOGEBANK (2009) et Produits Bongu (2013).    

Lors de la cérémonie de remise de trophées et de médailles, c’est un responsable de Diri Mega, Angélique Salomon qui était chargée de remettre le trophée au capitaine de Marché Ti Tony, Mickael Tilus. Romuald Timothée et Féguens Georges respectivement, coach et power forward de Marché Ti Tony ont été désignés « Meilleur coach » et « MVP » de la finale.

Voici les noms des différents joueurs qui ont permis à Marché Ti Tony de s’adjuger l’ASHBAC 2015 : Emerson Jean François (#00), Samy Jeudy (#2), Dave Louissaint (#5), Réginald Albert (#6), Steven Icart (#7), Evens Gédéon (#10), Luckenson Ulyse (#12), Paul Firmin (#16), Mickael Tilus (#23), Michelt Florius (#24), Féguens Georges (#33) et Gérald Noncent (#34).

Grande finale de la 7e édition de l’ASHBAC

Samedi 9 mai 2015

Marché Ti Tony – Diri Mega : 86 – 80, Féguens Georges 20 points 

Add a comment

Plus d'articles...

.