×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

Il s’apprête à jouer pour Kentucky après le départ de skal-labissiere7 Wildcats vers la Draft. A 18 ans, Skal Labissiere attire déjà le regard des scouts NBA.

Il a survécu à un tremblement de terre qui a tué 200 000 personnes. En 2010, Skal Labissiere a vu sa maison s’effondrer, mais pas ses rêves de rejoindre la Grande Ligue. Il a donc continué ses efforts pour rejoindre les Etats-Unis et leur basket. Le résultat ? Une place lui a été réservée chez les Kentucky Wildcats, qui viennent de perdre sept joueurs souhaitant rejoindre la NBA. A 18 ans, la prochaine étape de son rêve est sur le point de se réaliser.

« J’ai toujours voulu jouer pour Kentucky » lâche-t-il à Yahoo Sports. J’ai vu le record établi par John Calipari. Il te prépare physiquement et mentalement pour le prochain niveau, et c’est ce que je veux faire, jouer quotidiennement face à des joueurs qui sont très bons. »

 

Labissiere a quitté Haïti après le tremblement de terre pour se rendre à l’Evangelical Christian High School de Memphis grâce à une bourse. Selon Rivals.com, il est aujourd’hui le 4e meilleur prospect de sa classe.

Un scout NBA n’a pas tari d’éloges à son sujet, expliquant qu’il pourrait devenir un first pick l’année prochaine, le comparant à LaMarcus Aldridge. Il explique :

« De mon point de vue il sera numéro 1 parce qu’il a une très bonne coordination, il est très fluide, a de très bons skills. Ce n’est pas encore un grand shooteur, mais il va le devenir. Il a un très bon équilibre, fait de très bons déplacements et a toutes les capacités de contres pour devenir un très bon intérieur. C’est quelqu’un que personne (dans la NBA) n’a déjà vu. Tous les recruteurs en parlent… C’est la première fois que je le vois, et je suis très impressionné. »

Add a comment

Du 18 avril au 9 mai, huit (8) équipes en découdront emmanuelbonnefil cibadans les play-offs pour s’adjuger le trophée récompensant l’équipe championne de la 7e édition du championnat de l’ASHBAC. En attendant, la cérémonie de remise de trophée au terme de la saison régulière, prévue pour le 15 avril, le Coordonnateur de l’ASHBAC a accepté volontiers de répondre aux interrogations de Ticket Sport. Il en a profité pour dresser le bilan du premier tour de la saison avant d’évoquer les play-offs et la nouvelle édition de son championnat. L’interview d’Emmanuel Bonnefil !   

Ticket Sport : Vous observez à présent une trêve. Alors, en attedant la reprise de la compétition, êtes-vous satisfait du déroulement de la saison régulière ?

Emmanuel Bonnefil : Je suis très satisfait, et cela pour plusieurs raisons. D’abord, les équipes terminées en 7e et en 8e position ont gagné à quatre à cinq victoires au même titre que celles, qui ont pris la 5e et la 6e place. Bien qu’étant éliminé, Apollo All Stars a battu respectivement la Digicel et la Natcom. C’est une preuve qu’on avait une compétition d’un très bon niveau. L’équipe de Diri Mega a étonné plus d’uns avec la présence de ses deux dominicains. J’en profite pour annoncer que le championnat est ouvert à deux étrangers par équipe. La Natcom avait tenté en vain de faire venir deux soldats Vietnamiens pour renforcer son effectif. Le comité de l’ASHBAC va insérer cet article dans le protocole. Il est évident que ça va permettre aux joueurs locaux de mieux armer pour pratiquer cette discipline. A chaque match, le public des grands jours est toujours là. La presse et la police sont impayables. J’estime satisfaisant le déroulement du premier tour.

TS : La traditionnelle conférence de presse avant les play-offs aura lieu quand ?

EB : C’est une sorte de cérémonie de remise trophées et de plaque d’honneur dans laquelle on va récompenser le meilleur joueur et le meilleur marqueur de la saison régulière. On va aussi en profiter pour distribuer des cadeaux offerts par nos sponsors (Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, Marché Ti Tony, Apollo All Stars, Delco Kubota, Global Home & Office Smart, SogeXpress) aux gens présents dans la salle. Autre chose, il y a des gens qui contribuent pour le développement de cette discipline, eux aussi, ne seront pas passés inaperçus. Elle aura lieu le 15 avril à Marriott Hôtel. Pour avoir accès à cette conférence, il vous faut une carte invitation.   

TS : Quelles sont les équipes qui prendront part aux play-offs ?

EB : Les équipes de la Brasserie La Couronne et d’Apollo All Stars sont éliminées. En revanche, les huit autres disputeront les play-offs. Ainsi, on aura les ¼ de finales suivantes : le 18 avril à 4h30 : les équipes de Diri Mega et de la SOGEBANK en découdront pour une place en ½ finales, idem pour les équipes de Marché Ti Tony et du CNE, qui s’affronteront le même jour à 6h30. Le 19 avril aura lieu les deux autres matches pour compléter les quarts : à 4h30, l’équipe des Produits Bongu fera face à celle de la Police nationale d’Haïti et à 6h30, le choc des titans : la Natcom et la Digicel croiseront le fer en vue de ravir une place en démie. Le samedi 25 avril se joueront les ½ finales. La grande finale est programmée pour le 9 mai prochain.

TS : Dans les play-offs, les équipes joueront combien de matches pour accéder en finale ?

EB : Pour chaque phase, les équipes joueront un seul match. Le vainqueur du match Diri Mega – SOGEBANK rencontrera en ½ finale le gagnant du choc mettant aux prises la Digicel face à la Natcom. L’autre ½ finale verra s’affronter les vainqueurs des deux autres rencontres. On fera pareil pour les ½ finales et la grande finale se jouera aussi en seul match.     

TS : Quels sont les arbitres qui dirigeront ces matches ?

EB : Les deux arbitres dominicains sont déjà dans nos murs. Ils seront accompagnés par des collègues haïtiens. Depuis trois ans, les équipes n’ont rien à nous reprocher en termes d’arbitrage. Il est important à ce que les gens sachent que ces arbitres nous ne sont pas venus pour rien, ils sont coûteux financièrement.    

TS : Que fait le MJSAC dans tout cela ?

EB : Pour le moment, je n’ai vraiment rien à reprocher au ministre Jimmy Albert vu qu’il est nouveau. Malgré tout, il nous a apportés son aide en assistant à certains matches de l’ASHBAC. Je trouve qu’il est actif et dynamic. Cependant, il y a de cela plus de trois ans, le MJSAC n’a jamais rien accordé en termes financiers à l’ASHBAC ou à CIBA. J’attends qu’il corrige cet impair, car nos activités sont reservées majoritairement à la jeunesse du pays.

TS : Le local de l’ASHBAC a désormais un second VIP ?

EB : Vu l’affluence des gens, et cela après chaque match, il était évident qu’on aura besoin un deuxième voire un troisième VIP. Vous comprenez vite que notre espace est tout simplement trop petit pour accueillir les mordus du basket. Ainsi, grâce à l’aide de Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, Apollo (Caribex) et bien sûr les responsables de l’ASHBAC, on a construit ce 2e VIP pouvant contenir une centaine de personnes. On est à la recherche d’un nouveau espace (4000 places). Toutefois, l’espace en question doit-être situé dans une zone où les gens peuvent fréquenter en toute quiétude d’esprit.

TS : La prochaine édition de l’ASHBAC, c’est pour quand ?

EB : Ce sera la 8e édition. Les inscriptions débuteront en octobre. Exceptionnellement, cette édition se jouera à 12 équipes. Pour l’instant, seulement trois (3) places sont à prendre, car neuf (9) équipes des dix (10) formations disputant la précédente saison, ont fait déjà leur réservation. Pour nous contacter, les intéressés peuvent nous appeler pour retirer leurs formulaires d’inscriptions aux : 3119 40 35, 3119 4036, 3119 4037 et 3604 0662. Présentement, la porte est grande ouverte. 

Ticket Sport : S’il fallait placer un dernier mot pour clore cette interview, ce serait quoi au juste ?

Emmanuel Bonnefil : Mes remerciements vont aux sponsors de l’ASHBAC, Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, Marché Ti Tony, SogeXpress, Delco Kubota, Apollo All Stars, Global Home & Office Smart, aux autorités de la police nationale, la presse en générale, aux différents de DG des radios et télés de la capitale, au petit personnel, aux arbitres, les statisticiens, les marqueurs, les agents de sécurité, les membres d’accueil et j’en passe…Que le meilleur gagne, et je souhaite que les acteurs fassent preuve de fair –play. 

Add a comment

Engagés chez les hommes et chez les dames dans les différentes compétitions organisées par la Ligue de Volley-ball de la Région Ouest (LVBRO), les étudiants de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales et Economiques (IHECE)Malfini Rouge ont été impitoyables en football et en basket-ball dans le cadre du championnat réalisé par les autorités de la Fédération haïtienne du sport universitaire, la FEHSU.

En attendant la rentrée en lice de l’équipe championne du dernier championnat de football, l’UP (université de Port-au-Prince), les vice-champions, à savoir les Malfinis rouges de l’IHECE ont malmené les étudiants de l’Uproh (4-1) pour s’emparer du leadership de la compétition.

Satisfait de la performance de ses poulains, l’entraîneur de l’IHECE promet de travailler dur pour reprendre le trophée récompensant l’équipe championne. « Pour un début, c’est un excellent résultat. Cependant, le plus dur reste à venir, car notre objectif est clair : remporter le trophée de champion », Medina Salomon, dixit.

En basket-ball, les étudiants du CMP n’ont pas pu stopper ceux de l’IHECE. Au final, ils se sont inclinés pour onze (11) points d’écart (101-91). Avant la trève pascale, deux matches sont au prgramme : les étudiants de l’Unitech en découdront avec ceux de l’Université Quisqueya, le choc de la deuxième journée verra s’affronter les Malfinis rouges, champions en titre face aux Taureaux de l’UP, vice-champions. 

Add a comment

La saison des Sixers a beau être d’un ennui mortel, nerlens-noelils ont de bonnes raisons d’espérer des jours meilleurs grâce à la présence de Nerlens Noel.

« Quand je suis entré dans le vestiaire, j’ai vu Nerlens avec la tête baissée et deux serviettes sur lui. Nous sommes au mois de mars et on a remporté que 18 matches. C’est quelque chose qui lui fait mal et c’est ce que j’aime chez lui ». Ne croyez pas que Brett Brown ait développé des tendances sadiques. L’ancien adjoint de Gregg Popovich chez les Spurs préférerait sans doute voir Nerlens Noelet ses coéquipiers célébrer des succès plus fréquemment. Mais le comportement qu’il a apprécié chez son rookie, resté sans voix et très marqué devant son casier après la défaite à Cleveland la nuit dernière, en dit long.

Noel est aujourd’hui la figure de proue d’une franchise dont personne ne comprend réellement le bien-fondé de la stratégie à court ou moyen terme. S’il sait qu’il a du temps devant lui (il n’a que 21 ans), chaque défaite est pour lui un affront inadmissible, surtout lorsqu’il a la possibilité de donner l’avantage aux siens dans les derniers instants d’un match. Malheureusement pour l’ancien protégé de John Calipari à Kentucky, le ballon a été capricieux et est ressorti du cercle, empêchant Philly de contrarier les Cavs sur leur parquet.

Aucun rookie n’avait inscrit au moins 30 pts et 11 rbds depuis Blake Griffin.

Il faut dire que l’Haïtien d’origine sortait d’un match à 30 points et 14 rebonds contre les Clippers quelques jours plus tôt, une performance censée lui faire passer un nouveau cap en termes de confiance. Aucun rookie n’avait en effet bouclé un match à au moins 30 points et 11 rebonds depuis un certain Blake Griffin en 2011. C’est justement sur le All-Star des Clippers que Noel a pour le moment calqué son parcours en NBA, acceptant de connaitre une saison blanche pour mieux exploser ensuite. Sauf que le manque d’intérêt du public pour les matches de Philadelphie a rendu ses prestations invisibles ou presque aux

Pourtant, au-delà de statistiques (9.9 points, 8.1 rebonds et 1.9 contre) qui paraîtront forcément moins flatteuses que celles de « Quake » à l’époque aux drogués du chiffre, Nerlens Noel mérite d’être dans la discussion pour le titre de rookie de l’année. S’il ne l’emportera pas vu le peu d’exposition dont il a bénéficié en comparaison d’Andrew Wiggins, l’important est que malgré les lacunes techniques qu’il affiche souvent en Pennsylvanie, notamment en attaque, l’intéressé a tout pour être l’une des attractions de la NBA à l’avenir. Défensivement, le garçon a toutes les armes pour devenir un protecteur de cercle et un garde du corps agressif et malin dans la raquette. Au mois de mars, on l’a clairement vu franchir un palier sur le plan mental et sur sa capacité à répéter les efforts et les performances haut de gamme.

« Il n’est pas évident de répéter ce type de performances et de sortir de telles stats. Il change complètement le jeu. Il a une grosse présence défensive quand il s’agit d’être là pour contrer les shoots. Il continue de progresser à ce stade de la saison et de franchir les étapes. Nous sommes tous très heureux qu’il aille dans cette direction », a salué Brett Brown récemment.

Reste à savoir si « la bonne direction » empruntée par Nerlens Noel incitera les Sixers à choisir eux aussi une voie ambitieuse. Dès l’an prochain, se posera la question de la cohabitation entre Noel et Joel Embiid, le pivot camerounais drafté en 3e position l’été dernier et qui a été contraint d’adopter le même schéma que le #4 de Philly. La franchise sera-t-elle en mesure de conserver les deux hommes, surtout si elle a l’opportunité de sélectionner l’un des deux big men les plus prisés de la prochaine cuvée…

 

 

Add a comment

Pour sa première participation dans le championnat apollocorporatif de basket organisé par l’ASHBAC, l’équipe de Caribex plus connue sous le nom d’Apollo All Stars n’a pas été ridicule bien qu’elle n’ait pu franchir le second tour. Tatiana Policard et Wallace Franck Fils, deux des principaux responsables ont évoqué dans les colonnes de l’ashaps.com les prestations de leur équipe avant de faire allusion à la prochaine édition de l’ASHBAC.   

Au départ, elles étaient dix (10), les équipes qui participent au premier tour de la septième édition de l’ASHBAC, mais à l’arrivée, huit (8) se sont hissées en play-offs, et deux (2) autres ont pris la porte de la sortie. Parmi les équipes éliminées, Apollo All Stars (9e) au classement avec les statistiques suivants : 11 points, 2 victoires, 7 défaites, 734 points inscrits et 782 points encaissés, le tout en neuf (9) rencontres.

S’exprimant à propos de la performance de son équipe, la Directrice marketing de Caribex s’est dit satisfaite. « On était le dernier inscrit dans la compétition. Visiblement, on n’avait pas eu le temps de se préparer. Cependant, on voulait à tout prix faire cette expérience, et cela, malgré qu’on ait un effectif relativement jeune, et qui n’a pas l’habitude de jouer ensemble. Toutefois, je suis contente de cette expérience, car le championnat de l’ASHBAC est une activité positive. Selon moi, elle peut aider à tisser un sentiment d’appartenance au niveau des compagnies qui y participent. Pour une première, ce n’est pas si mal, naturellement, on pensait aller plus loin dans la compétition », a expliqué Tatiana Policard.

Abondant dans le même sens, le Responsable de sports de Caribex promet une équipe plus solide et plus compétitive la prochaine fois. « On aura une équipe très en jambe, solide, et capable de rivaliser avec les plus grands », Wallace Franck Fils, dixit.

Après avoir épinglé à la surprise quasi génerale à son tableau de chasse l’équipe de Digicel pour signer sa première victoire dans la compétition, Apollo All Stars n’a pas tremblé face à la Natcom samedi dernier. L’autre compagnie de téléphonie mobile a été elle aussi corrigée par Apollo. La Natcom s’est inclinée sur le score de (72-102). Avec 26 points, Wolve Velouyi Garnier a été le bourreau des bleus comme ça été le cas face aux rouges de Digicel.

Au terme de cette rencontre, Tatiana Policard n’a pas caché ses joies : « On est donc très fière d’être la seule équipe de la compétition, qui, en dépit de tout, a fait chuter les deux compagnies de téléphonies mobiles du pays à savoir la Digicel et la Natcom. Que je sache, ces deux-là font partie des équipes favorites de l’ASHBAC. Autrement dit, si on arrive à avoir une certaine symbiose, le jeu d’ensemble : on fera des miracles la prochaine fois. Pour être clair avec vous, comme toute équipe, on va désormais cibler le titre de champion », s’est enthousiasmée la Directrice marketing de Caribex.

Bien qu’étant éliminé dans la compétition, Caribex promet de respecter son accord avec les dirigeants de l’ASHBAC. « On est présent sur le terrain depuis plus de 50 ans. Ainsi, on est ouvert à l’idée de participer à l’émancipation du sport en général. Vu qu’au sein de la Caribex, nous avons beaucoup de mordus de basket, à cœur joie, nous avons pris part aux activités de l’ASHBAC. En fait, les contrats sont faits pour être respectés, la Caribex va donc continuer de donner un support considérable à l’ASHBAC », a clairement déclaré Tatiana Policard.

Mis à part l’équipe de Caribex, celle de la Brasserie La Couronne (10e) et dernière au classement, a été elle aussi sortie au premier tour.

 

 

  

 

Add a comment

Les deux rencontres phares du dernier week-end de l’ASHBAC Bongu Version_2015ont été remportées respectivement par les équipes de Marché Ti Tony et de Produits Bongu par la Digicel et le Diri Mega. Entre-temps, les équipes de SOGEBANK et de la Police nationale ont confirmé leur présence dans les play-offs.

Il restait huit (8) minutes et 22 secondes lors que la pluie a fait son apparition sur le terrain de l’ASHBAC. Pour l’occasion, les équipes de la Police nationale et d’Apollo All Stars s’affrontaient dans un match à grand enjeu, car le perdant serait éliminé dans la course aux play-offs. Cette rencontre a été tout simplement discontinuée alors que le score était de : 80-66 en faveur des policiers. Dans le respect du protocole de la compétition, les minutes restantes ont été jouées mardi dernier. Au final, la PNH s’est imposée pour 13 points d’écart : 101-88 grâce à un Shelove Supré « on fire ». Ce dernier en a profité pour réaliser le meilleur score de la saison en inscrivant 45 points.

Privée de ses dominicains, l’équipe de Diri Mega s’est fait battre par son grand rival, les Produits Bongu (87-70). Avec 31 points, Roodjérry Charles a été le bourreau de la formation de Mega, qui restait pourtant sur plusieurs matches sans défaite. Sans ses atours venant de la République voisine, on voyait très mal Diri Mega, qui n’avait qu’un objectif celui de remporter le trophée récompensant l’équipe championne de cette édition.

Pour le reste, l’équipe championne en titre, Marché Ti Tony (lauréat en 2010 et 2014) a remporté le duel des champions en battant la Digicel (lauréate en 2011 et 2012) sur le score de (85-71) grâce à 14 points de Jean Gérald Noncent. Il faut aussi signaler la troisième victoire de suite de l’équipe de la SOGEBANK, tombeuse de la Brasserie La Couronne (73-57). Une nouvelle fois, Elminice Isnold a fait parler son talent en marquant 30 points dans la victoire des siens.

Avec 45 points, Shelove Supré (Police nationale d’Haïti) a été le joueur le plus en vue du dernier week-end de l’ASHBAC. Suivent respectivement Roodjérry Charles (Produits Bongu) avec 31 points, le meneur de la SOGEBANK, Elminice Isnold 30 points, et le pivot de Marché Ti Tony, Jean Gérald Noncent, 14 unités.

S’exprimant à propos de la saison régulière de l’ASHBAC, Emmanuel Bonnefil a fait ces précisions : « Il ne reste que trois matches pour compléter la phase régulière. Les deux derniers au classement sont éliminés et les huit premiers disputeront les play-offs. Avant cette phase, on fera une cérémonie de remise de trophée et de médailles aux meilleurs joueurs et meilleurs marqueurs de la première série. Nos sponsors : Digicel, SOGEBANK, Diri Mega, Marché Ti Tony, Apollo All Stars, Delco Kubota, SogeXpress, Global Home and Office Smart vont en profiter pour faire des heureux. Pour ce qui est de la grande finale, il se peut qu’elle se jouera en plusieurs matches ».

Trois matches sont au programme de la dernière journée du championnat de l’ASHBAC. Pour l’occasion, l’équipe d’Apollo All Stars, qui ne disputera pas les play-offs, en découdra avec son homologue de la Natcom, et les équipes du CNE et de la Police nationale d’Haïti s’affronteront samedi sur le terrain situé à Babiole #7. Alors qu’en dimanche, la formation de la Brasserie La Couronne défiera l’équipe de Diri Mega.   

Résultats de l’avant dernière journée de l’ASHBAC

Samedi 14 mars 2015

Digicel – Marché Ti Tony : 71-85 Jean Gérald Noncent, 14 points

Produits Bongu – Diri Mega : 87-70 Roodjérry Charles, 31 points

Dimanche 15 mars 2015

SOGEBANK – Brasserie La Couronne : 73-57 Elminice Isnold, 30 points

Police nationale d’Haïti – Apollo All Stars : 101 – 88, Supré Shelove 45 points

Add a comment

Né le 12 janvier 1987 à Port-au-Prince, Elminice Isnold (28) ans, Isnol Elminisest un digne héritier de Kendy Jean-François et de Pascal Jeune, deux redoutables et formidables (anciens) basketteurs de l’équipe de Giants (rue Romain). A n’en pas douter, il est le basketteur le plus talentueux et le plus spectaculaire de sa génération. En grande forme dans la dernière droite du championnat de l’ASHBAC, il affiche des statistiques stratosphériques pour hisser la SOGEBANK au rang des équipes déjà qualifiées pour disputer les play-offs.   

En effet, le meneur de la SOGEBANK, Elminice Isnold évolue tout simplement dans une autre planète. En panne de victoire dans le championnat organisé par l’ASHBAC, l’équipe lauréate de la première édition a retrouvé une rigueur de tous les instants grâce à cet homme (Isnold) pour alligner trois victoires de suite. La dernière en date est celle enrégistrée face à la Brasserie La Couronne (73-57). Pour l’occasion, il a planté 30 points à l’adversaire du jour, 2 rebonds et 3 passes. Avant ce match, et contre les Produits Bongu, Isnold a été « On fire » avec 32 points réussis.

Cependant, la meilleure prestation du meneur de la SOGEBANK remonte à la sixième journée de l’ASHBAC. Ce soir-là, il faisait le show, et cela, tout en faisant parallèlement des misères à la défense adverse. Quarante-deux (42) ont été le nombre de paniers convertis par l’indéboulonable Elminice Isnold. Son plus petit nombre de points (26) dans la compétition, il l’a fait lors de la première journée.

A une journée de la fin de la saison régulière,Elminice Isnold est assuré de terminer (top scorer » de l’ASHBAC avec 284 points. En neuf (9) journées, il a pu franchir la barre des 30 points et plus, en cinq reprises (32, 35, 32, 32 et 30) et la barre des 20 points et plus, en trois fois (26, 28 et 27) avant ses 42 points inscrits lors de la sixième journée.       

En plus de ses 284 points, Elminice Isnold a compilé aussi 24 rebonds et 15 passes décisives. Ce n’est pour rien, certains gens pensent qu’avec la grande forme affichée par Isnold, l’équipe de la SOGEBANK sera difficile à battre dans les play-offs. 

Add a comment

Plus d'articles...

.