ashaps.com

Saturday, Apr 29th

Last update:10:48:11 PM GMT

You are here Annonces >

Envoyer Imprimer PDF


IsidorObensonDécidément, certains confrères de la Presse Sportive Haïtienne sont dans le collimateur de bandits de la Capitale haïtienne, qui multiplient comme bon leur semble, des menaces contre eux.

Après nos confrères Gillot Jean Édouard (Énergie FM), obligé de laisser le pays contre sa volonté en Octobre dernier, Paul Junior Prudent (Radio Ibo) attaqué à Cité Soleil où il avait reçu deux projectiles aux pieds, puis Franck Laina (ZÉNITH FM) dont le cas est actuellement par devant le parquet de Port au prince pour les mêmes raisons (menaces et tentative d'assassinat ) ; c'est au tour du jeune Journaliste Sportif de Radio Télé Méga Star, Isidor Obenson d'être attaqué par des individus armés.

Dieu merci, notre confrère Isidor Obenson est sain et sauf. Cependant, à travers des appels anonymes, le confrère continue à faire l'objet de menaces de la part d'inconnus qui promettent de mettre fin à sa vie. Et ce, en dépit des plaintes qu'il a déposées à la DCPJ en Mai 2016 et au parquet de Port au Prince à la même date contre ces malfrats. Depuis, Isidor Obenson s'est mis à coup vert et ne peut vaquer librement à ses activités quotidiennes.

Cette situation date du 26 avril 2016, peu après la présentation de mon émission à la radio Mega Star, explique Isidor Obenson. Ce jour là, des individus armés m'ont alors attaqué, et j'ai eu la vie sauve grâce à l'intervention divine, mais malheureusement le chauffeur de la motocyclette au bord de laquelle je me trouvais a été tué par ses bandits, et plusieurs autres personnes en étaient sortis blessés à proximité de la Radio à Nazon. Après toutes les démarches judiciaires, j'ai dû laisser le pays, afin de ne plus être une nouvelle victime de ses bandits qui pensent avoir le plein contrôle de la vie de paisibles citoyens, regrette le chroniqueur sportif.

Trois mois plus tard, je suis revenu au pays pour continuer à servir mes auditeurs et les étudiants d'une école professionnelle dont je suis le propriétaire, en pensant que le dossier était définitivement clos. Je me suis trompé, regrette d'un air triste, Isidor Obenson qui précise que récemment, soit le mardi 17 janvier écoulé, deux individus armés et cagoulés ont pénétré l'enceinte de l'école professionelle, et ont à nouveau proféré des menaces de mort et d'enlevement contre le journaliste qui, heureusement n'y était pas ce jour là.

Un peu déboussolé par la tournure que prend ce dossier actuellement, le journaliste affirme: "Ce qui m'intrigue surtout dans cette affaire, c'est que je n'ai rien contre personne. Que je sache, je ne me rappelle pas avoir eu une quelconque discussion houleuse avec quelqu'un qui pourrait me causer autant d'ennuis" déplore t-il, avant de poursuivre  " J'ai entamé toutes les démarches judiciaires en déposant des plaintes auprès des instances concernées, j'espère que la justice de mon pays pourra faire toute la lumière sur cette question car dit-il, j'ai besoin de vivre ma vie tranquillement".

En cette période de troubles que connaît notre confrère Isidor Obenson, le comité directeur de L'Association Haïtienne de Presse Sportive est à 100 % derrière lui, en l'accompagnant du mieux qu'on peut. Nous demandons aux autorités policières et judiciaires de jouer pleinement leur rôle, afin que le confrère puisse vaquer librement à ses activités, sans crainte d'être attaqué par ces bandits.

NON À L'IMPUNITÉ ET LA BARBARIE, VIVE LA JUSTICE. POUR UNE PRESSE SPORTIVE LIBRE. NOUS SOMMES AVEC TOI ISIDOR OBENSON.

 

 

Jean Josué Mervil / Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
Copyright © 2017 ASHAPS | Association Haitienne de Presse Sportive.
Tous droits réservés.