×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

IMG 20171001 WA0019

En ouverture de la quatrième (4e) journée de la D1 le FC Petit-Goâve et le FICA ont partagé les points, un partout au parc Ferrus, ce samedi 30 septembre 2017.

Dès l'entame du match les petit-goâviens ont mis les pieds sur l'accélérateur. Mais pratiquement contre le cours du jeu, ce sont les visiteurs qui allaient être les premiers à faire trembler les filets par l'entremise de Steeve Mondestin. Le jeune international des moins de dix-sept ans (U17), a bien profité d'une hésitation du portier jaune et bleu, Woody Val Hans Gardy Luxé pour glisser le ballon au fond des filets des locaux, à la demie heure de jeu (30'). Et l'équipe locale est contrainte de rentrer aux vestiaires avec ce retard d'un but.

Contraint d'évoluer hors de ses bases, l'équipe de la cité Faustin Soulouque n'a pas pu compter sur le support d'un grand public. Toutefois, les poulains de Wilnot St-Juste ont quand même trouvé les ressources nécessaires à la pause pour rétablir l'équilibre au tableau d'affichage, cinq (5) minutes après le coup d'envoi de la deuxième période, grâce à Hans Gardy Chéry sur un penalty sifflé pour une faute commise sur sa personne. Depuis, avec un Gladiany Jean-Baptiste, considéré comme l'un des tous meilleurs arrières centraux du championnat, très imposant derrière, l'attaque du FICA est neutralisée et les héros soulouquois ont pris le jeu à leur compte, en multipliant les occasions sans pour autant les concrétiser face à une défense du FICA bien arrangée qui a fait échec aux nombreuses tentatives des Witzer Paul, Chardley Germain et surtout Samuel Desroches, qui, eux, ont souvent confondu vitesse et précipitation.

Au final, les deux (2) équipes ont laissé le parc Ferrus dos à dos, score final un à un (1-1).

Au coup de sifflet final de la rencontre, le technicien du FICA ; Roudy Joseph a reproché le jeu musclé pratiqué par son adversaire du jour, qualifiant d'anti-jeu les interventions des joueurs petit-goâviens. "L'adversaire ne voulait pas jouer au football et c'est triste" a regretté le technicien du Football Inter-Club Association.

En face, le buteur petit-goâvien; Hans Gardy Chéry, n'a pas caché sa déception à l'issue de la partie: "Nous avons tout donné dans l'objectif de prendre les trois (3) points, nous sommes bien conscients de la mauvaise situation de notre équipe. En ce sens, nous allons continuer le travail, car au vue du classement, tout peut arriver" a martelé le numéro onze (#11) jaune et bleu.

Avec ce nul, les deux (2) formations n'ont pas bougé au classement de la série de clôture. Cependant, les septuples champions nationaux devancent provisoirement l'AS Mirebalais au classement général, à la faveur d'une meilleure différence de but ; plus cinq (+5) pour les Capois contre plus quatre (+4) pour les mirebalaisiens qui affronteront le Cavaly en déplacement ce dimanche.

Les autres rencontres de cette quatrième journée sont programmées pour ce dimanche, respectivement à 4h et 7h PM.

Add a comment

IMG 20170726 WA0017

Après nos compatriotes en Tennis de table qui avaient définitivement dit adieu aux huitièmes jeux de la Francophonie Abidjan 2017 Mardi, c'est au tour du Judo et du football de quitter à leur tour la compétition.

Après la défaite la veille de Sabiana Anestor en 52 kg, battues par Legentille Christianne des Îles Maurice chez les dames, Haïti se mettait à espérer d'une meilleure prestation de l'athlète masculin ROSALBERT Roudly qui, grâce à son classement était exempt du premier tour. Ce dernier qui se mesurait au Luxembourgeois Bob Schmit s'est plutôt bien démêlé pendant son combat, en ne comettant pas trop de fautes.

Par contre, il manquait d'agressivité dans le jeu. Finalement, au bout de 4 minutes, durée normale des combats dans ses jeux de la Francophonie ; il s'incline par Warza ri. Après son revers, il devait espérer que son adversaire continue de gagner pour être repêché. Malheureusement, ce dernier perdait dès le tour suivant contre un Judoka Français, ce qui mettait définitivement fin aux espoirs de ROSALBERT Roudly dont les rêves de qualification allaient être brisés.

En football, déjà hors course dans ses jeux de la Francophonie, les Grenadiers voulaient à tout prix terminer sur une note positive, à savoir une victoire pour sauver l'honneur. Mais, il n'en est rien. Après une première période plutôt équilibrée contre le Canada Québec, le onze national allait concéder un deuxième revers consécutif. Pourtant, à l'entame du second acte, Duterson Clerveaux; le milieu de terrain du Cavaly allait faire trembler les filets pour les Grenadiers.

En effet, suite à un corner bien balancé par Francy Pierre de la gauche vers la droite, le Léogânais allait sauter plus haut que tout le monde pour mettre le ballon au fond des filets de la tête. Cependant, les Haïtiens allaient avoir cet avantage pendant uniquement deux petites minutes, puisque les Canadiens égalisaient à la 50e minute par Don Junior Bobe, entré en jeu quelques minutes plus tôt.

Après ce but, les Canadiens ont pris le jeu à leur compte, voulant à tout prix inscrire un second but, dans la perspective de finir premiers. Entre temps, les Grenadiers; diminués physiquement se contentent d'opérer par des contres. Finalement, dans les ultimes minutes de la partie, la formation Canadienne allait inscrire le but de la victoire par le même Don Junior, profitant de la passivité de la défense haïtienne. Le gardien Benoît Davensley aura fait ce qu'il pouvait pour empêcher ce but, en repoussant les deux premières tentatives Canadiennes. Il n'a pas trop été aidé par ses défenseurs sur ce coup là.
Les joueurs de Wilfrid Montillas terminent bons dernier du groupe avec un seul petit point pris face à la France au cours de la première journée.

Sur les quatres disciplines sportives engagées dans ses jeux, trois (Tennis de table, Football et Judo) ne peuvent plus espérer grand chise. D'ailleurs, elles sont déjà out. Désormais, le sport haïtien devra croiser le petit droit et espérer que les cyclistes qui entrent en lice ce Jeudi ne connaîssent pas le même sort.

Parallèlement, les choses ne sont pas si roses pour la délégation haïtienne dans ses jeux sur le plan culturel. Les danseurs Hip-hop PIERRE Mc Kenzy Philippe, GUILLAUME Ricardo, MONTALEM Malherbe, CLERMON Olgens et JEAN BAPTISTE BILLY JERRY ont été éliminés dès le premier tour, après une seule prestation. Situation similaire pour MARCEUS Mackendy et MARCEUS Steeves qui nous représentent au niveau des Marionnettes géantes. Pour les trois autres créateurs que sont, le Peintre JABOIN Darthon, la Photographe Tara ETIENNE et le Sculpteur ORELIEN Yvens, ils devront patienter jusqu'à ce jeudi ou le vendredi 28 Juillet au plus tard, pour connaître leur sort. Après avoir été entendus par leur juges respectifs qui examinent leurs oeuvres, exposées à la Bibliothèque culturelle d'Abidjan.

 

Jean Josué Mervil /Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Depuis Abidjan, Côte d’Ivoire

Add a comment

TENNIS DE TABLE 

2017 07 25 23.57.33

Dernier match en simple et nouvelle défaite pour le Tennis de table haïtien. Paul Diouley a rencontré un joueur de Djibouti, certes il s'est plus ou moins débrouillé, en revenant au score pendant un certain temps et prendre un léger avantage sur son adversaire. Au final, il s'incline 3 à 1. Pour son deuxième match, il n'a pas pu résister face au Roumain Manu Ludosku qui l'a balayé 3-0. Même situation pour la pongiste Aura Rodriguez qui n'a inscrit le moindre point pour ses deux dernières sorties, s'inclinant à chaque fois 3-0.

CYCLISME 

2017 07 25 23.49.57

Nos cyclistes ont raté la séance de ce matin qui était cruciale. Il sagissait pour eux d'identifier le parcours. Faire connaissance avec les dénivellations et les situer. Ils ne sont finalement arrivés, qu'aux alentours de 22 heures (6h) hueure haïtienne. Normalement, le cyclisme débute Jeudi. Cependant, ils devraient déjà être sur place pour s'entraîner, n'était ce pas ses problèmes de planification. Désormais, ils n'ont que la journée de Mercredi pour travailler malgré la fatigue. Les cyclistes haïtiens engagés dans ses jeux répondent aux noms de : ALCEGAIRE Jeff, ESTIMABLE Jude Kethlain, ISAAC Hérode, EXILUS Evano, VICTOR Mackenley et LAFONTANT Shawell.

JUDO

2017 07 25 23.58.09

Le combat de la Judokate haïtienne Sabiana Anestor en 52 kg à ses Jeux de la Francophonie, n'a duré l'espace d'une minute. Elle a été battue par Legentille Christianne, des Îles Maurice par Ipon. Un seul combat, et puis c'est fini pour elle qui est tombée sur une excellente Judokate qui a d'ailleurs atteint la finale dans cette catégorie de 52 kg. Désormais, le Judo haïtien s'en remet à ROSALBERT Roudly qui combattra en 66 kg. Il a rendez-vous ce Mercredi au Palais des sports d'Abidjan. Exempt du premier tour, il connaîtra l'identité de son adversaire quelques minutes avant son combat, dependamment des résultats.

FOOTBALL

2017 07 25 23.50.35

Déjà éliminés du tournoi, les jeunes Grenadiers seront opposés ce Mercredi 26 Juillet au Palais des Sports, à la sélection du Canada. Une rencontre que nos compatriotes disputeront pour du beurre. Ils voudront bien sauver l'honneur et enregistrer une victoire avant de laisser la compétition. Pas d'évolution dans l'effectif, toujours quatorze joueurs sont disponibles, dont le gardien Benoît Davensley. Le capitaine Odillon Jérôme n'étant pas encore remis de sa blessure au genou.

 

Jean Josué Mervil / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Depuis Abidjan, Côte d’Ivoire 

Add a comment

2017 07 24 23.25.59

La Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, Madame Régine Lamur se dit satisfait jusque-là de la participation d'Haïti aux VIIIèmes jeux de la Francophonie, Abidjan 2017.

En dépit des résultats peu satisfaisants enregistrés par les athlètes haïtiens engagés dans ses jeux, la titulaire du MJSAC croit que l'image projetée par Haiti à ses jeux va dans le bon sens. "Certes, les résultats ne sont pas encore là, mais nous sommes confiants. Car dit-elle, Nous ne sommes pas seulement en football, il y a des athlètes qui nous représentent en Judo, en tennis de table et cyclisme, ils nous font honneur de nous représenter et je crois que nous devons être fiers d'eux, affirme Mme Lamur.

La Ministre a eu des mots plutôt encourageants à l'endroit des artistes haïtiens qu'elle croit être en bonne voie pour être parmi les meilleurs. "J'ai visité le musée où sont exposés les oeuvres des artistes Haïtiens, les critiques vont dans un sens positif jusqu'à présent, et ça nous rend encore plus excitée" a lâché la Ministre. Avant d'ajouter "nous sommes satisfaits de la participation, certes il y a des défaites, elles font partie du jeu. Mais globalement, l'énergie qui se dégage est positive.

Interrogé sur la durée de son séjour en Côte d'ivoire, elle affirme que par rapport à ses obligations, elle ne pourra pas rester pendant tous les jeux. Cependant la Ministre ajoute qu'elle y sera avec son coeur. "Je ne pourrai pas rester, mais comme tous les Haïtiens qui sont chez eux, je serai en esprit avec la délégation haïtienne, et j'espère que de bons résultats s'en suivront.

Rappelons qu’en football, la sélection des moins de vingt ans n'a récolté qu'un point en deux matchs de compétition; tandis qu'en tennis de table nos deux athlètes sont très mal embarqués après leur revers concédé par équipe. Quant au judo, la jeune Sabiana Anestor en 48 kg fera ses débuts ce Mardi contre une judoka des Îles Maurice.

 

Jean Josué Mervil / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Depuis Abidjan, Côte d’Ivoire

Add a comment

2017 07 24 02.34.40

Photo de Aura Rodriguez 

Le Tennis de table haïtien n'aura pas fait long feu aux huitièmes jeux de la Francophonie Abidjan 2017. En effet, Les deux athlètes haïtiens engagés dans ses jeux ont baissé pavillon au cours de leurs rencontres respectives dans la série de matchs par équipe. D'abord en double mixte, la paire haïtienne composée de Paul Djouley et Aura Rodriguez, s'est inclinée difficilement contre une paire Sénégalaise 3-2.

Un peu plus tard, toujours dans la série de matchs par équipe, la pongiste haïtienne Aura Rodriguez a mordu la poussière contre une joueuse des Îles Maurice 3-0. Même cas de figure pour Paul Djouley qui a également chuté 0-3 face au pongiste des Îles Maurice. Dos au mur après ses deux revers, les pongistes haïtiens; opposés à des adversaires mieux préparés et visiblement plus forts, allaient encore sombrer au cours de leurs troisième sortie, tous deux 0-3 contre le Congo.

Après ses revers, le président de la Fédération haïtienne de Tennis de table Ralph Kernizan a dressé un tableau plutôt sombre de la situation. Il reconnaît que le niveau du tennis de table haïtien est un peu faible sur le plan international. "On ne doit pas se leurrer, on a joué contre plus fort que nous, des efforts doivent être fait" assure Ralph Kernizan.

Les deux athlètes haïtiens doivent disputer désormais un dernier match chacun en simple. Aura Rodriguez a rendez-vous Mercredi prochain contre un adversaire à déterminer. C'est aussi le cas pour Paul Djouley qui joue de son côté Mardi. Mais, selon les dires du président de la FHTT, il n'y a pas grand chose à espérer de ses deux derniers rendez-vous. " Nous devons être réalistes, nos joueurs ne sont pas encore prêts pour le haut niveau, il faut l'avouer. On doit commencer par préparer l'avenir. D'autres en plus que nous avons de très jeunes pongistes qui pratiquent ce sport en Haïti." assène t-il.

En football, après son nul encourageant face à l'équipe Française, l'équipe de football des moins de vingt ans effectue sa deuxième sortie ce Lundi à partir de 14h (10h) heure haïtienne, contre la RDC, République Démocratique du Congo au palais des sports d'Abidjan.

 

Jean Josué Mervil / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Depuis Abidjan, Côte d’Ivoire 

Add a comment

 2017 07 22 15.36.03

Apres un périple de plus de quinze heures (15) heures de temps cumulées, entre Port au Prince-New York ; New York Casablanca et Casablanca-Abidjan, une première partie de la délégation haïtienne composée de dix membres est arrivée le Mercredi 20 Juillet à Abidjan. Cette délégation comprenait uniquement quatre footballeurs, deux techniciens, deux accompagnateurs, un arbitre et un journaliste.

Une deuxième partie de la délégation est arrivée au Village Olympique très tard, ce vendredi 22 Juillet, portant à quinze (15) le nombre de footballeurs qui doivent défendre les couleurs nationales dans cette discipline, en attendant l'arrivée du portier Isaac Rhau prévu pour ce soir. Les techniciens Chéry Pierre et Junior Régis sont venus renforcer le staff technique aux côtés de Wilfrid Montillas et Charlera Dieussaint. Un peu plus tôt, la photographe haïtienne Tara Etienne était déjà sur place à Abidjan. Précisons que les jeunes Grenadiers quoique très fatigués après leur voyage, n'auront pas le temps de se reprendre totalement puisqu'ils ont rendez-vous dès ce Samedi à partir de 17h (1hPM) heure haïtienne face à la France pour ce qui est leur première sortie dans la compétition.

Parmi les autres membres de la délégation qui sont arrivés Vendredi soir, on peut citer l'ancienne directrice générale du MJSAC, Valiolah St Louis Gilmus, membre influent de la Francophonie qui, en grande a planifié la participation d’Haïti à ses jeux; la ministre Régine Lamur, des cadres des ministères des sports et de la culture, deux (2) Judokas ANESTOR Sabiana, qui combattra en Mi- légère (plus de 48 kg et jusqu'à 52 kg inclus) et ROSALBERT Roudly (Léger (plus de 66 kg et jusqu'à 73 kg inclus)), les pongistes (Tennis de table) MARSEILLE Aura Patrycia Rodriguez en Simple dames et PAUL Diouley (Simple messieurs). On doit également noter la présence des artistes haïtiens qui nous représenteront au Hip-hop, Pierre Mckenzy Philippe, Jean Baptiste Billy Jerry, Montalem Malherbe, Olgens Clermont et Guillaume Ricardo.

Plusieurs autres membres de la délégation doivent arriver en début de la semaine prochaine. Les cyclistes dont les épreuves débutent le Jeudi 24 à venir doivent arriver Mardi, après deux jours de vol. Quelques autres cadres et officiels du ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique seront également sur place à Abidjan la semaine prochaine.

Pendant ces jeux, sur le plan sportif, vingt-huit (28) athlètes répartis ainsi : Seize (16) Footballeurs, 6 Cyclistes, 2 Judokas et 2 pongistes défendront les couleurs d’Haïti. Tandis que sur le plan culturel, ils sont au nombre de dix (10), les artistes qui tenteront de faire flotter le bicolore national dans le ciel d’Abidjan. Il s’agit de cinq (5) danseurs (Hip Hop), deux (2) Marionnettistes, une (1) Photographe, un (1) Peintre et un (1) sculpteur.

Pour le reste, la délégation comprend vingt-quatre (24) autres membres qui sont pour la plus part des Accompagnateurs ou des Dirigeants qui sont au nombre de quatorze (14). Quatre (4) Chargés nationaux en Sport, Culture, Communication et Responsable de dossier national, Quatre (4) Officiels dont la Ministre LAMUR, un (1) Ambassadeur et un (1) Journaliste. Ce qui porte à soixante-deux (62, le nombre des membres de la délégation haïtienne pour ces huitièmes jeux de la Francophonie, placés sous les signes de la Solidarité, de la Diversité et de l’Excellence comme l’a rappelé la secrétaire générale de l’Organisation Internationale de Francophonie, Madame Michaëlle JEAN dans son discours de circonstance au cours de la cérémonie d’ouverture de ses jeux qui se sont déroulées au Stade Felix Houphouët-Boigny.
Précisons que seulement sept (7) membres de la délégation haïtienne ont participé au traditionnel défilée d’ouverture. Il s’agit des footballeurs Odilon Jérôme (Porte drapeau), Ronaldo Damus, Emerson Georges et Roberto Louima. Les accompagnateurs Jeff Lefèvre et Stéphanie St Louis du ministère de la culture et le Journaliste Jean Josué MERVIL.

Rappelons qu’aux précédents jeux, tenus è Nice il y a quatre ans ; Haïti avait glané deux (2) médailles, dont une en Or ; remporté par Jean Jean Roosevelt dans la catégorie chanson et une médaille de Bronze en judo par Linouse Desravines Espérons qu’ils mettent la barre plus haute cette année à ABIDJAN.

La liste des Athlètes et Artistes Haïtiens

Football (16 joueurs)

1-Davensley Benoit
2-Isaac Rhau
3-Francy Pierre
4-Frantz Piton
5-Michenaïder Chery
6-Gersony Julien
7-Johnson Jeudi
8-Jimmy-Ben Alexis
9-Fardysson Pierre
10- Emerson Georges
11- Schwazer Saint-Hubert
12-Duutherson Clerveaux
13-Stevenson Guillaume
14-Odilon Jerome
15- Ronaldo Damus
16- Roberto Badio Louima
Les Entraineurs :
Wilfrid Montilas
Chery Steeven Pierre
Junior Regis , Kiné

Cyclistes (6)
1-ALCEGAIRE Jeff
2-ESTIMABLE Jude Kethlain
3-ISAAC Hérode
4-EXILUS Evano
5-VICTOR Mackenley
6-LAFONTANT Shawell

JUDO 2

1- ANESTOR Sabiana (Mi- légère ; 48 kg et jusqu'à 52 kg)
2- ROSALBERT Roudly (Léger ; 66 kg et jusqu'à 73 kg inclus))

Marionnettes géantes (2)
1-MARCEUS Steeves
2-MARCEUS Mackendy
Tennis de table (2)
1- MARSEILLE Aura Patrycia Rodriguez (Simple dames)
2- PAUL Diouley (Simple messieurs)

Hip-hop (danse) 5
1- PIERRE Mc Kenzy Philippe
2- GUILLAUME Ricardo
3- MONTALEM Malherbe
4- CLERMON Olgens
5- JEAN BAPTISTE BILLY JERRY

Peinture (1)
JABOIN Darthon
Photographie (1)
ETIENNE Tara
Sculpture/Installation (1)
ORELIEN Yvens

-------------------------------------------

Jean Josué MERVIL
Depuis Abidjan, Cote d’Ivoire

Add a comment

Pour sa prèmière participation  au championnat inter-scolaire de Badminton organisé du vendredi 26 au dimanche 28 mai dernier, le Collège Univers Frère Raphaël a réalisé un véritable exploit au centre sportif pour l'espoir Haïti en décrochant neuf (9) médailles dont l'une en or*

Au total, Dix (10) écoles ont pris part à ce championnat. On peut citer par exemple, le Centre sportif pour l'Espoir Haïti, Ecole Nationale de Carellesse, Ecole Nationale de Boudette, IFEE, le Collège Univers Frére Raphaël (CUFR) et cinq autres établissements scolaires dans trois (3) catégories (U13, U15, U17) en simple, double et mixte.

D'abord, Hercule Lovens Begh et Bigot Emerson ont été les premiers à permettre au Collège Univers Frère Raphaël de décrocher ses deux (2) premières medailles d'argent dans la catégorie U13 garçon en double.

Ensuite en double fille dans la catégorie U15, Joseph Ingrid et Jean Samantha ont obtenu des médailles de bronze. Puis, Sanon Jephté et Faure Jean Mikendy ont aussi pris le bronze en double garçon. Ensuite, en double mixte, Jean Samantha et Faure Jean Mikendy allaient sortir une autre grosse performance en décrochant une nouvelle médaille de bronze chacun.

Un peu plus tard, la cerise sur le gâteau pour le plus grand bonheur du CUFR a été la performance XXL réalisée par Pierre-Paul Wood-Lenz qui a raflé la médaille d'or en formation simple, chez les U17 garçon.

Il faut aussi noter les belles prestations du Centre Sport pour l'Espoir et l'Ecole Nationale de Boudette qui ont récolté près d'une quinzaine de médailles. Ces deux établissements ont terminé respectivement champion et vice champion. Mais, sans conteste ľune des attractions de cette compétition a été le Collège Univers Frére Raphaël.

Marc Gorvens / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

IMG 20170531 WA0036

Le jeune technicien Guilliano Philippe n'aura pas fait long feu à la tête du Racing FC des Gonaïves. Les dirigeants du club Gonaïvien, insatisfait de ses resultats, ont décidé de mettre fin à ses fonctions.

L'annonce a été faite ce Mercredi 31 Mai à travers une note de presse portant la signature du secrétaire général du club de la terre salée, Eugene Marcelin. Il est également précisé dans ladite note que l'ancien attaquant vedette du club, Clersant Clerjuste qui occupait jusque là le poste de Directeur technique a été désigné pour assurer l'interim jusqu'au terme de la saison.

Cette décision intervient à un moment où le Club Gonaïvien s'apprête à aborder la dernière ligne droite de la série d'ouverture, où il occupe actuellement la première place au classement à égalité de points (25) avec le Real Hope Academy.

Guilliano Philippe 35 ans, qui a débuté sa carrière d'entraîneur cette année avec la formation Gonaïvienne, n'aura pas le temps de bien savourer sa toute première expérience. En depit du fait que l'ancien joueur de l'Aigle Noir présente un bilan positif de sept victoires, quatre nuls et trois défaites, il a tout de même été viré.

Avec un tel bilan, d'aucun s'interrogent sur le fondement réel de cette décision des dirigeants Gonaïviens. N'y aurait il pas des nons dits dans cette affaire ?  En tout cas, dans la lettre de licenciement envoyé à Guilliano Philippe, il est reproché au technicien "son manque de leadership et la mauvaise orientation disciplinaire qu'il donne à sa troupe". La réaction de l'entraîneur, ne devrait pas se faire trop attendre.

Le Racing FC des Gonaives

Entre temps, le nouvel entraîneur du club Clersant Clerjuste, sera déjà à pied d'oeuvre ce Dimanche 4 Juin, pour le compte de la quinzième journée de cette série d'ouverture, avant d'entamer les play-offs.

 

Jean Josué Mervil / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Add a comment

IMG-20170428-WA0020Après que la FHSAS l'eà»t abandonné à  l'aéoport du Cap-Haïtien pour aller disputer la dernière phase des éliminatoires J.O 2016 qui se tenait à  Bahamas, Papy Dossous a une fois de plus montré qu'il est le meilleur nageur masculin sur le sol national en terminant à  la 3ème place de l'OPEN WATER du 19 Février 2017 tout en annonçant sa participation à  la compétition nationale de natation prévue le dimanche 7 mai 2017 et à  un autre OPEN WATER cette fois-ci à  Budapest (Hongrie) à  la fin de l'année*.

L'enfant chéri de Thorland (Carrefour) né le 16 Juin 1993 a commencé à  nager dès son enfance dans une rivière pas non loin de chez lui. Sa passion pour ce sport commence à  grandir après une compétition qu'il avait suivie à  la télévision, depuis il s'est livre la pratique de ce sport jusqu'à  aujourd'hui.

Papy Dossous médaillé de Bronze lors de sa dernière compétition (OPEN WATER) de Kaliko beach à  Wahoo Bay, il a réalisé une énorme performance le 19 Février 2017 dernier en 1500 mètres nage libre en 30.45, il a été dévancé par le Canadien J. Spencer Driscoll en 23.45 et l'Italino-Haïtienne Sylvia Rivolli en 24.12

Son plus grand objectif c'est d'être le premier à  offrir à  Haïti une médaille d'or.

Pour cela, le futur Michael Phelps doit commencer par cette compétition nationale qui démarre dans moins d'un moi (7 Mai 2017) avant d'attérir à  Budapest (Hongrie) pour répondre à  une invitation d'OPEN WATER à  la fin de l'année

Sans vouloir parler de regret, Dossous a relaté que la FHSAS avait fait un choix et qu'il n'a rien à  lui repprocher même s'il rappelle que la FHSAS en a payé les consécquences avec une bien triste et indigne dernière place dans les J.O, son remplaçant n'avait malheureusement pas pesé lourd dans la balance.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

La fédération haïtienne de sport universitaire a tenu le weekend écoulé son premier championnat national de Taekwondo, au local du Collège de l'Etoile, à  Port-au-Prince. Pas moins de 10 centres universitaires représentants plusieurs départements y ont pris part. Parmi eux, la Faculté des Sciences, l'Inaghei, la Faculté de droit et des sciences économiques des Cayes et celle des Gonaives, ainsi que diverses institutions privées de la place dont l'Unep et le Cepede.

Une vingtaine d'athlètes de toutes catégories et genres se sont mesurées sous le regard attentif de Dumem Claudio, le directeur technique de la fédération haïtienne de Taekwondo. Ce dernier a salué l'initiative de la FEHSU et espère que cela permettra de dénicher de nouveaux talents pouvant représenter le pays au plus haut niveau, même si, a-t-il constaté, le chemin est encore long.

Le spectacle était aux rendez-vous avec des jeunes athlètes très prometteurs. Certains ont voulu profiter au maximum de cet événement afin de franchir un pallier dans cette discipline d'art-martial d'origine sud-coréenne.

Cette première édition du championnat national de Taekwondo de la FEHSU a été une réussite, s'est félicité Rodriguez Metelus, le président de la Commission d'organisation. Il a aussi salué le support technique de la fédération haïtienne de Taekwondo.

Une collaboration qui devrait perdurer car Haiti a justement rendez-vous sur la scène internationale

Jeanvil Charilien/jCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

La délégation haïtienne est arrivée à Toronto 100 2613le jeudi 9 juillet. Le chef de la délégation,  Madame Monique André a tout mis  en œuvre pour que les athlètes de l’Haltérophilie débutent la compétition de fort belle manière. En effet, malgré une préparation difficile, les responsables du comité olympique haïtien croient  fermement en leur chance de remporter une médaille au pays.

Amarald Manoune, le coach d’Edouard Joseph, athlète de 56 kilos, qui doit faire son entrée en lice dans la compétition le 11 juillet, a déclaré que son protégé est fin prêt pour faire parler d’Haïti sur le plan international comme cela avait été le cas lors des jeux de Vera Cruz.

« Edouard joseph  est de parent  haïtien-dominicain. Il est âgé de 25 ans. Il a toutes les caractéristiques possibles d’un athlète de haut niveau pour faire parler de son pays. On n’attend beaucoup de choses de ce garçon, lors de ces jeux », a-t-il dit.

A rappeler que  la cérémonie d’ouverture des  jeux panaméricains débute ce vendredi 10 juillet à Toronto. Haïti sera représentée dans cinq disciplines, athlétisme, Lutte, Natation, Haltérophilie, Taekwondo.

La XVIIème Edition des jeux panaméricains réunira 7,600 athlètes de haut niveau, issus de 41 pays, parmi lesquels, les USA, le Brésil, l’Argentine, la Colombie, la Jamaïque, Cuba, ainsi que le pays organisateur et 51 disciplines sportives différentes, le tout dans un village olympique, qui possède des infrastructures autour d’un budget de 618 millions de dollars.

Les autorités canadiennes seront mobilisées autour de ce grand évènement sous l’égide du comité international olympique.

Le comité d’organisation a reçu de manière officielle, jeudi 9 juillet la délégation haïtienne, et deux autres pays, la Guyane et le Antigua, dans le but de procéder à la montée du drapeau des pays respectifs et de leur souhaiter la bienvenue dans ces jeux.

Une cérémonie officielle est prévue pour ce vendredi à 8h (heure de Port-au-Prince) pour le lancement des jeux panaméricains de Toronto 2015.

Gilot Jean Edouard, depuis Toronto ! 

Add a comment

Du 3 au 14 juillet 2015 à Gwangju (Corée du Sud), Marckenson AltidorSport_UniversitaireHaïti participera à l’un des plus grands événements sportifs destiné à la jeunesse, la 28e Universiade d’Eté. Marckenson Altidor (taekwondo), né le 7 décembre 1988 à Delmas, sera l’unique représentant du pays à ces jeux qui doivent réunir près de 20 000 jeunes issus du monde entier. Ils seront rassemblés pour partager leurs expériences et relever des défis.

En effet, la Fédération Haïtienne du Sport Universitaire (FEHSU) avait prévu initialement d’envoyer deux athlètes à ces jeux : Genna Byverland (Judo) et Marckenson Altidor (taekwondo). Contrainte économique oblige, au final, seul le dernier (Altidor) représentera le pays à la 28e Universiade.

Questionné à ce sujet, Altidor (-58 kg) qui a entamé sa préparation afin d’être prêt à rivaliser avec d'autres jeunes talentueux, s’est dit confiant. « Je suis à la fois stressé et enthousiaste à prendre part à cet événement très important. Ce sera ma première expérience internationale. Je dois laisser le pays ce 3 juillet à destination de Gwangju. Selon moi, c’est un grand défi qui doit pousser les jeunes à investir beaucoup plus de temps dans le sport en général, et moi, j’ai hâte à y être », a fait savoir l’athlète haïtien.

L’unique représentant Haïti à la 28e Universiade ne promet pas de médaille : « Sanon Tudor, qui a une longue expérience internationale, m’a aidé sur le plan mental à préparer cette compétition. Je ne vais rien promettre à personne en termes de médailles. Cependant, je ne vais pas là-bas pour faire du tourisme », a conclu Altidor sur un air confiant.  

En regardant la liste des pays participants, le monde entier sera représenté dans un paisible village rempli d'énergie et d’amitié. Les jeux seront accessibles à tout le monde et, grâce aux magies des technologies de communication moderne, les moments de suspense, peu importe la distance, seront suivis par les adeptes du sport universitaire.

Vingt-et-un (21) disciplines sportives sont au programme de ces jeux universitaires d’été. Ce sont respectivement : athlétisme, gymnastique artistique, gymnastique rythmique, judo, escrime, tennis, tennis de table, plongeon, natation, waterpolo, football, basketball, volleyball, pour les sports obligatoires, et, tir à l’arc, badminton, baseball, golf, handball, aviron, tir sportif, taekwondo pour les disciplines optionnelles.

Ces différentes compétitions sportives seront le reflet d’une activité physique incroyable, mais aussi de l’importance du travail d'équipe et de l'esprit d'équipe.

Parallèlement à la 28e Universiade, se tiendra également la Conférence de la FISU du 11 au 14 juillet. Cette conférence académique dont l’accès est ouvert à toutes les personnes accréditées aura pour thème principal: « L'impact du sport universitaire sur la communauté mondiale ». Autant dire, Franto Mentor, qui accompagne Altidor, pourrait s’il le veut y participer aussi. 

Peu avant cette 28e Universiade qui se tiendra à Gwangju (Corée du Sud), les deux dernières participations d’Haïti à ces jeux remontent en 2009 à Belgrade (Serbie) et en 2011 à Shenzhen (Chine) sous l’administration de l’ex-vaillant Secrétaire général de la FEHSU, Erby Béralte. 

Add a comment

Ce qu'on a l'habitude de regarder à la télévision et de lire dans les journaux sera une réalité cette semainemaxime glace à Port-au-Prince. Il s'agit bien sûr du spectacle de patinage artistique sur glace baptisé « Haïti on Ice » qui aura lieu sur quatre soirées au stade Sylvio Cator.

Le promoteur François Yrius dort très peu ces jours-ci, s'activant du matin et soir à préparer cette grande première en Haïti et qui verra en la circonstance le public faire le déplacement en nombre imposant.

 A l'occasion d'un point de presse donné le lundi 22 avril à la salle de conférence du ministère du Tourisme, certains points dont la sécurité étaient à l'ordre du jour de cette réunion où Réginald Delva et le Commissaire Aubergiste Mario respectivement secrétaire d'Etat à la Sécurité publique et responsable de la sécurité et discipline du show, ont affirmé que la sécurité totale sera garantie pour ceux et celles qui feront le déplacement.

 Mis à part certaines personnalités bien connus du monde du showbiz dans le domaine de l'organisation des grands événements de patinage sur glace, la presse internationale, patineurs et patineuses, il est fort possible que les chefs d'état et de gouvernement participant au sommet de l'AEC assistent comme invités de marque au spectacle du vendredi 26 avril.

 Rencontré en la circonstance, Francois Yrius a confirmé la présence de deux de nos compatriotes évoluant dans le domaine du patinage artistique sur glace,

Les quatre jours de déroulement du show seront répartis en deux soirées pour les enfants et les deux autres (26 et 27 avril) pour les adultes avec au menu du sport et la musique et autres attractions.

 Les billets sont disponibles à Giants supermarket, Print Shop, Muncheez et dans tous les stations TOTAL desservant la région métropolitaine.

Emmanuel Bellevue Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

Matin et soir, l'organisateur du spectacle « Haïti on Ice »suryabonali , François Yrius, s'active dans les planifications afin de faire de cet événement majeur, un succès sans précédent dans l'histoire du « showbiz » en Haïti.

Un agenda très chargé pour le promoteur avec des visites  d'inspection au stade Sylvio Cator (site retenu pour le spectacle), des réunions d'ordre technique, les appels à l'extérieur etc...

Selon François Yrius, l'équipe technique est déjà sur place, de même que la patinoire. Reste le groupe de froid en provenance de Miami qui arrivera ce week-end.

A partir de ce vendredi, le stade sera réquisitionné par l'organisation du spectacle pour faciliter le démarrage des travaux visant au montage du podium qui verra défiler certains grands patineurs dont Philippe Candelero et Surya Bonal de nationalité française et détenteurs des titres de champions olympiques et du monde.

Du lot de ces super-doués du patinage artistique sur glace, il faudra citer  Carinette Jonhson d'origine haïtienne qui fera le déplacement en la circonstance pour exercer ses talents de patineuse sur glace.

Comme c'est d'ailleurs le cas dans l'organisation des grands événements pour les spectacles de patinage artistique sur glace, la surface sera de 800 m2 de glace et une hauteur de 8 cm d'épaisseur.

L'éclairage de la patinoire sera assuré par deux groupes électrogènes de 500 KVA fournis par Haytrac Auquel il faut ajouter également deux groupes de froid pour faire monter la glace. Tout ce système sera installé sur un tapis glacé avec une eau congelée mélangée avec du gricole visant à alimenter la glace et ceci tout le long du déroulement du spectacle.

La mise en place de la glace sera effective ce samedi et à part de petites difficultés et détails techniques, tout sera prêt d'ici lundi pour les tests de patinage artistique comme prévus par les organisateurs du spectacle « Haïti on Ice ».

« Haïti on Ice » ce seront quatre jours de spectacle avec deux jours (mercredi et jeudi) réservés spécialement aux enfants. Vendredi 26  et Samedi 27 avril seront pour les adultes avec des artistes invités dont Michael Benjamin (Mikaband), Renette Désir à qui reviendra l'honneur de chanter l'hymne national.

Des exhibitions alliant patinage artistique et acrobaties seront exécutées par des patineurs et patineuses de renommée mondiale au bénéfice de ceux et de celles qui feront certainement le déplacement en nombre imposant pour assister à ces quatre jours de spectacle inédit qui se feront au stade Sylvio Cator.

Pour ceux  qui ne pourront pas faire le déplacement, trois écrans géants seront répartis respectivement au Champ de Mars, à Pétion-Ville et à Delmas.

Emmanuel Bellevue Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

L'Association haïtienne de natation et de sauvetage mervilus natation(ASHANASA) avec le support du Comité olympique haïtien (COH), vient de franchir une étape assez importante. Elle vient d'être affiliée à la "International Life Saving Federation, (ILS)" (Fédération internationale de sauvetage) laquelle s'engage à faire la promotion de la natation et le sauvetage. Par le biais de cette association, Haïti fait partie maintenant des 170 pays affiliés.

Le Dr. Evenel Mervilus, président de l'Association haïtienne de natation et de sauvetage (ASHANASA), de concert avec les membres exécutifs et ses partenaires internationaux prend la détermination de promouvoir la natation sur tout le territoire national.

Pour cela, des programmes assez ambitieux sont déjà élaborés et seront très bientôt mis à exécution sous le guide des experts en natation et de sauvetage de l'extérieur.

La natation considérée comme l'une des disciplines sportives les plus complètes, est aussi l'une des rares à permettre un développement musculaire qui se fait proportionnellement aux bras comme aux jambes. Elle permet également de développer des facteurs psychologiques tels : le contrôle de soi, le développement des fibres (rouges ou blanches ou peut-être les deux), une bonne respiration, une bonne circulation du sang à travers le corps, la stabilité au niveau de l'activité cardiaque etc...

En plus, la natation peut être apprise et pratiquée à tout âge, et ceci quelles que soient les conditions physiques de l'individu. Au niveau de l'Association haïtienne de natation et de sauvetage, (ASHANASA), nous allons déployer tous nos efforts pour intégrer toutes les opérations de secours visant à sauver des vies ou à prévenir des blessures et des cas de noyades en Haïti.

Il est anormal de vivre sur une île comme Haïti où ¾ de terre est recouverte d'eau et où seulement peu de gens savent nager. En Haïti, la natation ne devrait pas constituer un sport de luxe. S'il en était ainsi auparavant, il faut dire que l'ASHANASA définitivement va la transformer en sport de masse.

D'ailleurs, pour se rendre dans certaines villes de province, on est bien obligé d'utiliser la voie maritime. Dans cette optique, savoir nager représente non seulement un sport idéal pour tous, mais aussi une nécessité spécialement pour nous qui vivons en Haïti. Il est vraiment triste que dans un pays comme tel il y a des gens qui se noient habituellement à près de 15 à 20 kilomètres du rivage. Il n'y a aucun sauveteur bien équipé dans certains lieux stratégiques pour voler au secours des victimes dans un cas de naufrage.

Dans son plan, l'Association haïtienne de natation et de sauvetage de concert avec le président de la fédération internationale de sauvetage au niveau mondial va commencer à former non seulement des agents de sauvetage dans nos plages, hôtels, et villes maritimes, mais aussi à préparer des athlètes pour représenter Haïti aux différentes joutes sportives comme la Francophonie, les jeux Centre , Amérique et Caraïbes, ceux de l'ODEPA et pour finir les Jeux olympiques. On ne doit pas oublier les championnats du monde de natation particulièrement très suivie et qui voit le public faire le déplacement en nombre imposant.

 Il faut admettre que le travail n'est pas facile, mais avec la participation et la bonne volonté de tous, nous parviendrons à le réaliser. Dans cette perspective, nous avons besoin de l'appui de tous les secteurs concernés du pays pour arriver à diminuer drastiquement les cas de noyade qui se produisent annuellement.

Nous avons les moyens nécessaires pour le faire. Roberto Clemente dirait ceci: "If you have a chance to help others and fail to do so, you are wasting your time on this earth" (Si vous avez l'opportunité d'aider les autres et vous refusez de le faire, vous gaspillez votre temps sur cette terre). Alors, messieurs et dames, s'il vous plaît, nagez et sauvez les autres.

Patriotiquement,

Notre adresse : " Ecole Nouvelle d'Haïti " Bizoton 61, Impasse Villa La Perle #40 Bis, Carrefour, Haïti. Phone: 2228-1833, ou (760) 799-5514. E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Web: www.ashanasa.org "en construction"

Add a comment

Alors qu'on était sans nouvelle de la fong haitiFédération haïtienne d'haltérophilie (FHH) en termes d'activités sportives réalisées sur les plans national et international, le président de ladite fédération, Fritz Gérald Fong en guise de flash-back, en a profité pour annoncer les activités auxquelles l'équipe haïtienne d'haltérophilie prendra part.

Ils sont nombreux, les athlètes haïtiens pratiquant l'haltérophilie qui se préparent en République Dominicaine en vue des échéances internationales. « Au Parque Del Este, un centre d'entraînement de haut niveau, nos athlètes se préparent et ce, dans d'excellentes conditions de travail. En plus, ils vont à l'école au centre et ont le support de la fédération panaméricaine pour effectuer des déplacements à l'extérieur. Outre nos athlètes confirmés, nous avons également des jeunes âgés entre 11 et 14 ans qui sont là-bas. Pour être honnête avec vous, ils n'auraient pas eu ça en Haïti », a fait savoir Fritz Gérald Fong.

La participation des athlètes haïtiens lors des trois dernières années aux différentes compétitions organisées à l'échelle internationale est le résultat de multiples séances d'entraînements effectuées en terre voisine pour répéter Fritz Gérald Fong, dressant un bilan positif des activités réalisées par sa fédération. « Pour preuve, en 2010 nous avions pris part avec quatre athlètes aux Jeux centraméricains et caribéens qui se sont organisés à Maraguez (Porto-Rico), nous étions aussi aux Jeux panaméricains tenus à Guadalajara (Mexique) en 2011 avec un athlète qualifié. J'insiste là-dessus, avec un athlète qualifié. Avec Medjine Célestin, nous étions au Pérou en 2011 dans les mondiaux juvéniles. Je précise que nous avions participé à tous les championnats panaméricains et centraméricains en 2012, et à d'autres invitations à l'échelle internationale. Autant dire, nous avions réalisé ce que certaines fédérations n'ont toujours pas pu réaliser », a fait remarquer le président de la FHH, avant d'ajouter que le comité exécutif avait supporté toutes les activités réalisées par les ligues du Cap-Haïtien, de Port-au-Prince, de Carrefour au niveau national.

S'exprimant sur les échéances de l'année 2013, Fritz Gérald Fong qui fait également office de conseiller au sein de l'instance suprême du sport haïtien, le Comité olympique haïtien (COH), annonce que sa fédération mettra les bouchées doubles avec pour objectif principal de participer aux différentes activités à l'échelle internationale. « En 2011, Haïti était 15e au niveau du continent américain, un classement qui nous avait permis de prendre part aux Jeux panaméricains. Ainsi, nous sommes déterminés à participer à pas moins cinq des grandes compétitions internationales cette année. De toute façon, Haïti doit tenir la 15e place dans le continent Américain », a-t-il indiqué.

Ajoutant : « Je serai dans deux semaines à Houston (Texas aux USA) au congrès panaméricain. Le congrès international électoral aura lieu en mai en Russie, je ne peux pas encore confirmer ma participation. Toutefois, je suis persuadé qu'Haïti prendra part aux compétitions suivantes; le championnat panaméricain senior qui aura lieu au Pérou et celui des juvéniles au Mexique, les mondiaux juvéniles en Equateur. Nous avons formulé une demande d'invitation pour prendre part aux Jeux Olympiques de la Jeunesse qui auront lieu en Chine en 2014. Et si tout se passe bien, en mars sur le plan local au palais municipal de Delmas, nous aurons une grande manifestation sportive. Toujours est-il que nous espérons avoir l'aide financière de l'Etat haïtien pour concrétiser nos rêves », a clairement expliqué le président de la Fédération haïtienne d'haltérophilie, Fritz Gérald Fong.

Signalons que l'haltérophilie a été l'une des cinq disciplines sportives à côté du Judo, de l'Athlétisme, de la Boxe et du Taekwondo qui avait représentée Haïti aux Jeux panaméricains qui avaient eu lieu en 2011 à Guadalajara (Mexique).

Add a comment

Les élections pour le renouvellement des COH copymembres du  comité exécutif du comité olympique haïtien doivent avoir lieu ce samedi. Précédées de l’assemblée générale du COH, elles répondent à un devoir d’application des statuts de cette instance qui régit le fonctionnement des fédérations et associations sportives nationales.

En réalité, chaque fédération ou association affiliée au COH évolue de par elle-même, le plus souvent incapable de joindre les deux bouts pour leur simple fonctionnement. Pourquoi le comité olympique haïtien n’a pas  bonne presse auprès des dirigeants des associations souvent appelés à la rescousse pour donner au COH sa légitimité qui assure sa pérénité ?

Une partie de la réponse à cette question fondamentale se trouve dans une rumeur qui circule depuis quelque temps. Quelques millions de gourdes d’aide latérale via les donateurs habituels, dont la Solidarité olympique, se seraient évanouies . Le COH n’ayant de comptes à rendre qu’à lui-même depuis belle lurette sur certains dossiers d’aide, aucun éclaircissement n'a été apporté.  On comprend la banalisation du vote de samedi.

Add a comment

Si tout se passe bien, Haïti aura son Centre a co_haitiOlympique valant 17 millions de dollars américains d’ici août 2013. À ce sujet, la grande famille sportive haïtienne a participé hier mardi 14 février sous l’égide respectivement du Comité International Olympique (CIO), du Gouvernement Haïtien et du Comité Olympique Haïtien (COH) à la cérémonie de la pose de la première pierre en vue de la construction par le firme CSA Group d’un centre multisports baptisé « Centre Olympique d’Haïti » sur un terrain de 400.00 mètres carrés, sis à l’angle de la Route Neuf et de la Nationale #1, commune Croix-des-Bouquets.

Ont pris part à cette cérémonie de pose de la première pierre, Mario Vasquez RANA, Président successivement de la Solidarité Olympique du Comité International Olympique, de l’Association des Comités Nationaux Olympiques (ACNO) et de l’organisation Sportive Panaméricaine (ODEPA), Jean Edouard BAKER, président du Comité Olympique Haïtien (COH), Juan MALGAREJO, représentant de CSA Group, RENÉ Jean Roosevelt, Ministre à la jeunesse, aux Sports et  à l’Action Civique et Paul Emile ADRIEN, Secrétaire d’état aux Sports sans oublier les représentants des différentes disciplines sportives, tels: Fritz Gérald FONG (Haltérophilie), Alain JEAN-PIERRE (Athlétisme), Accédius SAINT-LOUIS (Equestre), Léo CARTRIGHT (Taekwondo), Carline CHOUTE (Handball), Claude DEMESMIN (Basketball), Pierre Eddy DANIEL (Boxe) et une pléiade membres de la famille du  volleyball, Reynold VALBONARD, Nadeige PAMPHILE, Gally AMAZAN et Guy DUMESLE, ancien arbitre de football et membre du COH.

Tout à commencer par les propos de bienvenue de Fritz Gérald FONG, le MC de cette cérémonie avant que le patron du COH, Jean Edouard BAKER prononce son discours de circonstance à l’issue duquel on extrait ces mots : « En nous offrant cet espace pour la construction du Centre Olympique d’Haïti, le président de la République a tenu parole car il nous a fait cette promesse alors que nous étions en pleine campagne pour le premier tour des présidentielles ». Il en a profité pour remercier les autorités étatiques du pays mais aussi celles du Comité Olympique International et Monsieur RANA avant d’ajouter que. « La construction de ce Centre est une preuve d’attachement indéfectible du CIO au peuple haïtien et cela va nous permettre de développer les sports de façon plus rationnelle », a conclu Jean  Edouard BAKER. 

Le représentant de Juan MALGAREJO signale que la construction du Centre Olympique d’Haïti s’inscrit dans le cadre du projet stratégique du CIO, indispensable pour aider les jeunes à se protéger contre les délinquances juvéniles. 

Selon ses dires, le coût de la construction de ce Centre s’élève à dix-sept (17.000.000) millions de dollars américains et sera fin prêt d’ici août 2013. Le centre Olympique d’Haïti comprendra des activités en plein air telles: une piste athlétisme, un terrain de football, un terrain de basketball, de volleyball et de handball, une piste exercice de mise en forme et des courts de tennis et des activités couvertes comme un gymnase, une salle de pratique sportive, un bâtiment d’administration et de formation, un gazebo, une salle de réunion, une maison de garde, une salle d’attente, des toilettes publique à l’extérieur des salles de jeux.

Le représentant du Président du Comité International Olympique, le Belge,  Jacques ROGGE, a dans ses propos fait éloge du président du COH et du Président de la République pour avoir trouvé un endroit pour construire le Centre Olympique d’Haïti. Toutefois, il a fait cette prévention: « C’est le résultat d’un travail de longue haleine. J’en profite pour féliciter le COH et le Gouvernement Haïtien. Il est important à signaler que trouver un endroit spécial pour faire la mise en pose de la première pierre devant conduire à la construction du Centre Olympique d’Haïti n’est autre que la fin du travail initial enclenché par le Comité Olympique Haïtien et le Comité Olympique International (ClO) mais il nous reste encore beaucoup de choses à faire pour concrétiser ce rêve », explique Mario Vasquez RANA.

Finalement, c’est le ministre à la Jeunesse, aux Sports et à l’Action Civique, RENE Jean Roosevelt qui a fait lecture du discours du président de la République. On retient ces mots : « J’ai pris acte de la volonté déclarée par le CIO et le COH pour doter d’Haïti d’une  infrastructure de grande qualité. Cela est en rapport avec la politique sportive du gouvernement et je tiens à vous rassurer que le Gouvernement fera tout pour que  ce projet soit une réussite ».

Pour clôturer cette cérémonie riche en réaction, Jean Edouard BAKER, Mario Vasquez RANA, Juan MALGAREJO et Jean Roosevelt RENÉ ont procédé à la pose de la première pierre devant conduire à la construction du Centre Olympique d’Haïti.

Signalons qu’en cas de réalisation de ce noble projet, Haïti sera doté enfin d’une infrastructure sportive de haut niveau, si l’on tient compte que la construction de l’unique stade du pays remonte à 1952 et souhaitons que ce projet ne subisse pas le même sort que celui de la construction d’un Centre Multisports à l’aviation dont la somme allouée à ce projet a été malhonnêtement gaspillée par des individus mal intentionnés.

Add a comment

Les villes frontalières Ganthier (Haïti) et Jimani (Rép. Dominicaine) Meija y_Bakeront été du 9 au 11 décembre écoulé, le théâtre de la 4e édition des Jeux de l’Amitié haitiano-dominicaine réunissant pas moins de 400 jeunes athlètes issus des deux pays et ils ont pu performer dans les disciplines suivantes, le football, le basketball, l’athlétisme, le judo, le taekwondo et le volleyball.

Après les trois premières éditions des Jeux Haitiano-Dominicaine réalisées respectivement dans les villes frontalières de (Ganthier/Jimani) en novembre 2006, (Ouanamenthe/Dajobon) en novembre 2007 et (Belladère/Ellias Pinas) en juillet 2009, prévue initialement en 2010, la quatrième édition de ces jeux a été finalement tenue le week-end écoulé dans les deux premières villes citées, et ce au terme de plusieurs reports.

La République voisine a eu l’heureux privilège d’organiser la cérémonie d’ouverture. Contrairement aux éditions précédentes, ça été organisé tout simplement de manière symbolique et pas grand-chose à se mettre sous la dent. Il faut signaler toutefois que la flamme de l’Amitié brille depuis vendredi à Jimani et c'est une jeune et charmante dominicaine qui a été le dernier porteur de cette flamme.

Au cours de cette cérémonie dit-on symbolique, les athlètes ont prêté serment, comme le veut la tradition olympique. Jean Edouard Baker (Haïti) et Luis Meija Oviedo (Rép. Dominicaine), les présidents des comités olympiques des deux pays ont prononcé leur discours de circonstance dans lesquels ils ont surtout mis l’accent sur l’amitié, l’unité, la convivialité et l’esprit sportif  qui doivent caractériser la vie de ces jeunes tout au long de leurs existences et le patron du COH, doté les villes de Ganthier, Belladère et Ouanamenthe des infrastructures sportives, en est une autre raison de réaliser ces jeux.

Ils étaient au nombre de quatre cent (400), les athlètes Haïtiens (200) et Dominicains (200) qui avaient fait la fête durant trois jours à Ganthier et à Jimani.  

Au terme de la première journée, en football U-17 garçon, les Dominicains l’ont emporté à la surprise quasi générale (2-1) alors que les Haïtiens avaient ouvert le score par David Dérival. Chez les filles, toujours dans cette même catégorie, Haïti s’est baladée en s’imposant par (5-0). En volleyball (U-17), les Haïtiennes se sont aussi imposées contre toute attente par deux sets à zéro mais en taekwondo (U-15), ce sont les Dominicains qui avaient eu les derniers mots en dominant les Haïtiens par quatre combats à deux.

Dans la soirée, les Ganthiérois ont assisté à un match d’exhibition entre les basketteurs haïtiens et dominicains. À l’arrivée, les protégés de l’entraîneur, Jackson Pierre l’ont emporté (40-28).

Venons-en à la journée du samedi. À Ganthier, les volleyeurs masculins ont imité les filles en battant leur homologue par deux sets à zéro : (25-17, 25-19). Ils ont disputé un deuxième match, et les Ganthiérois ont réalisé un deuxième succès (25-14, 25-23). En athlétisme 100m (filles), la fille de Jimani, Paula Perez a terminé en première position avec un temps 14’’10. Les Ganthéroises,  Mitchela Jean-Baptiste et Sterline François ont hérité les 2e et 3e places avec un temps de 14’’69 et 14’’96. Sur les 1.500m (garçons), le Ganthiérois, Djackithin Guerrier a réalisé un temps de 5’10. Le dominicain Perez Aneuri a fait 5’25.

Toujours, côté résultats, en football masculin à Jimani, les Dominicains ont récidivé en battant les Haïtiens (2-1) et chez les filles, elles se sont neutralisées (0-0).

26 victoires contre 6 défaites pour le judo haïtien !!! 

C’est le Samedi 10 Décembre à Ganthier et le Dimanche 11 Décembre à Jimany que ce sont tenues les compétions de Judo des 4èmes Jeux de l’Amitié Haïtiano-Dominicaine dans une ambiance passionnée de part et d’autre de la frontière.

Trente-deux (32) athlètes Haïtiens affrontaient autant de Dominicains dans les groupes d’âge: 11 en Benjamins U13, 14 en Minimes U15 et 7 en Cadets U17 pour un total de 15 filles et 17 garçons. Le Samedi à Ganthier les Benjamins U13 remportaient 8 médailles d’or sur 11 et les Cadets 6 sur 7 alors qu’à Jimani le Dimanche les Minimes U15 Haïtiens gagnaient  par 12  médailles d’or sur 14.

Une fois de plus le Judo Haïtien aura fait honneur à nos couleurs nationales et l’avenir semble assuré en considérant la qualité des jeunes athlètes qui ont été alignés durant ces Jeux.

Pour finir, dimanche dans l’après-midi à Ganthier, au centre multisports du lycée national de l’Amitié, en présence des délégations qui ont pris part à cette quatrième édition de ces jeux. La cérémonie de clôture a été une occasion pour rendre hommage aux athlètes, aux volontaires, aux dirigeants des deux villes (Ganthier/Jimani) et aux responsables des deux comités nationaux qui se sont donnés corps et âmes pour assurer le bon déroulement de ces Jeux.
Si ces jeux n’ont pas pu se dérouler de manière grandiose comme ce fut le cas lors des précédentes éditions, les jeunes de deux pays se sont bien amusées et cette édition a contribué au renforcement des relations d’amitié et de fraternité entre les deux peuples.Signalons que la cinquième édition des Jeux Haïtiano-Dominicaine aura lieu dans les villes frontalières de (Ouanamenthe/Dajabon) en 2012.

Add a comment

Les XVIe Jeux panaméricains viennent de s’achever 100_2613ce Dimanche à Guadalajara. 6 003 athlètes venus de 42 nations ont pris part  à compétition multisports, la plus grande de l’année.

Haiti représenté par 12 athlètes dans 5 disciplines, est passé à côté de la compétition. Pas une fois, l’hymne nationale a été entonnée. La meilleure performance haïtienne est  la 5e place en finale du triple saut obtenu  par LAINE Samyr .

La révélation de ces jeux est sans conteste Cuba.  2e au classement avec 136 médailles dont 58 or. Cuba vient derrière les Etats-unis et devance respect le Brésil, le Mexique et le Canada.

Le résultat qui pourrait interesser les haitiens est celui obtenu par nos voisins dominicains. La République Dominicaine qui s’est fait représenter par  un total de 214 athlètes,  a pris part à 29 compétitions.

La République Dominicaine est 9e au classement des médailles avec  7 or 9 argent 17 bronze pour  un total  de  33.

Cette triste participation d'Haiti doit faire réflechir les autorites sportives MJSAC, COH, fédérations sur leur role à jouer dans le developpement du sport. Il n'est pas possible qu'on soit la riéee de la zone. Il est tant que le pays puisse participer pour gagner et non par juste pour participer.

Si Cuba et la Rep. Dominicaine le font, pourquoi pas nous?

La coopération avec Cuba et notre voisinage avec la République Dominicaine peuvent nous aider à améliorer l'image de notre sport.

Ces deux pays n'ont jamais marchandé leur support en ce sens. Le président de fédération Dominicaine de Tennis de table a promis à maintes reprises d'aider Haiti au niveau de cette discipline. Il se dit disposer é accueillir gracieusement des jeunes haitiens pour des entrainements mais les haitiens, de leur coté n'ont rien fait pour rendre efectif cet accord.

 

Add a comment

Comme c'est toujours le cas à l'occasion de ces joutes sportives, Haïti 100_2613participe aux Jeux panaméricains avec une petite délégation à l'intérieur figurent les athlètes suivants :

Athlétisme : Pascale Delauney, Alix Beauvais, Samir Lainé, Roudy Monrose, Moise
Joseph, Jonathan Junior, Julmis Jeffrey et Josué Louis
Haltérophilie : Odéus Beliser
Judo : Linouse Desravines et Ange Mercie Jean-Baptiste
Tae Kwon Do : Sanon Tudor
Tennis : Olivier Sajous La délégation a pour chef de mission, Fritz Gérald Fong, avec comme secrétaire, Carine Cadet. Le médecin n'est autre que le Dr Hans Larsen. Haïti avait débuté dans ces Jeux avec le tennis où Olivier Sajous, à l'occasion de sa première rencontre avait triomphé de son adversaire (2 sets à 1) mais pour sa deuxième sortie, a été tout bonnement défait. Autre contre performance d'Haïti dans ces Jeux il s'agit de Sanon Tudor seul représentant d'Haïti en Tae Kwon Do à qui a la chance n'a pas du tout souri. Toutes les chances d'Haïti de se faire la médaille sont en Athlétisme avec ces huit athlètes issus tous de la diaspora et également en Haltérophilie où Odéus Beliser avant le rendez-vous de Guadalajara (la ville siège de ces Jeux), avait bénéficié d'une préparation en Réublique voisine sous la direction d'un expert instructeur de nationalité dominicaine. Add a comment

Le Comité Olympique Haïtien (COH) a procédé vendredi dernier au COH_copy2e module du cours pour dirigeants sportifs, sous les auspices de la solidarité olympique du Comité International Olympique (CIO).

Ils étaient beaucoup de dirigeants issus des différentes fédérations et associations de disciplines sportives affiliées au COH, à prendre part au deuxième module du cours pour dirigeants sportifs déroulé du 19 au 23 septembre au local AFPEC à Pacot.
Les intervenants qui répondaient au nom de Joseph Alexandre Dubois, Bernard Daniel, Alain Jean-Pierre (en l'absence de l'Ingénieur Ernst Laraque alité), Stéphane Rébu, Dr Hans Larsen, Elsie Joseph, Kesner Pharel et Ricardo Noélizaire, ont développé différents thèmes traitant sur l'organisation ainsi que la gestion sportive.

Ces thèmes abordés par les intervenants ont été les suivants :
1) Bénévolat et volontariat
2) Administration d'une organisation sportive
3) Rôle et fonctions d'un dirigeant sportif
4) Constitution d'une organisation sportive
5) Communication
6) Télécommunication et sport moderne
7) Femme et sport
8) Marketing sportif
9) Planification stratégique
10) Gestion des ressources humaines
11) Sources de revenus
12) Lutte anti-drogue

A signaler que le 1er module déroulé du 28 juin au 1er juillet dernier avait vu les intervenants traiter différents thèmes sur le mouvement olympique avec les participants qui se sont dits très satisfaits de cette formation devant rendre beaucoup plus performant le travail de la plupart de nos dirigeants sportifs.

Add a comment

Des « badistes », pratiquants du badminton, ont décidé, il y a quelques mois, de s'organiser formellement et ont créé un club dénommé Haïti Badminton Club. Suite à la création de la Fédération Haïtienne de Badminton, le Nouvelliste a rencontré les membres de Haïti Badminton Club qui ont réagi sur le processus mis en place pour élire le comité exécutif de cette nouvelle fédération. Certains membres de l'association qualifient cette initiative d'illégale et d'arbitraire, vu qu'à l'intérieur de ce comité, ne figurerait aucun pratiquant de cette discipline. Une association toute « jeune » Haïti Badminton Club, qui a pris formellement naissance le 18 novembre 2010 à Port-au-Prince, rassemble plusieurs « badistes » (ou joueurs de badminton) de grande expérience, mais aussi des néophytes. A date, le club compte une trentaine de membres inscrits et évolue au Gymnasium Vincent de la rue Romain, malgré les travaux de rénovation en cours, ainsi qu'à la Faculté des Sciences Humaines de l'UEH. Haïti Badminton Club prône l'amour du jeu et veut faire briller l'étoile du badminton en Haïti. L'une de ses priorités, définie lors de l'assemblée générale fondatrice, était de conduire des activités visant à la mise en place des structures capables de développer à l'avenir la pratique de cette discipline, à l'échelle du territoire national. Les fondateurs d'Haïti Badminton Club se réclament de l'héritage des pionniers de ce sport en Haïti. Miguel Labossière, secrétaire général du club, mentionne notamment Alix Pasquet et Claude Roumain qui implantèrent le jeu dans le pays dès 1948, mais aussi leurs successeurs, Fritz Berrouet, Clermont Laroche, Benjamin et autres dans les années 70 et enfin, plus près de nous, Gérard Berrouet, Michel Simon et Claude Taluy vers la fin de la décennie 80. Pour ne citer que ceux là ... Un des hauts lieux de pratique de cette discipline était la propriété de la famille Berrouet, sise à la rue Camille Léon. Plusieurs membres de Haïti Badminton Club ont évolué sur ce terrain en terre battue. Au début des années 1990, une compétition à l'initiative de Georges Berrouet s'était déroulée au Gymnasium Vincent. Georges Vilain et Miguel Labossière en étaient sortis respectivement champion et vice-champion. Haïti Badminton Club et la Fédération Haïtienne de Badminton Etonnamment, les rapports de HBC avec la nouvelle Fédération Haïtienne de Badminton ne sont pas au beau fixe.

« Je suis très étonné à l'annonce dans la presse de la création de cette dite fédération sans la présence de pratiquants du badminton », a déclaré Frantzy Valentin, conseiller de Haïti Badminton Club. Si Frantzy Valentin est d'accord pour prendre contact et se réunir avec cette fédération de badminton nouvellement créée, d'autres membres du club ne partagent pas le même avis et pensent qu'il reviendrait plutôt au comité exécutif de la dite entité de venir rencontrer ceux qui sont bien imbus du badminton au pays, afin de définir une stratégie globale de développement et de structuration. « Quelle est la légitimité de cette Fédération ? », s'est demandé le Dr Guy Marcel Craan, membre de HBC. « On devrait s'interroger sérieusement sur le respect de certains principes démocratiques : Y a t'il vraiment eu des élections ? Si oui, quelle entité les a organisées ? Comment s'est effectué le recueil des candidatures ? Y a-t-il eu convocation publique ? Quels clubs ont siégé lors de ces élections ? » a-t-il poursuivi. « S'il s'agit d'un Comité d'initiative, ayant pour objectif de mobiliser les acteurs intéressés à la création d'une fédération, on peut accepter une certaine souplesse. Mais si on parle d'une véritable fédération, le processus doit répondre à certaines exigences, sous peine d'être assimilé à une manoeuvre d'usurpation ? ». Pour sa part, le Dr Mario Laroche, président de Haïti Badminton Club, souligne que tout le monde est déçu de la façon dont cette fédération a été créée, mais se dit ouvert au dialogue malgré les réserves de certains pratiquants et d'autres membres de l'association. Il attend aussi de connaître la position officielle du Comité Olympique Haïtien qui semble étroitement lié à cette initiative. « Ce qui est le plus important, affirme le Dr Laroche, c'est le développement du jeu, surtout au niveau des établissements scolaires où un travail avait déjà commencé. Certains membres du club sont, depuis 1994 et aujourd'hui encore, moniteurs de badminton au sein de plusieurs établissements scolaires de la capitale. Il est aussi important de fédérer les nombreux joueurs de badminton éparpillés ici et là. ». Et de conclure : « Haïti Badminton Club entretient déjà des relations avec d'autres groupes de pratiquants qui évoluent à Port au Prince et en province : à l'Ecole Virginie Sampeur - avec Raymond Lafontant Jr, JeanRobert Argant et compagnie, à Frères - chez Ketly Mars et les Duret, au Gymnasium du Cap et aux Cayes. Nous poursuivrons les efforts en vue de promouvoir le badminton dans le pays. Les conditions de pratique sont loin d'être satisfaisantes et il y beaucoup de travail à faire. ».

Add a comment

Née le 7 février 1998, Medgine Célestin, une survivante du tremblement de terre du 12 janvier 2010, est l’espoir de l’haltérophilie haïtienne en terre voisine. Plus d’un voit en elle la future championne haïtienne.

Après le séisme qui a tué plus de 250 000 personnes dans le pays en janvier 2010, les Fédérations dominicaine et panaméricaine d’haltérophilie avaient décidé d’accorder des facilités à des athlètes haïtiens pour qu’ils poursuivent leur formation. C’est ainsi que Medgine Célestin, 12 ans, est arrivée à l’hôpital Dario Contreras dans un fauteuil roulant en janvier 2010, après avoir été sortie des décombres de sa maison. Après un traitement médical adéquat et des dizaines de séances de thérapie, Medgine a récupéré.

En mai dernier, Haïti fait sa première apparition dans l’histoire des championnats du monde. La jeune Medgina Célestin, à douze ans seulement, est devenue le premier athlète haïtien dans les 58 kilos, catégorie femmes, à participer à un championnat du monde. Sur 42 participantes, elle a terminé en 23e position.

« Elle a été extraordinaire. Tous les assistants étaient émerveillés de sa prestation. Elle a beaucoup de talent et c’est une valeur sûre que nous avons dans le pays. Elle est l’espoir de l’haltérophilie haïtienne. Je profite de l’occasion pour remercier Willian Ozuna, président de la Fédération panaméricaine, et ses collaborateurs qui nous ont permis de découvrir cette athlète. Elle est très performante, nous plaçons beaucoup de confiance en elle. « Medgi » est actuellement présente au championnat panaméricain U-20 à Guadalajara », a déclaré Fritz-Gérald Fong, président de la Fédération d’haltérophilie d’Haïti.

« Elle pourrait être un réel espoir pour les médailles dans le championnat panaméricain qui se déroule en ce moment à Guadalajara », selon Playter Reyes, double médaillé des Jeux Pan-American (1999 et 2003) et qui coordonne la formation de Medgina Célestin, Amarald Manune (77 kilos), David Guirand (94 kilos), Febe Kerline (63 kilos) et Bélizaire Odéus (85 kilos) au Parque del Este de la République dominicaine.

« Soutenue moralement par ses amis et ses parents, la jeune Medgina Célestin sait où mettre le pied pour réussir dans la vie. Car, pour elle, le comportement d’un athlète qui veut percer se résume à trois choses : le travail, le sérieux et la discipline. Au sein du club, nous voyons en elle une championne », a mentionné David Guirand, l’un de ses partenaires au centre de Parque del Este.

« Je rêve de devenir une athlète célèbre un jour. Je m’amuse tellement quand je fais de l’haltérophilie ! Je dis merci à nos voisins qui m’ont accueillie sur leur terre », s’enthousiasme Medgina Célestin.

Add a comment

Pratiqué depuis un long temps comme sport de loisir par quelques adeptes, le Badminton est devenu depuis le 18 mai 2011, une fédération de discipline sportive qui a vu le jour avec une affiliation provisoire par le Comité Olympique Haïtien (COH) en attendant son affiliation définitive par cette entité. Jean-Max St Philippe, qui est l'un des membres fondateurs et qui accomplit le rôle de conseiller technique à l'intérieur de cette nouvelle fédération (FEHBAD), nous a parlé des activités à venir pour l'exercice 2011 dont le grand objectif pour le moment n'est autre que de développer et structurer le jeu à travers les écoles ainsi que dans les quartiers défavorisés. Le nouveau comité s'active également à suivre l'instance de tutelle qu'est la fédération internationale où il avait reçu le 15 juillet dernier, la visite de David Carbelot, directeur de développement mondial . Avec ce dernier, la FEHBAD, a eu une réunion de travail à l'hôtel Karibe où de grands points avaient été débattus à l'occasion de cette séance de travail. Il sera question de la participation du badminton haïtien au prochain congrès panaméricain devant se tenir en décembre prochain où les représentants haïtiens entendent parler de la problématique que connaît cette discipline au pays et demander une affiliation au niveau de la zone. Avec David Carbelot, la fédération a discuté de certains projets de développement nécessitant un lot de matériels et équipements pour la pratique en bonne et due forme du badminton ajoutez également, la construction et l'aménagement d'infrastructures dont un centre de formation. Le premier comité exécutif de la Fédération Haïtienne de Badminton (FEHBAD), est composé comme suit : Président : Bijoux Pierre Emmanuel Vice-Président :Fritz-Gérald Jean-Jacques Secrétaire : Lochard Réginald Secrétaire adjoint : St Fort Murad Trésorière : Diane Delorieux onseiller technique : Jean-Max St Philippe Conseiller d'Education et du développement : Duvot Philbert Membres : Watson Présumé Davina Louis Le Badminton avait connu à une certaine époque beaucoup d'adeptes en Haïti et jusqu'à dernièrement au Gymnasium Vincent de la Rue Romain, qui voyait chaque après-midi, certains pratiquants se donner rendez-vous pour des parties amicales. Depuis la fermeture du Gymnasium pour des travaux de réparation, cette discipline se trouve au point mort et les nombreux adeptes attendent beaucoup du comité exécutif de cette fédération nouvellement créée, pour son développement ceci, à l'échelle du territoire national.

Add a comment

.