×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

ARTS MARTIAUX

Le programme d’urgence au profit des enfants vivantJeann_Edouard_Baker dans les camps d’hébergement est sur une bonne voie, un mois après son lancement, estime l’UNICEF qui aide le COH à le mettre en œuvre.

Le programme d’urgence élaboré et exécuté par le Comité Olympique Haïtien (COH) avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (NICEF) a déjà réalisé une bonne partie de ses objectifs un mois après son lancement le 5 avril dernier.

Selon le coordonateur de projet pour le programme d’urgence, Jean Max Sait Philippe, 11340 enfants participent régulièrement aux activités physiques et sportives dans pas moins de 17 grandes zones reparties sur 4 des 5 communes particulièrement touchées par le séisme du 12 janvier.

Ces enfants, dit-il, qui vivent dans les camps d’hébergement après le drame du 12 janvier s’adonnent à l’initiation ou à la pratique de plusieurs disciplines sportives dont le Tae Kwon do, le judo, le mini-tennis, le basketball, volleyball, les jeux de dames et l’athlétisme entre autres.

Ils sont accompagnés par des moniteurs formés issus des fédérations et associations dont les disciplines sportives ont été retenues dans le programme d’urgence.

La coordonatrice des activités communautaires de l’UNICEF en Haïti, Virginia Perez, qui a visité mercredi de sites de la zone métropolitaine où les enfants participent à ce programme, s’est dite très satisfaite du bon déroulement du programme d’urgence.

Elle rappelle que les enfants, particulièrement éprouvés et traumatisés par le séisme du 12 janvier ont l’occasion de s’adonner à des activités physiques et sportives qui leur permet de mieux vivre l’après séisme.

Nous apprécions ce que le COH fait avec les enfants aux profits des enfants vivant dans les centres d’hébergement, programme qui, rappelle-t-elle, leur permettre de jouir de leur doit à une vie épanouie.

Les activités sont réalisées dans plusieurs centres d’hébergement de victimes du séisme du 12 janvier à Caradeaux, à Carrefours, sur l’ancienne piste de l’aviation et au Cham de mars entre autres.

Dodeley

.