BASKETBALL

En effet, cinq (5) émissaires haïtiens prendrontabasket part à la traditionnelle « All star game » de la NBA (13 au 15 février) à New York (USA) grâce à Power Forward International, PFI. Autre grand coup frappé par ce dernier (PFI) le week-end écoulé : deux (2) nouveaux jeunes du pays ont bénéficié d’une bourse d’études à Legacy Christian School (Dallas), et cellui-ci (PFI) est sur le point de parapher un bail avec le géant équipementier américain, Nike. Pleins feux sur les derniers mouvements réalisés par PFI en Haïti.  

Alors que le « Basket-ball Evolution » est en pourparlers très avancés avec Adidas en vue de prendre les rênes du basket haïtien (camp pour les jeunes, le 27 décembre 2014, Place Boyer), le PFI s’active lui aussi pour convaincre les responsables de Nike. Autrement dit, le basket haïtien nage entre ces deux géants de l’équipementier de renomée mondiale. Qui aura gain de cause ? A présent, on ne sait pas. Cependant, celui qui serve de pont entre Haïti, la marque allemande (Adidas) et celle des USA (Nike), a précisé : « Vous savez, on est sur deux (2) tableaux : PFI (avec Nike) et Basket-ball Evolution (avec Adidas). On est en négociation avancée avec ces deux géants là. En toute quiétude d’esprit, on va étudier l’offre de chacun d’eux, les avantages et les inconvénients. Et après, on fera le meilleur choix, car notre vœu est de voir Haïti être le grand bénéficiaire de ces négociations. Je précise, le 30 janvier dernier, Jeff Webster, représentant de Nike était en Haïti pour un camp d’entraînement », a clairement expliqué Jean Bernard Georges dit JB à Nouvelliste.

Parallèlement, Pierry Joseph, plus connu sous le sobriquet : Zimbabwe (16 ans, 6 pieds 16) et le natif de Delmas 98, Jonathan Alexandre (13 ans, 6 pieds 7) ont laissé Port-au-Prince samedi 7 février à destination de Dallas. Ils ont obtenu une bourse d’étude grâce à PFI pour intégrer Legacy Christian School, et cela pour une période de quatre (4) ans. « L’année scolaire de chacun d’eux en termes de coût est estimée à 26, 300 dollars US. Ces deux jeunes sont issus du Collège Nouvelle Lune. Ils ont été détectés par le coach Gaby Désir. Leurs parents n’auront rien à payer. Ils auront donc la possibilité d’étudier et de jouer de basket au plus haut niveau, et avec comme bonus la chance d'etre "drafte" dans la NBA », a fait savoir JB.

A propos de Pierry Joseph, qui vivait dans le « Camp Canaan » avant son départ pour Dallas, JB ne tarit pas d’éloge à son sujet. « Zimbabwe est notre figure emblématique. Vous savez, une compagnie de la Russie, du nom de Produced by Leyla Nedorosleva, sortira sous peu, un documentaire (1heure 10 minutes et 30 secondes) sur les activités de Power Forward en Haïti mettant en vedette notre star, Pierry Joseph. Pour tout savoir sur Zimbabwe, ces russes ont dû dormir, et cela pendant plusieurs jours à Canaan. Aux dires de ces spécialistes, Zimbabwe est l’avenir du basket haïtien », poursuit JB.

Avant eux, Stanley Jean Joseph a été le dernier jeune, ayant laissé le pays à destination des USA pour intégrer un Collège. « En termes de garantie financière, trois cent mille (300.000) dollars US ont été déposés sur un compte pour financer leurs études », a assuré le représentant de PFI en Haïti.

Par ailleurs, au nombre de plusieurs milliers de gens qui assisteront à la traditionnelle « All star game de la NBA » ce week-end (13 au 15 février) au Madison Square Garden (NY), cinq (5) émissaires haïtiens : Valméra Pierre dit Titanic, Jean Bernard Georges dit JB, Claude Démesmin, président sortant de la FHF, Jasson Valbrun et Evens Désir. A en croire le représentant de PFI en Haïti, ils ont été invités grâce aux diligences de Power Forward International. Cependant, Emmanuel Bonnefil a semble-t-il décliné cette invitation.  

En somme, le PFI qui fait un travail de titan dans le pays, en est à trente-deux (32), les jeunes qu’il a permis de bénéficier de bourse d’étude à destinantion des USA. En cas de signature avec Nike, on doit s’attendre à beaucoup plus de jeunes haïtiens laissant le pays pour intégrer soit un « Collège ou un Hich School » dans les différentes villes du pays de Barack Obama. Pour ce qui est de « Basket-ball Evolution » en négociation avancée avec Adidas, on aurait souhaité qu’il puisse permettre aux jeunes talentueux basketteurs du pays, à sa façon, de s’extérioriser afin de vendre une meilleure image d’Haïti à travers le basket-ball.   

.