BASKETBALL

A l’initiative de « Basket-ball Evolution Caribbean » BEC,abasket une délégation de l’équipementier Adidas visitera Haïti à la fin du mois de décembre 2014, et ce, avec pour objectif principal de tester l’intérêt manifesté par les fans et les dirigeants du ballon orange pour éventuellement prendre les rênes du sport # 2 du pays en termes sponsoring. Les représentants du sponsor officiel de la NBA vont en profiter aussi pour assister le 27 décembre à la Place Boyer (Pétion-Ville) à un match d’exhibition qui doit mettre aux prises les deux équipes en grande forme dans le monde du basket haïtien, Marché Ti Tony et Produits Bongu. Pour les convaincre: “il serait indispensable à ce que le public fasse le déplacement en grande nombre”, a lancé dans la foulée Jean Bernard Georges, membre fondateur du BEC, et représentant officielle de cette entité sportive en Haïti.

Après le Power Forward International, une autre entité sportive, le BEC (fondé à Brooklyn en mars 2014) multiplie ses efforts et ses contacts en vue de doter le basket du pays d’un sponsor de grande envergure, Adidas. Ce dernier n’est autre que le premier fabricant dans le domaine du sport en Europe, et le deuxième dans le monde derrière l'entreprise américaine Nike. A ce sujet, il se pourrait bien que trois représentants d’Adidas fouleront le sol haïtien à la fin du mois de décembre à l’initiative de « Basket-ball Evolution Caribbean » pour y assister à un camp qu’auront organisé les responsables du BEC.

Questionné sur la venue des responsables de Adidas en Haïti, Jean Bernard Georges, JB tient à apporter cette précision. « Le Power Forward International m’a permis de découvrir qu’il y a beaucoup de talents en Haïti, et ce n’est pour rien qu’ils (les jeunes basketteurs) ont tous réussi aux USA  après avoir bénéficié des bourses d’études, a expliqué JB qui a confirmé la présence de trois membres de la marque allemande aux pays. Ils seront accompagnés du président du BEC, Jean Philippe Jeudy. Ce dernier est aussi le “représentant de Adidas”, et d’ailleurs, c’est lui qui m’a mis en contact avec les “led gens” de Adidas afin de les convaincre pour venir voir nos jeunes talents», a fait savoir JB d’un air serein, ponctué d’un grand envie de voir arriver la date butoir.

Au programme de la soirée du 27 décembre. « Mis à part, le choc des titans entre Marché Ti Tony et les Produits Bongu, au line up, il y aura deux matches entres les écoles de basket. Ainsi, l’Ecole de basket du coach Gaby Désir en découdra avec celle de Jasson Valbrun, et le troisième match verra s’affronter les jeunes basketteurs de la place Boyer. Des concours, ils vont en avoir : tirs à trois points, lay up speed, et en plus le tirage pour la rafle. Les gagnants repartiront avec des primes importantes, telles: Hiphone 6, tennis, et autres gadgets de la marque Adidas », a précisé JB avant d’annoncer qu’il va y avoir d’autres surprises.

S’exprimant sur la finalité de cet évènement, JB dit : « Mon souhait, c’est de voir la place Boyer remplie de gens, et tout acquis ce jour-là à la cause du basket haïtien. Ce faisant, à n’en pas douter, le BEC va envoyer un grand signal aux responsables de Adidas. Ce qu’il faut savoir, si le public manifeste beaucoup d’engouements, il serait possible que Adidas prenne les rênes du basket haïtien. Une fois fait, toutes les équipes de basket en Haïti, je pèse mes mots, auront la possibilité de porter les équipements du géant allemand. A moins de dix jours de cet évènement, le BEC met présentement le paquet pour rehausser l’éclat de cette fête en distribuant des flyers, des maillots, et des spots faisant la promotion de la conférence de presse fixée pour le 25 décembre, et la soirée du 27 à la place Boyer ».       

En cas de réussite de cette soirée, et si Adidas accepterait de venir en aide avec Haïti, le basket haïtien qui traverse actuellement une grande crise au niveau fédéral, frappera un grand coup sur le marché international. Ce serait le moment où jamais de doter Haïti d’une sélection nationale, capable de rivaliser avec les autres pays de la zone, de restructurer les ligues, de retoucher nos infrastructures, d’organiser un véritable championnat interscolaire à travers tout le pays, et sans négliger un championnat national de haut niveau pouvant permettre aux experts de faire appels à des joueurs qui mériteraient d’être sélectionnés.

Si l’on considère la passion des haïtiens pour le basket-ball, les responsables de Adidas qui viendront en Haïti à la fin du mois pour assister à l’évènement du 27 décembre à la place Boyer (Pétion-Ville), repartiront avec le sentiment qu’ils ne feraient pas un mauvais choix s’ils décideraient de prendre les rênes du basket en Haïti. Il ne reste qu’à souhaiter bonne chance à « Basket-ball Evolution Caribbean », BEC, et à la famille du ballon orange en Haïti. 

.