×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

ATHLETISME

A un peu plus d'un mois des Jeux Moise JosephOlympiques de Londres, les athlètes qui défendront les couleurs du pays sont presque tous connus. Au côté de Samyr Lainé qualifié depuis les Jeux Panaméricains et Linouse Desravines qui a composté son billet, d'autres n'ont pas raté le train pour Londres.

Quatre autres athlètes haïtiens accompagneront Linouse Desravines aux Jeux Olympiques d'été de Londres prévu du 27 juillet au 13 août à Londres. Samyr Lainé (28 ans) en triple saut, Moïse Joseph (31 ans) en 800 mètres, Marleine Hilaire Wesh (21 ans) en 400 m plat et Jeffrey Julmiste (28 ans) en 110 m haies ont, comme Linouse Desravines (21 ans) catégorie 52 kg femme, déjà composté leur billet pour Londres.

L'équipe peut même s'alourdir de cinq autres représentants supplémentaires puisque cinq autres athlètes haïtiens sont encore qualifiables dans les jours à venir. Pascale Denaunay (31 ans) sur 100 m plat et en triple saut, Jonathan Juin (22 ans) sur 100 m plat, Roody Monrose (34 ans) sur 100 et 200 m plat, Josué Louis en décathlon et enfin Olivier Sajous en tennis ont encore des atouts pour ça et nourrissent cette ambition.

Le Judo quand même

Le Judo n'aura donc qu'un seul représentant avec la native de Limonade, Linouse Desravines. Le temps où le judo parvenait à aligner au moins deux athlètes semble révolu. Joel Brutus ayant pris sa retraite, Ange Mercie Jean-Baptiste (judo, 57 kg) touchée sérieusement par la disparition de son père après le séisme, n'étant pas parvenue à obtenir son billet pour Londres. Il ne faudra compter que sur Linouse Desravines. Abdias Lamour et Robenson Bourcicaut en catégorie 73 kg en judo peuvent commencer à fourbir leurs armes pour 2016. Les dés sont jetés pour 2012. Il n'y a plus de session de rattrapage dans cette discipline.

Le Tae Kwon Do absent

Le Tae kwon do haïtien sera totalement absent des Jeux de Londres. Sa participation aux Jeux d'Athènes et à ceux de Pékin ne sera pas rééditée. Sanon Tudor qui a disputé les Jeux d'Athènes et de Pékin en 2004 et 2008 en Tae Kwon Do n'a même pas disputé les éliminatoires. Le Tae Kwon Do dirigé par un Léo Cartraight viellissant n'est pas parvenu à trouver un successeur à Tudor.

Boxe, volley-ball, basket-ball et football out

La Boxe n'a pas trouvé un autre André Berto pour le représenter, le volley-ball avait eu la prudence de ne pas s'aligner. Le football masculin n'avait pas franchi un tour lors des éliminatoires, le football féminin avait atteint la dernière phase des éliminatoires avant de se faire sortir de la course. Même le basket-ball duquel des gens peu informés prêtent une santé rayonnante n'avait pu se placer dans la course à une possible qualification.

Chance de médailles

Disputer les Jeux Olympiques est le rêve suprême de chaque athlète, car si remporter la Coupe du Monde de football ou un championnat du monde d'athlétisme constitue un sommet pour chaque athlète, remporter une médaille olympique est tellement prestigieux que pouvoir concourir pour la médaille, même si l'on ne parvient pas à l'avoir est énorme pour les petits pays. Certes, avec une bonne politique sportive, Haïti peut revenir sur la grande scène en priorisant les disciplines susceptibles de la rendre compétitive dans quelques disciplines de poids. Les Jamaïcains ont compris qu'ils pouvaient être compétitifs en athlétisme, surtout dans les courses de vitesse, les africains eux exploitent l'endurance, Haïti peut aussi prioriser quelque chose.

La compétition sera difficile dans toutes les disciplines sportives et quand on regarde les records personnels des athlètes haïtiens qualifiés par rapport à la barre mondiale du moment. Il n'est pas permis de placer la barre des espérances trop élevée. Toutefois, la judokate Linouse Desravines, actuellement en préparation en France et surtout Samyr Lainé (23e mondial actuellement en triple saut) qui voudrait bien offrir une médaille à Haïti, chacun des athlètes qui représenteront Haïti, aux Jeux Olympiques de Londres, caresse le rêve de réaliser la plus grande compétition de sa vie et ramener une médaille à son pays. Comme Sylvio Cator.

.