ATHLETISME

"Le poseur de bombes est un poseur de questions", COHune des citations polémiques de "l'un des monstres sacrés de la profession", l'avocat français Jacques Vergès, décédé le jeudi 15 août 2013 à 88 ans.

Des petites bombes, on en a  posées, ces derniers jours, au Comité olympique haïtien. Mais des questions posées demeurent aussi sans réponses.

Une assemblée générale extraordinaire a été préférée à une conférence de presse qui éclairerait l'opinion sur la gestion de la chose sportive publique. Comme quoi, même scandalisé, le COH n'aurait aucun compte à rendre au public.

Le sort du secrétaire général était déjà scellé dans une résolution en date du 16 juillet  2013 et signé par 7 des 9 membres du comité exécutif du COH, puis une assemblée générale extraordinaire convoquée le  8 août 2013 se donnait pour objectif  dans le 3e point de son ordre du jour "la discussion et la ratification de la décision du  comité exécutif du COH relative à la radiation du secrétaire général (...)".

On veut ainsi faire passer comme une lettre à la poste un ensemble de petits événements. Dans quel monde olympique vit-on en Haïti et par quelles valeurs le COH est-il habité?

.