×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

Après avoir dressé un bilan plutôt mitigé des quatre (4) dernières abasketannées d’activités réalisées par le comité exécutif sortant de la Fédération Haïtienne de Basket-ball, FHB dont il faisait office de vice-président, Fouad Henry Guillaume de retour au bercail, et ce, après deux ans passés aux USA, en a profité pour dénoncer certaines entités du basket de la capitale, et il s’est proposé comme étant l’homme idéal, et par lequel, la situation du basket haïtien peut-être changée à tout bout de champs. Ticket Sport l’a interviewé pour vous.

Ticket Sport : Vous étiez vice-président de la FHB suite aux joutes du 20 novembre 2010. Quatre (4) après, s’il a fallu dresser un bilan de ce qu’avait réalisé le comité sortant, vous direz quoi au juste ?

Fouad Henry Guillaume : Pour être honnête avec vous, je dirais que le bilan des activités organisées par la FHB lors des quatre (4) dernières, est tout simplement mitigé. Il est à mettre à l’actif de ce comité : un championnat national organisé depuis 2011, et remporté par l’équipe de Port-au-Prince. Il a aussi facilité dix (10) entraîneurs à se rendre aux USA pour y effectuer un stage de haut niveau. Sans oublier, des jeunes basketteurs du pays avaient eu la chance de  bénéficier des bourses pour étudier et pratiquer le basket dans des universités aux USA. Voilà donc en gros ce qu’avait réalisé le comité en quatre (4). Pour une durée de quatre (4) ans, c’est tout simplement insignifiant.  

TS : Vous pensez que ce comité y pouvait faire mieux ?

FHG : J’en suis persuadé. Par exemple, le comité n’a jamais pris contact avec les ligues. Il n’a rien su pour ce qui est de comment fonctionne le basket dans les villes de province. Autrement dit, les ligues fonctionnent de façon sporadique. Peut-être, les membres de ce comité ont oublié que l’âme motrice de la Fédé, n’est autre que les ligues. Autant dire, pour qu’il y ait une Assemblée Générale, il faut que les ligues existent de façon ordonnée et régulière. Certains gens font de ces ligues, une sorte d’outils à utiliser lors de la période des élections. Ainsi, ils ne veulent absolument pas que ces ligues soient structurées. Ce faisant, ils ont donc la quiétude d’esprit afin d’organiser ces propres tournois. Je ne dis pas que c’est mauvais de jouer le basket corporatif et scolaire. Cependant, organiser le basket à travers les ligues, et bien structurer l’ensemble des compétitions jouées (scolaire et corporatif) sur le sol national, ouvrira sans doute la porte à une véritable sélection nationale.    

TS : Comment expliquez-vous que le comité exécutif de la Fédé soit réduit à une personne en l’occurrence, le président, Claude Démesmin ?

FHG : Je dirais le contraire. Il est vrai, il y avait un différend d’une part, entre le président et le Secrétaire général, Dr Audmar  François, et d’autre part, entre le président et le Trésorier, Févryl Célestin. Ils ont été radiés par Claude Démesmin. Et depuis, ils n’avaient pas mis les pieds au local de la Fédération. Dans ce cas précis, je me demande, est-ce que le président a les provisions légales, et selon les statuts de la FHB pour radier un membre élu. Là-dessus, j’en doute fort. Que je sache, Emmanuel Bonnefil et Dorléan sont toujours avec Démesmin. En ce qui me concerne, j’ai été en voyage, et ce, pour une durée de deux ans, obligation professionnelle oblige. Dès mon retour au pays, j’ai repris contact avec la Fédé. Vous savez, le président ne peut pas diriger seul, il serait limité dans ses démarches au sein de l’instance suprême du basket haïtien.

TS : Selon vous, comment éradiquer la crise qui ravage le basket haïtien ?

FHG : Je suis de retour définitivement au pays, et ce, avec pour mission de prendre les reines du basket haïtien, et de réunifier la grande famille du basket national. Vous savez, Guy Joachim, ex-président de la FHB et moi, avons été à l’origine de la création des principales ligues du pays. Sans crainte d’être démenti, je suis l’homme de la situation, celui qu’il faut pour redorer le blason du basket en Haïti, car j’ai la capacité de s’asseoir avec tout le monde.

TS : Alors, vous êtes intéressé à briguer un poste électoral ?

FHG : Certainement. N’oubliez pas que les élections sont ouvertes à tous moyennant que vous remplissiez les conditions requises. Au départ, tout le monde a la même chance. Mais à l’arrivée, c’est le projet ou le programme proposé qui va convaincre les électeurs. J’en suis persuadé, si j’ai eu la chance de présider la FHF, je serais à la hauteur de mes tâches. Au contraire des autres, je n’ai pas une entité qui organise un quelconque championnat ou un tournoi. Je ne dis pas que c’est mauvais d’organiser des compétitions scolaires et corporatives. Cependant, pour faire progresser le basket, il serait idéal de mettre un peu d’ordre dans ces tournois, et de valoriser les compétitions de ligues. Pour qu’on puisse attendre le haut niveau, il faut que la Fédé ait un œil sur l’ensemble des activités organisées par une instance en matière de basket. A ce propos, je suis l’homme le mieux placé pour atteindre cet objectif. Entant qu’homme de l’unification, je suis en mesure de s’asseoir avec n’importe qui, et ce, pour la bonne marche du basket.  

TS : Avez-vous une idée de la date retenue en vue de la réalisation des éventuelles élections devant élire un nouveau comité au sein de la FHB ?

FHG : Que je sache, le 20 novembre 2014 dernier, quatre (4) ans après les élections de 2010,  le mandat du comité sortant a pris fin officiellement. Ainsi, il n’y pas plus de comité exécutif à la tête de la Fédé pour l’instant. Dans ce contexte, il est urgent de se réunir pour nommer y un comité provisoire, et ce, avec pour mission de préparer les prochaines joutes. Je peux vous faire cette confidence, on avait tenté de se réunir le dimanche 23 novembre au Royal Oasis Hôtel (Pétion-Ville), mais cette importante rencontre entre les membres de la grande famille du basket haïtien est reportée pour dimanche prochain, et au même endroit, et ce, pour prendre les décisions qu’il faut en vue de mener à bon port le navire du basket haïtien.    

Ticket Sport : S’il fallait ajouter un dernier mot pour clore cette entrevue, vous direz quoi au juste ?

Fouad Henry Guillaume : Il y a des hommes capables dans le pays en matière de basket-ball. Il y a des dirigeants pouvant conduire à bon port le basket haïtien. Il y a trop de talentueux basketteurs dans le pays pour qu’on n’ait même pas une sélection nationale. En juin 2015, la Confédération Caraïbe de Basket-ball (CBC) organisera un championnat international, Haïti n’y ira pas car les inscriptions avaient pris fin depuis le 15 novembre. Je promets de structurer le basket, et le pays sera en mesure damer le pion avec les pays de la zone. Il faut qu’on se mette ensemble pour sauver le basket.

Propos recueillis par Légupeterson Alexandre Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Add a comment

Le 3 mai 2014, l’équipe de Marché Ti Tony avait ASHBAC 2013remporté la 6e édition du championnat de l’Association Haïtienne de Basket-ball Corporatif, ASHBAC. Six (6) mois et un (1) jour après, soit le 5 novembre 2014 à l’hôtel Le Plaza, les autorités de cette institution ont procédé au lancement et au tirage au sort de la 7e édition qui réunira dix (10) équipes qui n’ont qu’un objectif celui de s’adjuger le trophée.

Sur la ligne de départ dès le samedi 22 novembre 2014, dix (10) équipes, Digicel, SOGEBANK, Produits Bongu, Marché Ti Tony, Natcom, Diri Mega, Police Nationale d’Haïti, Brasserie La Couronne, Caribex (all stars Apollo) et le Centre National des Equipements, CNE en découdront en phase de poule unique. A l’arrivée et au terme des play-offs, une seule s’adjugera en mai 2015 le trophée récompensant le vainqueur. Autres récompenses réservées aux acteurs, le trophée de meilleur joueur et de meilleur scoreur à la fin du premier tour.

Ils étaient nombreux, les représentants des équipes qui prendront part au lancement et au tirage de la 7e édition. Citons en autres, Johane Nicolas de la SOGEBANK, Lionel Benjamin Junior de Digicel, Angélique Salomon de Diri Mega, Tatiana Policard de Caribex (all stars Apollo) et Almiracle Saint-Fort de Global SA. Ils étaient tous assis sur une même table à côté des autorités de l’ASHBAC, Emmanuel Bonnefil, Inolla Cazeau, Jacques Cazeau Fils, Hérold Joseph et Frederick Défay. Et pour rehausser l’éclat de cet événement, Claude Démesmin, président de la Fédération Haïtienne de Basket-ball, FHB, Jean Bernard Georges, représentant de Power Foward International et Bradley Poisson de Graph City y étaient.

Si le Coordonateur de l’ASHBAC a tenu de remercier les équipes, les arbitres, les joueurs et ses sponsors, Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, La Couronne, Caribex et Global SA, a fait savoir que les matches seront retransmis en direct sur certaines chaines de télévisions de la capitale et les résultats seront disponibles dès le jour du match sur le site Internet de l’ASHBAC, la Secrétaire générale, elle encourage les équipes de se surpasser pour ravir le titre suprême. « Il serait indispensable à ce que toutes les équipes fassent preuve de fair-play. Vous devez lutter, et ce, avec un objectif primordial, gagner le titre tout respectant l’adversaire et en tout offrant des matches spectaculaires », Inolla Cazeau, dixit.

Visiblement satisfaits de la 6e édition, les représentants des équipes participantes à la 7e édition de l’ASHBAC promettent de redoubler leurs efforts pour que leurs équipes soient compétitives dès l’entame de la compétition. « La Digicel, deux fois vainqueurs de l’ASHBAC, sera très redoutable cette année », a commenté Lionel Benjamin Junior. Doyenne de l’ASHBAC, la SOGEBANK, vainqueur de la première édition en a profité pour saluer le courage des responsables. « Qui dit œuvrer dans le social dit la SOGEBANK. J’apprécie beaucoup la ténacité et le courage des dirigeants de l’ASHBAC. J’ose espérer un jour, Haïti aura une équipe de basket-ball capable de rivaliser les équipes étrangères », a déclaré dans la foulée Johane Nicolas. La représentante de Diri Mega a abondé dans le même sens, mais ajoutant : « Grâce à l’ASHBAC, le taux de la délinquance juvénile est réduit considérablement dans la capitale haïtienne, j’en profite pour dire bienvenue aux deux nouvelles équipes », a fait savoir Angélique Salomon. Tatiana Policard et Almiracle Saint-Fort respectivement de Caribex et de Global SA n’ont pas mâché leurs mots pour annoncer déjà les couleurs. Selon leurs dires, le Caribex et le Global SA vendront chèrement leurs peaux.

Les dix (10) équipes sont reparties en une poule unique. Ainsi, le tirage au sort a réservé un alléchant Marché Ti Tony, lauréat de l’ASHBAC (2009 et 2014) face à la SOGEBANK, vainqueur de la première édition en 2008, et ce, dès la journée inaugurale. Le même jour, soit le samedi 22 novembre 2014, l’équipe de CNE prendra son baptême de feu face à son homologue de Produits Bongu. La Natcom et la Police Nationale d’Haïti ont pris rendez-vous pour le dimanche 23 novembre au même titre que les équipes de Digicel et Diri Mega, en quête de son premier trophée dans la compétition. En revanche, la Brasserie La Couronne et le Caribex (all stars Apollo) croiseront le fer le 29 novembre.

Lors de la cérémonie de lancement, les responsables de l’ASHBAC avaient pris le soin de distribuer le protocole de la compétition aux responsables des équipes pour qu’ils puissent et leurs joueurs prendre connaissance des règlements qui seront appliqués tout au long du déroulement de la compétition. Parallèlement, ils ont clairement dit que les arbitres sont bien imbus de ce protocole. Côté sécurité, Frantz Lèrebours persiste et signe que la Police sera à la hauteur de ses tâches.

Exceptionnellement, la 7e édition est ouverte à tous les basketteurs haïtiens évoluant sur le circuit national. Ceux qui avaient l’habitude de jouer dans les compétitions de haut niveau (NBA, championnat européen) sont mis à part. Autrement dit, les amants du ballon orange, les habitués du CFC, les chasseurs de primes et de cadeaux des sponsors de l’ASHBAC, seront gâtés à partir du 22 novembre 2014, et ce, jusqu’à la deuxième semaine du mois de mai 2015.  

Autre nouveauté de l’ASHBAC, baptisé par ses pairs, le championnat de la ville : « Pas moins de 12 matches seront produits par Graph City. Ils seront disponibles sur K-7 et DVD, et les stations de télévisions qui le souhaitent, auront la possibilité de retransmettre les matches en direct », a fait savoir Bradley Poisson. 

Avant de connaître l’identité de l’équipe vainqueur de la 7e édition de l’ASHBAC, seulement quatre (4) équipes se sont déjà hissées sur le toit du basket-ball corporatif. Ce sont respectivement les équipes de SOGEBANK (2009), Marché Ti Tony (2010 et 2014), Digicel (2011 et 2012) et Produits Bongu (2013).

Add a comment

Après avoir chipé le samedi 3 mai 2014 au CFC Bongu -_T_tony_2013la sixième édition de l’ASHBAC, l’équipe de Marché Ti Tony a confirmé sa mainmise dans le monde du basket haïtien. Pour preuve, elle a récidivé en remportant, et ce, sans surprise la deuxième édition de la Senior Basket-ball League (SBL). Comme ce fut le cas à l’ASHBAC, le mardi 28 octobre 2014 au Gymnasium Vincent, la bande à Anthony Bennet n’a laissé aucune chance lors du game # 3 à son homologue de Produits Bongu, terrassés pour 12 points d’écart.  

Qui pour arrêter l’équipe de Marché Ti Tony ? En tout cas, ce n’est pas son grand rival, Produits Bongu, auréolés pourtant de onze (11) victoires de suite dans la compétition organisée par la Senior Basket-ball League (SBL). Deux exemples confirment la règle. Ainsi, en dépit du fait que Produits Bongu avait longtemps résisté aux assauts répétés de l’équipe de Marché Ti Tony lors de la finale de l’ASHBAC en mai dernier, mais à l’arrivée, l’équipe de Bongu avait mordu la poussière en s’inclinant sur le fil (81-80). Du même coup, Bongu (tenant du titre) avait été détrôné et, depuis lors, il n’a qu’un rêve, celui de battre son grand rival, et ce, dans une compétition de haut niveau.

En effet, les deux mastodontes étaient aux prises le samedi 20 septembre 2014 en phase de poule du championnat de la SBL. Assoiffé à tout prix de prendre sa revanche, l’équipe de Produits Bongu n’avait pas tremblé pour s’imposer (84-81), et ce, grâce un duo composé de Charles Benson Turenne (27 pts, 3 steals, 8 rebonds et 3 passes) et Woodjerry Charles, (26 pts, 15 rebonds, 2 steals et 4 rebonds). Ainsi, tout laisse entrevoir que l’équipe de Bongu, n’a été que le grandissime favori pour s’adjuger le trophée récompensant l’équipe championne de la deuxième édition de la SBL. Qui plus est, l’équipe de Bongu a été impitoyable lors de la phase de poule (9 matches, 9 victoires), conjuguées à deux autres victoires acquises face à la Police Nationale d’Haïti, battue en ½ finale (2-0).  

En face, l’équipe de Marché Ti Tony n’avait pas affiché la grande forme lors de la phase de poule puisqu’elle avait été battue respectivement d’abord, par les Giants dans le remake de la première édition de la SBL et, ensuite par les Produits Bongu. Terminée à la troisième place du classement final, l’équipe de Marché Ti Tony a su trouver, et ce, au bon moment son jeu dynamique, agrémenté de la solidité en défense et de l’efficacité dans la ligne offensive bien orchestré autour d’Evens Gédéon. A ce petit jeu, l’équipe d’Anthony Bennet n’a fait qu’une bouchée de Giants en ½ finale (2-0) pour ouvrir la voie à la grande finale face à son grand challenger, Produits Bongu.

Dès le premier game de la finale, l’équipe de Marché Ti Tony avait affiché clairement ses ambitions en mettant un terme à l’invincibilité de Produits Bongu, renversé pour 5 points d’écart (77-72), et ce, en dépit du fait que l’équipe de Bongu avait fait cavalier seul lors des trois premiers quarts-temps. Menée (0-1), Bongu a fait parler sa force de frappe en balayant Ti Tony (75-58) lors du game #2 pour rétablir l’équilibre à (1-1). Ils étaient plusieurs milliers de fans qui avaient pris d’assaut l’antre du Gymnasium Vincent pour y assister à cette grande fête du basket-ball où ils avaient droit non seulement à deux grands matches, mais aussi aux divers cadeaux distribués par la SOGEBANK, Cina, Natrans, Méditel, sponsors de la SBL.   

Il a fallu un troisième match pour départager les deux protagonistes. Ainsi, mardi 28 octobre au Gymnasium Vincent et, dans une ambiance infernale, l’équipe de Marché Ti Tony s’est distinguée en prenant la longueur de son adversaire au terme d’un match très serré, ponctué pourtant par la domination de Produits Bongu lors des deux premiers quarts-temps. En général très efficace dans les grands rendez-vous, Evens Gédéon, désigne MVP (Most Valable Player) de la finale par les responsables de la SBL, a su élever son niveau de jeu pour porter son équipe à la victoire finale (67-55).

Finaliste de la première édition de la SBL en 2013, lauréate respectivement à deux reprises de l’ASHBAC en 2010 et 2014, et du tournoi marquant les 25 ans de l’ASHAPS, l’équipe de Marché Ti Tony a ajouté un trophée à son palmarès. En plus du trophée et des médailles récompensant l’équipe championne, elle aura droit également à un chèque de 8 mille dollars US offert par les responsables. Pour sa part, l’équipe de Produits Bongu empochera un chèque de 2 mille 500 dollars US, et ce, après avoir pris le trophée et les médailles réservés à l’équipe vice-championne de la compétition.

A en croire Jasson Valbrun, promoteur de la SBL, le comité va travailler sur une date au cours de laquelle, il remettra les chèques aux équipes de Marché Ti Tony et aux Produits Bongu, respectivement championne et vice-championne de la deuxième édition de la Senior Basket-ball League disputée le mardi 28 octobre au Gymnasium Vincent.

Résultats de la grande finale de la SBL

Mardi 28 octobre 2014

Gymnasium Vincent : Marché Ti Tony – Produits Bongu : 67 – 55

Add a comment

Il n’y a désormais pas d’équipes invincibles dans Bongu -_T_tony_2013le championnat de la Senior Basket-ball League (SBL) suite à la cuisante défaite pour 17 points d’écart de Produits Bongu face à Marché Ti Tony, pourtant battu (77-72) lors de la première manche. Les deux protagonistes ont pris donc rendez-vous pour en découdre pour le compte du game #3 ce mardi 28 octobre 2014 au Gymnasium Vincent, et ce, avec pour objectif premier de s’adjuger les 10,000 dollars US et le trophée récompensant le vainqueur de la 2e édition de la SBL.

Sous le haut patronage de la SOGEBANK, Cina, Natrans, Méditel, les amants du ballon orange ont pu assister vendredi 24 et dimanche 26 octobre à deux matches de haute voltige. Cependant, au terme des deux premières rencontres de la série finale discutée entre les équipes des Produits Bongu et Marché Ti Tony, le suspens reste entier pour ce qui est de connaître l’identité de l’équipe qui fera le jackpot lors de la deuxième édition de la Senior Basket-ball League (SBL), car, elles sont à égalité (1-1) une victoire partout.

Il n’y a pas eu de surprise lors du premier game, car l’équipe des Produits Bongu, en dépit de la résistance de son homologue de Marché Ti Tony, s’était imposée non sans peine vendredi au Gymnasium Vincent sur le score de (77-72). Malgré les efforts consentis par Didier Dutelien, 17 points, 10 rebonds et 3 passes, l’équipe de Ti Tony n’a pas su contrer la force de frappe que représente Evens Gédéon, 21 points, 5 rebonds et 3 steals. Ainsi, l’équipe de Produits Bongu en a profité pour porter à dix (10), son nombre de matches sans défaite dans la compétition.

Alors qu’on s’attendait à une nouvelle formalité de l’équipe invincible de la compétition. Contre toute attente, elle s’est fait humilier. En face, l’équipe de Marché Ti Tony, très motivée et concentrée à son sujet, n’a laissé aucune chance à son challenger. Pour preuve, à côté de Didier Dutelien, Turène Charles, 21 points, 13 rebonds et 6 steals, a été dans un grand jour. Au contraire de Bongu qui avait du mal pour tirer son épingle du jeu. Evens Gédéon, 18 pts, 4 rebonds et 6 steals, s’est bien défendu, mais il n’a pu faire pour éviter la défaite des siens. Ainsi, au terme de deux premières rencontres de la série de finale, les deux équipes sont à égalité (1-1) une victoire partout.   

Signalons que la dernière rencontre soit le game #3 se jouera ce mardi 28 octobre au Gymnasium Vincent de la ruelle Romain à 7h30. Le vainqueur succédera à Giants et, remportera les 10.000 dollars US et le trophée mis en jeu par les dirigeants de la SBL.   

Résultats des deux premières manches

Vendredi 24 octobre 2014

Marché Ti Tony - Produits Bongu : 72 - 77 Evens Gédéon, 21 pts 5 rebonds et 3 steals (Bongu), Didier Dutelien, 17 pts, 10 rebonds et 3 passes (T)

Dimanche 26 octobre 2014

Marché Ti Tony – Produits Bongu : 75 – 58 Turène Charles, 21 pts, 13 rebonds et 6 steals (M), Evens Gédéon, 18 pts, 4 rebonds et 6 steals 

Mardi 28 octobre 2014

Gymnasium Vincent à 7h30 : Produits Bongu – Marché Ti Tony : 

Add a comment

Après s’être affronté en finale lors de la sixième édition Bongu -_T_tony_2013de l’ASHBAC, les équipes de Produits Bongu, tombeur de la Police Nationale d’Haïti (2-0) et de Marché Ti Tony, victorieux des Giants (2-0) respectivement en ½ finales, ont pris rendez-vous au Gymnasium Vincent pour en découdre une nouvelle fois en finale (best for 3), mais cette fois, pour le compte de la deuxième édition de la Senior Basket-ball League (SBL).

Décidément, les temps sont révolus dans le monde du basket haïtien. Oublions les périodes de gloire et de dominations des équipes de Giants, d’ASBA, ZEKLE ou plus près de nous, la SOGEBANK, Digicel. Place à présent à une nouvelle vague de joueurs talentueux regroupant au sein des équipes Marché Ti Tony et de Produits Bongu. Autant dire, il n’y a pas eu de surprise, si ces deux équipes se sont hissées jusqu’en finale de la deuxième édition de la Senior Basket-ball League (SBL) prévue au meilleur des trois matches.

Qualifiée de justesse pour disputer les ½ finales de la SBL au détriment des équipes comme Unasmoh, ASBA, ZEKLE et Léogâne, l’équipe de la Police Nationale d’Haïti n’a pas pesé lourd dans la balance face à l’invincible et le rouleau compresseur que représente l’équipe de Produits Bongu (9 matches, 9 victoires) au terme des deux matches. En effet, après avoir surclassé tout le monde lors de la phase de poules, les Produits Bongu ont montré qu’ils ont encore de l’appétit. Pour preuve, ils ont fait une bouchée de la PNH, battue jeudi 16 octobre lors de la première manche pour un total de douze (12) points d’écart. A l’arrivée, l’équipe de la Police Nationale s’est inclinée sur le score de (74-62).

Alors qu’on s’attendait au réveil des Policiers le samedi 18 octobre. Contre toute attente, ils se sont à nouveau inclinés pour 15 points d’écart, et ce, malgré la volonté d’aller de l’avant des poulains de l’entraîneur, Jackson Pierre. Ils ont donc mordu la poussière en se faisant battre (80-65) par les Produits Bongu. Tout compte fait, l’équipe vice-championne de l’ASHBAC l’a emporté face à la Police Nationale d’Haïti (2-0) pour se hisser en finale de la compétition organisée par le Senior Basket-ball League.

Lauréate de la première édition, l’équipe des Giants avait pourtant très mal débuté l’édition 2014 de la SBL en se faisant battre lors de la journée inaugurale par l’Unasmoh avant de prendre les poils de la bête. En effet, à son tableau de chasse, les Giants ont même épinglé l’équipe de Marché Ti Tony pour terminer dans le top 3 au classement. Ironie du sort, ce sont les équipes de Giants et de Marché Ti Tony qui s’étaient affrontées en ½ finales. Ainsi, le remake de la finale de la première édition remportée par les Giants, a souri aux hommes d’Anthony Bennet. Au terme d’un match difficile, ils ont pris la longueur des Giants (71-64) lors du game #1 avant de passer 14 points aux coéquipiers de Kendy Jean-François, corrigés (74-60) alors que les Giants avaient onze (11) d’avance à la fin du deuxième quart-temps. Comme ce fut le cas de la Police Nationale, les Giants ont pris un sévère (2-0).

A en croire Jasson Valbrun et Pierre-Michel Cameau, respectivement Promoteur et Directeur des Opérations de la SBL, la finale se jouera au meilleur des trois (3) matches (best of 3) et débutera soit le jeudi 23 ou le vendredi 24 octobre dans la mesure où la soirée des étoiles étant prévue pour le mercredi 29 au Gymnasium Vincent. Ils se proposent (Valbrun et Cameau) d’organiser un tournoi international du 31 octobre au 1e novembre 2014 avec la participation des équipes championne et vice-championne de la SBL et deux équipes étrangères, l’une issue de Connecticut (USA) et l’autre de la République Dominicaine.

Si ces deux équipes sont assurées de jouer le tournoi international qu’aura organisé la SBL, en revanche, rien n’est encore certain pour ce qui est de l’identité de l’équipe qui va succéder aux Giants. Pour sa part, les Produits Bongu ont la faveur des pronostics pour n’avoir pas perdu un match dans cette compétition. De son côté, l’équipe de Marché Ti Tony a le mérite de faire remporter le dernier ASHBAC aux dépens de Bongu. Autrement, le duel entre les deux protagonistes promet de faire des étincelles.

Résultats des ½ finales de la SBL

Jeudi 16 octobre 2014 : Produits Bongu – PNH : 74-62

Vendredi 17 octobre 2014 : Marché Ti Tony – Giants : 71-64

Samedi 18 octobre 2014 : Produits Bongu – PNH : 80-65

Dimanche 19 octobre 2014 : Marché Ti Tony – Giants : 74-60 

Add a comment

 

Le dernier week-end de la Senior Basket-ball Leagueabasket (SBL) joué vendredi 27 à dimanche 28 septembre 2014 au Gymnasium Vincent a été marqué par la suprématie de l’équipe des Produits Bongu dans la compétition, la montée en puissance de l’équipe championne en titre, Giants, tombeurs de Marché Ti Tony dans le duel au sommet du tournoi, mais aussi par incident regrettable entre un fan de Giants et d’un agent de la Police. 
  
L’équipe des Produits Bongu survole les débats dans la SBL en faisant deux nouvelles victimes le week-end écoulé. L’ASBA a été passé à la trappe (79-67) par les poulains de l’entraîneur Pierre Richard Vixamar, impitoyables face à Léogâne (81-62). Très satisfait de la performance de son équipe, l’entraîneur de Bongu a fait savoir : « Ce n’est pas un hasard si l’équipe est irrésistible. Il révèle des sacrifices consentis à l’entraînement. On est sans crainte d’être démenti, une équipe professionnelle. Ainsi, le mieux qu’on puisse attendre de cette équipe c’est de remporter le titre suprême », dixit Pierre Richard Vixamar.
Parallèlement, les champions en titre ont pris les poils de la bête. Les Giants étaient en mode rouleau compresseur le week-end écoulé. Face à Léogâne, ils ont épinglé à son tableau de chasse l’équipe de la cité d’Anacaona (91-76) avant de jouer le match très attendu par les fans du ballon orange dimanche face à Marché Ti Tony. Pour l’occasion, le Gymnasium Vincent était bondé de gens et les nerfs étaient à fleur de peau. Mais sur le terrain, les deux protagonistes se sont livrés à un match extrêmement serré. De part et d’autre, on ne fait pas de cadeau. Alors que les 10 acteurs s’activent à l’idée de remporter ce duel au sommet, un fan clairement identifié à l’équipe de Giants a failli venir aux mains avec un agent de la police. Ainsi, le Gymnas a connu quelques frayeurs suite à ce moment de panique. Tout compte fait, c’est l’équipe de Giants qui a eu le dernier dans la rencontre en l’emportant (70-68). Au terme de ce match, les Giants en ont profité pour s’emparer de la deuxième place.
S’exprimant suite aux incidents survenus lors de la rencontre opposant les Giants à Marché Ti Tony, Pierre-Michel Cameau a fait savoir : « Le comité exécutif de la SBL réunira, et ce, dans le plus bref délai pour sanctionner ce fan clairement identifié. Il sera interdit de fouler le Gymnas à l’occasion des compétitions organisées par la SBL. Présentement, je ne peux pas vous dire pour combien de temps il sera sanctionné », a expliqué le Directeur des Opérations de la Senior Basket-ball League. De son côté, le promoteur de la SBL, Jasson Valbrun identique que les quatre dernières journées de matches de poule se joueront un peu plus tôt, et ce, rien que pour faciliter beaucoup plus de gens de se rendre au Gymnasium Vincent. 
   
Avec un total de 29 points, 3 rebonds et 1 passe à son actif, le #8 de l’équipe de la Police nationale, Stanley Saintelmy a été le joueur le plus important pour son équipe devant respectivement Elminice Isnold, Giants (25) points et Wickson Pierre, Unasmoh (22) points lors du dernier week-end de la SBL.
Sans surprise, l’impitoyable équipe des Produits Bongu reste aux commandes de la SBL (7 matches & 7 victoires) et, avec une bagatelle de 568 points inscrits et 479 encaissés. Pour sa part, l’équipe championne en titre, Giants (7 matches & 5 victoires) s’est emparé de la deuxième place devant son homologue de Matché Tony (5 matches & 3 victoires). Les équipes de la Police nationale (5 matches & 3 victoires) et l’Unasmoh (5 matches & 2 victoires) complètent le top 5 de la compétition. Pour le reste, ASBA (5 matches & 1 victoire), Zekle (6 matches & 1 victoire) et Léogâne (4 matches & 0 victoire) se trouvent dans la zone rouge. 
  
Il ne reste que  six (6) rencontres pour compléter la phase de poule de la compétition. Ainsi, les fans de basket ont pris rendez-vous au Gymnasium Vincent pour ce vendredi 3 octobre à compter de 5h45 pour suivre respectivement les matches mettant aux prises les équipes d’Unasmoh à ASBA, et à 7h15, Léogâne face à Marché Ti Tony. Le lendemain samedi, l’équipe de l’Unasmoh tentera de valider son billet pour les play-offs en jouant l’équipe de Léogâne à 4h45, même cas de figure pour la Police nationale qui en découdra à 6h30 face à son homologue de ZEKLE. Il n’y aura qu’une rencontre dimanche 5 octobre, et ce, à compter de 5h00. Pour l’occasion, l’équipe de la Police nationale jouera son avenu dans la compétition contre la solide équipe de Marché Ti Tony. Pour compléter la phase de poule, les équipes d’ASBA et de Léogâne à 5h45 croiseront le fer pour éviter la dernière place. 

Résultat du dernier week-end de la SBL
Vendredi 26 septembre 2014
Unasmoh – ZEKLE : 103 – 66 Wickson Pierre, 22 pts, 5 rebonds, 5 passes,  4 steals et 1 bloc
Giants – Léogâne: 91 – 76 Elminice Isnold, 25 pts, 6 passes et 2 steals
Samedi 27 septembre 2014
Produits Bongu – ASBA: 79 – 67 Benson Charles, 22 pts, 7 rebonds, 4 passes et 2 steals
Unasmoh – Police nationale : 77 – 83 Stanley Saintelmy,  29 points, 3 rebonds et 2 passes
Dimanche 28 septembre 2014
Produits Bongu – Léogâne : 81 – 62 Didier Dutélien, 16 points
Giants – Marché Ti Tony : 70 – 68 Grégory Philippe, 21 points, 8 rebonds et 1 passe

 

Add a comment

Comme nous l’avions annoncé, la star des Sixters de Philadelphie (NBA), CibaNerlens Noël (20 ans) de père et mère haïtien (Gonaïves), a effectué samedi à dimanche une courte visite à Port-au-Prince. Il en a profité pour rencontrer les autorités du basket avant de se rendre au Gymnasium Vincent pour y prendre part à un camp de détection réalisé par le « Power Forward International » dans lequel participent plus de 500 jeunes, issus de divers horizon.

Alors qu’il était attendu vendredi dans la capitale haïtienne, le # 4 des Sixters avait la veille raté son vol. Ainsi, il n’a finalement foulé le sol haïtien que samedi matin. Après quelques heures de repos à Royal Oasis hôtel (Pétion-Ville), Nerlens Noël s’est donc rendu au Gymnasium Vincent pour y assister à un camp de détection réunissant plus de 500 jeunes talents, issus un peu partout du pays pratiquant le basket.

Accompagné de son coach, George Clay et certains membres de sa famille, d’un confrère de l’ESPN, du président et du représentant de « Power Forward International », Valméra « Titanic » Pierre et de Jean Bernard Georges, Nerlens Noël a eu droit à une petite surprise au Gymnasium Vincent dans la mesure où une délégation composée de trois membres venant de l’Ambassade des USA en Haïti s’est rendu au Gymnas pour l’accueillir et le faciliter. Ainsi, les représentants de l’Ambassade se font une idée réelle des mécanismes mis en place par les autorités de PFI pour recruter les meilleurs talents dans le monde du basket haïtien en les faisant bénéficier de bourses d’étude dans certaines grandes universités aux USA.

S’exprimant au terme de la clinique réalisée pour les jeunes des deux sexes âgés de 7 à 18 ans, le pivot des Sixters s’est dit persuader que le pays (Haïti) a des jeunes très talentueux pouvant s’imposer au plus haut niveau du basket mondial, mais pour cela, ils doivent faire preuve de discipline et de bons travailleurs sur le terrain. L’expérimenté coach des Sixters, George Clay a abondé dans le même sens.

Autant dire, le Gymnas a été le théâtre d’un événement majeur si l’on tient compte de la qualité du spectacle offert par ces jeunes. « Au terme de cette clinique, nous avons recruté près d’une quinzaine de jeunes. Présentement, on met les bouchées doubles pour finaliser leur papier au consulat de l’Ambassade des USA. Parmi eux, il y a une très jeune issu de Jacquet, il est âgé seulement de 13 ans, celui a été phénoménal. Il a tapé fort dans l’œil des recruteurs étrangers. Si tout se passe bien, dès novembre il devrait laisser Port-au-Prince pour se rendre aux USA », a fait savoir JB, représentant de Power Forward International.  

Visiblement très satisfait, Valméra Pierre dit Titanic a fait savoir que c’est une façon pour lui de montrer sa reconnaissance envers Robert Joseph, car ce dernier lui a permis de bénéficier une bourse d’étude pour s’extérioriser et s’imposer dans des équipes en Europe avant d’établir ses bases aux USA. « En tenant compte de ce que Robert Joseph a fait pour moi, à maintes réflexions, je ne vois rien que je puisse faire pour lui remercier. Ainsi, avec l’aide de certains amis, j’ai fondé le Power Forward International. Grâce à cet outil, j’ai déjà envoyé aux USA 26 jeunes talents, et ce, avec l’aide technique des entraîneurs haïtiens et de JB qui fait un travail colossal pour matérialiser ce projet. J’en suis fier d’eux. Cependant, je suis persuadé que si les autorités en place décident d’investir dans le sport et, en particulier dans le basket-ball, Haïti pourrait tirer son épingle du jeu », a clairement expliqué Titanic.

Parallèlement, vendredi soir à l’hôtel Royal Oasis, les autorités de la Fédération Haïtienne de Basket-ball (FHB) dont le président, Claude Démesmin, les deux grands promoteurs de basket en Haïti, Emmanuel Bonnefil et Jasson Valbrun, certains entraîneurs ayant suivi récemment un séminaire aux USA, avaient rencontré les membres de Power Forward International dans le cadre d’une conférence de presse. Malheureusement, Nerlens Noël avait brillé par son absence pour avoir raté son vol.     

A côté des prises de photos, d’interview ou encore de séances d’autographes avec la star de la NBA, Nerlens Noël. L’image marquante de ce week-end n’est autre que les deux grands maîtres du basket haïtien (scolaire et corporatif) : Jasson Valbrun et Emmanuel Bonnefil qui se sont d’accord pour poser pour Ticket Sport. Faut-il déjà penser à ce duo à la tête de la Fédération Haïtienne de Basket-ball (FHB) dont les joutes devant élire un nouveau comité se fera en novembre de cette année ? On verra bien…

A défaut de Samuel Dalember (Dallas) et, en attendant l’éclosion d’autres stars issues d’Haïti s’imposent dans la NBA, les haïtiens peuvent jeter leur dévolu sur l’équipe des Sixters où joue le pivot, # 4 issu des Gonaïves, Nerlens Noël. 

Add a comment

Plus d'articles...

.