×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

ARTS MARTIAUX

En vue de contribuer à l’établissement d’un climat Meija_y_Bakerde paix et de fraternité active entre les deux peuples, les comités olympiques haïtiens et dominicains organisent, depuis 2006 sur les frontières des deux peuples, les Jeux de l’Amitié pour encourager la coopération entre les deux pays. Une coopération devenue plus fructueuse après le séisme dévastateur du 12 janvier dernier.

« Les frontières ne sont pas là pour la contrebande et la corruption mais pour unir les deux [pays] », avait déclaré le président du Comité olympique dominicain, Luis Mejia Oviedo, en juillet 2009 à Belladère/Elias Piña, lors du coup d’envoi de la 3e édition des Jeux de l’Amitié haïtiano-dominicaine dont la première édition a eu lieu à Ganthier/Jimani et la deuxième Ounaminthe/Dajabón. Par ces jeux, les comités olympiques dominicain et haïtien veulent montrer au monde comment on peut utiliser les frontières entre les deux pays. Le Comité olympique haïtien (COH) est le prometteur de cette initiative. Les compétitions se déroulent sur trois jours simultanément. L’objectif de ces jeux, a-t-on appris, est de contribuer à l’établissement d’un climat de paix et de fraternité entre Haïtiens et Dominicains par l’implication de leurs jeunes dans des activités sportives le long des frontières et de créer chaque année un espace privilégié de rencontre des jeunes pour faire passer des messages de paix et d’amitié, ainsi qu’encourager la coopération entre les deux pays.
« Le sport est un moyen privilégié pour éduquer les jeunes à travers le partage de valeurs fondamentales, de respect de soi et des autres, de solidarité, de tolérance et d’engagement personnel », a estimé le président du COH, Jean Édouard Baker.
« Nous avons eu toujours de bonnes relations avec nos voisins de la République dominicaine. Nos rapports avec le président de la Fédération d’athlétisme dominicain, José Rubio, peuvent en témoigner. Il est toujours disposé à aider l’athlétisme haïtien et c’est pareil pour les fédérations de judo et de taekwondo qui jouissent également de rapports très conviviaux avec leur homologue respectif », a ajouté, pour sa part, Alain Jean-Pierre, président de la Fédération haïtienne d’athlétisme amateur (FHAA) et secrétaire général du COH.
Il a, par ailleurs, rappelé qu’« après le 12 janvier, soit le 13, le Comité olympique dominicain a été la première entité internationale à avoir volé au secours des sinistrés et survivants de la catastrophe, particulièrement à travers l’aide alimentaire ».
Alain Jean-Pierre a également informé que diverses fédérations de la république voisine sont disposées à accueillir des sportifs haïtiens. « Aujourd’hui, l’ensemble des fédérations dominicaines nous proposent d’envoyer nos athlètes dans leur pays afin qu’ils puissent préparer avec sérénité leurs échéances internationales. Elles promettent de les prendre en charge complètement durant leur séjour. Comme vous le savez, en juillet prochain, nous irons aux Jeux centraméricains et nos judokas et boxeurs se rendront en terre voisine pour se préparer. C’est le Comité olympique dominicain (COD) qui prendra en charge les frais de voyage de nos athlètes (judokas et boxeurs) jusqu’à Porto Rico, où se dérouleront les Jeux. C’est une preuve que nos relations avec nos voisins se sont renforcées, paradoxalement, après le séisme », a précisé le secrétaire général du COH.
Ce mardi, la République dominicaine a accueilli une rencontre préparatoire sur celle qui aura lieu à New York le 31 mars prochain sur la reconstruction du pays. D’après Alain Jean-Pierre, le président du Comité olympique dominicain, Luis Mejia Oviedo, l’un des conseillers du président dominicain, sera un défenseur du sport haïtien. Celui-ci a demandé, a-t-il indiqué, au président Fernandez d’ajouter le nom du président du Comité olympique international (CIO), Jacques Rogge, à cette réunion très importante sur la nouvelle Haïti.
« Si on parle de reconstruction, les infrastructures sportives doivent avoir leur place dans cette nouvelle société qu’on préconise. Le CIO va mobiliser ses membres (fédérations) pour leur montrer la nécessité de venir en aide à notre pays dévasté. L’objectif sera de construire des centres sportifs dans le pays et doter chaque nouvelle école qu’on va construire d’un terrain de jeu adéquat », a-t-il dit.
« Depuis plusieurs années, nous entretenons d’excellentes relations avec notre voisin. Nous utilisons ce pays comme territoire de transit pour nos clubs et nos sélections en déplacement dans la Caraïbe. Nous y allons souvent pour des stages avant les compétitions. Le président de la Fédération dominicaine de football (Fedofut), Osiris Guzman, ainsi que l’ensemble de son comité exécutif, est un ami de plus de trois décennies que nous mettons à profit pour développer le football dans nos deux pays. Son support à l’occasion des moments tragiques que nous vivons est inestimable. Le président Guzman a été le premier à nous rendre visite ici et a apporté les médicaments d’urgence dont nous avions besoin », a, pour sa part, déclaré Yves Jean-Bart, le président de la Fédération haïtienne de football (FHF).
Alain Jean-Pierre, président de la FHAA et secrétaire général du COH, en a profité pour annoncer que la 4e édition des Jeux de l’Amitié haitiano-dominicaine aura lieu cette année à Ganthier/Jimani en novembre prochain. Le thème sera : « Jeux de l’Amitié et de fraternité », en raison du soutien que nos voisins dominicains ont apporté au pays après le 12 janvier. lematinhaiti.com

.